La vie appelle la vie

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Fri Jun 01, 2012 8:59 am

Namaste
Je trouve en ayant découvert ce site que le projet de faire se rencontrer des chercheurs et des "trouvés" est très beau. Même si je sais que c'est toujours le jeu amoureux de l'Un avec lui-même, ça me touche beaucoup et je sens un peu d'émotion et de trac en écrivant ce premier message. Je me considère encore comme un chercheur, même si la grâce m'a donné à vivre plusieurs expériences bouleversantes. Malgré ça, il reste un JE auquel je m'identifie encore et qui se vit séparé et souffrant.
Je pourrai dire que cette quête a commencé lorsque j'avais 7 ou 8 ans je crois. J'ai entendu dans ma petite tête d'enfant : "Mais qui je suis ?" et puis instantanément a suivi : "Mais qui vient de dire qui je suis ?" et ce fut comme une réaction en chaîne : "Mais qui vient de dire : Qui vient de dire...Qui vient de dire..." ... en un éclair, je venais d'apercevoir l'infini. J'ai eu peur et je n'en ai jamais parlé à mes parents. J'ai par la suite toujours senti dans ma vie une aspiration à plus grand, plus beau et plus lumineux que ce que je voyais autour de moi.
J'ai rencontré celui que j'appelle mon Maître, Chandra Swami, il y a 20 ans et j'ai beaucoup médité.
Je peux partager également une expérience déterminante... mais non définitive. Dans un stage intensif de Jacques de Panafieu sur le "Qui suis-je ?", a un moment du processus, (ça n'a duré que 5mn mais c'était totalement en dehors du temps), j'assistais à la dissolution de tout ce que je connaissais. Ce que j'appelais "Jérôme" ainsi que ma famille et mon histoire commençaient à disparaître, et tout ce en quoi je croyais se défaisait. Je ne pouvais plus me raccrocher à quoi que ce soit, j'étais partagé entre le rire, car tout était à l'intérieur de moi... et la peur de devenir fou car j'allais assister à l'extinction du monde, du temps et de l'espace. C'est comme si on allait appuyer sur un interrupteur pour tout éteindre. Mais en même temps, c'est difficile à nommer, mais j'étais au commencement de tout. Je réalisais que ce que j'avais appelé Dieu était au-delà de tout ce que j'avais pu imaginé. J'étais fasciné mais j'ai vraiment eu peur de devenir fou. J'ai l'impression aujourd'hui qu'il m'aurait fallu franchir un seuil que je n'ai pas été capable de faire alors. Il y a eu beaucoup de tristesse et de déception après.
Récemment, pendant une méditation, j'ai réalisé que j'étais CE dans quoi tout apparaissait, avec une joie immense et des larmes de gratitude et d'amour.
Je mesure que ces expérience sont des cadeaux infiniment précieux, mais l'identification au MOI n'a pas lâché. Souvent je ressens un désintérêt pour tout, des moments d'angoisse et de tristesse, un découragement profond. Je sais depuis longtemps que rien ne m'est plus essentiel que CELA, ce que je ne peux nommer, et en même temps je vois encore un "Jérôme" qui résiste et s'accroche, qui a la trouille de faire le saut dans l'inconnu.
Bon, voilà, j'ai peut être été un peu long, mais c'est ce que j'avais envie de partager pour ce premier contact.
Je me sens prêt à me laisser guider par l'un d'entre vous et je vous en remercie d'avance.
Dans l'unité
Jérôme

User avatar
cattleya
Posts: 309
Joined: Sun Jan 22, 2012 2:50 pm
Location: France
Contact:

Re: La vie appelle la vie

Postby cattleya » Fri Jun 01, 2012 6:05 pm

Bonjour Jérôme,

Il y a dans tes écrits une nostalgie et un espoir, beaucoup d'attentes.

Merci de te livrer ainsi, nous allons parcourir ensemble un chemin qui n'en est pas un. Ce sera plutôt un jeu de cache cache, la conscience jouant à se cacher et à se trouver.

Les expériences vécues sont vécues, elles sont passées même si elles laissent des traces, des effluves, dans le présent.

Peux-tu t'arrêter un instant sur ces expériences et voir comment le mental les récupère pour les faire revivre, donnant l'impression qu'il y a quelqu'un qui les a vécues, créant un besoin, un désir?

Peux-tu simplement accepter que ces expériences, quelle qu'ait était leur transcendance; sont maintenant terminées et que s'y accrocher ne peut qu'amener la douleur, la tristesse?

Le cadeau a été ouvert, le feu d'artifice a éclaté, il ne reste plus que l'emballage et les volutes de fumée... Il a apporté ce qu'il avait à apporter.

Est-il possible de simplement regarder le film sans faire "rewind" sur les scènes agréables?

Quant à la trouille Jérôme, je te rassure : le saut sera du sur place car ce que tu cherches est déjà là, là où tu es.
Comme tu l'as déjà vu, tu es ce en quoi tout apparait, que pourrait-il bien t'arriver à part entrer en collision avec cette vérité?

Love
Cat

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Fri Jun 01, 2012 10:15 pm

Quelle joie de te lire Cat, merci de répondre si vite et d'accepter de m'accompagner.

Je trouve ça très émouvant, ce lien qui se crée tout à coup, simplement, ce temps que tu me m'offres pour m'aider à voir enfin ce qui est, à me souvenir de ce que je sais mais que j'ai oublié.

C'est vrai, qu'en me souvenant de ces expériences je nourris le sentiment d'être quelqu'un qui a vécu quelque chose de fort et d'important, et qu'en plus c'est valorisant pour mon ego.

Oui, je peux accepter que ces expériences sont passées, et que m'y accrocher m'empêche de voir ce qui est présent, là, maintenant. Je suis encore attaché au feu d'artifice, aux émotions fortes, au côté théâtral de la chose.

Quand je dis mon ego, qui est le propriétaire ? Qui est ce JE qui constate la présence d'un ego ? Quand j'écris cela, je sens de l'énergie, une sorte d'excitation, comme une faim de connaître cette vérité.

J'ai hâte de te lire de nouveau et de continuer avec toi ce voyage immobile.

Love. Jérôme

PS : Petite question technique, je te réponds en cliquant sur "Réponse rapide" mais après, c'est "envoyer" ou "éditeur complet" ? Ce soir, ce sera "envoyer"

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Fri Jun 01, 2012 10:39 pm

C'est de nouveau moi Cat, je ne connais pas encore très bien le site et je me demandais si je devais dialoguer avec toi en cliquant en haut sur POST REPLY ou bien en bas sur RÉPONSE RAPIDE.
J'explore. A très bientôt.
Jérôme

User avatar
cattleya
Posts: 309
Joined: Sun Jan 22, 2012 2:50 pm
Location: France
Contact:

Re: La vie appelle la vie

Postby cattleya » Sun Jun 03, 2012 8:24 am

Bonjour Jérôme,

Ravie de t'accompagner!
Quelle joie de te lire Cat, merci de répondre si vite et d'accepter de m'accompagner.

Je trouve ça très émouvant, ce lien qui se crée tout à coup, simplement, ce temps que tu me m'offres pour m'aider à voir enfin ce qui est, à me souvenir de ce que je sais mais que j'ai oublié.
C'est la magie de la vie, la magie de la conscience, un peu comme les cellules d'un même corps qui tout à coup établissent une connexion alors qu'elles ont toujours été là, ensemble...
C'est vrai, qu'en me souvenant de ces expériences je nourris le sentiment d'être quelqu'un qui a vécu quelque chose de fort et d'important, et qu'en plus c'est valorisant pour mon ego.
Ce sentiment d'être quelqu'un tu le nourris depuis l'enfance. On t'a appris que tu étais quelqu'un et tu l'as cru. Tu as fini par t’identifier à ce corps, à ses sensations, à ses pensées. Nous allons remettre cette croyance en question au fil des posts... Es-tu prêt à cesser d'y croire, non pas en ayant une nouvelle croyance "nous sommes un", mais simplement en regardant ce qui est?
Oui, je peux accepter que ces expériences sont passées, et que m'y accrocher m'empêche de voir ce qui est présent, là, maintenant. Je suis encore attaché au feu d'artifice, aux émotions fortes, au côté théâtral de la chose.
Bien alors, regardons où est cet attachement et de quoi il est fait: des souvenirs, des images mentales et une pensée qui dit "hummm j'aimerai revivre cela".
Où se déroule ce cinéma?
Quand je dis mon ego, qui est le propriétaire ? Qui est ce JE qui constate la présence d'un ego ? Quand j'écris cela, je sens de l'énergie, une sorte d'excitation, comme une faim de connaître cette vérité.
Oui qui est ce "je"?
Cherchons le ensemble et regardons bien de partout.
Commençons par le corps si tu veux bien.
Regarde si le "je" est le corps ou si le corps fonctionne seul.
Le corps a-t-il besoin d'un "je" aux commandes pour fonctionner?
Explore bien...

Bonne exploration et bonnes découvertes!

Love
Cat

PS : réponse rapide est le plus simple, l'éditeur complet offre plus de choix dans la mise en page. Tu trouveras des explications ici : http://liberationunleashed.com/nation/v ... f=20&t=487

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Sun Jun 03, 2012 3:04 pm

Bonjour Cat
Je sens que le lien que nous avons établi active déjà des choses à l'intérieur, stimule et éveille une conscience. J'ai eu beaucoup de mal à dormir, avec la sensation que quelque chose était toujours en marche.

Oui, je suis vraiment prêt à cesser de croire que je suis quelqu'un, et à regarder simplement ce qui est. Je le veux de tout mon coeur.

L'attachement aux expériences fortes vécues dans le passé est fait d'une sensation d'avoir goûté à quelque chose d'extraordinaire, en tout cas quand j'y repense, je sens comme une ouverture, une excitation, un enthousiasme. Est présente également la croyance que c'est ça qu'il faut revivre, que c'était tellement mieux et que ça a tellement plus de valeur que ce qui est vécu là maintenant. Pour reprendre ton expression, ce cinéma se déroule dans ma tête j'allais dire. Ce sont des pensées mais est-ce qu'elles apparaissent vraiment dans MA tête ? C'est aussi une pensée ça ! Est-ce que les pensées apparaissent dans la tête ? J'en doute tout à coup. Ce qui est sûr, c'est qu'elles apparaissent à/dans ma conscience. Le revoilà encore le propriétaire de la conscience !!!

Qui est ce "Je" ? Je peux voir une foule de choses qui fonctionnent dans le corps sans me demander mon avis. Je peux voir et comprendre que "je" ne suis pas le corps puisque je l'observe, j'en ai conscience et que je le nomme. Mais ça s'accroche encore, ça résiste à l'admettre et ça dit : "Je sens bien que je suis ce corps". Il y a eu une légère peur à l'idée de lâcher cette croyance. Comment va faire ce corps pour vivre sans moi, si je ne suis pas ça ? Qu'est ce qu'il va lui arriver ? Peur de souffrir physiquement.

Je peux voir que régulièrement un mouvement, une action est faite par le corps, et qu'instantanément après, un "je" se l'approprie avec une pensée qui dit "J'ai fait, j'ai décidé".
J'ai remarqué hier que je devais me souvenir de quelque chose dans la journée. Quand c'est apparu a ma conscience, j'ai remarqué que je n'ai pas du tout choisi ni décidé que le souvenir réapparaisse à ce moment là mais que l'habitude aurait pu me faire dire : "JE me suis souvenu". C'était vraiment clair que la pensée, le souvenir était apparu sans la présence et l'intervention d'un JE.

Je crois que c'est facile de voir que je ne suis pas ces pensées mais difficile de ne pas voir l'identification au corps. Je soupire quand j'écris ça, de nouveau la peur apparaît. Et je vois qu'elle est liée à des pensées qui apparaissent en même temps.

Love

Jérôme

User avatar
cattleya
Posts: 309
Joined: Sun Jan 22, 2012 2:50 pm
Location: France
Contact:

Re: La vie appelle la vie

Postby cattleya » Sun Jun 03, 2012 5:34 pm

OK Jérôme,

Super! Il y a de l'allant et l'observation est bien menée, du coup sont déjà vus les mécanismes à l’œuvre: par exemple la croyance qu'il faut revivre cela, les pensées qui apparaissent dans la conscience, l'identification qui s'accroche "je suis bien ce corps", etc...

Alors nous allons jouer au jeu inverse si tu veux bien.

Nous allons partir avec l'hypothèse que tu n'existes pas, que ce "je" n'a jamais existé.
Et nous allons la vérifier ensemble.

Essaie de vivre les heures qui viennent en oubliant ce "je" en regardant si par hasard tout ne se ferait pas sans lui..

Je n'en dis pas plus, tu vas vite piger le jeu!

A bientôt pour la suite de tes observations....

Love
Cat

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Sun Jun 03, 2012 5:58 pm

Ok je prends ton hypothèse. Mais par exemple, juste avant de lire ta réponse, je suis devant l'écran quand soudain la cloche qui m'indique qu'un nouveau message est arrivé résonne, je file sur le site et je constate avec joie que tu m'as répondu. Plusieurs choses apparaissent : Qui ressent la joie ? Qui prend conscience de la pensée "Oh, c'est trop beau d'être accompagné comme ça avec bienveillance et compréhension !". Y'en a un qui est là, en tout cas qui croit être là et qui veut s'approprier ce qui se passe ! ... (rires)... je viens de me souvenir de ta proposition de faire l'hypothèse qu'il n'y a pas de JE. Soupir, sensation de chaleur dans le corps, de rire qui m'échappe... ah !!! j'ai dit M 'échappe, il veut se faufiler partout ce JE/ME/MOI/MON/MA/MES !!!

User avatar
cattleya
Posts: 309
Joined: Sun Jan 22, 2012 2:50 pm
Location: France
Contact:

Re: La vie appelle la vie

Postby cattleya » Sun Jun 03, 2012 8:14 pm

Hi! Hi!

Oui, il veut se faufiler partout, mais regarde bien notre hypothèse: son existence est-elle nécessaire ou tout cela se fait sans lui?

Oui la cloche résonne, oui ce signal déclenche une action, un déplacement, oui il y a joie, oui la joie est ressentie, oui il y a la pensée "c'est trop beau"... etc

Pas de "je", pas de "je"... toujours pas, juste des évènements des sensations, vues, perçues éprouvées, mise en route sans personne, regarde bien!!
hi! hi!
:))

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Sun Jun 03, 2012 8:44 pm

Je vais pratiquer. Merci d'être là.

User avatar
cattleya
Posts: 309
Joined: Sun Jan 22, 2012 2:50 pm
Location: France
Contact:

Re: La vie appelle la vie

Postby cattleya » Mon Jun 04, 2012 6:52 pm

Ok Jérôme, Quand tu voudras partager tes observations on poursuivra.

Love
Cat

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Mon Jun 04, 2012 7:21 pm

Bonjour Cat.

La pratique a été très intéressante et instructive. J'ai gardé ton hypothèse qu'il n'y a pas de JE et que tout se fait sans lui. C'est resté très présent depuis hier après-midi et, que ce soit pendant une activité, pour un mouvement ou un geste du corps, où à l'apparition d'une pensée, j'ai vraiment remarqué que le JE viens toujours se surimposer à ce qui est en train de se passer, il peut s'approprier tout et je comprends qu'il doit le faire depuis bien longtemps. Souvent un rire monte spontanément quand je vois ça. En fin de compte tout va beaucoup trop vite pour lui, tout bouge constamment, tout apparaît et disparaît à chaque instant et par dessus ce mouvement, il y a une croyance qui maintient en vie la continuité de ce JE.

Là où ça a été plus difficile, c'est aujourd'hui, face à mon compagnon. Il est très distant dans notre relation depuis un certain temps et j'ai remarqué ce matin, peu de temps après son départ, l'apparition presque simultanée de pensées suivies de très près d'une angoisse et d'un sentiment de mal-être. L'identification à un MOI/JE malheureux était bien présente. Un MOI/JE qui ne voulait pas ressentir ces sentiments douloureux. Il y avait aussi de la déception également en ayant l'impression que cette angoisse me faisait quitter le voyage en conscience que tu me proposes depuis quelques jours. Ou plutôt quitter les moments agréables de l'observation. Je me suis vu identifié à la souffrance avec en plus le refus de cette expérience. Quand je relis cette dernière phrase, la question arrive : "QUI a vu QUI à ce moment là ?"

J'attends avec impatience et gratitude ton éclairage.

Bien à toi. Jérôme

User avatar
cattleya
Posts: 309
Joined: Sun Jan 22, 2012 2:50 pm
Location: France
Contact:

Re: La vie appelle la vie

Postby cattleya » Mon Jun 04, 2012 8:39 pm

Bonsoir Jérôme,

continuons donc ensemble ce chemin de découvertes..

La pratique a été très intéressante et instructive. J'ai gardé ton hypothèse qu'il n'y a pas de JE et que tout se fait sans lui. C'est resté très présent depuis hier après-midi et, que ce soit pendant une activité, pour un mouvement ou un geste du corps, où à l'apparition d'une pensée, j'ai vraiment remarqué que le JE viens toujours se surimposer à ce qui est en train de se passer, il peut s'approprier tout et je comprends qu'il doit le faire depuis bien longtemps. Souvent un rire monte spontanément quand je vois ça. En fin de compte tout va beaucoup trop vite pour lui, tout bouge constamment, tout apparaît et disparaît à chaque instant et par dessus ce mouvement, il y a une croyance qui maintient en vie la continuité de ce JE.
Parfait! Voilà ce qui est intéressant à voir: tout se fait mais l'idée je" vient récupérer ce qui se passe pour le faire sien. Le "je" se donne une existence.
Cela voudrait-il dire qu'il a besoin de cela pour exister?
Regarde bien maintenant ce "je" qui s'approprie cela, ne serait-il pas tout simplement une pensée "je", juste une pensée?
Et dans ce cas : qui pense?
Regarde bien!
Là où ça a été plus difficile, c'est aujourd'hui, face à mon compagnon. Il est très distant dans notre relation depuis un certain temps et j'ai remarqué ce matin, peu de temps après son départ, l'apparition presque simultanée de pensées suivies de très près d'une angoisse et d'un sentiment de mal-être. L'identification à un MOI/JE malheureux était bien présente. Un MOI/JE qui ne voulait pas ressentir ces sentiments douloureux. Il y avait aussi de la déception également en ayant l'impression que cette angoisse me faisait quitter le voyage en conscience que tu me proposes depuis quelques jours. Ou plutôt quitter les moments agréables de l'observation. Je me suis vu identifié à la souffrance avec en plus le refus de cette expérience. Quand je relis cette dernière phrase, la question arrive : "QUI a vu QUI à ce moment là ?"
Dans le paysage peuvent apparaître de belles images, ou des ombres, mais tout cela a t-il un réel impact sur la conscience?
Regarde ce qui est appelé angoisse, ou sentiment douloureux, ou encore déception. Peux-tu rester un instant avec cette bénédiction : une sensation qui apparaît!, sans nommer cette sensation, juste la sentir sans la définir, la goûter pleinement sans lui donner une cause ni chercher à t'en évader?
Comme un explorateur, peux-tu la regarder vivre, la découvrir?

"QUI a vu QUI à ce moment là ?" aura peut être sa réponse...

Reprends l'exercice: sans le "je", comment va la vie?

Love love
Cat

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Mon Jun 04, 2012 9:47 pm

Merci pour ta réponse si rapide Cat. C'est merveilleux à chaque fois de reprendre le lien avec toi. C'est aussi comme un rendez-vous avec moi-même.
Et dans ce cas : qui pense?
Regarde bien!
Je ne sais pas qui pense, les pensées apparaissent sans crier gare. En regardant attentivement, je vois qu'elles n'apparaissent plus dans ce que j'identifiais comme ma tête, mais je ne saurais pas dire où c'est maintenant, c'est délocalisé, ça a perdu du compact, c'est beaucoup plus vaste, aéré.
Sans le "je", comment va la vie?
Ça semble plus doux et plus facile. En fin de compte, la vie fait exactement ce qu'elle veut et y'en a un la qui se prend régulièrement pour le faiseur.

Bon, au lit maintenant.

Bien à toi.

Jérôme

User avatar
muktachetan
Posts: 45
Joined: Tue May 29, 2012 9:36 am
Location: PARIS

Re: La vie appelle la vie

Postby muktachetan » Tue Jun 05, 2012 4:55 pm

Bonjour Cat

Ce matin, j'avais de nouveau la sensation que les pensées n'apparaissaient pas vraiment dans la tête, mais dans la conscience et que je ne pouvais absolument pas localiser cette conscience. Les pensées me semblaient être comme des ballons de baudruches plats et flasques qui avaient besoin d'air pour grossir, être nourries et prendre forme. La conscience, c'est comme cet air, elle investit la pensée, s'identifie, se perd dedans.

Quand je dis que je ne peux pas localiser cette conscience, c'est un peu étrange, y'a de nouveau ce JE qui se met en travers du chemin. C'est JE qui apparait dans la conscience et non pas l'inverse, la conscience qui apparaîtrait dans JE. Mais qui suis-je alors ? Si je dis Jérôme, c'est une étiquette, des caractéristiques qui n'ont rien de réel, là, maintenant, c'est une histoire que je vais me raconter, donc des pensées. Si je dis ce corps, je vois bien que je n'ai pas une vision globale de ce corps, je peux regarder et voir une partie à la fois, et je peux sentir une sensation à la fois. Les pensées, je vois bien que je ne suis pas ça, puisqu'elles m'apparaissent et disparaissent. L'émotion !!! Je réalise tout à coup que je suis très attaché à mes émotions, je m'identifie à elles fortement. Et pourtant, elles aussi apparaissent et disparaissent.

OK, je reprends une de tes questions : "Et si JE n'était qu'une pensée, alors qui pense ?"... Je ne sais pas (tiens le revoilà, lui), ça apparaît tout simplement, d'un rien, d'un quelque chose que je ne peux pas définir, c'est vide, insaisissable, impalpable. J'ai envie de bouger les bras comme pour l'attraper dans l'air. Si je reste avec ta question "Qui pense ?", ça me met à la source, comme près de la matrice... (Tiens la pensée : "Oui, mais tu es bien là, dans ton corps, et tu te racontes des histoires")... Je ne la crois pas, c'est une pensée. Si je reste présent au point juste avant l'apparition d'une pensée... il ne reste que la vie, la vie sans pensée.

Mais c'est comme si ça n'était pas suffisant, y'a une attente d'une émotion forte, d'un grand bonheur, d'une révélation, d'un retournement... d'une libération. Et là, j'entends la question : "Qui attend tout ça ?"... Celui qui manque, qui croit qu'il y a mieux, qu'il existe quelque chose qui pourrait le combler. (Gros soupir !).

Dans la joie de te lire bientôt. Merci.

Jérôme


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 8 guests