Bonjour !

User avatar
marine
Posts: 4
Joined: Fri Apr 27, 2012 2:27 pm

Bonjour !

Postby marine » Fri Apr 27, 2012 11:33 pm

Bonjour,

je souhaiterais entamer un échange avec l'un d'entre vous.

Parcours de vie :
Je m'appelle Marine.
En « recherche » depuis toute petite : questions « métaphysiques », envie de comprendre... et pas de réponse satisfaisante de la part des adultes. Angoisse, sentiment d'un vertige et d'un isolement qui se creusent de plus en plus en moi à mesure que je cherche à comprendre.
Très grande sensibilité. Etudes de biologie (= étude du mécanisme de la vie).
Maniaco-dépressive. Quelques très fortes crises mystiques : sentiment de comprendre et de ne pas comprendre en même temps. Et surtout de ne pas pouvoir être comprise. D'être niée dans ce que je suis.
Vie stable maintenant, malgré des émotions, des ressentis souvent très fort qui me traverse.
J'ai appris à observer de plus en plus finement grâce à la méditation et plus récemment au travers de lecture sur la non dualité.
Confiance en moi qui se renforce.
Confiance dans le chemin intérieur que je poursuis.
Détente progressive. Acceptation. Patience.

La semaine dernière, je suis tombée sur la video française de LU.
J'ai été complètement fascinée. Comme si on me parlait, à « moi », vraiment. Comme si je comprenais vraiment. Sans comprendre. Un choc.
Une peur aussi. Peur de me perdre, de sombrer dans la folie (mes « antécédents psychiatriques » y sont pour quelque chose, la peur de devenir folle est quelque chose d'atroce).
J'ai lu ensuite beaucoup d' échanges sur le forum.
Tout cela a fait chemin en moi.
J'ai vécu une drôle de semaine, très belle. Pleine d'amour.

J'avais décidé avant-hier de ne pas rentrer en contact avec vous. Par peur.
En revanche, tout à l'heure, j'ai rempli un papier pour m'inscrire à une rencontre avec Betty, parce que c'est quelqu'un « qui me parle » et dont j'ai envie de connaître la présence.
Et tout à coup, en lisant un texte d'elle qui venait d'être reproduit sur le forum, quelque chose s'est produit. Comme si je goûtais pour la première fois « ma » conscience. Comme s'il n'y avait plus que conscience et rien d'autre. Ça a duré un quart de seconde, mais dans ce quart de seconde, il y avait aussi l'éternité. Et pas de limite dans l'espace. Je me suis arrếtée et j'ai essayé de ressaisir cela. C'est revenu, une fois, deux fois. C'est reparti. J'ai décidé de vous écrire tout de suite, sans la moindre seconde d'hésitation cette fois. En écrivant, je pensais que c'était parti, mais non, ça revient sans que je le demande. Ça va et vient maintenant. Je ne cherche pas à le ressaisir. J'ai confiance dans ce que j'ai vu.

Des larmes.
Il n'existe qu'une seule et unique conscience.
Et elle n'est qu'amour.

Vous dire merci est une simple convention de language, absolument nécessaire toutefois.
Je vais aller travailler.
Peut-être que ça va disparaître. Et que j'aurai besoin de vous pour que ressortir de cette illusion du moi. Je ne sais pas.
A bientôt
Marine

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Bonjour !

Postby Chronophonix » Sat Apr 28, 2012 12:20 am

Bonjour Marine

Juste pour te dire que ce processus qui s'est mis en route pour toi, même s'il semble "aller et venir", va continuer tranquillement à faire son oeuvre. Donc, pour l'instant, observe attentivement ce qui se passe, rien d'autre à faire.

J'ai confiance dans ce que j'ai vu.

Oui, quand tu as vu vraiment, tu n'oublies plus.


Des larmes.
Il n'existe qu'une seule et unique conscience.
Et elle n'est qu'amour.

Que demander de plus !

Écris quand tu sens la nécessité de le faire.

Namaste
Michel (chronophonix)
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
marine
Posts: 4
Joined: Fri Apr 27, 2012 2:27 pm

Re: Bonjour !

Postby marine » Sat Apr 28, 2012 8:49 am

Bonjour Michel,

merci pour ta réponse, si rapide !

"Que demander de plus !"
dis-tu.
Rien.
Tout m'a été donné.
C'est une grâce, qui chante maintenant en "moi" et dans le monde.
C'est si beau. Inoui.


"Écris quand tu sens la nécessité de le faire."

Oui.
Je sais "quoi" écrire maintenant.
ça vient tout seul.

Hier, en rentrant du boulot, j'avais cette nécessité d'écrire.
J'ai commencé à répondre aux questions qui sont posées en fin de "processus".

Est-ce que je peux les poster ici ?

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Bonjour !

Postby Chronophonix » Sat Apr 28, 2012 12:52 pm

Oui, Marine, poste les ici; cela me permettra de les soumettre à d'autres guides francophone pour qu'ils donnent leur avis. Juste pour savoir : parles-tu anglais ? As-tu un compte sur facebook ? Si oui, communiques moi sous quel nom tu es inscrite.
Pour les questions, je te redonne leur formulation précise, au cas où...

Les 5 questions :

1 Y a-t-il un moi, quelque part, de quelque manière ou forme que ce soit ?

2 Explique en détail ce qu'est l'illusion d'un moi séparé, comment elle apparaît et comment elle fonctionne.

3 Qu'est-ce que ça te fait de ressentir cela ?

4 Comment décrirais-tu cela à quelqu'un qui n'en a jamais entendu parler ?

5 Quel a été le déclic qui t'a fait basculer, qui t'a fait voir cela?


A bientôt
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
marine
Posts: 4
Joined: Fri Apr 27, 2012 2:27 pm

Re: Bonjour !

Postby marine » Sat Apr 28, 2012 3:20 pm

1 Y a-t-il un moi, quelque part, de quelque manière ou forme que ce soit ?

Non. Il y a un corps, un parcours de vie, des aptitudes particulières. Comme des données factuelles qui n'ont pas vraiment d'importance parce qu'elles ne sont en aucun cas limitantes pour expérimenter la conscience.
Une forme, une expression, une invention totalement inédite de la vie, mais qui n'a pas plus ou moins de valeur qu'une autre.
Le « moi » qui reste, c'est juste ce qui fait chanter la conscience avec une voix différente de celle des autres. C'est juste un jeu, infini et bouleversant.

2 Explique en détail ce qu'est l'illusion d'un moi séparé, comment elle apparaît et comment elle fonctionne.


L'illusion du moi séparé, c'est penser qu'on pense.
C'est penser qu'on parle.
C'est penser qu'on voit très bien alors qu'on ne voit pas l'essentiel, si simple, pourtant.
C'est penser qu'on a du contrôle sur certaines choses.
Je ne sais pas comment elle apparaît.
Je pense que c'est lié au langage, mais ce n'est pas très clair pour moi.
L'illusion du moi fonctionne en système fermé, s'enferme sans cesse sur elle-même quand bien même on aspire de toutes ses forces à en sortir.

3 Qu'est-ce que ça te fait de ressentir cela ?

C'est compètement renversant. Vertigineux. Incroyablement beau.
Je suis bouleversée au delà de toute mesure.
Une joie. L'envie de rire. De jouer, comme un enfant.
Une paix. Je me suis aperçue que ma respiration avait changé. Elle est plus calme.
C'est ressentir pour les autres, tous les autres, une tendresse sans limite.
Envie de les faire rire, de les surprendre, de les aimer.
De les aider à voir aussi. Sans urgence aucune, à leur rythme propre.

J'avais écrit, un jour, il y a longtemps :
« Si j'étais la douceur, alors je voudrais être aussi l'infini ».
C'est fait.

4 Comment décrirais tu cela à quelqu'un qui n'en a jamais entendu parler ?


Je lui dirais :

tu as conscience de ton corps, de tes pensées. OK.
Mais en toi, qu'est-ce qui a conscience de cette conscience ?
Qu'est-ce qui regarde cette conscience ?
Comment ce qui a conscience de ta conscience pourrait être autre de ce qui a conscience de ma conscience ?
Ce qui a conscience de ta conscience, c'est la conscience pure.
Et en fait, en réalité, il n'y a pas de « conscience de ta conscience ». Ce n'est pas possible.
La conscience est unique.
Il n'y a qu'une seule et unique conscience.
La conscience ne peut pas être divisée.
C'est une illusion de la croire divisée.
Ce que tu penses être ta conscience propre n'est qu'une histoire que tu te racontes et qui t'enferme dans un moi séparé.
La conscience qui se pense séparée n'est pas la conscience.
La conscience qui se pense séparée est juste une auto-illusion. Un jeu de l'esprit.

Ça a l'air très compliqué tant qu'on n'a pas « vu », mais quand on a « vu » c'est d'une absolue et bouleversante évidence.

Tant que tu n'as pas vu qu'il ne peut y avoir qu'une seule et unique conscience,
ce que tu nommes conscience n'est pas conscience.

Tant que tu n'as pas vu qu'il n'y a qu'une seule et unique conscience
et qu'elle n'est qu'amour,
ce que tu nommes amour est amour
et n'est pas (encore) amour.

Et même si tu n'arrives pas à "voir" cela un jour, ce n'est pas grave du tout.
Ne te crispe pas dans cette recherche.
La seule chose que je peux te dire, c'est que es aimé au-delà de toute mesure,
tel que tu es et quoi que tu fasses.


5 Quel a été le déclic qui t'a fait basculer, qui t'a fait voir cela ?

C'est difficile à dire précisèment.
Il n'y a pas une parole magique, une truc spécial, une recette à appliquer.
Je m'aperçois maintenant que tout ce que j'ai vécu, absolument tout jusqu'au moindre détail de ma vie dont je peux me souvenir faisait partie du chemin. Tout avait un sens, même si je ne le comprenais pas.
Il y a aussi, la veille du jour où ça m'est arrivé (c'est à dire avant-hier soir, c'est tout frais), un renoncement à ma recherche, sans colère. Un abandon. Une acceptation douce et triste.

Voilà que j'avais écrit la veille avant de me coucher :
Aimer, c'est attendre.
Aimer, c'est savoir attendre, et douter toujours, en même temps.
Aimer, c'est attendre dans cette incertitude.
Aimer, c'est savoir douter.
Et douter savoir.
Aimer, c'est savoir que tout vient à point nommé
et douter toujours de cela.
Aimer, c'est accepter que c'est toujours à point nommé que tout viendra.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Bonjour !

Postby Chronophonix » Sat Apr 28, 2012 11:34 pm

Hello Marine
Ce que tu vis en ce moment est une véritable bénédiction et ça me réjouit totalement. Tu peux continuer à poster des messages pour témoigner de l'évolution de cette "illumination", comment tu l'intègres dans la vie quotidienne, comment le perçoivent les personnes de ton entourage immédiat, et autres détails qui te paraissent importants à relater.
Par ailleurs, tu écris
De les aider à voir aussi. Sans urgence aucune, à leur rythme propre.
Souhaites-tu aider à ton tour d'autres personnes sur ce Forum ?

Ça a l'air très compliqué tant qu'on n'a pas « vu », mais quand on a « vu » c'est d'une absolue et bouleversante évidence.
Tu ne saurais mieux dire ! C'est bien ce que nous faisons ici, mais cette "vision" nécessitant de sortir totalement du mental, ce n'est pas toujours gagné d'avance...

La conscience est unique.
Il n'y a qu'une seule et unique conscience.
La conscience ne peut pas être divisée.
C'est une illusion de la croire divisée.


Là aussi, c'est évident quand tu as "vu", mais ce n'est pas l'intellect qui peut voir ça ! Cette "vision" est tellement plus large, plus vaste, immense, infinie : ici, nous nous situons au niveau de "l'océan", alors qu'au niveau de la "vague", c'est parfaitement incompréhensible.
Nous devons toujours tenir compte de ce facteur quand nous guidons des personnes.

J'ai posté un lien vers ce fil sur les groupes facebook, pour recueillir les avis des quelques "guides" francophones en activité. Je te dirai...

Prend bien soin de toi, Marine
En communion
Michel

Image
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
marine
Posts: 4
Joined: Fri Apr 27, 2012 2:27 pm

Re: Bonjour !

Postby marine » Sun Apr 29, 2012 10:16 am

Bonjour Michel,

l'étrange paradoxe de cet état, c'est de comprendre qu'il n'ya pas de séparation entre « soi » et « les autres »... et de se sentir bien seule à ressentir cela (heureusement qu'il ya internet !). Encore plus seule, quelque part, mais sans douleur aucune. Le sentiment de solitude, qu'il soit agréable ou douloureux, a complètement disparu. La solitude n'est qu'un sentiment, un ressenti que je ne ressens plus.

Vendredi soir, j'ai fait lire mes réponses aux 5 questions à mon meilleur ami, parce que je sais qu'il peut recevoir cela sans jugement, et avec une part, même imparfaite, de véritable compréhension. Ça m'a fait beaucoup de bien, et à lui aussi d'ailleurs.

Aux autres qui me sont moins proches, je n'en parle pas. Je les écoute. Je les regarde à neuf.
Je sais que je peux dire cela à la mesure de ce qu'ils peuvent recevoir.
Il m'apparaît à la fois absolument nécessaire de témoigner de cela, de guider les autres, et en même temps, je ne ressens aucun besoin de convaincre à tout prix tout un chacun.

Tout est parfait.
C'est ce que j'aurais envie de leur dire.
Mais quand je dis ça, je me situe dans un autre plan. Et ça ne peut être entendu que comme un aveuglement égoïste de ma part. Et au lieu d'écouter cette parole, de s'autoriser à penser ne serait-ce qu'une minute qu'on puisse ressentir cela, sans jugement, de s'étonner, ils vont me renvoyer, comme un automatisme, comme si je ne le savais pas aussi bien qu'eux et comme si je ne désirais pas moi aussi, plus que tout, de les voir cesser, toutes les atrocités du monde.

Tu me demandes si je souhaiterais guider d'autres via le forum.
Je pense d'abord que je ne suis pas tout à fait prête.
Ce vécu n'est pas entièrement stable. Je m'aperçois que dès que je quitte le moment présent, il se dissipe, il perd de sa clarté. Dès que je suis dans mes pensées, même si elles sont belles et agréables, dans l'anticipation, je me coupe de la réalité telle qu'elle est.
Je souhaite pour l'instant échanger avec d'autres personnes qui vivent cela et voir ensuite ce que je peux faire. Je vais créer un compte face book et te l'enverrai.

Je t'embrasse
A bientôt
Marine

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: Bonjour !

Postby Chronophonix » Sun Apr 29, 2012 10:45 pm

Hello Marine

l'étrange paradoxe de cet état, c'est de comprendre qu'il n'y a pas de séparation entre « soi » et « les autres »... et de se sentir bien seule à ressentir cela

Le paradoxe vient du fait que le ressenti intime de non-séparation entre soi et les autres évacue de ce fait même l'idée qu'il puisse y avoir "un autre", et donc pointe sur notre réelle et absolue solitude : il n'y a pas "d'autre", je suis absolument seul. Mais ce "je" qui est seul ne désigne plus le "moi", l'ego. Ce "je" désigne la totalité, n'étant plus séparé, je suis tout et tous, je suis seul car il n'y a qu'une seule totalité. D'où le fait que le sentiment de solitude ait disparu : ce sentiment est créé par l'ego, et lorsque l'ego est hors circuit, le sentiment disparait.

Il m'apparaît à la fois absolument nécessaire de témoigner de cela, de guider les autres, et en même temps, je ne ressens aucun besoin de convaincre à tout prix tout un chacun.
Convaincre les autres est sans nul doute un jeu futile et inutile, par contre, témoigner sans chercher à obtenir de résultat particulier est une activité tout à fait recommandée ! C'est comme ça que Betty a commencé, également Yolande, et sûrement bien d'autres.
L'écriture permet le surgissement d'expressions poétiques, philosophiques, métaphysiques (par exemple, quand tu écris «Ce qui a conscience de ta conscience, c'est la conscience pure.») et peut de plus aider à stabiliser le processus. Adyashanti (qui a écrit "La fin de votre monde", à lire absolument si tu ne connais pas) raconte qu'il avait toujours un carnet avec lui et notait parfois pendant des heures tout ce qui montait en lui.

Tout est parfait.
Oui, Marine, sur le plan de l'Être, tout est parfait, mais sur le plan de l'ego, ce n'est pas le cas et cette affirmation est tout simplement incompréhensible pour la personne non éveillée.

Pour guider d'autres personnes, rien ne presse, il faut effectivement stabiliser le processus, et surtout ne pas s'accrocher aux expériences, aussi belles et fortes soient-elles : il y aura encore des hauts et des bas, c'est ce qui arrive à tous, même s'ils n'en parlent pas tous.

Dès que je suis dans mes pensées, même si elles sont belles et agréables, dans l'anticipation, je me coupe de la réalité telle qu'elle est.


Cela est absolument normal : tu ne peux pas penser et voir en même temps (j'appelle "voir" la perception profonde, intime, intuitive et maintenant de l'unité, de la non-séparation) La moindre pensée obscurcit la vision, et dès qu'elle est passée, la vision est là à nouveau; tout l'art du "Travail" est d'épingler la pensée sans cesse, ne plus la laisser prendre les commandes, la voir pour ce qu'elle est, juste une pensée. C'est une véritable création d'orfèvre qui va s'opérer, notre esprit peut devenir une oeuvre d'art subtile et généreuse, et seule une activité de chaque instant peut nous y conduire : ce qu'on appelle "éveil" n'est pas un état, mais un processus qui se vit à chaque moment, ici, tout de suite, maintenant. Seul maintenant existe, il n'y a absolument rien d'autre.

Je terminerai avec cette citation de Ramana Maharshi, que tu connais peut-être :
«Quand je ne suis Rien, c'est la sagesse, quand je suis Tout, c'est l'Amour, entre les deux ma vie s'écoule»

Namaste, Marine
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest