la suite...

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

la suite...

Postby iprian » Sun Sep 16, 2012 12:22 pm

Bonjour,

je suis en démarche non-duelle. Le point où j'en suis peut se résumer de la façon suivante :

lorsque je parle, je suis conscient de parler : il y a donc une présence
lorsque je constate cette présence, il y a une présence à la présence
lorsque les pensées sont au repos, il y a une absence : cette absence est perçue, elle est donc objet
la présence à l'absence reflète donc l'ultime percipient, mais il reste perçu, donc ce n'est pas ça...
lorsque je perçois l'absence de mes pensées, qu'est-ce-qui perçoit ?

merci pour votre écoute.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: la suite...

Postby Chronophonix » Sun Sep 16, 2012 9:27 pm

Bonjour Iprian

Avant d'aller plus loin, je te suggère de lire ce texte : http://chronophonix.blogspot.fr/2012/05 ... -voit.html

Reviens me dire si cela répond à ta question
Namaste
Michel (Chronophonix)
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

Re: la suite...

Postby iprian » Mon Sep 17, 2012 5:28 am

Merci pour ta réponse.
Le texte est éclairant, et limpide dans sa présentation. Pour ce qui me concerne, le vécu est le suivant : il existe depuis plusieurs mois (suite à un "moment" de compréhension, une chaine cognitive je dirais) une tranquillité de fond qui infiltre tout, ou plutôt en quoi tout se vit. Ceci est inamovible, indiscutable, d'autant plus réalisé que je ne m'y intéresse pas, insaisissable lorsque je m'y intéresse... La question est que par moment (comme à la lecture du forum !) vient l'impulsion de vouloir saisir cet "insaisissable". Il se crée alors une impossibilité, et une recherche réapparait. Bien sûr, la compréhension intellectuelle se met en place et souvent réactualise cette tranquillité dans l'absence-Présence dont je te parlais plus tôt ; la question disparait et la vie se vit. Mais souvent n'est pas toujours... Quel dynamisme agit là ?
Merci pour ton écoute, et tous mes encouragements pour la poursuite de ce lieu d'échange de qualité.

en amitié, Iprian.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: la suite...

Postby Chronophonix » Mon Sep 17, 2012 10:18 pm

Bonsoir Iprian
La question est que par moment (comme à la lecture du forum !) vient l'impulsion de vouloir saisir cet "insaisissable".

Je crois voir ce dont il s'agit, mais avant de répondre quoi que ce soit, je préfère que tu me donnes un exemple concret de ce dont tu parles. Quel type de lecture provoque cette tentative de saisie ? En quoi consiste exactement cette saisie ? En quoi se révèle-t-elle impossible ? Il est certain que lorsque le mental (intellect+émotion) cherche à s'approprier ce qui le dépasse, cette saisie est vouée à l'échec. La stratégie, dans ce cas, est de revenir à l'instant présent : est-ce que ici et maintenant, je suis toujours dans cette tranquillité de fondtout se vit, ou est-ce que je suis embarqué dans une histoire que je me raconte ? C'est pour cela que je te suggère de me donner un exemple précis, pour savoir dans quelle genre d'histoire tu te projettes lorsque tu n'es plus dans cette absence-Présence paisible et tranquille.

Namaste
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

Re: la suite...

Postby iprian » Tue Sep 18, 2012 5:51 am

Bonsoir Chronophonix (c'est le nom de ton chat ??)

L'impulsion est facilement générée par la lecture d'un témoignage qui fait état d'une expérience vécue par l'auteur (quelle que soit l'expérience, mais uniquement dans le domaine non-duel). Apparait alors une sensation indéfinissable de "condensation", inlocalisable physiquement, qui ne se dissout que par un retour à l'instant, effectivement. Je suppose que c'est du registre de la frustration adossée à une envie d'expérience, frustration elle-même à la fois conséquence et origine d'un moi transitoire. Je reste perplexe devant ce mécanisme qui s'installe. Ceci étant, la perplexité dont je parle me ramène immédiatement à cette tranquillité de l'absence. C'est donc un faux problème, comme toute pensée crue, mais je me sens sensible à cette "fragilité impulsive" dont je parle au début de la réponse.
J'espère être clair, mais je crois qu'on se comprend...

en amitié,
Iprian

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: la suite...

Postby Chronophonix » Tue Sep 18, 2012 10:17 am

Bonjour Iprian

Chronophonix est mon pseudo sur le forum, et le nom de mon blog. Mais tu peux m'appeler Michel, mon vrai prénom, c'est plus convivial et plus court à écrire !

Ta réponse me confirme mon impression, d'autant plus que j'ai traversé ce genre de problématique à mainte reprise.
Je suppose que c'est du registre de la frustration adossée à une envie d'expérience, frustration elle-même à la fois conséquence et origine d'un moi transitoire.

Il y a là une exploration à faire : passer de la supposition à la vision. Il suffit donc, à chaque fois que ce sentiment de frustration surgit, de le laisser se déployer dans l'espace de la conscience sans jugement ni commentaire, et bien ressentir sa nature. Être complètement présent dans l'instant à ce mécanisme chaque fois qu'il surgit va progressivement l'affaiblir, l'éroder, jusqu'à ce qu'il n'en reste rien.
Après, la lecture des expériences d'autres personnes devient réjouissante, car la conscience en nous ne peut que se réjouir de se retrouver elle même dans les autres. Même si elle prend des formes infiniment variées et toutes différentes, à la source, il n'y a qu'une conscience. L'eau des torrents, rivières, fleuves et océan n'est qu'une seule et même eau, ce qui n'empêche pas le torrent de se réjouir de rejoindre la rivière, la rivière le fleuve, et le fleuve l'océan.

Namaste
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

Re: la suite...

Postby iprian » Tue Sep 18, 2012 6:02 pm

Ok Michel,
Bien vu. Il y avait là une saisie qui figeait l'esprit, à vouloir comprendre. Le ressenti est la clé, et cette clé ouvre la porte de l'abandon. Et dans l'abandon à ce qui est, la joie est. Je le vis bien, là, en t'écrivant.
Merci pour le bout de chemin fait ensemble !
Iprian

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: la suite...

Postby Chronophonix » Wed Sep 19, 2012 9:36 pm

Hello Iprian

Hé bien, c'est parfait...dans l'instant, bien entendu !
Si tu souhaites communiquer, n'hésite pas à revenir ici; si t'investir dans le travail que nous faisons te tente, n'hésite pas non plus à le faire savoir.

Namaste
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

Re: la suite...

Postby iprian » Thu Sep 20, 2012 6:06 am

Bonjour Michel,
Tu peux me donner des détails sur les modalités du travail d'aide qui se fait au travers de ce beau forum ?
J'ai lu quelques accompagnements ; je suis frappé par la sincérité et l'honnêteté qui prévalent. Participer...?, pourquoi pas...
Belle journée, Michel (les Cevennes en automne..., magique !)

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: la suite...

Postby Chronophonix » Thu Sep 20, 2012 9:47 pm

Bonsoir Iprian

Pour aider sur ce forum, il faut se plier à un petit rituel sous forme de cinq questions, auxquelles il s'agit de répondre en faisant appel à son intuition la plus fine, les réponses exclusivement intellectuelles ne suffisant évidemment pas...
Les réponses sont lues par les autres "guides" francophones, et il suffit d'avoir trois confirmation pour que ta "couleur" passe du vert au bleu. Après quoi, il s'agit de lire quelques textes pratiques pour connaître le fondement de cette démarche, l'idéal étant de lire l'anglais. Voilà en gros. Alors, voici les cinq questions.

1 Y a-t-il un moi, quelque part, de quelque manière ou forme que ce soit ?

2 Explique en détail ce qu'est l'illusion d'un moi séparé, comment elle apparaît et comment elle fonctionne.

3 Qu'est-ce que ça te fait de voir et ressentir cela ?

4 Comment décrirais-tu cela à quelqu'un qui n'en a jamais entendu parler ?

5 Quel a été le déclic qui t'a fait basculer, qui t'a fait voir cela?

A toi de jouer...
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

Re: la suite...

Postby iprian » Fri Sep 21, 2012 6:48 am

Ok, je vois.

1 Y a-t-il un moi, quelque part, de quelque manière ou forme que ce soit ?

Il n'y a pas de moi réel.

2 Explique en détail ce qu'est l'illusion d'un moi séparé, comment elle apparaît et comment elle fonctionne.

Plutôt qu'illusion, je parle d'hallucination car le moi qui apparaît a

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

Re: la suite...

Postby iprian » Fri Sep 21, 2012 7:26 am

Je recommence. Un peu de mal avec le clavier et la question de l'insertion des quotes...

Donc :

- bien sûr, il n'y a pas de moi réel.

- je préfère le mot hallucination au mot illusion, car l'apparition du moi irréel capte l'attention et le fait croire réel, tout comme un mirage. Le mirage fait croire à son existence jusqu'à ce que le principe de réalité (le vivant, la vie telle qu'elle est) l'évapore ; pas possible de saisir le mirage, pas possible de saisir le moi. Le mirage du moi, c'est la fausse identité, uniquement liée à la fausse croyance en l'existence d'un observateur racine. L'observateur disparaît avec le simple vécu de ce qui est, retour amont dans l'instant : plus de temps, plus de moi.

- pour ce qui me concerne, il y a jubilation à l'instant, émergeant de la tranquillité permanente.

- au moment précis où tu réalises que tu existes, avant toute autre perception, c'est ta vraie nature de liberté absolue, un avec le présent. Puis vient le surajout, l'idée d'exister, l'apparition du temps et donc du mirage moi, et la souffrance plus ou moins subtile de la perte...

- la tranquillité de l'absence s'est installée, s'est imposée en fait, comme on découvre que son chat est à côté de soi alors que les yeux le cherchent dans la pièce, à la suite d'une empoignade "cognitive" sur une souffrance psychologique. L'évidence d'une extrême intimité associée à une absolue impersonnalité. Cela est permanent. Sur le forum, l'échange avec l'ami Michel à soufflé un brouillard résiduel...

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: la suite...

Postby Chronophonix » Fri Sep 21, 2012 1:08 pm

Hello Iprian
Tes réponses émanent de l'être, sans nul doute...parfait, parfait. Je vais communiquer cela aux autres "guides" sur le groupe facebook francophone affilié au forum. Dès que j'ai trois "confirmations", je te donnerai la suite du "programme" ! Au fait, lis-tu l'anglais ?
A bientôt
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
iprian
Posts: 93
Joined: Sun Sep 16, 2012 10:09 am

Re: la suite...

Postby iprian » Fri Sep 21, 2012 1:45 pm

Hello Michel,
Oui, je suis «fluent» anglais.
A+, Iprian

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: la suite...

Postby Chronophonix » Fri Sep 21, 2012 10:00 pm

Well, Iprian, 3 guides francophones ont confirmé, donc, je m'occupe de faire modifier ton statut sur le forum.
As-tu un compte facebook ? Il t'en faut un pour pouvoir être inscrit sur les groupes de suivi (français et anglais)
Nous devons être dans la même liste d'amis pour que je puisse le faire.
Par ailleurs, voici les liens vers des textes en anglais à télécharger et lire.
http://liberationunleashed.com/PDF/Direct_Pointing.pdf : la "bible" de LU !
et éventuellement :
http://www.liberationunleashed.com/LU_Articles.html
http://www.liberationunleashed.com/LU_Books.html
A très bientôt
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests