Y a t-il quelqu'un...

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Sun Nov 30, 2014 7:24 pm

... pour m'aider à me rappeler qu'il n'y a personne ?... :)

L’idée d’investiguer ce que je ne remets pas totalement en question, notamment le « moi intime» et d’être aidé pour ça me donne envie. Je ne sais pas trop d’où vient cette envie, mais elle est là, et il est plutôt agréable de la suivre. Je connais aussi des amis qui ont fait cette découverte sur ce site.

J’ai une histoire et un parcours artistique qui m’ont invité à porter un certain intérêt sur ce que j’ai imaginé l’essentiel, via le travail personnel, la méditation, la thérapie, … Bref, pour mieux voir que ma perception de la vérité changeait avec le temps et qu’il restait toujours quelqu’un pour ajouter son petit commentaire à la fin, heureux, ou pas : le moi. Cette « sensation-vérité » : « C’est à moi » d’où découle : « Je devrais forcément en faire quelque chose puisque j’en ai la responsabilité » semble associée à une certaine réalité conditionnée.

Parfois, je le discerne, parfois c’est simplement vu, parfois non, et je suis repris par le tourbillon d’une histoire, vraisemblablement la mienne. Il y a quelque chose qui se focalise et qui se rappelle qu’il est nécessaire de s’organiser à nouveau en entité séparée, une sorte de tige de barba-papa autour de laquelle mes croyances se sucrent en passant. Cette étrange tige, avec son passé et son devenir, me colle à la peau. La peau de qui, là est toute la question.

Certaines approches sur le thème du non-moi m’ont parlé, notamment avec Tony Parsons, le moine Gojo, Jeff foster, Ramana Maharshi, Sri Nisargadatta… L’idée d’explorer et d’être accompagné ici pour prendre conscience de ce niveau de réalité me plaît bien. Ainsi, après avoir lu ce message, quand l’un de ceux ou celles qui en a l’aptitude, se sentira OK pour m’apprendre à danser, ou mieux suivre la musique, bienvenue à lui, ou elle. Merci d’avance.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Chronophonix » Tue Dec 02, 2014 11:01 pm

Bonsoir Sesame

Avant de commencer vraiment une discussion, et puisque tu évoques le fait de ton parcours artistique - au passage, tu me diras quel est l'art que tu pratiques - je souhaite savoir comment tu ressens ce texte d'Éric Baret auquel j'ai rajouté une petite phrase...

Le créateur est celui qui se tait. Il ne cherche pas. Ne pouvant chercher que dans sa mémoire, il ne trouverait que ce qu'il projette, le connu et non le neuf. C'est le monde qui, dans son silence, le trouve. L'univers est à sa disposition.
Cela est vrai quel que soit l'art. Le poète qui réfléchit n'est pas un poète. Le poète est quelqu'un qui sait se taire. Dans ce silence, il entend sa poésie, et il écrit ce qu'il entend. La créativité naît du silence, elle ne vient pas de la pensée.
Il n'y a rien à expliquer, rien à justifier. Chaque œuvre est sans cause, sans sens. L'œuvre est à elle-même sa propre raison. Parce qu'elle vient de la créativité même, toute œuvre d'art se situe au-delà de la compréhension. Vouloir comprendre une œuvre d'art, c'est demeurer dans la mémoire.
La vie n'est pas autre chose qu'une œuvre d'art. Vous écoutez la vie, il y a une résonance en vous. Toutes les possibilités sont là.
Eric Baret : Le seul désir


De même pour l'improvisation musicale : pas de mental, pas de réflexion, juste l'écoute intérieure...«Dans ce silence, il entend la musique, et il joue ce qu'il entend.»


Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Wed Dec 03, 2014 2:56 pm

Bonjour Michel, et merci pour ta réponse. Concernant mon parcours, j'ai d'abord été intéressé par le dessin, puis la musique, le théâtre, et actuellement ce sont plutôt les installations pour des expositions. En parallèle, la transmission a toujours été là. Se laisser prendre par des intuitions, questionner d’autres personnes, les guider, et être guidé, associer des approches artistiques d’observation et de contemplation, la dimension de légèreté et la perspective ont toujours été quelque chose d'inspirant.

Quant à la citation, oui, elle me parle. Je l’ai d’ailleurs lue tout récemment (je me rappelle plus où) et elle a aussi attiré mon attention. A d’autres époques, j’avais cette impression que la volonté personnelle "laser" était le nerf de la guerre, qu’en « pressant » quelque chose, que ce soit dans le temps ou l’espace (qu’il soit intérieur ou extérieur), j’obtenais un « fruit de créativité ».

Je me suis rendu compte ensuite (par la brièveté de ce genre de satisfaction) que cet état de focalisation était une douce illusion pour tenter de me sentir exister. Je ne faisais que réagir à une douleur plus profonde que j’alimentais, simplement parce que je m’employais à la démentir par épisodes. J’étais donc cette personne qui n’était plus « ça » !

Ensuite, ayant pris du temps pour regarder d’un peu plus près, j’ai pris conscience que dans ma vie, les « décisions créatives » (celles qui semblaient donner des résultats observables et stables dans lesquels je me reconnaissais) étaient davantage un élan qui me traversait déjà avant que je le fasse mien. Remarquer que je suivais une aspiration m’ouvrait des portes, calmait une étrange ambition compensatoire, et me connectait avec une profondeur plus vaste.

Néanmoins, il subsiste en moi une impression de protéger quelque chose, ou quelqu’un, son potentiel avenir, en évitant quelques traces de craintes issues de quelques mémoires perdues qui doivent force-aimant appartenir à quelqu’un… Non non, ce n’est pas à moi, allez voir ailleurs s’il y a quelqu’un d’autre :)

A bientôt, merci pour la lecture.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Chronophonix » Fri Dec 05, 2014 1:26 am

Bonsoir Sésame

Parfois, je le discerne, parfois c’est simplement vu, parfois non, et je suis repris par le tourbillon d’une histoire, vraisemblablement la mienne. Il y a quelque chose qui se focalise et qui se rappelle qu’il est nécessaire de s’organiser à nouveau en entité séparée, une sorte de tige de barba-papa autour de laquelle mes croyances se sucrent en passant. Cette étrange tige, avec son passé et son devenir, me colle à la peau. La peau de qui, là est toute la question.

Il y a donc bien un regard qui est extérieur au «tourbillon», car comme l'œil ne peut se voir lui-même, le «tourbillon» ne peut pas être observé lorsque tu te trouves identifié avec lui. Que pourrais-tu dire à propos de ce regard ? Comment, ou quand se produit-il ? Les moments d'absence de ce regard durent-ils longtemps ? Y a-t-il une différence notable dans la qualité du ressenti entre les moments où c'est vu et les moments où tu t'organises à nouveau en entité séparée?

Néanmoins, il subsiste en moi une impression de protéger quelque chose, ou quelqu’un

Voilà où il te faut regarder : pas en intellectualisant, mais par le ressenti direct. S'il y a quelque chose à protéger, c'est que ce quelque chose a peur. Il y a là l'occasion d'une observation du plus grand intérêt. Et ce quelque chose est là indépendamment de la pensée «c'est à moi» ou «ce n'est pas à moi». Enlève ces deux pensées, et ressens cette crainte intimement, observe comment elle se manifeste au niveau du corps. Dans ce genre de recherche, l'instrument de mesure, c'est le corps, pas l'intellect. L'intellect est prêt à tout pour avoir raison et éviter de voir ce qui ne lui convient pas. Le corps, lui, ne peut pas tricher, et si tu le laisses s'exprimer, il dira ce qu'il a à dire...mais tu connais déjà tout cela comme le fond de ta poche, n'est-ce pas ? Simplement, il t'arrive de l'oublier! Revenir instant après instant au ressenti, voilà la clé pour se souvenir...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Fri Dec 05, 2014 4:34 pm

Bonjour Michel, merci bien pour ta lecture attentive et tes questions.

*/ Concernant ce regard… En fait, il y a un moment où je me sens pris, c’est-à-dire « dans » le tourbillon, dans l’événement et les pensées (« je » me dit des choses, où une logique semble exister), bref, l’identification. A un moment, il y a comme un petit éveil, je me rends compte que je ne suis pas que ça, qu’il y a comme un bug quelque part, une forme de recul s’établit. C’est donc à ce moment que je vois mieux, sans toutefois me sentir libre tout de suite. En arrêtant de vouloir en faire quelque chose (notamment m’en débarrasser), une détente arrive, un désintérêt et finalement, c’est relativisé.

Quant aux moments d’absence de ce regard… Il y a ces périodes où je suis dans le rêve-réalité, un mélange de pensées et d’émotions à propos de ce qui est dans le présent. A ce moment, je vois globalement les choses que j’imagine et j’anticipe à travers elles. Je dirais que la force d’attraction est moins forte qu’à d’autres époques, mais la tendance a être fasciné, à être dans la situation colorée, à imaginer que les choses sont ainsi est bien là.

Si ces moments d’absence de regard durent longtemps ?... Disons qu’il y a un regard fasciné et rêveur, et un regard apaisé et lucide. Le regard est finalement toujours là. Simplement, des nuages passent, des résistances imaginent que certains nuages ne devraient pas passer et le moi commence à tenter d’exister… dans son rêve, pas forcément agréable.

Les qualités de ressenti diffèrent-elles, entre ces deux qualités de regard ? Oui, indéniablement, le regard apaisé est spatial, vaste, défocalisé. L’autre regard, fasciné, subit, il attend un résultat, il est focalisé.

**/ Pour ce qui est de l’observation du « quelque chose qui a peur », la manifestation au niveau du corps, quand je ressens intimement cette sensation… Le corps est là, comme un champ où apparaissent des tensions… Des tensions reliées entre elles, des pressions qui cherchent, et des contre-pressions qui résistent… Les grésillements entre ces tensions sont propices à faire émerger les pensées, et l’attraction à se raconter une histoire à ce propos.

Je peux sentir la tendance à prendre la tangente des pensées plutôt que de rester simplement avec les sensations, mais en prenant conscience de cette tendance, les sensations deviennent plus présentes et l’envie que ce soit autrement s’estompe.

En fait, ce ne sont pas les pensées qui veulent que ce soit autrement, mais c’est « moi » qui leur donne ce pouvoir, je leur obéis un moment. Voyant mieux cette « obéissance », l’impression que : « parce-que-ça-pense-c’est-vrai », la respiration apparaît, plus nettement, comme si le corps retrouvait de la réalité et qu’il y avait quelque chose à l’œuvre, là, toujours là.

Il y a certes l’impression qu’il y a eu une volonté à l’origine de cette exploration, par la simple invitation proposée, et à la fois quelque chose se fait, qui précède le vouloir.

La tentation d’établir une conclusion à ce propos est tentante… La tentation de rentrer dans le contenu d’une histoire aussi « ça parle ! », mais il est également aisé de retourner dans le rappel du corps. Que dit donc le corps à ce moment (puisqu'il en était question) ? Une invitation à la douceur.

Pour en revenir aux points de la question précédente, il y a quelque chose qui voit la différence entre le rêve et le présent, entre la pensée et la sensation, entre le contenu et la chaleur… Ce quelque chose est également un ressenti localisé qui semble créer une attente à laquelle « quelqu’un devrait répondre ». Quand je vois que c’est une pensée associée à la sensation qui crée cette attente, j’ y retourne plus tranquillement, et il y a simplement une sensation.

Oui, comme tu disais : « Revenir instant après instant au ressenti, voilà la clé pour se souvenir »...

A bientôt, merci pour l’invitation et la lecture.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Chronophonix » Sun Dec 07, 2014 11:32 pm

Bonsoir Sésame

Les qualités de ressenti diffèrent-elles, entre ces deux qualités de regard ? Oui, indéniablement, le regard apaisé est spatial, vaste, défocalisé. L’autre regard, fasciné, subit, il attend un résultat, il est focalisé.

Je parlais surtout du ressenti corporel : par exemple, y a-t-il une certaine qualité de détente et de bien-être lorsque le regard est spatial, vaste, défocalisé? Et inversement, y a-t-il une sensation de malaise lorsque le regard est fasciné, focalisé, dans une attente ?

A un moment, il y a comme un petit éveil, je me rends compte que je ne suis pas que ça, qu’il y a comme un bug quelque part, une forme de recul s’établit.

Tout est là : voir l'histoire dans laquelle les pensées nous embarquaient nous fait sortir de l'histoire ! De la même manière, il est possible de sortir de l'histoire «moi»...

Les grésillements entre ces tensions sont propices à faire émerger les pensées, et l’attraction à se raconter une histoire à ce propos.

C'est tout à fait ça : une résistance quelque part dans le corps fait lever des pensées qui feront éventuellement lever à leur tour des émotions. Observer ce mécanisme à l'œuvre en soi-même à chaque fois qu'il se produit est la voie royale pour vivre consciemment et non plus mécaniquement.

Voyant mieux cette « obéissance », l’impression que : « parce-que-ça-pense-c’est-vrai », la respiration apparaît, plus nettement, comme si le corps retrouvait de la réalité et qu’il y avait quelque chose à l’œuvre, là, toujours là.

Te paraitrait-il plus juste de dire : «C'est moi qui voit cette obéissance, c'est moi qui ait cette impression.» ou «Il y a vision d'obéissance, une impression est ressentie» ?

Que dit donc le corps à ce moment (puisqu'il en était question) ? Une invitation à la douceur.

Parfait ! Savoir écouter ce que nous dit le corps est un chemin créatif et joyeux...

Pour en revenir aux points de la question précédente, il y a quelque chose qui voit la différence entre le rêve et le présent, entre la pensée et la sensation, entre le contenu et la chaleur… Ce quelque chose est également un ressenti localisé qui semble créer une attente à laquelle « quelqu’un devrait répondre ». Quand je vois que c’est une pensée associée à la sensation qui crée cette attente, j’ y retourne plus tranquillement, et il y a simplement une sensation.

Dans ces trois formulations, laquelle te semble la plus pertinente ?
1 il y a quelque chose qui voit la différence entre le rêve et le présent...
2 Je vois la différence entre le rêve et le présent...
3 La différence entre le rêve et le présent... est vue.

Bien que je te pose ces questions pour préciser les choses, je ressens que tu as clairement vu le mécanisme qui nous fait croire en nos pensées et crée l'illusion de l'entité séparée «moi-je», l'illusion de l'identification. Lorsque cela est vu, reste la question de l'intégrer dans sa vie quotidienne, celle-ci étant un parfait miroir, instant après instant, de notre état de conscience; je résumerai cela par une simple question : «Ici et maintenant, instant après instant, je pense, ou je vois

Vous pensez que vous voyez et vous ne voyez pas que vous pensez. (Swami Prajnanpad)


Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Mon Dec 08, 2014 12:05 pm

Bonjour Michel, merci bien pour ta réponse. Je te réponds ci-dessous, en reprenant les points que tu soulignes.

*/ Oui, concernant les ressentis corporels, il y a ces différences dont tu parles. Une ouverture pour le premier, lorsque le regard est spatial, vaste, défocalisé, et une contraction pour le deuxième, lorsque le regard est fasciné, focalisé, dans une attente.

**/ Pour répondre à ta question : « Te paraîtrait-il plus juste de dire : «C'est moi qui voit cette obéissance, c'est moi qui ait cette impression.» ou «Il y a vision d'obéissance, une impression est ressentie» ?

Plutôt ta deuxième proposition, il y a quelque chose « qui colle » et « ce qui est collé ». Une fois qu’il y a perception que le « colleur » et « ce qui est collé » ne font qu’un, ça se décolle. C’est vu.

***/ Pour répondre à ton quizz :) : « Dans ces trois formulations, laquelle te semble la plus pertinente ?
1 il y a quelque chose qui voit la différence entre le rêve et le présent...
2 Je vois la différence entre le rêve et le présent...
3 La différence entre le rêve et le présent... est vue. »

Oui, je ne m’y étais pas arrêté suffisamment dans le précédent message, mais c’est effectivement la dernière : c’est vu. Parfois, un moi revient pour en faire quelque chose (la relier à la logique d’une histoire), et dans ces cas-là, ça peut varier entre le 1 (le « quelque chose » est issu d’une frontière un peu floue, entre deux mondes), et le 2 (le « je » est un tissage familier d’intentions, d’émotions et de concepts maintenus, issu… d’une arrière-plan).

****/ Pour répondre à ton invitation : «Ici et maintenant, instant après instant, je pense, ou je vois ?»

Là, tout de suite, je pense à ta question. Ensuite, je peux voir que je pense (une tendance à chercher), à partir d’un espace plus vaste. Là, je vois, ou, à nouveau, c’est vu.

Je remarque qu’il y a une identification entre le corps, d’apparence stable, et quelque chose d’immobile et simplement là, qui englobe le corps et ses perceptions. A partir de là, les choses arrivent (événements, perceptions, pensées, émotions…), y compris certaines qui vont déplacer le corps et cet esprit associé (le « mien ») qui aura tendance à imaginer qu’il a « choisi » certains aspects.

Merci pour ta guidance et ta lecture. A bientôt.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Chronophonix » Wed Dec 10, 2014 12:25 am

Bonsoir Sésame

Là, tout de suite, je pense à ta question. Ensuite, je peux voir que je pense (une tendance à chercher), à partir d’un espace plus vaste. Là, je vois, ou, à nouveau, c’est vu.

La simplicité même ! Lorsque tout ce qui est vécu, ou plus court encore, tout ce qui est - sensations, sentiments, émotions, actions, pensées, intuitions - apparait ainsi dans cet espace plus vaste, un espace qui n'est pas un «moi-je» et qui pourtant se sent et se sait être, la recherche est terminée, l'aube d'une vie éveillée commence à poindre...

Je vais donc te poser les questions rituelles en usage sur ce forum, en les adaptant quelque peu à ton vécu. Je ressens en effet qu'avant même de commencer ce dialogue, tu avais déjà vu l'essentiel de ce qui est à voir; de plus, tu as à mon sens déjà répondu à certains aspects soulevés par ces questions, mais pour une raison purement pragmatique, je te les repose quand même, dans l'ordre habituel...

1) Existe-t-il une entité séparée «moi», ou «je», ou encore «moi-je» où que ce soit, de quelque forme que ce soit ?

2) Explique en détail ce qu'est l'illusion de l'entité séparée, quand est-ce qu'elle commence, et comment elle fonctionne, à partir de ta propre expérience, telle qu'elle est ici et maintenant.

3) Qu'est-ce que tu ressens en voyant cela ? Quelle est la différence par rapport à ce que tu vivais avant de commencer ce dialogue ? Ou disons, avant d'avoir vu cela pour la première fois ? Raconte un peu de ton vécu de ces derniers jours.

4) Quel a été le déclic qui t'a fait basculer, qui t'a fait voir cela? (dans le cas où il y ait eu quelque chose tel qu'un déclic, car cette vision a aussi pu apparaitre très progressivement)

5) Est-ce toi qui décides, as des intentions, choisis, contrôles les évènements de la vie ? Es-tu à l'origine de ce qui arrive ? Donne des exemples à partir de ton expérience.

Comme toujours, les réponses sont à trouver dans la profondeur, à partir de l'expérience directe du ressenti intime du corps et de l'intuition de l'être...

Bien à toi

Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Sun Dec 14, 2014 11:57 pm

Bonjour Michel, merci bien pour ta réponse d’il y a quelques jours.

D’avoir cette série de questions m’a tout d’abord amusé, car cela semblait être un rituel de passage pour valider quelque chose dont je n’avais pas totalement conscience. Et l’idée que je pourrais avoir perçu quelque chose sans le savoir m’a fait me redemander si j’en avais bien conscience, et tes questions ont été alors une plus belle invitation :)

Je te réponds donc ci-dessous, en reprenant tes questions.


1) Existe-t-il une entité séparée «moi», ou «je», ou encore «moi-je» où que ce soit, de quelque forme que ce soit ?

Non, pas de forme, nulle part... J'ai pourtant bien cherché celui qui cherchait :)

2) Explique en détail ce qu'est l'illusion de l'entité séparée, quand est-ce qu'elle commence, et comment elle fonctionne, à partir de ta propre expérience, telle qu'elle est ici et maintenant.

L’entité séparée est une commentateur sportif qui donne son avis sur le match en cours, ses prédictions, le palmarès des joueurs, leurs gestes techniques… Le commentateur sportif peut avoir l’impression qu’il joue le match, qu’il sait ce qui se passe, ce qui va arriver, mais… ça ne dépend pas de lui (même quand il en a l’impression à travers une logique imaginaire !)

Le moi apparaît et disparaît comme le reste. Dans le « pire » des cas, il apparaît dès la petite enfance (avec l’endoctrinement subie de « devenir quelqu’un ») jusque la mort du corps physique (avec lequel il est identifié). En fait, il pense être le corps physique, ou son reflet d’émotions-pensées associées.

L’entité séparée, ou conceptuelle, a tendance à arriver quand un ressenti qui apparaît dans le corps n’est pas accueilli. Ce non-accueil crée une résistance, et elle se transforme en pensées, en émotions, et elles-mêmes, en l’impression d’être une personne. Il y a alors là quelque chose qui ne va pas, qui devrait être autrement (se référant aux reflets des conditionnements concernant l’idée de séparation).

L’illusion de l’entité séparée perdure lorsque l’attention se porte sur les commentaires plutôt que la vie en actions, mouvements, jaillissements, apparitions et disparitions.

3.1) Qu'est-ce que tu ressens en voyant cela ?

Il y a d’abord une compréhension, quelque chose de vu. L’impression du « je » semble issue d’une grappe de pensées, d’émotions, d’expériences, et de ce tourbillon émerge une « synthèse vocale », une voix intérieure d’apparence intentionnelle (« familière ») qui pense, parle en tant que « personne » qui s’imagine vivante (mais n’est que virtuelle) et a la lourde tâche de prendre en charge les événements.

Quant à ce que je ressens, c’est de « voir à travers la buée », une plus grande perception à accepter la réalité telle qu’elle se déploie (et non plus l’accepter en tant que « moi qui accepte »), à mieux voir l’ADN des commentaires et des impressions-mirages.

3.2) Quelle est la différence par rapport à ce que tu vivais avant de commencer ce dialogue ? Ou disons, avant d'avoir vu cela pour la première fois ? Raconte un peu de ton vécu de ces derniers jours.

Je vois plus clairement la structure de ce qui bouge avec insatisfaction, cherche, et la tentation de la promenade dans l’impression d’un passé et d’un avenir qui serait le mien.

Je vois « mieux », certes, mais je ne sens pas encore stable cette perception, pourtant quelque chose s’est vraisemblablement ouvert. Oui, il y a une détente…

Je reconnais néanmoins que le moi se promène tout autour, cherchant à revenir à « sa » place. Peut-être d’ailleurs (pour en revenir à une question précédente), que cela fait partie de son fonctionnement : être suffisamment attirant pour que je continue de croire en lui.

Je sens presque le « vide », certes, mais il y a un reste de moi qui a envie d’attirer ou de repousser un « autre »… bref, le moi continue de rêver... mais je le vois mieux. Oui, c’est vu, il n’y a rien à faire de spécial.

Le moi aime faire et défaire pour se refaire. Ce mouvement (vouloir-changer-arrêter-se débarrasser...) alimente l’histoire en cours. Quand c’est vu et qu’il n’y a plus de regardeur, le contenu s’envole pour laisser le monde tel qu’il est, ici même, et là, juste là.

4) Quel a été le déclic qui t'a fait basculer, qui t'a fait voir cela? (dans le cas où il y ait eu quelque chose tel qu'un déclic, car cette vision a aussi pu apparaitre très progressivement)

L’humble déclic a été conséquent de la constance à voir l’inconsistant… Prendre le temps de percer à jour… Être avec le ressenti, rester avec, le discerner clairement des images et des dialogues divers en interne, voir la pensée surgir, saisir le lieu à partir duquel le mirage apparaît instantanément, et disparaît d’être vu.

5) Est-ce toi qui décides, as des intentions, choisis, contrôles les évènements de la vie ? Es-tu à l'origine de ce qui arrive ? Donne des exemples à partir de ton expérience.

« Je » respire et « La respiration se fait »… « Je » mange et « Le corps se nourrit »… « Je » pense et « Une pensée s’exprime »… « Je » décide et « Un accord mystérieux semble avoir été établi pour créer une mobilisation »… « Je » choisis » et « Un choix a été fait »… « Je » suis à l’origine de mes choix et de ce qui m’arrive et « Des aspirations se déploient et se réalisent »…

Il y a l’illusion d’une forme active générée par un « je », et une forme passive, ou réceptive, qui est le récipient de l’expérience… D’une expérience globale où la vie accouche, moment après moment, événement après événement, d’une manifestation inconcevable.

Ressentir et accepter que ce que j’écris là, ce que je pense, ce que j’imagine trouver, que mes choix, et ce que je possède n’est que l’illusion de contrôler « ma » vie, est plutôt drôle ! Et encore plus drôle, quand je sens que c’est simplement la vie qui se déploie sans demander son avis à personne ! C'est plutôt une vivante bonne nouvelle !

Oui, la vie est, et il y a une sorte de continuité rêvée dans l’esprit d’un quelqu’un, parcelle et témoin éphémère, ombre passagère d’un objet d’apparence séparée que la lumière absorbe, gloutonne et inséparable :)

Une histoire de plus, mais ça aussi, ça peut être vu ! :)

Oui, l’angle est bel et bien nouveau, quelque chose se tait plus rapidement en moi, et même si l’écho intérieur perdure encore, la fascination semble se désagréger !

A suivre… Et merci encore pour la guidance et la lecture...

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Chronophonix » Tue Dec 16, 2014 8:39 pm

Bonsoir Sesame

D’avoir cette série de questions m’a tout d’abord amusé, car cela semblait être un rituel de passage pour valider quelque chose dont je n’avais pas totalement conscience.

Bien vu : C'est tout à fait cela ! J'ai proposé la lecture de notre conversation aux autres personnes qui guident sur ce forum via un groupe facebook dédié à cet usage. Lorsque trois d'entre eux valident ce qu'on pourrait dénommer l'authenticité de ta vision - selon des critères propres à ce forum - ta «couleur» passe du vert au bleu, et tu es invité, si tu le souhaites, à participer au groupe FB (dénommé F.UNleashed), et peut-être par la suite à guider des personnes à ton tour, sans que ce soit le moins du monde une nécessité. Pour l'instant, deux d'entre eux ont confirmé, et un troisième aimerait te voir approfondir la première question en te demandant ceci:
«Y a-t-il un moi, un pilote, sous quelque forme que ce soit ? Y en a-t-il jamais eu un ? Un "moi" a-t-il déjà fait quelque chose ?»


Voilà, c'est à toi !
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Sat Dec 20, 2014 5:53 pm

Bonjour Michel, m’inviter, en me disant : « Vois-là, c’est à toi ! » et en me posant juste après ta question (Y a-t-il un moi, un pilote, sous quelque forme que ce soit ? Y en a-t-il jamais eu un ? Un "moi" a-t-il déjà fait quelque chose ?), c’est un peu comme me montrer un moi-fantôme du doigt, en me demandant : « Au fait, mais pour de vrai, qui cherche quoi ? » :)

Il y a une légèreté quand il n’y a personne… Donc, pour répondre à la question potentiellement bleue…

*/ Y a-t-il un moi, un pilote, sous quelque forme que ce soit ? Y en a-t-il jamais eu un ?

Non, il n’y a jamais eu de pilote… Certes, il y a eu des formes passagères qui donc apparaissaient et disparaissaient : des sons, des commentaires, des sensations, des stimulations diverses, des résonances entre elles, qui donnaient parfois l’impression globale d’un squelette sur lequel la chair des croyances s’agglutinait, avec un semblant d’intelligence artificielle, mais sinon, non, pas de pile-Hot…

**/ Un "moi" a-t-il déjà fait quelque chose ?

La question est drôle :), juste la poser à un effet risible ;) « Une fois, oui, une seule fois, j’ai connu un « moi », qui a presque fait la vaisselle, mais finalement, non, ce sont les mains qui se sont mises sous l’eau pour le faire et heureusement, sinon… » :)

La vie est telle qu’elle est, elle se déploie… Il y a parfois cette étrange impression qu’il y a un choix, et que quelque chose d’autre aurait dû, ou devrait être vécue, mais... ce n’est pas le cas, même si cela permet de belles (et de moins belles) histoires…

Merci bien pour ta lecture, tes invitations, et ta guidance, Michel.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Chronophonix » Tue Dec 23, 2014 10:14 am

Bonjour Sesame

Trois guides du forum ont confirmé notre discussion, donc ton nom va passer en bleu, notre dialogue va être archivé et tu auras accès à certaines sections du forum qui jusque là n'étaient pas visibles. Par ailleurs, si tu as un compte sur Facebook, je peux te rajouter au groupe secret F.UNleashed, un groupe de travail pour tous ceux qui ont «franchi la porte». Il y a un sous forum du même nom pour ceux qui souhaitent garder le contact sans devoir s'inscrire sur FB. Tu le verras en deuxième position sur la page d'index du forum. Il contient aussi quelques textes très utiles. Je t'envoie un MP pour quelques précisions complémentaires, nous pouvons d'ailleurs également garder le contact par la messagerie du forum.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Tue Dec 23, 2014 4:38 pm

Bonjour Michel, agréable nouvelle :) OK pour le rajout sur le compte facebook, et pour continuer d'ouvrir la porte vers l'unité... Ô-Porte-Unité :)... A maintenant, donc, et encore merci pour ta bienveillance, et celle des autres guides.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Chronophonix » Wed Dec 24, 2014 12:51 am

Bonsoir Sesame

N'oublie pas de consulter la messagerie du forum. Joyeuses fêtes et à très bientôt !
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Sesame
Posts: 8
Joined: Thu Nov 27, 2014 2:39 pm

Re: Y a t-il quelqu'un...

Postby Sesame » Wed Dec 24, 2014 11:36 am

Bonjour et joyeux pré-noël aussi, Michel ! OK, je le ferai, merci :)


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest