"Je"

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

"Je"

Postby Yves » Sun Sep 30, 2012 9:14 pm

Bonjour . Je parcours depuis des semaines avec avidité les différents blogs de LU et cela m'est d'une grande aide dans ma recherche . Je précise aussi que le site pointe au coeur de mon questionnement . Pour autant ce questionnement reste comme suspendu , sans réponse : qui est à la source des pensées , comment remonter à la source des pensées ? Il y a comme une incapacité à voir . L'identification avec le personnage "Yves" est toujours là .
Le "je" fait toujours référence à quelqu'un qui serait moi et n'est pas vu comme étant "pensée je " . Il me semble que c'est là le coeur de la recherche .
Avec gratitude . Yves .

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: "Je"

Postby Chronophonix » Sun Sep 30, 2012 10:56 pm

Bonjour Yves

Je te propose tout de suite un test pour pouvoir évaluer «l'identification avec le personnage Yves»

Il y a quelques critères simples pour déterminer si oui ou non, il y a encore une identification à un "moi-je" : s'il y a un "moi-je", alors, il y a un "autre" (une personne, un objet, une situation, etc...)

Or qu'est-ce que "l'autre" ? D'abord une pensée, suivie d'une émotion.
"L'autre" est ce qui a le pouvoir de me faire réagir, de me faire peur, de me mettre en colère, de me faire envie, de me rendre jaloux, "l'autre", c'est ce que je n'aime pas, ce que je refuse, ce que je rejette, ce qui me met mal à l'aise, ou au contraire ce que je désire plus que tout au monde, " l'autre", c'est aussi ce qui me fait rechercher un sentiment d'être spécial, d'être important," l'autre", c'est ce qui provoque en moi une demande insatiable d'être accepté, considéré, apprécié, reconnu, aimé. Toutes ces émotions sont plus ou moins faciles à repérer, mais dans tous les cas, elles m'indiquent s'il a un "autre" ou non, et donc un "moi-je" ou non; car lorsqu'il n'y a plus de séparation, lorsque le couple «moi et l'autre» s'est dissous, toutes ces émotions se dissolvent également.

A présent, observez : est-ce que vous ressentez une séparation ? Y a-t-il vraiment un "autre", nettement séparé de vous? Y a-t-il une émotion ?


Essaie de bien faire le tour de la question, de voir ce que tu ressens dans les situations évoquées ci-dessus, ou d'autres qui te viendraient à l'esprit. Pas d'interprétation intellectuelle, observe-toi simplement dans ta vie quotidienne, et vois ce qui se passe, vois comment tu es situé dans tel ou tel moment de la journée, en face de telle ou telle personne, etc...
Nous pourrons ensuite continuer.
Namaste
Michel (chronophonix)
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Thu Oct 17, 2013 12:45 pm

Bonjour ,
Après un long temps de silence …merci tout d’abord pour ton aide. Il y a bien un autre, qui est effectivement celui qui a le pouvoir de me blesser, comme de me réjouir, qui a le pouvoir de me faire réagir, qui génère les pensées d’incompréhension, de désaccord et les émotions qui suivent, dans le corps : ventre serré, cœur qui palpite, respiration rapide …
Je ressens cette séparation d’avec l’autre qui est en face, qui a un autre point de vue, qui est différent, qui m’interpelle. Il y a une émotion agréable ou désagréable qui va avec accord/désaccord, rejet/acceptation. Cet autre fait apparaître des pensées, des émotions et je suis conscient de ces pensées et de ces émotions qui apparaissent en moi et que je rejette pour celles qui sont négatives/désagréables et que j’apprécie pour celle qui sont positives/agréables.
Ces pensées sont là, ces émotions sont là qui m’arrivent à moi, Yves, séparé de l’autre.
Yves.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: "Je"

Postby Chronophonix » Sat Oct 19, 2013 12:09 am

Bonsoir Yves

Effectivement, un peu plus d'un an a passé...qu'à cela ne tienne, reprenons où nous en étions.

Ces pensées sont là, ces émotions sont là qui m’arrivent à moi, Yves, séparé de l’autre.


Il faut donc interroger cette sensation «moi», et pour commencer, mieux vaut le faire seul, à un moment tranquille, par exemple tout de suite, au moment où tu lis ces lignes. Explore vraiment directement, par le ressenti, ce qu'est ce «moi». Peux-tu le localiser ? Pas en y pensant, mais en le ressentant. Moi se trouve-t-il dans la tête ? Cherche à sentir cela, un «moi» dans la tête, sans la pensée, directement. Tu peux chercher aussi ailleurs : «moi» se trouverait-il dans la poitrine ? ou dans le ventre ? Cherche attentivement, ici et maintenant à localiser «moi» par la sensation. Si tu as mal à une dent, tu sais immédiatement où cette sensation se situe, pas vrai ? Tu décris toi-même où se situent les ressentis émotifs ainsi que ce qui les caractérise : le ventre serré, le coeur qui palpite, la respiration rapide. Donc, de la même manière, trouve où se situe la sensation «moi» et tente d'en donner quelques caractéristiques. Reviens à cet exercice régulièrement, toujours dans un moment tranquille, rien de plus à faire pour l'instant. Lorsque tu auras trouvé une réponse à cette question, reviens ici me le dire, mais prends ton temps, ça ne sera peut-être pas évident tout de suite.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Tue Jan 28, 2014 2:10 pm

Bonjour Michel,

"Donc, de la même manière, trouve où se situe la sensation «moi» et tente d'en donner quelques caractéristiques."

J'ai d'abord , une émotion d'inquiétude qui arrive comme lorsque je suis confronté à un problème de math, et c'est le blanc. Ça me semble très compliqué . C'est la même chose avec la question de remonter à la source de ses pensées.Je ne vois pas ce qu'il faut faire .
Et puis , en persévérant,je reviens à la question précise : sensation "moi" .
Cette sensation est beaucoup liée à la tête , fourmillements, poids de la tête, tension dans la nuque, et la sensation est ensuite plus liée aux différents contacts entre le corps et ce qui l'entoure : sensations du contact sur le lit, les pieds sur le sol, le chaud ou le froid du sol , les doigts sur le clavier...
La réponse me paraît un peu simpliste . Tant pis !
Merci pour ton aide. Yves.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: "Je"

Postby Chronophonix » Thu Jan 30, 2014 12:16 am

Bonsoir Yves

Toutes ces sensations que tu décris sont bien réelles, n'est-ce pas ? Prenons par exemple la tension dans la nuque: comment passes-tu de la sensation pure «il y a une tension dans la nuque» à la sensation personnelle «moi, je sens une tension dans la nuque.» ? Quel est l'élément qui s'est surajouté dans le deuxième cas ? A toi de le dire : est-ce une autre sensation, ou est-ce une pensée ? Regarde, et vois.

Quant au fait de «remonter jusqu'à la source des pensées», cette question est elle-même une pensée : «la source des pensées» EST une pensée. Une pensée peut-elle remonter à sa propre source ?
Ce que tu peux faire, par contre, c'est observer l'apparition et la disparition des pensées: une pensée ne dure pas, jamais - essaie de garder une pensée fixe pendant plusieurs minutes, et tu verras par toi même - donc tu peux très bien la voir apparaître et la voir disparaître, mais cela implique une observation fine et minutieuse, nécessitant un entrainement régulier. C'est une pratique à mettre en oeuvre tout de suite, au moment même où tu lis ceci.
Et observer les pensées ne veut pas dire rajouter d'autres pensées pour commenter ce que tu as observé : juste voir passer les pensées, sans jugement ni commentaire. Reviens me dire ce que ça donne, tout en sachant que comme toute pratique, il peut falloir du temps pour commencer à apprécier des résultats.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Wed Sep 03, 2014 12:42 pm

Bonjour,

Les pensées qui me viennent après ce long temps de questionnement sur la réalité de mon personnage , de "moi" sont que je n'avance pas , qu'il n'y a pas de progression , que je reste coincé au stade des concepts , de la pensée. Il y aussi l'idée que la compréhension intellectuelle est suffisante, qu'il n'est pas besoin de plus de livres , de plus de satsangs après la lecture et la relecture du livre "la porte fantôme."
Il y a toujours néanmoins quelqu'un qui écrit en ce moment , qui tape sur le clavier en ce moment , qui pense en ce moment et qui a des sensation de toucher , qui entend la climatisation, qui observe . Pourtant si je regarde vraiment , sans penser, je ne vois pas quelqu'un qui tape , qui pense , qui décide ...pourtant il y'a toujours moi, quelqu'un assis sur la chaise ...
C'est sans doute que je ne vais pas assez profondément dans la vision , dans la sensation de l'instant
Ça coince .
Prenons par exemple la tension dans la nuque: comment passes-tu de la sensation pure «il y a une tension dans la nuque» à la sensation personnelle «moi, je sens une tension dans la nuque.» ? Quel est l'élément qui s'est surajouté dans le deuxième cas ? A toi de le dire : est-ce une autre sensation, ou est-ce une pensée ? Regarde, et vois.
C'est une pensée. Ça me paraît vu.

juste voir passer les pensées, sans jugement ni commentaire.

Je vois les pensées , aller et venir . Je vois qu'elles ne durent pas . Je vois qu'elles arrivent toutes seules , que je ne les choisie pas .

Je me sens incapable d'avancer. Pensée.
Avec gratitude.
Didier

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: "Je"

Postby Chronophonix » Wed Sep 03, 2014 9:57 pm

Bonsoir Yves

Pourtant si je regarde vraiment , sans penser, je ne vois pas quelqu'un qui tape , qui pense , qui décide ...pourtant il y' a toujours moi, quelqu'un assis sur la chaise ...

Tu regardes sans penser, sauf qu'il y a toujours la pensée «moi» ! Prends par exemple la pensée «quelqu'un assis sur la chaise» au moment où tu es assis sur la chaise. Enlèves cette pensée et plonge-toi dans la sensation, en fermant les yeux. Il y a sans doute une sensation de poids, de contact physique des fesses avec une surface dure, la sensation des pieds posés sur le sol, mais en allant plus loin, sans rien nommer, il y a simplement des sensations localisées en plusieurs points : ces points sont-ils des pieds, des fesses, si la mémoire n'intervient pas? Va dans la sensation pure que tu appelles «pieds reposant sur le sol», y a-t-il ici des pieds en dehors du mental qui les nomme ?

Il y aussi l'idée que la compréhension intellectuelle est suffisante

La compréhension intellectuelle seule, sans l'intuition, sans la vision directe, n'est pas suffisante et ne le sera jamais.

Je vois les pensées, aller et venir. Je vois qu'elles ne durent pas. Je vois qu'elles arrivent toutes seules, que je ne les choisis pas.

Parfait !

Je me sens incapable d'avancer. Pensée.

Oui, pensée ! Ce «je» qui est encore là, et qui, comble de l'ironie, voudrait ne plus être là ! Il ne s'agit pas d'avancer, mais de cesser de vouloir avancer : «je» veux avancer et je stagne. Il y a «tension vers», crispation, résistance. Je cesse de vouloir, je ne résiste plus à ce qui se présente, je lâche, j'observe tout ce qui apparait sans rien faire, sans commentaire, et surprise, là, j'avance, mais sans personne aux commandes. En quelque sorte, «ça» avance tout seul...
Il n'y a que le ressenti pour te guider, aucune pensée n'est valable, vraiment aucune, le mental est incompétent pour te faire voir en direct «ce qui est».

«Tout voir, ne rien juger, ne rien laisser passer»

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Tue Sep 09, 2014 12:49 pm

Bonjour Michel,

Je corrige, je me suis mal expliqué :
Il y aussi l'idée que la compréhension intellectuelle est suffisante
Ce que je veux dire, c'est simplement que j'ai beaucoup moins besoin de lire tous les livres qui paraissent sur la non-dualité parce que je sais que ce n'est pas avec plus de compréhension intellectuelle que l'éveil peut avoir lieu, que le moi peut être vu pour ce qu' il est : une fiction. Ce que je veux dire, c'est qu'intellectuellement c'est suffisamment clair.
L'effort est à porter sur la vision . Je me concentre autant qu'il il est possible là dessus. Il s'agit bien de plonger dans la sensation . Le mental revient bien vite...
Tu regardes sans penser, sauf qu'il y a toujours la pensée «moi» !
Est il possible de me préciser ce fonctionnement ? Peut être n'est ce pas utile. Revenir à la sensation . Rester dans la sensation.
Je cesse de vouloir, je ne résiste plus à ce qui se présente, je lâche, j'observe tout ce qui apparait sans rien faire, sans commentaire, et surprise, là, j'avance, mais sans personne aux commandes.
Oui.
Cette résistance arrive toute seule. Elle est là : pensée / émotion / sensation.

Avec gratitude.
Didier (Yves).

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: "Je"

Postby Chronophonix » Tue Sep 09, 2014 9:41 pm

Bonsoir Didier

Il s'agit bien de plonger dans la sensation . Le mental revient bien vite...

Observer. Le mental pense, le corps ressent. Le mental revient ? Ok, il revient. Observer ce mental qui revient : il raconte une histoire, rien ne m'oblige à croire à cette histoire. Revenir au corps, au ressenti : là au moins, c'est du concret, ce que je ressens est là, disponible tout de suite, c'est ma vérité de l'instant, je ne peux pas me tromper avec ce que je ressens. Puis le mental va revenir : ok, il va revenir, à nouveau, observer le mental, le laisser raconter son histoire de laquelle je me «décolle» en revenant au ressenti, et ainsi de suite...

Est il possible de me préciser ce fonctionnement ? Peut être n'est ce pas utile. Revenir à la sensation . Rester dans la sensation.

Tout à fait. Je t'ai décrit cela en détail dans le dernier message.

Cette résistance arrive toute seule. Elle est là : pensée / émotion / sensation.

Encore une fois, observer ce mécanisme : aucun contrôle, n'est-ce pas ? Il n'y a pas de pilote, ça se fait tout seul. Il y a pensée, l'émotion monte, il y a ressenti. Où pourrait-il y avoir un «moi» et à quoi pourrait-il bien servir puisque tout se fait sans lui ? A chaque instant, tu peux le constater directement : tu n'as absolument aucun contrôle sur quoi que ce soit, même si le mental te dit le contraire. Il y a la respiration, le cœur qui bat, les pensées qui passent, les sensations qui traversent le corps : la vision directe de cet absence de tout contrôle est accessible à chaque instant, il suffit de regarder !

Namaste
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Mon Nov 10, 2014 1:26 pm

Bonjour Michel,
C'est maintenant clair , beaucoup plus clair . Il y a des situations par exemple de travail dans lesquelles la pensée "je" est vue : "je ne suis pas d'accord", "ce qu'on me fait ", "pour qui me prend t-on"; C'est vu. Les pensées ,la pensée "je" est rajoutée à ce qui est . Tout devient plus léger en un sens .
Le "je" apparaît pour ce qu'il est, une pensée, une pensée dans les pensées, simplement une pensée de"je".
Il semble que cela doive être approfondi ; pensée.
Une sensation de manque me vient en cet instant : pensée .
Il n'y a pas non plus de gande joie . Manque t'il quelque chose ? La sensation de manque est observée.
Il y a une interrogation sur ce qui reste , ce qui est là.S'agit il d'une présence ? Qui perçoit ? Qui pense ?
Il y a un besoin de rester avec ça, d'approfondir ces questions ?
Voilà ce qui me vient aujourd'hui.
Avec une profonde gratitude.
Didier

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: "Je"

Postby Chronophonix » Tue Nov 11, 2014 12:51 am

Bonsoir Didier

Ton message fait plaisir à lire, j'y ressens une paix, une présence émanant de la profondeur qui commence à se stabiliser. Et le ressenti de légèreté en est un indice indubitable.

Il y a une interrogation sur ce qui reste , ce qui est là.S'agit il d'une présence ? Qui perçoit ? Qui pense ?
Tu pourrais ajouter : «Qui pose cette question ?», puis «Qui pose la question: «Qui pose cette question ?» ?»,
etc, tu vois où cela mène...En fait, il n'y a aucune réponse intellectuelle à cette question, sinon de dire que cette présence est exactement tout ce qui est vécu ici et maintenant, instant après instant : il n'y a pas d'entité séparée qui vit cela, il n'y a que la vie qui se vit elle-même...

Je te propose cette citation d'un instructeur spirituel assez connu, Francis Lucille, qui exprime à sa manière ce que je viens d'écrire :
«Si on ne cesse de répéter «Qui suis-je, qui suis-je ?», il n'y a pas de place pour la réponse. On projette toujours nos propres choses. Donc, l'élément important dans l'interrogation de soi n'est pas dans le fait de poser la question, mais plutôt dans celui d'écouter la réponse. On pourrait dire qu'il suffit de se poser la question «Qui suis-je ?» une seule fois, puis d'écouter la réponse. Alors notre vie quotidienne dans tous ses détails devient l'écoute de la réponse.»


Namaste
Michel

«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Tue Mar 17, 2015 7:07 pm

Bonjour Michel,

Une forme de clarification s’est faite au cours de ces mois passés. Il semble que cette clarification doive encore s’approfondir dans l’expérience du maintenant : des doigts qui tapent sur le clavier, des bruits de voiture, le regard sur un écran ; pas de moi qui tape, entend, voit, c’est si évident mais, avec toujours un « mais » qui s’insinue, mais il reste un doute.
Cela ne semble pas complètement accompli. Une pensée vient qui dit « il devrait y avoir un basculement, il n’y a pas eu de basculement ». Il y a néanmoins une sensation de présence et de paix. (Elle pourrait disparaître)!
Donc encore une fois, revenir à ce qui est, qui est le contraire de ce qui est pensé, rêvé, imaginé. Ce qui est, qui est ce qui est vu, entendu, senti, touché.
Oui, la question qui pense qui perçoit, qui pose cette question, trouve sa réponse dans l’écoute, dans l’accueil de ce qui est, de ce qui est là maintenant. Donc il n’y a plus vraiment de question sur «qui».

Avec une profonde gratitude. Didier

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: "Je"

Postby Chronophonix » Tue Mar 17, 2015 8:26 pm

Bonsoir Didier

C'est parfait : dans le même message, tu poses des question et tu donnes les réponses... Je te demanderai tout de même de scruter cette pensée «oui, mais...», cette pensée de doute : quel est le ressenti précis qui l'accompagne (ou la précède) ? Ma question n'est donc pas «Qui doute ?» car tu connais déjà la réponse; juste observer en profondeur le ressenti de doute, sans le nommer. Mais le temps que tu lises ceci, peut-être a-t-il déjà disparu...

il devrait y avoir un basculement, il n’y a pas eu de basculement

Ce qui est amusant avec cette pensée, c'est que le fait de la voir, la voir vraiment comme une simple pensée sans y adhérer est en soi un basculement, juste ici et maintenant, car le basculement, c'est à chaque instant qu'il se produit. Et si cette pensée est accompagnée d'un vague sentiment de malaise, lui aussi se produit ici et maintenant, et il suffit d'appliquer une fois de plus la vision directe : Oui, je ressens un malaise, oui une pensée jaillit, et c'est ok.
Le chemin spirituel est parfois pavé d'humour...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Thu May 07, 2015 4:31 pm

Bonjour Didier

Je suis disposé à t'accompagner.
Que penses-tu de soutenir un certain rythme dans l'échange ?

Tout d'abord, quelles sont tes attentes vis à vis de ce dialogue ?
Que t'apporterait ce que tu appelles "un basculement" ?

Dans ton message privé tu écris: "je pense que je suis bloqué ".
Bien-sûr, comme tu le dis, c'est une simple pensée. Est-il possible de la laisser passer ? Comment te sens-tu alors ?

Est-elle accompagnée d'une sensation corporelle ? Si oui, peux-tu la décrire ?

Est-elle perçue comme un problème ?
Il n'y a pas de problème à résoudre. Un problème va susciter la mise en route d'une recherche mentale de solution.
Et le mental fonctionne avec sa base de données, la mémoire, donc le passé.
Selon ce point de vue, il y a bien évidement un "moi-je": c'est l'une des données de base du mental et sa recherche ne peut que tourner en ronds. D'où le sentiment d'être bloqué.

C'est une question de point de vue:
Seule l'expérience ou vision directe permet de dépasser les limites conditionnées du mental.
Il s'agit de revenir le plus possible à une vision simple, en laissant de côté ce que dit la pensée.Une vision d'enfant,
comme si tu n'avais jamais vu ce qui est observé.

Tu dis aussi : "ma compréhension de l'absence de "moi" reste intellectuelle et donc pas vécue".
Il ne s'agit pas de comprendre mais de le voir à partir de l'expérience directe.
En réalité tu n'as jamais vécu de dualité ou un "moi". Ceci semble seulement valide dans ce que raconte la pensée
qui se surajoute à l'expérience.

Enfin tu écris: "Il est vu que les pensées ne sont pas "choisies" pourtant il reste un penseur".
Le penseur fait partie de la pensée. Pas de penseur, juste une pensée de penseur.
Dans l'expérience directe, peux-tu voir ce penseur ? Peux-tu le décrire ? De quoi est-il fait ?

Merci


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest