sortir du confort

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

sortir du confort

Postby Sacha » Tue Dec 22, 2015 12:22 am

What brings you to Liberation Unleashed?:
Je sais me bouger pour me sortir de toute sorte de problématiques que j'ai eu à affronter jusque là.
Pourtant, dès lors que tout a été réglé, j'ai eu tendance à rester dans un confort d'existence qui m'évite soit de prendre d'autres coups, soit d'avoir à affronter d'autres déboires, ou déconvenues. C'est une sorte de protection tranquille, qui me coupe des autres car je ne m'implique plus trop pour faire évoluer ma vie, ni dans le boulot, ni dans le privé.

Je voudrais bien sortir de ce schéma, et pourtant je ne fais pas grand chose pour.
Est-ce que cette situation est définitive ?

What do you expect of the conversation on this forum?:
J'aimerais savoir pourquoi j'ai accepté de renoncer aux amis, partenaire, évolution, et si cette situation ne touche que moi.

Peut-on rester dans ce paradigme toute une vie ?

What is your background in terms of seeking and inquiry?:
J'ai appris il y a quelques années qu'il existait un égo, qui nous dirigeait "bêtement" et aussi que nous pouvions plus ou moins nous libérer de nos conditionnements, peurs, habitude.
Que nous pouvions diriger notre vie exactement comme nous le voulions.
et que nous sommes tous individuellement responsables à 100 % de ce que contient notre vie.

On a scale of 1 to 10, how ready are you for this?: 8

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: sortir du confort

Postby Freddi » Wed Dec 23, 2015 8:38 am

Bonjour Sacha,

Je suis Fred et, si tu es d'accord,je peux t'accompagner dans cette démarche.
J'ai appris il y a quelques années qu'il existait un égo, qui nous dirigeait "bêtement" et aussi que nous pouvions plus ou moins nous libérer de nos conditionnements, peurs, habitude.
Que nous pouvions diriger notre vie exactement comme nous le voulions.
et que nous sommes tous individuellement responsables à 100 % de ce que contient notre vie.


Es-tu prêt à laisser de côté tout ce que tu as ‘appris’, toutes les hypothèses, les théories, les suppositions, les déductions mentales même, et REGARDER, tout simplement, dans ce que nous donne l’expérience de cet instant ? Ensemble nous pourrons explorer et voir s’il y a vraiment un égo qui puisse diriger quoi que ce soit, s’il y a une personne qui peut se libérer ou pas, s’il y a un personnage appelé Sacha, responsable de ce que contient ‘sa’ vie.
Es-tu prêt à remettre tout en question ?

Bien à toi
Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

Re: sortir du confort

Postby Sacha » Wed Dec 23, 2015 12:47 pm

Bonjour Fredi,
Oui, pourtant c'est ce que je croyais avoir déjà fait.
Merci pour ton accompagnement
Allons-y !!

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: sortir du confort

Postby Freddi » Wed Dec 23, 2015 1:48 pm

Rebonjour Sacha,
Oui, pourtant c'est ce que je croyais avoir déjà fait.
Même cette croyance, tiens, laissons-là de côté … ;-)

Pendant un moment, mets-toi au calme, reviens à ce qui est, ici et maintenant. Ce qui bouge, ce qui est vivant, perçu à travers les cinq sens. Observe ce qui est vu, entendu, touché, ressenti, les sensations diverses.
Prends bien le temps de tout remarquer autour de toi, sans apposer aucune étiquette.
Reste avec cet instant avant toute interprétation. Tout le reste est imaginé, projection mentale.
Si une pensée se présente, laisse-la passer et reviens à ce qui est vérifiable et tangible.

Maintenant, considère les questions suivantes :
Je sais me bouger pour me sortir de toute sorte de problématiques que j'ai eu à affronter jusque là.
Où vois-tu un ‘je’ ?
Peux-tu faire l’expérience directe, immédiate et vivante de ce ‘passé’ où il y a eu des problématiques ?
je ne m'implique plus trop pour faire évoluer ma vie, ni dans le boulot, ni dans le privé.
C’est quoi, ‘ma vie’, sans regarder dans le film des pensées ? Peux-tu en faire l'expérience, là ?
Est-ce que cette situation est définitive ? (…) Peut-on rester dans ce paradigme toute une vie ?
Regarde bien, dans ce qui est, ici et maintenant. Observe comme ça bouge, ça vibre, ça danse.
Que vois-tu de ’définitif’ ? C’est quoi, ‘toute une vie’, sans te plonger dans une histoire ?

Prends bien soin de répondre à toutes les questions. Laisse-les infuser, passe un moment avec elles. Pas besoin de répondre trop vite (le mental a vite fait de s'approprier l’expérience).

Merci et à bientôt,

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

Re: sortir du confort

Postby Sacha » Wed Dec 30, 2015 12:19 am

bonsoir Fred,
Je réponds à tes questions

-"Où vois-tu un ‘je’ ?
Peux-tu faire l’expérience directe, immédiate et vivante de ce ‘passé’ où il y a eu des problématiques ? "

A l'époque où j'ai eu des difficultés à affronter, il n'y avait pas de "je", j'étais simplement dans l'action de m'en sortir.

-"C’est quoi, ‘ma vie’, sans regarder dans le film des pensées ? Peux-tu en faire l'expérience, là ?"

Ma vie a pour réalité ce qu'elle contient (job, matériel, enfant, joies etc) et ce qu'elle ne contient pas (partenaires, plus de confort etc)
je ressens ma vie surtout par ce qui me manque

-"Regarde bien, dans ce qui est, ici et maintenant. Observe comme ça bouge, ça vibre, ça danse.
Que vois-tu de ’définitif’ ? C’est quoi, ‘toute une vie’, sans te plonger dans une histoire ? "

Je ne vois rien de définitif, mais j'aimerais obtenir un certain aboutissement qui est de l'ordre de l'affectif.
Il me semble que, comme bcp, je vis dans un certain désert affectif, dont je ne vois pas l'issue.........

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: sortir du confort

Postby Freddi » Wed Dec 30, 2015 11:06 am

Bonjour Sacha,

Quand nous parlons d’expérience directe, nous parlons de ce qui est immédiatement vérifiable, ici et maintenant, pas ce qui traverse l’esprit dans les pensées. Je te donne un exemple, pour vérifier que nous sommes bien sur la même page :

En ce moment, ici, il y a de la lumière qui passe par la fenêtre et chauffe le divan, il y a une sensation de pressions dans des doigts qui parcourent le clavier, il y a des signes qui s’affichent sur un écran blanc, il y a le grondement du climatiseur = tout ça est expérience directe, ce qui est VIVANT, ici et maintenant. Bref, c'est ce qui est.

Il y a aussi des pensées qui parlent de ce qui doit être accompli cette après-midi, il y a le souvenir d’un repas et d’une rencontre d’hier = tout cela est contenu des pensées, il n’y a pas d’expérience directe de la rencontre, du repas d’hier, des activités à venir. Tout cela est limité à des pensées. Bref, c’est ce qui n'est pas.

Vois-tu la différence ?

Maintenant, je vais recopier ici tes réponses et je voudrais que tu y distingues ce qui fait partie de l’expérience immédiate de l’instant, et ce qui est limité aux pensées, ce qui n'est pas ici, perçu par les cinq sens. Tu peux recopier et ajouter ‘E’ pour expérience et ‘P’ pour pensées après chaque élément. Cela nous aidera pour la suite de notre investigation.

« A l'époque où j'ai eu des difficultés à affronter, il n'y avait pas de "je", j'étais simplement dans l'action de m'en sortir. »

« Ma vie a pour réalité ce qu'elle contient (job, matériel, enfant, joies etc) et ce qu'elle ne contient pas (partenaires, plus de confort etc). Je ressens ma vie surtout par ce qui me manque »

« Je ne vois rien de définitif, mais j'aimerais obtenir un certain aboutissement qui est de l'ordre de l'affectif. Il me semble que, comme bcp, je vis dans un certain désert affectif, dont je ne vois pas l'issue……… »

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

Re: sortir du confort

Postby Sacha » Wed Dec 30, 2015 11:39 pm

Bonsoir Fred,

J'ai bien compris la différence entre ce qui est l'expérience directe et la pensée.
L'expérience directe existe, de ce que je comprends, quand au moins un de mes sens est activé, ici et maintenant

« A l'époque où j'ai eu des difficultés à affronter, il n'y avait pas de "je", j'étais simplement dans l'action de m'en sortir. » P

« Ma vie a pour réalité ce qu'elle contient (job, matériel, enfant, joies etc) et ce qu'elle ne contient pas (partenaires, plus de confort etc). Je ressens ma vie surtout par ce qui me manque » P

« Je ne vois rien de définitif, mais j'aimerais obtenir un certain aboutissement qui est de l'ordre de l'affectif. Il me semble que, comme bcp, je vis dans un certain désert affectif, dont je ne vois pas l'issue……… » P

Ai je eu une bonne compréhension ?
merci à toi
Patrice

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: sortir du confort

Postby Freddi » Thu Dec 31, 2015 1:26 pm

Bonjour Patrice,
L'expérience directe existe, de ce que je comprends, quand au moins un de mes sens est activé, ici et maintenant
Creuse encore un peu plus loin … Est-ce que tu peux dire avec certitude que l’expérience directe apparaît et disparaît ? Ou est-elle toujours là, comme en toile de fond ?

Tu as bien vu que tes réponses étaient de l’ordre du mental, des pensées. A l’exception de « je ne vois rien de définitif », qui est bien une observation dans ton expérience de première main.

Revenons donc à la question principale, et abordons-la depuis cette expérience de première main que tu as observée.

Pendant un moment, reviens à la respiration, observe ce qui t’est donné à travers les cinq sens, ce qui est vivant, immédiat, intime, ici.
Remarque ce qui est vu, entendu, touché. Prends bien le temps de tout remarquer, comme un nouveau-né. Il y a toujours quelque chose qui se passe. Il suffit d'un regard.
Maintenant, dis-moi, tout simplement, si tu peux voir, entendre, toucher, gouter, sentir un ‘Patrice’, un ‘moi séparé’, qui fait l’expérience de tout ce qui est ?
Y a-t-il, oui ou non, une manifestation physique de ce personnage aux commandes de ‘sa’ vie ?

Passe un moment avec cette question et décris-moi ce que tu VOIS, pas ce que tu penses ;-)

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

Re: sortir du confort

Postby Sacha » Sat Jan 02, 2016 7:26 pm

Bonsoir Fred,

L'expérience directe est toujours en toile de fond
Pour répondre à ta question :
Je suis assis les pieds sur le bureau, le chauffage maintient la pièce a une temperature agréable, je ne regarde pas la télé, mais j'entends le son en toile de fond.
Je viens de boire un thé et j'ai encore le goût .
Je pense à ce que je vais écrire ici, et des idées émergent
Il n'y a pas de distanciation entre un Sacha et son expérience directe.
Il y a simplement une expérience directe vécue et non projetée

Voilà ma réponse, je pense que c'est cela que tu voulais me faire voir non ?
Merci à toi

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: sortir du confort

Postby Freddi » Sun Jan 03, 2016 11:27 am

Bonjour Patrice,
Je suis assis les pieds sur le bureau, le chauffage maintient la pièce a une temperature agréable, je ne regarde pas la télé, mais j'entends le son en toile de fond.
Je viens de boire un thé et j'ai encore le goût .
Je pense à ce que je vais écrire ici, et des idées émergent
Il n'y a pas de distanciation entre un Sacha et son expérience directe.
Il y a simplement une expérience directe vécue et non projetée
Reviens toujours à ce que te donne l’expérience brute de ce moment, jettes-y un regard neuf, à la manière d'un nouveau-né.
Relis ces phrases copiées ci-dessus et considère ces questions :
1. Qu’appelles-tu ‘je’ ?
2. Montre du doigt ce que tu appelles ‘je’. Vers quoi pointe ce doigt ?
3. Est-ce un corps ? Ce corps est-il ce qui est perçu ou ce qui perçoit ?
4. Peux-tu être ce qui est perçu ?


5. Ensuite réécris ce paragraphe ou écris de nouvelles expériences de cet instant, toujours en restant dans l’expérience immédiate, en évitant le mot ‘je’. Donne-moi cette nouvelle version.
Et pose-toi la question … quelle est la version qui semble plus ‘vraie’ ?

Prends bien soin de répondre à toutes les questions, je les ai numérotées ...

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

Re: sortir du confort

Postby Sacha » Tue Jan 05, 2016 1:12 am

ok bonsoir Fred,

1. Qu’appelles-tu ‘je’ ?

"Je" est un autre, une entité séparée, quelqu'un que je crois "moi" : Une illusion

2. Montre du doigt ce que tu appelles ‘je’. Vers quoi pointe ce doigt ?

Ce que j'appelle "je" est ce qui désigne ma personne
ce doigt pointe vers ma personne, donc vers "moi" en tant que corps

3. Est-ce un corps ? Ce corps est-il ce qui est perçu ou ce qui perçoit ?

Oui c'est un corps.
Je serais tenté de dire que ce corps perçoit
En revanche,ce corps ne peut pas être perçu par "je" car cela reviendrait à dire que le corps serait perçu par lui-même ce qui est impossible

4. Peux-tu être ce qui est perçu ?

Non, je ne peux pas être perçu, par déduction

5. Ensuite réécris ce paragraphe ou écris de nouvelles expériences de cet instant, toujours en restant dans l’expérience immédiate, en évitant le mot ‘je’. Donne-moi cette nouvelle version.
Et pose-toi la question … quelle est la version qui semble plus ‘vraie’ ?

Il y a dans la pièce le tic-tac de la pendule de la pièce, il y a le froid qui s'est emparé des pieds.
Il y a aussi le déclic du tuner qui se met en veille automatique. Le chauffage maintient la pièce a une température agréable. Il y a le son de la télé en toile de fond et le goût du thé dans la bouche. Il y a des idées transposées sur l'écran d'ordinateur.

Cher Fred, je cale un peu car je ne trouve pas de réponse à ta dernière question, à savoir, laquelle des versions me paraît sembler plus vraie.
La seconde version qui vient d'être écrite est factuelle, sans avoir été retranscrite par un "je".
Le "je" dénature t'il l'expérience directe ?
En quoi est-elle plus vraie. Que veux tu dire par là ?

Voilà l'exercice accomplit.
Bonne journée P.

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: sortir du confort

Postby Freddi » Tue Jan 05, 2016 11:37 am

Bonjour Patrice, et merci pour tes réponse !
"Je" est un autre, une entité séparée, quelqu'un que je crois "moi"
Cette réponse est-elle une observation dans la pensée ou dans l’expérience directe ?
Oui c'est un corps. Je serais tenté de dire que ce corps perçoit
Mets de côté ce que tu serais tenté de dire, c’est du conditionnement, des habitudes. Ici questionne tout, et on repart à zéro ;-)

Pince-toi le bras. Plonge dans la sensation, et REGARDE, sans penser, dirais-tu que c’est le bras qui perçoit le pincement ou qu’un pincement de bras est perçu, par on ne sait pas quoi ?

Frotte deux doigts l’un contre l’autre. Observe la sensation, en temps réel. Dirais-tu que le corps fait l’expérience du frottement, et dans ce cas quel doigt fait l’expérience d’être frotté par l’autre ? Ou la sensation est-elle plutôt celle d’une perception ‘commune’ (et par on ne sait pas quoi) de deux doigts frottés ?

Remarque les sensations présentes, ici et maintenant. Par exemple la pression contre la chaise. Dirais-tu que le dos perçoit la pression ou que la pression dans ce qu’on nomme le 'dos' est perçue (par on ne sait pas quoi) ?
En revanche,ce corps ne peut pas être perçu par "je" car cela reviendrait à dire que le corps serait perçu par lui-même ce qui est impossible
Oui ! Le corps peut-il être ce qui perçoit et ce qui est perçu ? Mais alors où est celui qui perçoit ?
Je cale un peu car je ne trouve pas de réponse à ta dernière question, à savoir, laquelle des versions me paraît sembler plus vraie.
Ça fonctionne mieux quand on réécrit les mêmes expériences avec ou sans ‘je’. Je te donne un exemple, pris de ton premier essai.
Première version :
Je suis assis les pieds sur le bureau, le chauffage maintient la pièce a une temperature agréable, je ne regarde pas la télé, mais j'entends le son en toile de fond. Je viens de boire un thé et j'ai encore le goût. Je pense à ce que je vais écrire ici, et des idées émergent.


Seconde version :
Il y a une sensation de pression dans le dos, des pieds sont vus sur le bureau, le chauffage maintient la pièce a une température agréable, la télé est éteinte, mais il y a des sons en toile de fond. Il y a un goût de thé sur la langue. Des pensées se présentent, qui concernent ce qui va être écrit ici …


Quelle version est la plus proche de ce qui est observé, la plus fidèle à ce qui se passe, dans l’expérience directe ?
La présence du pronom 'je' change-t-elle quoi que ce soit à CE QUI EST ?

A nouveau, je t'invite à passer un moment avec ces questions, pour bien les explorer, en faire le tour, toujours en t'aidant de l'expérience directe. C'est la seule autorité !

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

Re: sortir du confort

Postby Sacha » Thu Jan 07, 2016 12:24 am

Hello Fred,

Je" est un autre, une entité séparée, quelqu'un que je crois "moi"
1)Cette réponse est-elle une observation dans la pensée ou dans l’expérience directe ?

Cette réponse est une observation dans la pensée

2)Pince-toi le bras. Plonge dans la sensation, et REGARDE, sans penser, dirais-tu que c’est le bras qui perçoit le pincement ou qu’un pincement de bras est perçu, par on ne sait pas quoi ?

Un pincement de bras est perçu, par on ne sait quoi
idem pour les doigts qui se frottent, c'est une perception commune de deux doigts frottés

3) Le corps peut-il être ce qui perçoit et ce qui est perçu ? Mais alors où est celui qui perçoit ?

Il n'est ni l'un ni l'autre, celui qui perçoit est une idée mentale.

4)Quelle version est la plus proche de ce qui est observé, la plus fidèle à ce qui se passe, dans l’expérience directe ?
La présence du pronom 'je' change-t-elle quoi que ce soit à CE QUI EST ?

La plus fidèle est la version dans laquelle le "je" n'apparaît pas.
La présence du pronom "je" n'est pas nécessaire, et ne change rien à ce qui est

En ça, qu'est ce que cela change dans l'approche de l'existence ?

Bien à toi P.

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: sortir du confort

Postby Freddi » Thu Jan 07, 2016 9:05 am

Bonjour Patrice,
Fred : Le corps peut-il être ce qui perçoit et ce qui est perçu ? Mais alors où est celui qui perçoit ?
Patrice : Il n'est ni l'un ni l'autre, celui qui perçoit est une idée mentale
Le corps n’est ni l’un ni l’autre ? Celui qui perçoit est une idée mentale, qui ne peut être vérifiée, d’accord. Mais regarde bien les pieds, les mains, le bout du nez. Qu’est-ce qui te fait répondre « il n’est ni l’un ni l’autre » ?
En ça, qu'est ce que cela change dans l'approche de l'existence ?
Regarde en amont. Qu’est-ce qui cherche à savoir, qui cherche un changement dans l’approche de l’existence ?
Et s’il n’y avait jamais eu de Patrice aux commandes, pourquoi l’approche changerait-elle ?
Quel changement est attendu, voire espéré ?

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Sacha
Posts: 29
Joined: Tue Dec 22, 2015 12:20 am

Re: sortir du confort

Postby Sacha » Sat Jan 09, 2016 1:03 am

bonsoir Fred,
ça se corse (sourire)

Fred : regarde bien les pieds, les mains, le bout du nez. Qu’est-ce qui te fait répondre « il n’est ni l’un ni l’autre » ?

Patrice : Quelque chose perçoit mes pieds, mes mains, mon nez

Fred :Et s’il n’y avait jamais eu de Patrice aux commandes, pourquoi l’approche changerait-elle ?
Quel changement est attendu, voire espéré ?

Patrice : Ok il n'y a jamais eu de Patrice aux commandes, l'approche pourrait changer, en ne s'enfermant plus dans une identité illusoire du "je" et du "moi" (égo)

Alors que la "recherche spirituelle" a commencé il y a environ 3 ans, c'est depuis quelques mois que le LÂCHER PRISE a réellement commencé. Etre plus OK avec tous les aspects de la vie, inconvénients inclus
Les relations sociales sont sans heurts sans forcer , les rapports à l'autre plutôt pacifiés, le jugement est moins fort, l'envie de faire la victime moins fréquente.
Il semble que ce détachement salutaire d'un côté, soit aussi le détachement acquis dans les autres domaines de la vie, comme la mise en oeuvre DE PEU d'efforts pour rencontrer d'autres gens, sortir, profiter, construire des amitiés etc
Est-ce la volonté, l'inspiration, le goût, l'envie qui manque à l'évolution
Est-ce la peur de l'échec, l'envie de rester dans une certaine zone de confort qui empêche momentanément ?

Merci Patrice


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests