Let's go

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Let's go

Postby frisko » Mon Jul 06, 2015 2:20 am

Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de découvrir ce site, ou est abordé le sujet de la libération avec tant de simplicité et de naturel. ça me parait presque trop beau pour etre vrai; avancer avec confiance sur le chemin de la libération... Certains enseignements décrivent ce processus comme le fruit d'un long travail, d'autres affirment que la libération pourrait etre instantanée pour qui le veut vraiment. Ces notions me laissent perplexe, j'aimerais approfondir...
Pour (me) résumer: Grace à une pratique régulière, ma perception de ce que je suis s'affine,et le fait que La conscience est ce qui pré-existe à tout m'apparait clairement, ainsi que le coté illusoire des fabrications mentales.Ma vie ne s'en trouve que plus allégée et plus détendue. C'est un réel soulagement que de pouvoir se sentir moins concerné par les incessants bavardages du mental.

Cependant, cette capacité à la perception du réel est instable et chancelante, car le "je" veux reprendre les rennes, etre au devant de la scène, et continuer sans cesse ses histoires sans fin...

Je conçois intellectuellement que ce "je" n'est qu'une pensée de plus, qu'il n'a pas d'existence propre, qu' il est un mirage du mental, mais j'ai du mal à le ressentir vraiment, et continuer mon existance en me passant de lui. Je préssens intuitivement que la liberté, c'est pouvoir se passer de ce mirage, vivre completement désidentifié de ce "je", de ce "fantome de l'esprit ".

C'est pour franchir ce pas que je demande un accompagnement. Merci d'avance.

Bien à vous.

Francesco

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Let's go

Postby Lucie » Mon Jul 06, 2015 7:03 pm

Bonsoir Francesco,

Très heureuse de t'accompagner!

Tu en parles brièvement dans ton premier message, mais merci de répondre plus en détail:
Qu'attends-tu exactement de cette exploration?
Comment serait une vie désidentifiée?
Qui souhaite "se libérer du mirage" et "vivre complètement désidentifié", et pourquoi?

Je te propose, pour toutes les questions qui vont suivre, de répondre à partir de la vision directe, ici et maintenant.
La vision directe, ou expérience directe, c'est voir sans l'aide des pensées, donc à partir de ce que tu vis, avant toute interprétation, et non pas depuis un savoir intellectuel ou une hypothèse mentale.
Durant cette exploration j'aimerais que tu laisses momentanément de côté tout ce que tu as pu apprendre sur le thème de la libération.

Assieds-toi tranquillement, ferme les yeux si cela peut aider, et regarde, dans l'expérience directe:
Où se trouve le "moi", peux-tu le décrire?
Qu'est ce que la conscience, peux-tu la décrire?
Qu'y a-t-il en trop ou en manque, ici et maintenant?

Prends tout le temps qu'il te faut pour répondre!

Merci,

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Re: Let's go

Postby frisko » Tue Jul 07, 2015 12:08 pm

Bonjour Nadine, je te suis reconnaissant de m'accompagner dans cette exploration.

"Qu'attends-tu exactement de cette exploration? "

Depuis toujours, j'ai le sentiment de vivre une espèce de reve, et par là meme, de rater "la vraie vie".Ce reve, c'est: voir ma vie comme une répétition du meme scénario, une manière rigide de (me) ressentir, à travers toujours le meme prisme de mon psychisme, quelque chose de figé, pas vraiment vivant.
Des moments de lucidité, lors de méditation et d'isolement, me font apparaitre clairement que cette perception de moi meme n'est que points de vue et projections mentales qui peuvent etre dépassées, et il devient alors possible de "s'installer" dans le réel.
Cette vision du réel est très précaire chez moi; si cette sentation d'espace, de complétude, d'équilibre, de paix, n'est ressenti que dans la solitude et le receuillement, et pas dans l'activité et "la vie de tous les jours", c'est que quelque chose n'est pas vu, pas réalisé.
J'attends de cette exploration qu'elle me permette de voir ce qui m'a probablement échappé.


"Comment serait une vie désidentifiée du je?"

Ce qui est vécu (momentanément) lorsqu'il n'y a pas identification au moi est tout simplement parfait, je n'attend plus rien, tout est bien tel que c'est, la vie coule naturellement, liberté absolue, mais...temporaire!
A ces moments, je suis convaincu qu'il doit y avoir un "point de non retour" et que cette liberté peut devenir définitive.


"Qui souhaite "se libérer du mirage" et "vivre complètement désidentifié", et pourquoi?"

Honnetement, je ne sais pas QUI veut se liberer du mirage. Je dirais simplement CE qui souffre-et qui veut arreter de souffrir. Ce qui reviendrait à dire que JE veux se liberer de JE ?? Enigme pour moi !!.........


Où se trouve le "moi", peux-tu le décrire?

Dans l'experience directe, il n'y a pas de localisation, de perception de "moi", mais aussitot après, le moi vient interpreter. Le moi c'est CE à quoi se rapportent toutes les pensées, à la fois le sujet et l'objet de toutes les préoccupations, le chef de chantier de la mécanique mentale.
Je ressens le moi comme une séparation et une défense contre "l'autre", c'est mon individualité.
L'image qui me vient, c'est une forteresse-prison, dans laquelle je m'imagine etre en sécurité, mais ou la vie ne peut entrer.


"Qu'est ce que la conscience, peux-tu la décrire?"

La conscience EST l'expèrience directe et CE qui experimente, ce par quoi la vie EST.
C'est le témoin et la substance de l'existence, comme un liant mettant en contact tout ce qui existe.


"Qu'y a-t-il en trop ou en manque, ici et maintenant?"

Il ne manque rien, le réel est déjà là, et la vie se vit elle meme, il n'y a rien à rajouter.
Ce qui est en trop, c'est le flux incessant créé par le mental, qui se substistue (parfois avec une insistance et une autorité redoutables) à la réalité, et qui empeche d'etre vraiment présent à sa propre vie...


Merci
Francesco

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Let's go

Postby Lucie » Tue Jul 07, 2015 5:26 pm

Bonjour Francesco,

Je te remercie pour tes réponses détaillées!

"Honnêtement, je ne sais pas QUI veut se libérer du mirage. Je dirais simplement CE qui souffre-et qui veut arrêter de souffrir. Ce qui reviendrait à dire que JE veux se libérer de JE ?? Enigme pour moi !!........."

Bien vu! effectivement, c'est toujours "je" qui veut se libérer de "je"!

Comment résonne cette affirmation?
Que fait-elle surgir?

Ecris-moi ce qui se présente maintenant dans l'expérience directe, à la lecture de cette phrase... quel que soit ce qui se présente! Si c'est une pensée, ne l'écarte pas, mais nomme-la simplement comme pensée ("pensée: ....").
Tout est bienvenu, donc ne laisse vraiment rien de côté.

Merci,

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Re: Let's go

Postby frisko » Wed Jul 08, 2015 11:41 am

Bonjour Nadine, encore merci pour ce guidage,


"c'est toujours "je" qui veut se libérer de "je"!
Comment résonne cette affirmation?
Que fait-elle surgir?"

Cette affirmation fait surgir un sentiment d'étrangeté, de désaroi, de non-sens, le "moi" n'arrive pas à assimiler, à intègrer qu'il n'a pas d'existance propre. Puis viennent ces pensées:

[pensée]: "Comment le "je", une création mentale, peut-il VOULOIR se dissoudre? Et si c'est le cas, alors pourquoi résiste-t-il tant?"

[pensée]: "Comment peut-on se défaire d'un soi qui n'existe pas? et puis s'il n'existe pas,il n'y a donc rien à faire!"

[pensée]: "On ne peut vouloir une chose et son contraire; il semble que le "je" a plutot tendance à vouloir s'affirmer que disparaitre! tout çà est une aberration!! Stop!!"

[pensée]:"C'est plutot le fait de conçevoir que le soi est vide qui est une illusion, non, "je" suis bel et bien réel !!!"


Ces pensées mettent en évidence un refus d'admettre "l'inadmissible" !
Pourtant la vision directe montre que l'illusion du soi est bien un FAIT ( et on en est bien content lorsqu'on l'experimente; en "perdant" JE, on a plus le sentiment d'avoir gagné quelque chose , plutot que perdu...)

Meme l'intellect et la raison sont obligés de reconnaitre que le soi est un "produit fabriqué", c'est logique, c'est du bon sens.
Poutant, cette vérité me surprend toujours, grosse résistance:

[pensée]: "Comment ?" "Je n'existe pas ?" "Mais alors, qu'est ce que je vais devenir ?"



Merci
Francesco

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Let's go

Postby Lucie » Wed Jul 08, 2015 5:52 pm

Bonjour Francesco,

Merci pour ton message!
Le "moi" n'arrive pas à assimiler, à intégrer qu'il n'a pas d'existence propre."
Bien sûr, une pensée ne peut se concevoir comme pensée.
Le mental est un outil magnifique, c'est grâce à lui que nous pouvons échanger! mais il est limité.
"Je" est une étiquette, une simple croyance.
Le mental est un outil à étiqueter, rien de plus, rien de moins.
La compréhension véritable ne vient jamais du mental.

Il n'y a rien à faire?

Voir... cela suffit! Voir (expérience ou vision directe), le mental ne peut le faire, et ne le pourra jamais! Ce n'est pas sa fonction.
Voir, c'est toujours "avant" l'interprétation de ce qui est vu.
Et cette "vision" est toujours présente!

[pensée]: "Comment ?" "Je n'existe pas ?" "Mais alors, qu'est ce que je vais devenir ?"
Voici une proposition pour aujourd'hui:
J'aimerais que tu te promènes un moment dans la nature et que tu observes (toujours en vision directe).
Observe la vie autour de toi... Que devient un arbre, qui est sans pensée, sans "je"? que se passe-t-il pour lui?
Qui est au commande de la croissance? N'y a-t-il pas un phénomène de croissance qui se produit, simplement?

En quoi es-tu différent de l'arbre?

Laisse ces questions résonner, puis oublie-les... Les réponses surgiront de l'expérience directe, qui est avant les pensées.

Il n'y a rien qui puisse disparaître, puisque "je" n'a pas de réalité, et n'en a jamais eue.
Il n'y a rien à mettre à mort, rien à éliminer... rien qui soit "en trop".


Merci,

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Re: Let's go

Postby frisko » Thu Jul 09, 2015 11:49 am

Bonjour Nadine,
merci pour tes conseils et tes réponses rapides.


[Il n'y a rien à mettre à mort, rien à éliminer... rien qui soit "en trop".]
Oui, je vois plus clairement qu'il n'y a rien à éradiquer si ce n'est le crédit qu'on accorde au soi.


[Voir... cela suffit! Voir (expérience ou vision directe)]
Je conçois que l'observation directe -non verbale- soit la "méthode" , le moyen de "s'entrainer" à l'absence de soi, et que c'est dans cet espace vacant de l'absence à soi-meme, qu'apparait la qualité de présence du réel.


Mais le "je" reviens toujours à la charge pour imposer "sa" présence...
"il" s'approprie meme l'experience de cette démarche d'exploration, et est dans l'attente de la libération comme un enfant qui attend ses cadeaux de Noel !!


Le "je" est dans l'attente du moment ou la lutte s'arretera, faute d'adversaire supposé...
Cette attente est elle-meme l'obstacle , elle met beaucoup d'eau dans "le moulin du JE".


[pensée]:"Donc pour franchir cet éceuil qu'est l'attente, il ne faut rien vouloir, or ne rien vouloir c'est encore vouloir"
Je me retrouve là devant les limites de la pensée analytique....



Bien à toi
Francesco

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Let's go

Postby Lucie » Thu Jul 09, 2015 7:54 pm

Bonjour Francesco,

Effectivement, tout ce que tu me dis là relève de la pensée analytique, qui n'est absolument d'aucune aide pour une véritable compréhension.
Ce ne sont ni des conseils, ni de nouvelles méthodes que je te donne, mais des propositions qui se font. C'est un jeu... sérieux, profond, simple...
Souhaites-tu jouer "pour de vrai" ? N'as-tu pas constaté par toi-même la limite du mode mental?

Je t'ai proposé d'aller te balader dans la nature, et observer... l'as-tu fait?

Un petit pas à faire! Un pas qui est un plongeon dans l'expérience directe. C'est maintenant, vas-y!

Raconte-moi simplement un détail qui t'a émerveillé. Quelque chose que tu as vu, ou ressenti, ou humé... peu importe.
Ecoute le corps... Un détail qui a fait vibrer le coeur, frissonner le corps.


D'autre part, j'aimerais en savoir plus sur tes attentes... vas-y sans gêne! même du grandiloquent! je t'en prie ose laisser libre cours à ce désir, à cette projection..
Elle fait partie de ce qui est, et a sa propre beauté.
Prendre soin de cela aussi, c'est important!


Prends tout le temps qu'il faut pour répondre.
Je me réjouis de te lire!

Merci!
Du coeur,

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Re: Let's go

Postby frisko » Sun Jul 12, 2015 2:43 pm

Bonjour Nadine, ravi de reprendre cette conversation.

Tu me proposais de faire une experience, me promener dans la nature, d'observer....
j'ai oublié de t'en parler...J'ai en fait la chance d'habiter une maison de campagne, je suis entouré de verdure, et je fais aussi souvent que possible cette experience dont tu me parles. Voici ce que je peux en dire:

Dans cette experience de la vision directe, il n'y a de prime abord rien de très spectaculaire; juste le constat que le "commentateur" se fait plus discrèt, la vie se déploie et est vécue instant après instant. Il n'y a pas, à ce moment, de différence entre l'arbre, le fait de regarder, et "ce" qui regarde. L'experience est vécue comme si tout était neuf à chaque seconde. Cela fait une énOrme différence avec "la vie selon Francesco" ou tout est vieux.
C'est une perception de ce qui est là, sans la participation du "centre-moi'.
Il n'y a plus de tension dans le corps, plus de questionnement, plus de pensées à propos de tout et de rien.
Il y a seulement un sens intense du moment présent, et le contentement qui va avec. C'est une espèce de "certitude du coeur" d'avoir (re)trouvé sa place naturelle.
Dans l'acte de regarder, "je" se dissout, et là, le manque disparait puisqu'il n'y a plus personne pour manquer de quoique ce soit !
Bien sur, "l'étiqueteur analyseur" cherche toujours à se manifester, du genre : "Oui, JE vois bien qu'il y a un arbre, puisque c'est MOI qui le voit, d'ailleurs, il n'y a que MOI içi !!!"
je dis ok, c'est celà, et je continue d'observer.


Tu me demandais aussi plus de détails sur mes attentes, je crois que la meilleure façon d'en parler, c'est de te livrer cette petite "biographie interieure":

"Ma" vie, telle que "je" l'ai vécue jusqu'à présent, n'a été qu'un long tourment, j'ai longtemps cherché, investigué, utilisé toutes sortes de subterfuges pour essayer d'échapper à la souffrance.
J'ai utilisé la méditation comme on utilise un médicament, avec une grande ignorance, sans mesurer vraiment le travail à accomplir, et la portée de ce qui, pour moi, à l'époque, n'était que des mots: "la vision directe".
Je croyais qu'il était juste question de "pacifier le mental". (à ce moment-là, la notion de "non-soi" était, pour moi, hermétique, voire de la pure folie!) Malgré tout, la méditation m'a permis d'aperçevoir furtivement, un espace plus vaste, au delà des repères mentaux habituels.

Puis j'ai fais une "pause" de 30 ans, ou j'ai complètement "oublié" que je n'étais pas du tout dans l'experience du réel, tout en sentant que quelque chose n'allait pas, n'allait jamais, un sentiment pénible de décalage...
Récemment, un évenement douloureux m'a réveillé de cette semi-inconscience, et la crainte de la souffrance m'a incité à me remettre à pratiquer -serieusement cette fois- quelque chose au fond de moi me criait que c'était la seule solution.

Je me suis arreté aujourd'hui sur la pratique Zazen, qui me convient pour sa simplicité; "juste s'assoir et regarder".
Après seulement quelques jours, je réalise que La libération, qui m'apparaissait auparavant comme un délire mystique, devient quelque chose de palpable, de tout à fait réel, et à portée de main, c'est déja là, tout près.
(et comme par hasard, c'est à ce moment que je tombe sur ce site!)

Au fur et à mesure que se "désolidifie" l'image du moi, je sens que la pensée est plus fluide, moins collante.
Globalement, je constate un désintéret pour la projection ou le souvenir, comme si la pensée automatique était en perte de vitesse, au profit d'une pensée délibérée.

Pour résumer, je ressens un trés fort avant-gout de liberté, l'image du "je" est en train de se disloquer, mais je ne peux pas encore dire: "Non, il n'y a personne"
Un dernier pas à faire.......Merci encore pour cet accompagnement.!

Etre liberé, passer La Porte, c'est comme si la vie me disait: "C'est bon, tout est ok, je suis là maintenant, et on est Un"



Merci pour ton écoute, au plaisir de te lire.

Francesco

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Let's go

Postby Lucie » Sun Jul 12, 2015 8:14 pm

Bonjour Francesco,

Merci pour toutes ces précisions!

Lorsque tu te promènes en nature, tu le dis toi-même:
Dans l'acte de regarder, "je" se dissout
Oui, dans le vision directe, pas de "je", seulement le fait de regarder.
Sont remarqués aussi les commentaires, qui surgissent et passent, simplement. Mais ne sont pas dérangeants... qui pourraient-ils déranger?

Effectivement, l'expérience directe n'est pas spectaculaire!
Souvent, à force de lire ou d'entendre des récits d'éveil extraordinaires, on cherche des feux d'artifices, et on passe à côté de cet espace ouvert, subtil, toujours présent.

Après avoir lu ces mots, regarde tout de suite, maintenant. Fais-en l'expérience directe.... juste là devant ton ordinateur.
Dis-moi... (sans regarder dans les pensées) peux-tu localiser un "je"?
Peux-tu le trouver quelque part? dans le corps? ailleurs?
De quoi est-il fait?

Merci,

Nadine


PS pour citer, tu peux utiliser le bouton "quote" et insérer la citation entre les deux balises: quote] citation [/quote]
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Re: Let's go

Postby frisko » Mon Jul 13, 2015 4:03 pm

Bonjour Nadine,
content de t'écrire;

çà commence à vraiment bien s'éclaircir, hier, il y a eu un déclic, j'ai nettement vu l'étendue de "la supercherie", l'inconsistance de ce que le mental nous présente comme étant La vie...Je vois que ce n'est qu'une mécanique qui se vit elle-meme ! Le produit de la mémoire qui cherche à se perpétuer..
Dire que toute la souffrance humaine provient de cette méprise !!!

Je suis en train de comprendre que le processus de réalisation du non-soi, c'est comme d'attraper l'égo et le mettre devant un miroir, pour qu' "il voit" qu'il n'y a pas de reflet, qu'il n'existe pas ! impressionnant !

Aujourd'hui c'est moins net, le "je" essaie de recréer l'experience, comme un perroquet qui répete ce qu'il entend.

L'image du soi est fissurée, mais encore tenace.
(par exemple, lorsque je me promene dans la nature, et que je prends le chemin de gauche plutot que celui de droite, j'ai du mal à conçevoir qu'il n'y a personne pour choisir ou prendre une décision. Idem lorsqu'en voiture, on freine brusquement parcequ'un piéton traverse sans regarder, qui, que, quoi réagit, choisit, décide ?)

Pas encore vu... je continue l'exploration

Merci, bien à toi
Francesco

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Let's go

Postby Lucie » Mon Jul 13, 2015 7:20 pm

Bonjour Francesco,
content de t'écrire
Contente de te lire...
ça commence à vraiment bien s'éclaircir, hier, il y a eu un déclic, j'ai nettement vu l'étendue de "la supercherie", l'inconsistance de ce que le mental nous présente comme étant La vie...
Bonne nouvelle! :)
lorsque je me promène dans la nature, et que je prends le chemin de gauche plutot que celui de droite, j'ai du mal à conçevoir qu'il n'y a personne pour choisir ou prendre une décision. Idem lorsqu'en voiture, on freine brusquement parce qu'un piéton traverse sans regarder, qui, que, quoi réagit, choisit, décide?
Pourquoi faudrait-il qu'il y ait quelqu'un (je - ou conscience - ou Dieu - ou... ) aux commandes?
Et si la vie était simplement ce mouvement indescriptible, qui coule comme une rivière?
Il y a regard, il y a écoute, il y a décision, il y a "préparer le repas", il y a (...)
Cela se fait... tout seul!
Sujet-verbe-objet, une seule chose. On pourrait dire également: il n'y a que le verbe, un verbe sans sujet ni objet.

Personne aux commandes.
Et le plus fort, c'est qu'il n'y a JAMAIS eu personne aux commandes!

Qui est aux commandes de la poussée de vie? regarde une fleur qui éclôt, un enfant qui grandit dans le ventre de sa mère...
Qui? regarde, regarde encore!
Qui est aux commandes de la pensée? peux-tu choisir la prochaine pensée? peux-tu l'arrêter pendant quelques secondes?
Essaie et dis-moi...

Merci!

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Re: Let's go

Postby frisko » Wed Jul 15, 2015 5:12 pm

Bonjour Nadine,


Personne aux commandes
Depuis ce déclic, il y a quelques jours, l'illusion du moi est integrée, cependant, j'ai encore du mal à VOIR qu'il n'y a rien aux commandes, pas d'entité qui choisit, qui décide, pas de libre arbitre...Les croyances ont la peau dure!


peux-tu choisir la prochaine pensée? peux-tu l'arrêter pendant quelques secondes?
Les pensées vont et viennent sans qu'il y ait possibilité de controle, c'est un fait, mais j'ai tout de meme l'impression de pouvoir orienter (je peux, par exemple, en cet instant, fermer les yeux et penser à une fleur,ou à une chose précise, si j'en ai envie)



L'exploration a peut etre besoin d'etre continuée, mais je ressens déjà les bienfaits qu'apporte la prise de conscience de l'irréalité du moi. C'est un grand soulagement de réaliser qu'il n'y a rien à porter !
Un changement (que je ressens comme irreversible) s'est produit: le manque, l'attente et la quete se sont arretés !



Merci,
bien à toi

Francesco


PS: c'est peut etre hors-sujet, mais j'aimerais avoir ton avis à ce propos:
Une fois que l'on a VU à travers l'illusion du Moi, la méditation formelle (que je conçois comme un moyen de développement de l'aptitude à la vision directe) est-elle necessaire ?

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Let's go

Postby Lucie » Wed Jul 15, 2015 9:49 pm

Bonjour Francesco,

Poursuivons l'exploration, si tu es d'accord!
Le processus est lancé, on ne va pas s'arrêter en si bon chemin...

Si je te demande de ne pas penser à un papillon, quelle est la première pensée qui surgit?
Grâce à ce petit exercice tout simple, vois-tu à quel point les réactions sont déterminées?

Les pensées et toutes les réactions qui se produisent dans le corps ainsi qu'au niveau psycho-émotionnel sont déterminées par le système lui-même (corporel-émotionnel-psychologique).

J'aimerais que tu prennes un cas pratique, lorsque la question du choix se présente. Et regarde précisément comment le choix se fait.
Un choix banal, du type quel t-shirt mettre le matin, ou quel article de journal écarter ou lire.
Peux-tu me décrire ce que tu as constaté?
Depuis ce déclic, il y a quelques jours, l'illusion du moi est integrée.
Merci de me donner des détails sur ce déclic.
Et que signifie l'illusion du moi est intégrée? intégrée par qui?

Les croyances ont la peau dures
Et si c'était une croyance?
N'y a-t-il pas une résistance, juste là?
Si c'est le cas, peux-tu simplement la constater et l'accueillir?

VOIR est sans demi-mesure. Impossible de voir à moitié.
Lorsque cela sera clair, la réponse à la question en ps deviendra claire également.


Bonne exploration,

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
frisko
Posts: 26
Joined: Sun Jul 05, 2015 8:26 pm

Re: Let's go

Postby frisko » Thu Jul 16, 2015 3:08 pm

Bonjour Nadine,
J'aimerais que tu prennes un cas pratique, lorsque la question du choix se présente. Et regarde précisément comment le choix se fait.
Un choix banal, du type quel t-shirt mettre le matin, ou quel article de journal écarter ou lire.
Peux-tu me décrire ce que tu as constaté?
Je constate que le choix se fait automatiquement, par un mécanisme dont j'ignore tout. Je suppose que c'est tout le contenu du mental ; mémoire, comparaison, habitudes, certitudes, attraits, rejets, qui détermine le choix, à l'insu du "je", qui imagine en etre l'auteur.


Et que signifie l'illusion du moi est intégrée? intégrée par qui?

C'est une commodité de language, je voulais dire que la réalité de l'absence de moi a été vue, ressentie,constatée,vécue, le réel ne pouvant etre QUE vécu.
Le mental essaie ensuite de comprendre, classifie, analyse, en esperant s'approprier l'experience, de peur qu'elle lui échappe...Effectivement, il n'y a pas de "je" qui puisse integrer quoi que ce soit.

Merci de me donner des détails sur ce déclic.
Alors que "je" était pensif à propos de l'évolution de cette exploration, une image du passé (je devais avoir 6 ou 7 ans) m'est "tombée dessus": je disais à ma mère, à propos du chat de la maison: "C'est drole, on dirait qu'il n'y a personne dedans !" Juste après cette image, le "visionnage mental" s'est arreté, et l'évidence m'est parue.....évidente! C'est difficile à mettre en mots, l'évidence qu'il n'y a QUE la vie qui s'écoule, sans centre, sans témoin, sans rien qui puisse se référer à une identité et une individualité, rien qui puisse etre nommé "je".


VOIR est sans demi-mesure. Impossible de voir à moitié
J'entends bien que la vision directe EST ou N EST PAS.
Le questionnement évoqué dans le P.S (méditer ou pas?)touche à un domaine ou je ne VOIS PAS. J'ai seulement une réponse intellectuelle .



Merci,

Francesco


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest