Fatiguée de chercher.

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Wed Mar 20, 2019 8:48 pm

Tout d'abord, bonjour et merci de m'accueillir ici. Fatiguée de chercher, de me poser mille questions, de me tordre la cervelle dans tous les sens, de lire, de regarder tous les témoignages d'éveil qui fleurissent un peu plus chaque jour sans que je puisse moi même ouvrir les yeux sur cette rėalité, je fais escale par hasard sur ce forum dont je ne connaissais pas l'existence jusqu'à ces jours ci. Que dire. Marre du bla bla bla...et pourtant, dans un sursaut, je m'apprête à échanger avec vous. Ce sera une bouteille à la mer, à l'Océan qui fait la sourde oreille quand la petite vague appelle ;)
Raconter le parcours, l' historique...bof. Actuellement et depuis 2013, un moine indien que j'aime et respecte profondément me guide et m'enseigne le shivaïsme non duel. La pratique de la meditation profonde et des mantras me permet de cultiver le silence intérieur. Ce qui me fait beaucoup de bien et m'apaise, lorsque les effets ne sont pas trop forts. Dans ce cas, cela m'effraie et je diminue ou arrête la pratique. Sinon, j'ai eu qq expériences qui m'ont permis de ne pas abandonner lorsque j'étais découragée. Mais je me méfie beaucoup des ruses du mental et de notre pouvoir d'imagination. Du coup, je ne lâche rien. Par peur probablement de la folie.
Et de tomber aussi dans des sortes de sornettes qui m'égareraient. Voilà voilà :)
Mon raisonnement actuel: Si la Conscience absolue se regarde dans la multiplicité des formes, c est bien Elle qui agit...qui fait en sorte qu'Elle se projette et qui par le "désir" d'expérimenter, crée le processus des consciences contenues. Nous sommes "agis" dans ces formes par la Conscience que nous sommes. Alors pourquoi chercher plus? Tout est Un et Parfait.
Si nous ne sommes pas heureux dans l'identification, n'est ce pas encore le jeu de la Conscience? Quand le personnage sera fatigué, il devra lâcher naturellement...puisque c'est la Conscience Elle-même qui voudra se retrouver. Bref, à quoi bon chercher? (Je dis ça parce que j en ai ras le bol de chercher :D) Tout se mélange de manière conflictuelle. Et pour l'instant, je n'ai ni la Paix ni la Joie.
Merci pour vos futurs éclairages.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Sun Mar 24, 2019 7:57 pm

Tout d'abord, bonjour et merci de m'accueillir ici. Fatiguée de chercher, de me poser mille questions, de me tordre la cervelle dans tous les sens, de lire, de regarder tous les témoignages d'éveil qui fleurissent un peu plus chaque jour sans que je puisse moi même ouvrir les yeux sur cette rėalité, je fais escale par hasard sur ce forum dont je ne connaissais pas l'existence jusqu'à ces jours ci. Que dire. Marre du bla bla bla...et pourtant, dans un sursaut, je m'apprête à échanger avec vous. Ce sera une bouteille à la mer, à l'Océan qui fait la sourde oreille quand la petite vague appelle ;)
Raconter le parcours, l' historique...bof. Actuellement et depuis 2013, un moine indien que j'aime et respecte profondément me guide et m'enseigne le shivaïsme non duel. La pratique de la meditation profonde et des mantras me permet de cultiver le silence intérieur. Ce qui me fait beaucoup de bien et m'apaise, lorsque les effets ne sont pas trop forts. Dans ce cas, cela m'effraie et je diminue ou arrête la pratique. Sinon, j'ai eu qq expériences qui m'ont permis de ne pas abandonner lorsque j'étais découragée. Mais je me méfie beaucoup des ruses du mental et de notre pouvoir d'imagination. Du coup, je ne lâche rien. Par peur probablement de la folie.
Et de tomber aussi dans des sortes de sornettes qui m'égareraient. Voilà voilà :)
Mon raisonnement actuel: Si la Conscience absolue se regarde dans la multiplicité des formes, c est bien Elle qui agit...qui fait en sorte qu'Elle se projette et qui par le "désir" d'expérimenter, crée le processus des consciences contenues. Nous sommes "agis" dans ces formes par la Conscience que nous sommes. Alors pourquoi chercher plus? Tout est Un et Parfait.
Si nous ne sommes pas heureux dans l'identification, n'est ce pas encore le jeu de la Conscience? Quand le personnage sera fatigué, il devra lâcher naturellement...puisque c'est la Conscience Elle-même qui voudra se retrouver. Bref, à quoi bon chercher? (Je dis ça parce que j en ai ras le bol de chercher :D) Tout se mélange de manière conflictuelle. Et pour l'instant, je n'ai ni la Paix ni la Joie.
Merci pour vos futurs éclairages.

Bonsoir Piyusha,

Merci pour ta présentation, si tu le souhaites, je peux t'accompagner à voir par toi-même qu'il n'y a rien à trouver, que tout est déjà complet ici et maintenant.

Lors de tes réponses, n'oublie pas d'utiliser la fonction quote, afin de structurer notre échange, tout comme je l'ai fait.

Il y a déjà pas mal de questions que tu te poses, je te laisse commencer notre conversation par celle de ton choix.

Belle soirée

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Tue Mar 26, 2019 2:40 am


Bonsoir Piyusha,

Merci pour ta présentation, si tu le souhaites, je peux t'accompagner à voir par toi-même qu'il n'y a rien à trouver, que tout est déjà complet ici et maintenant.

Lors de tes réponses, n'oublie pas d'utiliser la fonction quote, afin de structurer notre échange, tout comme je l'ai fait.

Il y a déjà pas mal de questions que tu te poses, je te laisse commencer notre conversation par celle de ton choix.

Belle soirée

Dorinda
Bonsoir Dorinda,
Non, je n'ai pas de question. Je veux bien que tu m'aides à voir qu'il n'y a rien à trouver. Merci.
À bientôt
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Tue Mar 26, 2019 8:59 pm

Bonsoir Dorinda,
Non, je n'ai pas de question. Je veux bien que tu m'aides à voir qu'il n'y a rien à trouver. Merci.
À bientôt
Bonsoir Piyusha,

Ok, je relève certains points dans ta présentation de départ :
Fatiguée de chercher, de me poser mille questions, de me tordre la cervelle dans tous les sens, de lire, de regarder tous les témoignages d'éveil qui fleurissent un peu plus chaque jour sans que je puisse moi même ouvrir les yeux sur cette rėalité
Qu’attendrais-tu pour savoir, être certaine d'ouvrir les yeux sur cette réalité ? de quoi est faite cette réalité dont tu parles ?
Si la Conscience absolue se regarde dans la multiplicité des formes
Peux-tu m'en dire davantage sur cette conscience absolue ?

Nous sommes "agis" dans ces formes par la Conscience que nous sommes.
Peux-tu m'expliquer plus en détails, tu dis que nous sommes dans ces formes, qu’entends-tu par là ?
Alors pourquoi chercher plus? Tout est Un et Parfait.
Oui, pourquoi chercher plus ? qui cherche ?
Quand le personnage sera fatigué, il devra lâcher naturellement
Qui est ce personnage, de quoi est-il fait ? comment apparait-il ?

L'idée avec ces questions est de regarder au plus près les croyances qui t'amènent à croire qu'il y a quelque chose d'autre à trouver et que tu es au commande de cette recherche...

Prend le temps de répondre aux questions et de sentir ce qui émerge lors de cette investigation.

Belle soirée à toi

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Tue Mar 26, 2019 11:25 pm

Qu’attendrais-tu pour savoir, être certaine d'ouvrir les yeux sur cette réalité ? de quoi est faite cette réalité dont tu parles ?
J'aimerais juste comprendre ce dont nous parlent les sages. Ils nous disent que nous ne comprenons pas qui nous sommes. Alors j'aimerais comprendre ce dont ils parlent. Que cela soit une évidence. L'idée qu'ils nous suggèrent serait que nous sommes plus qu'un corps animé pensant. Ouvrir les yeux sur la réalité serait donc une prise de conscience de quelque chose de plus vaste que l'idée que nous nous faisons de nous mêmes. C'est à dire des êtres limités mais qui en fait ne le sont pas. Ici et maintenant, je me sens limitée. Je ne vois pas autre chose. Donc ouvrir les yeux sur cette réalité serait de voir tout de suite ce que je ne suis pas et ce que je suis.
Peux-tu m'en dire davantage sur cette conscience absolue ?
Je ne sais rien. Les Sages disent que la Conscience Absolue est le substrat de toute forme vivante. L'Energie, la Force, la Non-Forme, le Vide , le Silence, la Vibration qui s'exprime dans la Forme. Comme un gant qu'Elle investit, elle prend la forme de la main par exemple. Elle serait l'envers, le contraire de la forme, le gant retourné. Mais aussi bien le contenu que le contenant puisqu'il n'existe rien sans elle.
Peux-tu m'expliquer plus en détails, tu dis que nous sommes dans ces formes, qu’entends-tu par là ?
Nous sommes dans ces formes, glissés dans ces formes. Nous sommes la vie qui est coulée dans le moule.
Oui, pourquoi chercher plus ? qui cherche ?
Je comprends mais je ne vois pas que le personnage n'est qu'une forme. Je suis aveuglée, happée par le personnage.
Qui est ce personnage, de quoi est-il fait ? comment apparait-il ?
Il est fait de chair, de matière et se nourrit de matière. Il a besoin de ce matériau pour fonctionner mais aussi d'énergie électrique (?) de vibration sous-jacente pour être animé. Sinon, il n'est qu'un gros tas :D
Il a un cerveau, une forme de disque dur, qui lui permet de capter, mémoriser, analyser les informations. Son corps et son cerveau lui permettent de ressentir et de penser. Bref, un robot super génial :D apparemment autonome. Mais les sages disent qu'il se croit quelqu'un et qu'il se trompe. Ce serait juste une forme investie par la Vie qui l'habite jusqu'à l'usure. La Vie dedans, ce serait nous, moi, cette Conscience derrière les yeux, qui regarde. Mais Je n'arrive pas à le vivre, à la réaliser, ici et maintenant dans toute sa vérité évidente. C'est compris mais pas vécu.

Merci pour ton aide.
À bientôt
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Tue Mar 26, 2019 11:37 pm

Je viens de me rendre compte que je ne t'ai pas saluée Dorinda...Alors je le fais ici et te remercie du temps que tu prends pour me répondre :)
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Wed Mar 27, 2019 7:48 pm

Bonsoir Piyusha
Alors j'aimerais comprendre ce dont ils parlent.
Depuis combien de temps tu cherches à comprendre ? crois-tu que cela pourrait apporter quoi que ce soit ?
Ouvrir les yeux sur la réalité serait donc une prise de conscience de quelque chose de plus vaste que l'idée que nous nous faisons de nous mêmes.
Tu parles de quelque chose de plus vaste que l'idée que nous nous faisons de nous-même, cependant tu veux comprendre...
Comment la pensée pourrait aider à découvrir quelque chose de plus vaste qu'elle-même ?
Ici et maintenant, je me sens limitée
C'est l'idée que tu as de toi-même, qu'est-ce qui t'empêche d'aller au delà de cette idée ?
Je ne sais rien. Les Sages disent que la Conscience Absolue est le substrat de toute forme vivante. L'Energie, la Force, la Non-Forme, le Vide , le Silence, la Vibration qui s'exprime dans la Forme. Comme un gant qu'Elle investit, elle prend la forme de la main par exemple. Elle serait l'envers, le contraire de la forme, le gant retourné. Mais aussi bien le contenu que le contenant puisqu'il n'existe rien sans elle.
Et pour toi ? c'est quoi la conscience...
Nous sommes dans ces formes, glissés dans ces formes. Nous sommes la vie qui est coulée dans le moule.
Tu veux dire que nous sommes dans toutes les formes ? comment tu sais que tu es dans une forme ?

Je comprends mais je ne vois pas que le personnage n'est qu'une forme.
Penses-tu que la condition pour terminer la recherche est de savoir que le personnage qui n'existe pas n'est qu'une forme ?

Il est fait de chair, de matière et se nourrit de matière. Il a besoin de ce matériau pour fonctionner mais aussi d'énergie électrique (?) de vibration sous-jacente pour être animé. Sinon, il n'est qu'un gros tas :D
Il a un cerveau, une forme de disque dur, qui lui permet de capter, mémoriser, analyser les informations. Son corps et son cerveau lui permettent de ressentir et de penser. Bref, un robot super génial :D apparemment autonome. Mais les sages disent qu'il se croit quelqu'un et qu'il se trompe. Ce serait juste une forme investie par la Vie qui l'habite jusqu'à l'usure. La Vie dedans, ce serait nous, moi, cette Conscience derrière les yeux, qui regarde. Mais Je n'arrive pas à le vivre, à la réaliser, ici et maintenant dans toute sa vérité évidente. C'est compris mais pas vécu.

Ok, donc le personnage est le corps ? c'est bien ça ?
Et toi, tu es la vie dans le corps ?

Comment ça serait si la vérité était vécue ?

Si tu veux bien, dans les prochains jours, amuses-toi à être ce que tu dis être, la conscience derrière les yeux...
Puis, si tu veux bien me partager comment c'est pour toi.

Merci d'avoir répondu aux questions, belle soirée.

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Wed Mar 27, 2019 11:09 pm

Bonsoir Dorinda,
Depuis combien de temps tu cherches à comprendre ? crois-tu que cela pourrait apporter quoi que ce soit?
Comprendre pour moi , c'est en faire l'expérience et le voir à chaque instant. Pas juste "savoir" d'une manière livresque. Il m'est arrivé, en 2003, alors que je réalisais avec émerveillement que tout était "à l'envers", ("Bon sang, mais c'est bien sûr!" me suis je dit), qu'une énergie très forte me secoue de manière imprévisible. Cela m'a effrayée et je l'ai refusée et bloquée de toutes mes forces, ne comprenant pas ce qui m'arrivait. Depuis, malgré le désir intense de vivre ce renversement spontané, j'en ai très peur. Mais je regrette aujourd'hui de ne pas avoir lâché. Donc, pour répondre à ta question, c'est en "comprenant" qu'une amorce de basculement s'est faite. J'aimerais revivre ça et ne pas rater le rdv. Je suis convaincue d'avoir avorté de quelque chose d'essentiel car grâce à cette expérience même "sabotée", j'ai baigné dans la joie pendant plusieurs semaines.
Tu parles de quelque chose de plus vaste que l'idée que nous nous faisons de nous-même, cependant tu veux comprendre...
Comment la pensée pourrait aider à découvrir quelque chose de plus vaste qu'elle-même ?
Quand je dis "plus vaste que l'idée que nous nous en faisons" je parle de notre limitation de personnage qui s'identifie et a donc des idées limitantes.
Mais en tant que Conscience, j'aimerais me reconnaître, me voir, au delà de ce personnage.
C'est l'idée que tu as de toi-même, qu'est-ce qui t'empêche d'aller au delà de cette idée ?
La peur de ne plus être dans le contrôle, sans protection, d'être en danger, de souffrir, peut-être? Ce qui est idiot car je souffre déjà en me limitant :D
Et je ne sais pas faire. Déjà que j'ai la trouille de plonger à la piscine...alors plonger dans l'inconnu...tu parles!
Et pour toi ? c'est quoi la conscience...
La Conscience Absolue, je ne sais pas. Celle que je suis, je sais qu'elle est dans le corps. J'ai vécu une courte EMI en 1986. J'ai pu voir que j'étais consciente même quand mon coeur ne battait plus. J'ai quitté le corps. Et je m'en fichais. C'était formidable.
Tu veux dire que nous sommes dans toutes les formes ? comment tu sais que tu es dans une forme ?
Lorsque j'ai réintégré le corps, lors de l' EMI. Et par extension, lors de décès de proches...quand l'Energie n'est plus en eux. Lorsque j'observe simplement mes mains bouger, par exemple. Je vois bien que "quelqu'un" est aux commandes avant même de penser.
Penses-tu que la condition pour terminer la recherche est de savoir que le personnage qui n'existe pas n'est qu'une forme ?
Non, pas de "savoir" Mais de VOIR vraiment dans toute son évidence. Et ne plus l'oublier: le VOIR à chaque instant. Pour que la recherche se termine, il faudrait que le personnage ne prenne plus toute la place. la conséquence serait la joie intérieure et le soulagement de toutes les peurs.
Ok, donc le personnage est le corps ? c'est bien ça ?
Et toi, tu es la vie dans le corps ?
Comment ça serait si la vérité était vécue ?
Quand je suis sortie du corps, j'étais très heureuse et libre.
Si la vérité était vécue, ce serait comme je l'écris plus haut, le soulagement de toutes les peurs et la paix et la joie intérieures. La Vie serait une récré 🤗 Malheureusement je suis atteinte par les souffrances de ce monde duel (même si c'est beaucoup moins qu'autrefois, grâce à la méditation).
Si tu veux bien, dans les prochains jours, amuses-toi à être ce que tu dis être, la conscience derrière les yeux...

Oui, j'essaierai davantage et partagerai. Ça m'arrive parfois. C'est amusant et bizarre à la fois.
Puis, si tu veux bien me partager comment c'est pour toi.
Merci d'avoir répondu aux questions, belle soirée.
Merci du fond du coeur.
A bientôt.
Piyusha
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Thu Mar 28, 2019 9:37 pm

Bonsoir Piyusha,
Comprendre pour moi , c'est en faire l'expérience et le voir à chaque instant
Parce que tu veux être là pour voir que tu n'existes pas ?
c'est en "comprenant" qu'une amorce de basculement s'est faite.
Peux-tu en être certaine ? pourrais-tu visualiser ce moment, instant après instant et voir quand la compréhension est arrivée, avant, pendant, après cette amorce de basculement ?

Mais en tant que Conscience, j'aimerais me reconnaître, me voir, au delà de ce personnage.
Peux-tu m'expliquer en détail ce qu'est la conscience que tu dis être ?
Déjà que j'ai la trouille de plonger à la piscine...alors plonger dans l'inconnu
Y a t'il seulement quelqu'un qui va plonger dans l'inconnu ?

J'ai pu voir que j'étais consciente même quand mon coeur ne battait plus. J'ai quitté le corps.
Ok, que reste t'il sans le corps ? prends le temps de répondre à la question...

Lorsque j'observe simplement mes mains bouger, par exemple. Je vois bien que "quelqu'un" est aux commandes avant même de penser.
Tu constates donc que quelqu'un est aux commandes avant la pensée, qui cela pourrait-être ? qu'est ce qui te fait dire que c'est quelqu'un qui commande à tes mains de bouger ?

Non, pas de "savoir" Mais de VOIR vraiment dans toute son évidence. Et ne plus l'oublier: le VOIR à chaque instant.

Qui est ce je qui va voir, qui n'oubliera pas ? regarde et dis-moi si tu le trouves ?
Pour que la recherche se termine, il faudrait que le personnage ne prenne plus toute la place.
Peux-tu trouver ce personnage qui prend toute la place ? es-tu certaine qu'une recherche a commencée et donc qu'elle doit se terminer ? si oui, comment le sais-tu ?

La Vie serait une récré
Ok, ça à l'air drôlement bien, mais pour qui ? qui veut une récré permanente ?


Belle soirée, merci à toi.

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Fri Mar 29, 2019 5:48 pm

Bonjour Dorinda
Parce que tu veux être là pour voir que tu n'existes pas ?
Je veux avoir la preuve que le personnage n'existe pas.
Peux-tu en être certaine ? pourrais-tu visualiser ce moment, instant après instant et voir quand la compréhension est arrivée, avant, pendant, après cette amorce de basculement ?
Oui, je n'ai pas la mémoire des détails. Sauf que je lisais un chapitre d'un bouquin de N.D Walsh sur le gant , l'envers et l'endroit (je crois...En tout cas, en lisant, j'ai soudainement pensé que tout était à l'envers) et cela m'a paru instantanément évident, comme une extraordinaire révélation. En même temps, j'ai reçu un appel téléphonique d'un ami sur le portable. Nous avons un peu parlé et très vite après, j'ai eu une violente onde de choc qui m'a fait crier. Comme j'étais au téléphone, et que j'étais très surprise, j'ai tout fait pour la réprimer car je ne comprenais pas pourquoi cela m'arrivait. Quand j`y pense maintenant, ce n'était pas de la peur mais plus de la surprise. Le fait d'être au téléphone a été déterminant dans le blocage. Cet ami m'a longtemps demandé ce qui c'était passé. Je n'ai jamais su lui répondre. Donc, le basculement s'est amorcé après la compréhension. Cette compréhension que je n'ai plus aussi prégnante aujourd'hui a été à ce moment là comme la levée d'un secret. J'ai ressenti une sorte de libération. Une pièce de puzzle que j'aurais enfin retrouvée. Par contre, je n'ai aucun souvenir du moment juste après. J'ai hâtivement pris congé de l'ami au tel. Et plus de souvenirs sur l'après. Sauf la joie planante.
Peux-tu m'expliquer en détail ce qu'est la conscience que tu dis être ?
C'est un état silencieux et d'observation. Un regard comme en retrait. Lors de l'EMI, un état extrêmement paisible sans affect. Sans notion de limite ni d'espace fermé. C'est continuer à être conscient mais pas en tant que le personnage.
Y a t'il seulement quelqu'un qui va plonger dans l'inconnu ?
Je te remercie de me rappeler cela. D'où vient cette peur alors? Pourquoi est elle là? Et comment l'enlever?
Ok, que reste t'il sans le corps ? prends le temps de répondre à la question...
Un état magique très difficilement descriptible. Je reprends ce qui est dit plus haut: C'est un état silencieux et d'observation. Un regard comme en retrait. Lors de l'EMI, un état extrêmement paisible sans affect. Sans notion de limite ni d'espace fermé. C'est continuer à être conscient mais pas en tant que le personnage.
Tu constates donc que quelqu'un est aux commandes avant la pensée, qui cela pourrait-être ? qu'est ce qui te fait dire que c'est quelqu'un qui commande à tes mains de bouger ?
Je n'en sais fichtre rien 😢
Qui est ce je qui va voir, qui n'oubliera pas ? regarde et dis-moi si tu le trouves ?
Je ne sais pas.
Peux-tu trouver ce personnage qui prend toute la place ?
Le personnage se prend pour Piyusha et croit à tout ce qui lui arrive avec intensité et désarroi.
Es tu certaine qu'une recherche a commencé et donc qu'elle doit se terminer? si oui, comment le sais-tu?
Ben oui...la recherche de l'apaisement et de la joie d'être (sans plus croire au personnage)
Ok, ça à l'air drôlement bien, mais pour qui ? qui veut une récré permanente ?
Je ne sais pas. Probablement cette même conscience d'être que j'étais lors de l'EMI?

Merci Dorinda.
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Fri Mar 29, 2019 9:05 pm

Bonsoir Piyusha

Je veux avoir la preuve que le personnage n'existe pas.
Qui est ce je qui veut une preuve ? est-il différent du personnage ? et toi qui es-tu ?

j'ai soudainement pensé que tout était à l'envers) et cela m'a paru instantanément évident, comme une extraordinaire révélation.
Cette compréhension instantanée est-elle le fait de quelqu'un ? je veux dire, pourrais-tu dire que quelqu'un pourrait faire quelque chose pour obtenir cette compréhension, où arrive t'elle spontanément sans aucune intervention ?

C'est un état silencieux et d'observation.
Ok, tu dis être la conscience, et tu définis la conscience que tu es comme un état qui vient et qui part... donc tu n'es pas là tout le temps ?

Qui pourrait être conscient, puisque tu dis être la conscience ? et ce personnage, c'est qui ?

D'où vient cette peur alors? Pourquoi est elle là? Et comment l'enlever?
Pourquoi la peur ne pourrait-elle pas simplement être là, qui serais-tu sans la peur ?

Je n'en sais fichtre rien
Et ça fait quoi de ne pas savoir ?

Le personnage se prend pour Piyusha et croit à tout ce qui lui arrive avec intensité et désarroi.
Ok, mais comment tu sais qu'il y a un personnage ? comment tu fais pour savoir qu'il croit à tout ce qui lui arrive ? raconte-moi comment ça se passe .

Ben oui...la recherche de l'apaisement et de la joie d'être (sans plus croire au personnage)
Tu ne réponds pas à la question, "Es tu certaine qu'une recherche a commencé et donc qu'elle doit se terminer?

Si oui, comment le sais-tu? tu t'es levé un matin et tu as su qu'une recherche avait commencé ? comment l’as tu su ?

Je ne sais pas. Probablement cette même conscience d'être que j'étais lors de l'EMI?
Tu sembles vouloir la parfaite évidence, trouver de manière irréfutable que le personnage n'existe pas, tu veux terminer la recherche... crois-tu que des réponses approximatives peuvent t'apporter ce que tu cherches ?

Il va falloir regarder pour de vrai, si oui ou non, tu trouves ce personnage dont tu parles, cette conscience que tu dis être, avec exactitude ou si c'est une pensée qui émerge et dit le personnage existe, je suis la conscience... qu'en est-il pour toi maintenant, pas en te référant à tes cours, tes méditations, ici et maintenant...

Belle soirée Piyusha

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Sat Mar 30, 2019 1:41 am

Bonsoir Dorinda
Qui est ce je qui veut une preuve ? est-il différent du personnage ? et toi qui es-tu ?
Les Sages (pardon avec mes Sages) disent que le personnage n'existe pas, je veux avoir la preuve. Je suis le personnage, parait il...Je ne me sens pas personnage. Je me sens Piyusha. Mais je veux bien croire les Sages qui sont bien plus sages que moi. Ou alors mentent ils? Et pourquoi?
Bien sûr que si j'avais conscience d'être autre chose que le personnage, ce serait plus simple. Le "je" qui veut une preuve serait spectateur du personnage. Mais je ne le suis pas, Piyusha se prend pour Piyusha. Elle est convaincue qu'elle est Piyusha. C'est ça le problème. Les Sages foutent le bazar dans ma tête. Mais, par contre, si la notion de "personnage" n'existe pas, alors Piyusha existe vraiment. Et point barre. Je fais quoi maintenant? (Je ne suis pas en colère contre toi. Je suis en colère contre moi qui ne comprends rien. Il n'y a rien de logique, rien à quoi se raccrocher.)
Cette compréhension instantanée est-elle le fait de quelqu'un ? je veux dire, pourrais-tu dire que quelqu'un pourrait faire quelque chose pour obtenir cette compréhension, où arrive t'elle spontanément sans aucune intervention ?
Là encore, je ne sais que répondre. Certes, personne en tant qu'individu n'a agi directement sur moi pour que j'ai cette compréhension instantanée. Mais il y a eu un déclencheur: l'auteur qui a su exprimer clairement une idée pour qu'elle ait un impact sur le lecteur. Objectif atteint je dirais. Mais toutes les personnes qui ont lu ce passage n'ont pas eu de compréhension spontanée . Donc, cette expérience est arrivée de manière aléatoire, sans aucune intervention. L'extraordinaire n'est pas la compréhension je trouve. C'est plutôt l'onde de choc qui en découle. Parce que lorsqu'on comprend par exemple un difficile problème de math. on n'a pas ce genre d'expérience même si on est hyper content.
Ok, tu dis être la conscience, et tu définis la conscience que tu es comme un état qui vient et qui part... donc tu n'es pas là tout le temps ?
...j'oscille entre la conscience d'être et l'amnésie du personnage Piyusha emporté par sa vie dans le monde. Mais certainement que la conscience est toujours là. C'est juste que je n'y fais pas toujours attention. En mode "conscience", c'est vraiment un état particulier de grande tranquillité et de silence et de recul. La conscience derrière les yeux. Il y a un retrait paisible, un peu comme si le temps ralentissait. Et ça, je l'oublie souvent, absorbée par les actions de la vie quotidienne.
Qui pourrait être conscient, puisque tu dis être la conscience ? et ce personnage, c'est qui ?
Le personnage serait le prolongement de la conscience, comme un outil ou une marionnette. Mais ce que je vis moi, c'est l'intensité des émotions des pensées des actions en tant que Piyusha. J'ai beaucoup de mal, tu as raison, à m'observer sans être imprégnée des enseignements reçus et auxquels je crois. Je n'arrive pas à dissocier l'observation des croyances. Je mets systématiquement le filtre ou plutôt la grille d'interprétation sur ce qui est vécu . J'ai énormément de mal à être que dans les faits. Je m'en rends compte maintenant
Pourquoi la peur ne pourrait-elle pas simplement être là,
Oui sans doute faut il la regarder passer. Pas simple.
Qui serais-tu sans la peur?
La peur est un parasite du mental. Ramana n'avait pas peur. Ceux qui sont libérés n'ont plus peur. Je cherche la paix et la joie.
Et ça fait quoi de ne pas savoir ?
Ça me désespère. Me donne envie de m'anesthésier ou d'abandonner.
Ok, mais comment tu sais qu'il y a un personnage ? comment tu fais pour savoir qu'il croit à tout ce qui lui arrive ? raconte-moi comment ça se passe .
Je ne sais pas qu'il y'a un personnage. Je crois juste les Sages qui nous guident et nous le disent. C'est pour cela que je cherche au point de me surchauffer la cervelle. Pas difficile de savoir que le personnage croit à tout ce qui lui arrive donc: puisque c'est moi qui vit tout ça. J'essaie de me détacher au maximum pour ne pas être atteinte. En restant super vigilante sinon on a tôt fait de se laisser happer par les événements ou les ressentis. La méditation m'aide bien.
Tu ne réponds pas à la question, "Es tu certaine qu'une recherche a commencé et donc qu'elle doit se terminer?
Oui.
Si oui, comment le sais-tu? tu t'es levé un matin et tu as su qu'une recherche avait commencé ? comment l’as tu su ?
J'ai commencé à prier dans l'enfance vers 6 /7 ans. À m'adresser à Dieu, que mes éducateurs disaient être Tout Puissant et plein d'amour. Un Père. C'était un grand réconfort d'y croire car je n'avais pas de vrai père. Cela me permettait de dépasser mes peines. Jusqu'à mon mariage, à 29 ans. Puis, je me suis posé des questions sur ces croyances imposées par la religion catholique. Devant ses absurdités et ses contradictions, j'ai tout rejeté en bloc mais j'ai gardé en moi ce besoin d'être reliée à cet Etre Tout Puissant plein d'Amour et j'ai maintenu la prière, un discours intérieur avec cette entité que je ne définissais plus comme étant le dieu catholique séparé mais comme faisant partie de moi et moi faisant partie de lui. Donc, années après années, un questionnement permanent sur la transcendance et qui était donc ce Dieu, et la place de l'être humain, d'où vient la Vie, où allons nous quand nous mourons... bref toutes les questions existentielles possibles avec aucune réponse satisfaisante. La demande expresse intérieure d'un Maître pour m'aider...alors que je ne connaissais rien à ce genre de démarche (c'est très bizarre...ça m'est venu comme ça, alors que je ne connaissais absolument rien à l'hindouisme.) Il est venu sur ma route, comme par miracle, de manière totalement imprévisible. Et là, j'ai pris cela très très au sérieux car je me suis sentie complètement à ma place. Apaisée. Une nouvelle étape où j'ai découvert la lignée des Grands Sages comme Ramana Maharshi et l'investigation du Soi, et leur pointage sur l'illusion du personnage.
Jusqu'à aujourd'hui, ici. Donc oui la recherche est dans ma vie depuis longtemps. Je n'ai pas l'impression que c'est une illusion même si je soupçonne par tes questions qu'elle doit l'être.
Tu sembles vouloir la parfaite évidence, trouver de manière irréfutable que le personnage n'existe pas, tu veux terminer la recherche... crois-tu que des réponses approximatives peuvent t'apporter ce que tu cherches ?
Il va falloir regarder pour de vrai, si oui ou non, tu trouves ce personnage dont tu parles, cette conscience que tu dis être, avec exactitude ou si c'est une pensée qui émerge et dit le personnage existe, je suis la conscience... qu'en est-il pour toi maintenant, pas en te référant à tes cours, tes méditations, ici et maintenant...
Quand je dis que je suis la conscience, je n'en sais rien. Je le suppose. Je ne sais rien du tout. Tout est confus et je disjoncte. J'essaie de m'en référer à mes expériences et ensuite je cherche la logique. Mais je ne comprends absolument rien. C'est très décourageant. Même avec des expériences ou des preuves ponctuelles, je reste aveugle et sourde. Pourquoi rien ne se déclenche comme ce fameux jour que je relate plus haut?
Oui, peut-être que c'est le personnage qui se raconte de belles histoires spirituelles... et je te fais perdre ton temps. Que faire alors? Abandonner? J'en suis incapable.

Je vois bien que tu cherches à me secouer mais tes questions le font fortement et lorsque je réponds, vaguement à tes yeux, il se passe en fait en moi un énorme chamboulement qui me déstabilise tellement que mon cerveau n'est plus capable de trouver des réponses. C'est comme un vortex qui engloutit mon raisonnement. Une forme de panique qui induit une sidération. C'est comme si je voulais me cacher sous le lit en me bouchant les oreilles et fermant les yeux pour ne pas voir les monstres. Faire la morte pour échapper au danger. Ce n'est pas du laxisme. Ça devient si compliqué que mon mental ne suit pas 😐
Je désespère de trouver ce que je cherche. Je cherche la libération dont nous parle Ramana et tous les autres libérés mais si tu dis qu'il n'y a pas de recherche ce serait donc de leur part une imposture, enfin plutôt une habileté, pour nous montrer que la libération n'existe pas? Il faut donc court-circuiter mes connexions mentales. Avec cette force de résistance qui me décourage déjà, je désespère d'y arriver.

Merci pour ta patience et ta disponibilité.
Laissons passer le we.
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Sat Mar 30, 2019 2:12 am

Dorinda, après réflexion, je rajoute à propos de la compréhension spontanée que c'est venu comme une fulgurance plutôt qu'un raisonnement. Donc de l'ordre de l'intuition plutôt que du mental.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Dorinda » Mon Apr 01, 2019 9:23 pm

Bonsoir Piyusha

Comme tu me l'as demandé, j'ai laissé passer le week-end, es-tu prête à poursuivre ?

Je me sens Piyusha
Ok, peux-tu me dire en détails comment c'est de te sentir Piyusha, comment le sais-tu ?

Il n'y a rien de logique, rien à quoi se raccrocher.
Peux-tu rester un moment avec ça "rien à quoi se raccrocher" juste en silence, laissant venir ce qui vient et vois ce qui émerge...
L'extraordinaire n'est pas la compréhension je trouve. C'est plutôt l'onde de choc qui en découle.
Ok, les expériences sont très souvent extraordinaires, crois-tu qu'il serait possible que découvrir ta nature véritable soit tellement simple que tu ne le perçoives pas et qu'en fait tout soit pleinement réalisé déjà ?

...j'oscille entre la conscience d'être et l'amnésie du personnage Piyusha emporté par sa vie dans le monde.
Tu as un doute ? tu ne sais pas si tu es la conscience ou Piyusha ? comment pourrais-tu savoir ?
En mode "conscience", c'est vraiment un état particulier de grande tranquillité et de silence et de recul.
Si tu es la conscience, qui est en mode conscience ?

Je mets systématiquement le filtre ou plutôt la grille d'interprétation sur ce qui est vécu .
Comment fais-tu pour mettre ce filtre ? Tu veux dire que tu es en amont de l'expérience et qu'avant de voir tu placerais un filtre pour voir comme tu vois ?
Je ne sais pas qu'il y'a un personnage.
Un minuscule petit trou dans ce je ne sais pas, au milieu de toutes les pensées, de toutes les croyances, de tout le savoir des sages... juste un minuscule petit trou...
Donc oui la recherche est dans ma vie depuis longtemps. Je n'ai pas l'impression que c'est une illusion même si je soupçonne par tes questions qu'elle doit l'être.
Et tu dis être fatiguée de chercher...
Ça devient si compliqué que mon mental ne suit pas 😐
Ce que tu cherches n'est pas dans le mental, alors est-ce vraiment important qu'il suive ?

Merci pour ta sincérité, il n'y a pas de bonnes ou mauvaises réponses, juste toi face à toi-même...
Il est impossible que nous perdions notre temps, nous sommes exactement à la bonne place, faisant exactement ce que nous sommes sensées faire.

Belle soirée

Dorinda

User avatar
Piyusha
Posts: 27
Joined: Wed Mar 20, 2019 7:06 pm

Re: Fatiguée de chercher.

Postby Piyusha » Tue Apr 02, 2019 5:13 pm

Ok, peux-tu me dire en détails comment c'est de te sentir Piyusha, comment le sais-tu ?
C'est comme avoir fait un long voyage du fin fond de l'enfance à aujourd'hui sur des chemins qui se découvrent en marchant. Tantôt ils sont envahis par des ronces et dangereux tantôt ils sont tranquilles et agréables. Se sentir Piyusha, c'est la somme de toutes ces Piyushas qui forte de son courage a fait face à l'inconnu et l'adversité au lieu d'abandonner. Etre Piyusha, c'est se souvenir de l'histoire qu'elle a vécu en se la racontant à travers son interprétation et c'est le regard qu'elle porte, et sa relation, à ce et ceux qui l'entourent. Ce sont ses sentiments, ses émotions, ses pensées. Etre Piyusha, c'est aussi un corps et devoir s'en occuper et le garder jusqu'à ce qu'elle meure. C'est avoir un regard à l'intérieur de cette sorte de scaphandrier et observer en silence le monde s'agiter. C'est parfois se sentir non concernée et avoir la nostalgie du paradis perdu. C'est ne pas comprendre où elle est et pourquoi. C'est vivre l'extérieur comme envahissant. Je me sens Piyusha parce que je ressens et observe, analyse mes ressentis. Piyusha se positionne par le regard que les autres lui renvoient. Ceux qui l'aiment et ceux qui ne l'aiment pas. Mais elle peut se sentir exister sans eux lorsqu'elle est tranquille, à l'intérieur d'elle même, absente du monde. Il existe plein de Piyusha dans le monde. Comme il existe plein de chats ou de chiens qui se ressemblent.
Peux-tu rester un moment avec ça "rien à quoi se raccrocher" juste en silence, laissant venir ce qui vient et vois ce qui émerge...
Une fois que la peur est dépassée ...Suspendue, flottante dans un non espace. Le même que lors de l'EMI. Liberté. Mais c'est imaginé ici et donc pas dangereux
.
Ok, les expériences sont très souvent extraordinaires, crois-tu qu'il serait possible que découvrir ta nature véritable soit tellement simple que tu ne le perçoives pas et qu'en fait tout soit pleinement réalisé déjà ?
C'est drôle que tu dises cela parce que cela m'arrive de le penser. Mais malheureusement ce n'est qu'une vague intuition qui affleure, pas une évidence. Si c'est si simple, pourquoi ne pas la percevoir? C'est fou quand même. Je suis en stand by, figée a l'intérieur, comme si je n'étais pas à ma place...prête à partir pour ailleurs...tout autour de moi est en stand by. Comme sur "pause". Je retiens mon souffle. Et je ne bouge rien tant que je ne vois rien car rien n'a d'intérêt s'il n'y a pas l'évidence. Avancer serait "obligatoire", "parce qu'il le faut". Le décor m'est indifférent. Ce monde m'est indifférent, est un non-sens, tant que je ne comprends pas. Je suis une voiture qui ne sort pas du garage, même si Piyusha a une vie active, sociale, accompagnant les autres, et qu'elle donne le change de manière joyeuse et apaisante, elle sent bien qu'une part essentielle lui manque. Elle est en attente d'elle même.
Si tout est réalisé déjà...pour l'instant, c'est très moyen :D. Piyusha ne déprime pas. Se contente de peu. Est anesthésiée. C'est juste qu'il lui manque l'évidence de sa nature véritable. Et la méthode Coué, ça ne compte pas ;) Il lui faudrait un électro-choc.
Tu as un doute ? tu ne sais pas si tu es la conscience ou Piyusha ? comment pourrais-tu savoir ?
En mourant.
Si tu es la conscience, qui est en mode conscience ?
Piyusha est en mode conscience ou en mode "je joue au personnage qui oublie qu'il est la conscience." Je vois bien que la réponse est là sous mes yeux mais ce n'est pas viscéralement compris. Le renversement ne se fait pas. C'est comme une leçon apprise. Ou une observation lointaine. Qui repart dans les oubliettes très rapidement. J'ai vraiment l'impression d'être une imbécile.
Comment fais-tu pour mettre ce filtre ? Tu veux dire que tu es en amont de l'expérience et qu'avant de voir tu placerais un filtre pour voir comme tu vois
Je crois les Sages et j'interprète ce que je vis avec leurs connaissances et leur explications sans les remettre en question. Bête et disciplinée. Ce serait plutôt après l'expérience vécue que je donne un sens aux événements au travers des enseignements. Donc, si le personnage doit disparaître, c'est que je me trompe lorsque je me prends pour Piyusha. C'est à devenir complètement dingo. Heeeeeelp.
Un minuscule petit trou dans ce je ne sais pas, au milieu de toutes les pensées, de toutes les croyances, de tout le savoir des sages... juste un minuscule petit trou...
J'essaie....
Et tu dis être fatiguée de chercher...
Il me revient une autre expérience de basculement justement ...en 2004. J'ai dit clairement à voix haute à mon compagnon: "j'en ai assez de chercher. J'ai décidé que j'arrêtais. "J'accepte tout quoiqu'il y ait." Le soir même, j'ai eu une ouverture médiumnique. Ça m'a duré plusieurs mois. Avec enseignement spirituel par ecriture automatique. Preuves à l appui. Mais au bout du bout, je me suis méfiée et j'ai tout refermé, refusant d'être manipulée par ce genre de "transmission." Me demandant si ce n'était pas moi même qui créais cela
Merci pour ta sincérité, il n'y a pas de bonnes ou mauvaises réponses, juste toi face à toi-même...
Il est impossible que nous perdions notre temps, nous sommes exactement à la bonne place, faisant exactement ce que nous sommes sensées faire.
🙏🏻
Merci.
A bientôt.
पीयूष
"Ce n'est pas la personne qui se libère, c'est de la personne qu'on se libère." Nisargadatta Maharaj


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest