L'arret de la quete

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
BenChienFu
Posts: 8
Joined: Sun Apr 29, 2018 8:35 pm

L'arret de la quete

Postby BenChienFu » Mon Apr 30, 2018 12:35 pm

Bonjour,

A l'age de 18 ans, j'au lu les écrits de Krishnamurti sans bien comprendre mais il m'est resté cette croyance que le Moi n'existait pas mais que je ne pourrais jamais le comprendre. Après avoir vu des videos, participer à un SatSang, rencontrés des personnes "éveillés", il a vécu tout un tas de compréhension et par moment il est évident que le Moi est une construction mentale et par moment non jusqu'à parfois sentir le désespoir de ne jamais vivre un basculement de Conscience alors que certains le vivent finalement sans l'avoir chercher. J'y suis donc inscrit sur ce forum, déterminé à démonter toutes ces croyances avec la plus grand honneté . Je serais heureux de travailler avec un guide. Merci beaucoup

Benjamin

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Fri May 04, 2018 1:33 am

Bonjour Benjamin,

Je suis heureuse de t'accompagner à VOIR CELA plus clairement.
Plongeons immédiatement avec ce que tu as mentionné :
Après avoir vu des videos, participer à un SatSang, rencontrés des personnes "éveillés", il a vécu tout un tas de compréhension et par moment il est évident que le Moi est une construction mentale
Le Moi est une construction mentale !!! Parfait
et par moment non jusqu'à parfois sentir le désespoir de ne jamais vivre un basculement de Conscience
Ceci n'est-il pas ENCORE une pensée qui fait parti de la construction mental appelé Moi ???
Qui serais-tu sans cette pensée ?
Comment la vie se déroule, sans cette pensée ?
certains le vivent finalement sans l'avoir chercher
L'expérience est différent pour chaque organisme.
Vouloir une expérience comme celle d'un autre,
N'est-ce pas ENCORE une pensée qui fait parti de la construction mental appelé Moi ???
Que se passe-t-il, quand tu n'écoutes pas cette pensée, ou quand elle n'est pas là ?

Je veux juste pointer ton ATTENTION, sur le fait que ces pensées font encore parti du jeu mental Moi.
Et quand nous jouons avec ces pensées, le jeu du Moi continue.

Ces pensées n'ont pas de pouvoir, lorsque nous n'allons pas jouer avec elles.
Elles peuvent apparaître, sans y donner de l'ATTENTION.

Nous avons été conditionnés à jouer avec ces pensées, à leur donner toute notre ATTENTION.
Et là, il est possible, de défaire ce conditionnement, en portant notre ATTENTION sur ICI et MAINTENANT.

Es-tu d'accord avec cela ?
Est-ce que c'est plus clair ?
Veux-tu exprimer d'autres questions, pour continuer à regarder cela de plus prêt ?

Au plaisir ,
Marie Gabrielle
Il n'y a que la vie qui se manifeste !

User avatar
BenChienFu
Posts: 8
Joined: Sun Apr 29, 2018 8:35 pm

Re: L'arret de la quete

Postby BenChienFu » Sun May 06, 2018 1:59 pm

Bonjour Marie Gabrielle!

Merci beaucoup pour ton accompagnement. Et merci d'avoir répondu aussi rapidement. C'est fantastique ! :-)
Ceci n'est-il pas ENCORE une pensée qui fait parti de la construction mental appelé Moi ???
Effectivement et lorsque cela est vu, la pensée disparait
Qui serais-tu sans cette pensée ?
Toujours le meme, dans le sens ou cette pensée n'est pas ce que je je suis
N'est-ce pas ENCORE une pensée qui fait parti de la construction mental appelé Moi ???
Oui, il s'agit encore d'une pensée alimentée par cette construction. Lorsqu'elle est vue comme tel, elle disparait également
Je veux juste pointer ton ATTENTION, sur le fait que ces pensées font encore parti du jeu mental Moi.
Et quand nous jouons avec ces pensées, le jeu du Moi continue.
Oui j'en suis conscient, parfois la vigilance est là et parfois non. Pour découvrir qui on est véritablement, c''est important d'être vigilant le plus possible n'est ce pas? Comment amener cette vigilance le plus possible ?
Ces pensées n'ont pas de pouvoir, lorsque nous n'allons pas jouer avec elles.
Elles peuvent apparaître, sans y donner de l'ATTENTION.
Nous avons été conditionnés à jouer avec ces pensées, à leur donner toute notre ATTENTION.
Et là, il est possible, de défaire ce conditionnement, en portant notre ATTENTION sur ICI et MAINTENANT.
Oui entièrement d'accord.
Veux-tu exprimer d'autres questions, pour continuer à regarder cela de plus prêt ?
Oui je souhaite vraiment aller au bout de la démarche.
Mes interrogations concernent le corps: depuis quelques années, "j"'ai des douleurs digestives assez forte. Parfois, lorsque la douleur apparait, elle est percue comme une sensation qui apparait puis qui disparait. Mais parfois les pensées suivantes viennent:"Il faut guèrir ce corps" ou encore "j'ai peur que cela dégénère en maladie grave. Qu'est ce que je peux faire pour empêcher cela et pourquoi le corps ne se soigne pas" amenant au final de la souffrance et de l'incompréhension. Ce qui est perçu: les pensées, les émotions, les sensations sont vécues à travers le corps c'est juste ? Sans corps, il s'agirait d'un autre expérience comme le rêve ou la mort n'est ce as ? Au final, il y a toujours cet impression d'être lié au corps et donc d'être séparé.

Merci beaucoup pour tes éclaircissement

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Sun May 06, 2018 3:27 pm

Bonjour Benjamin,

Je suis très heureuse de te lire ce matin !

Commençons par ce que tu mentionnes ici, afin d'éclaircir plusieurs points :
Ce qui est perçu: les pensées, les émotions, les sensations
Tu es conscient qu'il y a perception des pensées, qui apparaissent et qui disparaissent ;
Tu es conscient qu'il y a perception des émotions, qui apparaissent et qui disparaissent ;
Tu es conscient qu'il y a perception des sensations au travers du corps physique, qui apparaissent et qui disparaissent ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de la vision qui perçoit différentes formes et différentes couleurs ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de l'ouie qui perçoit différents sons ;
Tu es conscient qu'il y a le sens du goût qui perçoit différentes saveurs ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de l'odorât qui perçoit différentes parfums ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de toucher qui perçoit différentes textures ;

Tu es conscient que tout cela s'exprime de façon temporaire.
Parfois il y a expérimentation de la pensée : Comment puis-je ne pas être malade ? et ensuite il y a la pensée : Je vais aller dîner ...
Parfois il y a expérimentation de la tristesse, ensuite c'est la joie, ensuite c'est l'ennuie ...
Parfois il y a des sensations dans l'estomac, ensuite dans les pieds ...
Parfois il y a perception de voir des arbres, et ensuite des nuages ...
Parfois il y a perception d'entendre une chanson, et ensuite la conversation des voisins ...
Parfois il y a perception de sentir le parfum de fleurs, et ensuite du basilic ...
Parfois il y a perception de toucher du dur, et ensuite du mou ...

Donc tout est toujours en mouvement, même le corps change (bébé-enfant-adulte-agé).
Tu es conscient que les corps naissent et meurent, donc ils apparaissent et disparaissent.
TOUT apparaît afin d'être expériementé, et ensuite disparaît.

Toi, qui es-tu dans TOUT ça ?
Tu ne peux pas être ce qui apparaît et disparaît !
Tu ne peux pas être ce qui est toujours en mouvement et toujours changeant !
Au sein de quoi, que toutes ces expériences apparaissent-elles et disparaissent-elles ?

Au plaisir de te lire !
Marie Gabrielle !
Il n'y a que la vie qui se manifeste !

User avatar
BenChienFu
Posts: 8
Joined: Sun Apr 29, 2018 8:35 pm

Re: L'arret de la quete

Postby BenChienFu » Sun May 06, 2018 10:27 pm

Hello Marie Gabrielle !

Merci d'avoir répondu aussi vite. C'est super!
TOUT apparaît afin d'être expériementé, et ensuite disparaît
Oui d'accord. Merci pour cet éclaircissement
Toi, qui es-tu dans TOUT ça ?
Je suis ce qui perçoit tout ca!
Au sein de quoi toutes ces expériences apparaissent-elles et disparaissent-elles ?
Au sein d'un espace sans fin qui est moi-meme...? je le dis sans totalement le comprendre . En raisonnant, je me dis ce qui perçois est toujours là et ne varie jamais et l'espace infini dans lequel les objets apparaissent est toujours là et ne varie jamais. Alors c'est surement la même chose car je ne peux pas situer de frontière entre les 2 .. mais les objets eux même ? Actuellement ce qui est vécu est que toutes les expériences sont étrangères à ce qui perçoit
Parfois il vient la pensée suivante:" j'aurais préfère expérimenté une autre vie" mais cela est vu et la pensée disparait ensuite
Pourquoi les sensations des autres corps ne sont elle pas perçues ? (c'est peut etre une question bête, mais elle vient souvent)

Merci et bonne soirée

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Mon May 07, 2018 6:08 am

Bonsoir Benjamin,

Heureuse de te lire ce soir !
Alors continuons à éclairer ce qui est voilé !
Maintenant il est préférable que tu répondes aux questions selon ton expérience, et pas selon ce que tu as lu dans les livres.

Quand tu mentionnes :
Je suis ce qui perçoit tout ca!
C'est quoi ce ''Je suis'' qui perçoit tout ça ?
Est-ce que c'est une chose solide ?
Est-ce qu'il a un début ou une fin ?
Est-ce qu'il peut-être vu ?
Est-ce qu'il peut-être touché ?
Avant de répondre aux questions, lis en entier ce message, et reviens ensuite y répondre.

Ensuite tu demandes :
Au sein d'un espace sans fin qui est moi-meme...? je le dis sans totalement le comprendre .
Est-ce que Moi-même représente encore le moi/illusion ?
Ou est-ce que l'espace sans fin est ce JE SUIS ?
Quelle est ton expérience, ici et maintenant ?

Tu précises en mentionnant :
En raisonnant, je me dis ce qui perçois est toujours là et ne varie jamais et l'espace infini dans lequel les objets apparaissent est toujours là et ne varie jamais. Alors c'est surement la même chose car je ne peux pas situer de frontière entre les 2
Ici, le mental prend plusieurs termes qu'il a appris, et essaie d'en faire quelque chose.
Si tu permets, je trouves cela plus simple d'exprimer cela comme suit :
''''' Je suis conscient de percevoir ''''' au lieu de dire qu'il y a ce qui perçoit
''''' Tout apparaît au sein d'un espace infini ''' (le corps Benjamin, aussi, apparaît au sein de l'espace)
Et OUI, on pointe le même sujet, et il est important que tu l'expérimentes !!!

Et là surprise :
mais les objets eux même ?
Tous les objets apparaissent et disparaissent, au sein de cet espace infini.
Et il y a conscience de percevoir ces objets qui apparaissent et qui disparaissent.
Est-ce que cela répond à ta question ?
Actuellement ce qui est vécu est que toutes les expériences sont étrangères à ce qui perçoit
Peux-tu m'expliquer ce que tu veux dire par : les expériences sont étrangères ?

Et là, tu es vraiment drôle !!!
Pourquoi les sensations des autres corps ne sont elle pas perçues ? (c'est peut etre une question bête, mais elle vient souvent)
Le merveilleux moi/illusoire désire percer le mystère de la vie, et improvise des questionnements dont il ne connaîtra jamais la réponse. Ainsi il continue à garder ton attention, et poursuivre sa fausse existence. Tu sais, les enfants de 3 ans qui demandent : Pourquoi tu pleures maman ? Pourquoi tu as mal à la tête ? Parce que lui, il n'a pas mal à la tête, alors pourquoi sa maman a mal à la tête ? Tous les êtres humains vivent des histoires uniques, parfois il semble que certaines histoires se ressemblent, mais elles ne sont jamais identiques. Il n'existe aucun flocon de neige identique. C'est la vie qui est ainsi, et le moi/illusoire ne peut rien y comprendre.

Prends le temps d'expérimenter, que :
Tu es conscient qu'il y a perception des pensées, qui apparaissent et qui disparaissent ;
Tu es conscient qu'il y a perception des émotions, qui apparaissent et qui disparaissent ;
Tu es conscient qu'il y a perception des sensations au travers du corps physique, qui apparaissent et qui disparaissent ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de la vision qui perçoit différentes formes et différentes couleurs ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de l'ouie qui perçoit différents sons ;
Tu es conscient qu'il y a le sens du goût qui perçoit différentes saveurs ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de l'odorât qui perçoit différentes parfums ;
Tu es conscient qu'il y a le sens de toucher qui perçoit différentes textures ;

Tu es conscient que tout cela s'exprime de façon temporaire.
Parfois il y a expérimentation de la pensée : Comment puis-je ne pas être malade ? et ensuite il y a la pensée : Je vais aller dîner ...
Parfois il y a expérimentation de la tristesse, ensuite c'est la joie, ensuite c'est l'ennuie ...
Parfois il y a des sensations dans l'estomac, ensuite dans les pieds ...
Parfois il y a perception de voir des arbres, et ensuite des nuages ...
Parfois il y a perception d'entendre une chanson, et ensuite la conversation des voisins ...
Parfois il y a perception de sentir le parfum de fleurs, et ensuite du basilic ...
Parfois il y a perception de toucher du dur, et ensuite du mou ...
As-tu remarqué qu'il y a toujours :
''''''''' Tu es conscient '''''''''' qui est le sujet
Et ce qui est toujours changeant :
''''''' les perceptions '''''' qui sont les objets d'expérimentation. (le corps Benjamin est aussi un objet)

Là, ce qui nous intéresse, c'est le sujet : Tu es conscient.

Ici et maintenant, selon ton expérience, réponds aux questions du début.

À bientôt !
Marie Gabrielle
Il n'y a que la vie qui se manifeste !

User avatar
BenChienFu
Posts: 8
Joined: Sun Apr 29, 2018 8:35 pm

Re: L'arret de la quete

Postby BenChienFu » Mon May 07, 2018 12:36 pm

Hello Marie-Gabrielle

Merci beaucoup pour tes réponses/questions.
Maintenant il est préférable que tu répondes aux questions selon ton expérience, et pas selon ce que tu as lu dans les livres.
Oui!
C'est quoi ce ''Je suis'' qui perçoit tout ça ?
Est-ce que c'est une chose solide ?
Est-ce qu'il a un début ou une fin ?
Est-ce qu'il peut-être vu ?
Est-ce qu'il peut-être touché ?
Avant de répondre aux questions, lis en entier ce message, et reviens ensuite y répondre.
Oui, j'ai lu le message. Ce "je suis" est ce qui est tout le temps là, il n'est ni solide, n' a de début et de fin, il ne peut etre vu, touché, senti, etc...Je ne pourrais pas trouver les mots pour le définir, tout ce que je peux dire et que c'est tout le temps là que des objets apparaissent et disparaissent en son sein.
Est-ce que Moi-même représente encore le moi/illusion ?
Non moi-meme n'est pas le moi/illusion, il s'agit de ce qui est là tout le temps
Ou est-ce que l'espace sans fin est ce JE SUIS ?
Le JE SUIS est l'espace sans fin
Quelle est ton expérience, ici et maintenant ?
Je ne comprends pas la question
Peux-tu m'expliquer ce que tu veux dire par : les expériences sont étrangères ?
Oui, je suis conscient d'être l'espace sans fin qui ne varie jamais qui perçoit des objets qui apparaissent et qui disparaissent en son sein mais ces objets quel lien ont-il avec ce que cet espace ?
Et là, tu es vraiment drôle !!!
:-D oui le mental ne peut pas tout comprendre mais il veut par comprendre mais je vais quand meme reformuler la question: comme je suis un espace infini qui perçoit pourquoi suis-je limité dans ce que je perçois ?
Prends le temps d'expérimenter, que :
Oui c'est ce que je fais
As-tu remarqué qu'il y a toujours :
''''''''' Tu es conscient '''''''''' qui est le sujet
Et ce qui est toujours changeant :
''''''' les perceptions '''''' qui sont les objets d'expérimentation. (le corps Benjamin est aussi un objet)
Oui je suis ce qui est conscient et cela ne varie jamais

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Mon May 07, 2018 5:19 pm

Bonjour Benjamin,

En lisant cela :
Ce "je suis" est ce qui est tout le temps là, il n'est ni solide, n' a de début et de fin, il ne peut etre vu, touché, senti, etc...Je ne pourrais pas trouver les mots pour le définir, tout ce que je peux dire et que c'est tout le temps là que des objets apparaissent et disparaissent en son sein
Non moi-meme n'est pas le moi/illusion, il s'agit de ce qui est là tout le temps
Le JE SUIS est l'espace sans fin
Oui je suis ce qui est conscient et cela ne varie jamais
Il semble bien que tu as bien RÉALISÉ que tu ES cet espace infini !
Que tu en ES conscient.
Donc dans ton expérience, ici et maintenant, tu ES conscient que tu ES cet espace infini. Parfait.

Et là, il y a cette interrogation qui apparaît :
comme je suis un espace infini qui perçoit pourquoi suis-je limité dans ce que je perçois ?
La réponse la plus simple qui apparaît, ici et maintenant, est :
L'infini est illimité, est intemporel, et aussi impersonnel, et pour expérimenter, l'infini crée un monde limité et temporel.
Donc l'infini qui est indéfinissable, ce que TU ES, ce que Nous Sommes, n'est pas ce monde limité et temporel. Nous en faisons l'expérience, nous pouvons même dire que c'est un jeu temporel.
Et dans ce jeu temporel, l'infini joue à se faire croire (moi/illusoire), qu'il est un objet temporaire (corps humain).

Je reviens sur ce que tu as partagé, dans le premier message :
par moment il est évident que le Moi est une construction mentale et par moment non jusqu'à parfois sentir le désespoir de ne jamais vivre un basculement de Conscience alors que certains le vivent finalement sans l'avoir chercher
Maintenant, au sein de l'espace infini que tu ES, peux-tu voir que lorsque la pensée : '''ne jamais vivre un basculement de Conscience''' est encore une simple pensée qui lorsqu'elle est crue, cela capte toute l''attention sur le petit moi/illusoire !!!
Et le moi/illusoire en rajoute avec : '''les autres vivent cela différemment''', car il veut autre chose que ce qui EST là, ici et maintenant, et cela capte encore toute l'attention sur le pauvre petit moi/illusoire.

C'est intéressent de regarder de quoi est constitué ce moi/illusoire ! Cela qui n'est pas toi !!!
Peux-tu me partager, quelles sont les pensées, qu'elle est cette consctruction mental, qui est appelé, le moi/illusoire ?
Peux-tu l'exprimer en quelques lignes ?

À bientôt !
Marie Gabrielle
Il n'y a que la vie qui se manifeste !

User avatar
BenChienFu
Posts: 8
Joined: Sun Apr 29, 2018 8:35 pm

Re: L'arret de la quete

Postby BenChienFu » Tue May 08, 2018 12:52 pm

Hello Marie Gabrielle,

Merci pour ton retour et pour cette question qui m'a fait bcp réfléchir:
Peux-tu me partager, quelles sont les pensées, qu'elle est cette consctruction mental, qui est appelé, le moi/illusoire ?
Je me représente cette construction mentale comme quelque chose qui vit une série d'expériences ou qui a peur de vivre qu'il a "souvent" pas envie de faire comme la douleur, la maladie, la mort et l'impossibilité de faire certaine chose notamment... Malgré tout je suis conscient qu'il ne s'agit là que de pensée qui apparaissent et disparaissent lorsqu'elles sont vue mais elles viennent souvent, parfois sont vus et parfois non

Bonne journée

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Tue May 08, 2018 8:09 pm

Bonjour Benjamin,

Merci de répondre avec cette franchise !!!
Tu sais que c'est déjà une Grâce, d'être conscient, que notre vraie nature EST l'espace infini !

D'accord, regardons cela de plus prêt, pour plus d'éclaircissement.
Quand un être humain vient au monde, ce moi/illusoire n'existe pas. L'espace infini perçoit toute la manifestation sans le voile du moi/illusoire. Donc, tu as déjà expérimenté cela aussi, sans ce moi/illusoire.
Quand apparaissait la sensation de faim, les pleures apparaissaient, ensuite apparaissait du lait et boire s'expérimentait.
Tout cela s'expérimentait sans commentaire mental.
Quand apparaissait la sensation douleur, les pleures apparaissaient, ensuite le mouvement de la vie continuait, et voilà qu'apparaissait une forme/colorée, il y avait d'autres sensations qui apparaissaient. (quand la mère prend l'enfant, du point de vue de l'enfant, il y a des sensations qui sont perçues, la notion du corps n'est pas là.)
Du point de vue d'un nouveau né, sans commentaire mental, tout est perception, tout est vécu ICI et maintenant, il n'y a pas de corps séparé, il n'y a pas de formes séparées, il n'y a que le mouvement de la vie qui valse, faisant apparaître et disparaître des perceptions. Et TOUT cela est accueilli et expérimenté, tel que cela se présente.

Alors, qu'est-ce qui s'est passé, comment c'est construit ce moi/illusoire ?
Au fils des mois, le mental prend de la maturité, et apprend le langage et les coutumes de l'entourage (famille et société). Cet apprentissage est très utile pour l'expérience de l'être humain. C'est le mental fonctionnel.

Pendant cet apprentissage fonctionnel, il y a un autre enseignement !!!
L'apprentissage du '''moi''', mon corps, mes jouets, ma mère, mon ami, mes douleurs, ma faute, ...
Il y a aussi la notion du bien et du mal.
Prenons par exemple :
Le mouvement de la vie, bouge la main, qui entre en collision avec un verre rempli d'eau. Le verre tombe sur le sol, et se fracasse. Il y a plusieurs morceaux de verre sur le sol. L'eau se répand sur le sol.
Et là, il y a cet enseignement qui est exprimé :
'' C'est toi qui a fait tombé ce verre. C'est pas bien. Tu n'es pas gentil. En plus, c'est dangereux, tu peux te faire mal si tu marches sur un morceau de verre. Et là, je dois ramasser ton dégât. Je ne suis pas contente. Fais attention à ce que tu fais.'''

Au début l'enfant ne comprend rien à tout ça. De son point de vue, il n'y a que le mouvement de la vie qui, dans une dance, joue avec les formes/colorées, et fait apparaître/disparaître des sensations, des émotions. Il finit par accepter la pensée que ce corps est le sien, et il y croit. La croyance qu'il est seulement ce corps.
Puis, quand il apprend que les corps meurent, il a peur. Je peux mourir, car je suis le corps. En s'identifiant au corps, il oubli qu'il est l'espace infini au sein duquel tout ce monde apparaît, y compris le corps auquel il y a identification.
Croire être le corps, se résume souvent en disant : '''Je suis une personne"' (moi/illusoire), et je suis séparé du reste du monde. Peu importe qu'il y est la croyance au moi/illusoire, la manifestation continue de jouer sa danse, au sein de l'espace illimité.

En acceptant de croire être une personne, toute l'expérience n'est plus perçu à partir du point de vue de l'espace illimité, mais à partir du point de vue de la croyance d'être une personne. Cela pourrait s'exprimer en disant que le point d'encrage naturel avec lequel est perçu la vie, l'espace illimité, s'est déplacé dans la croyance d'être une personne. La manifestation de la vie, elle continue son éternel danse.

Et là, puisque dans la conscience, dans cet espace illimité, il a été vu que Benjamin a un point d'encrage naturel, qui EST l'espace illimité, il y a encore l'habitude de revenir au point d'encrage non-naturel-illusoire, du moi/illusoire (qui est une pensée/croyance : je suis une personne séparé). La manifestation de la vie, se joue de cette façon, au cœur de plusieurs êtres humains. La vie a manifesté quelques rares exceptions, qui sont basculés au point d'encrage naturel (espace illimité), sans retourné au point d'encrage non-naturel-illusoire (moi/illusoire). Il y a beaucoup de témoignage qui parle que les croyances sont vues, une à une, au rythme de la vie, afin d'arrêter d'y croire, afin d'arrêter de leur donner de l'importance. Les croyances qui ont reçu beaucoup d'importance et d'attention, reviendront plus souvent, et à chaque fois qu'il y aura reconnaissance qu'elles sont des croyances, elles perdront de l'attrait. Alors, il n'est pas étonnant, qu'une même croyance revienne souvent faire surface, car elle a reçu une attention très particulière.

Donc, la croyance primaire est : ''Je suis ce corps'' donc '' Je suis une personne'' donc ''Je suis un objet séparé'''
Alors le moi/illusoire vient de faire son apparition, une illusion mentale.
Cependant, les pensées/croyances ne peuvent jouer toutes seules. Avoir la pensée/croyance que je suis ce corps et que le corps va finir par mourir, pas de problème. C'est un fait. Le corps naît et meurt. D'accord. Alors les pensées/croyances en s'alliant aux émotions, fait toute la différence. Le corps va finir par mourir, et bien son allié, l'émotion ''peur" arrive, parce que cela sous-entend que je vais mourir, puisque je crois que je suis le corps, et le jeu est complet.
Les croyances ont besoin des émotions pour jouer à croire au moi/illusoire.

Regardons les autres croyances utilisées pour joue à croire au moi/illusoire :
Cela n'aurait pas dû se passer comme ça, dans le passé.
Cela ne doit pas se passer comme ça aujourd'hui.
Cela doit se passer comme ça dans le futur.
Cela ne doit pas arriver à '''moi''.
Je dois faire quelque chose, je dois bien le faire.
Je dois avoir ces objets.
Je ne dois pas ressentir des émotions négatives.
C'est pas de ma faute, c'est la faute des autres.
C'est ma faute, je suis coupable.
C'est moi qui décide.
Je suis au contrôle de ma vie.
Ceci est mal.
Ceci est bien.
(Il ne peut pas être Ici et maintenant)

Regardons les émotions les plus fréquentées :
Peur, tristesse, colère
Joie, paix
Trahison, rejet, abandon, humiliation, injustice

Concernant les émotions, encore là, il n'y a pas de problème avec elles. Lorsqu'elles sont entièrement accueillies, elles s'expriment, au sein de l'espace illimité, et lorsque l'expérience est terminé, le calme revient. Les jeunes enfants font cela très bien. Ils peuvent exprimer totalement une colère, et quand l'expérimentation est terminé, il continue à jouer, comme si rien ne s'était passé, parce que justement c'est passé. Puis vient que par ''peur'' de ne pas être aimer, ou pour ne pas être exclu du groupe familial/sociale, il y a refoulement des émotions. La colère, la tristesse, sentiment d'injustice,..., sont refoulés. Et là, il y a la croyance que l'on est sauvé. Cependant, à chaque fois, qu'une situation vient chatouiller une émotion refoulée, l'émotion veut s'exprimer afin d'être libérée. Et là revient la même ''peur'' de ne pas être aimé, d'être exclu du groupe, tout cela revient. Alors quand tout ce jeu est reconnu, il est possible de laisser s'exprimer ces émotions refoulées, afin d'en être libéré. (bien sûr qu'il n'est pas question ici, de s'en prendre aux autres) Il y a déjà eu des témoignages pour expliquer que lorsque les émotions refoulées sont libérées, le moi/illusoire perd son pouvoir.

Au sujet de la bascule permanent au point naturel (qui est l'espace infini), cela se fait quand cela se fait. Ce n'est pas le moi/illusoire qui décide, car c'est justement lui qui disparaît.

J'ai écris tout ce texte afin que tu regardes de plus près ce que tu as mentionné dans ton dernier message.
Je me représente cette construction mentale comme quelque chose qui vit une série d'expériences ou qui a peur de vivre qu'il a "souvent" pas envie de faire comme la douleur, la maladie, la mort et l'impossibilité de faire certaine chose notamment...
Quand tu mentionnes : ''quelque chose qui vit''
Est-ce que la pensée '''Je suis moi'' est une chose, ou seulement une pensée ?
Prenons la pensée/croyance : ''Je suis une personne'' et qu'ensuite il y a l'imagination de créer un petit bonhomme imaginaire et croire que cela est la personne que je suis, est ce que ce petit bonhomme est une chose ou la somme de pensées imaginaires ?

Quand tu mentionnes : ''qui vit une série d'expériences''
Est-ce qu'une pensée peut vivre une expérience ?
Une expérience est constitué de perception.
Est-ce qu'une pensée peut percevoir.

Quand tu mentionnes : ''qui a peur de vivre''
Est-ce qu'une pensée a peur de vivre ?
Il peut apparaître la pensée : ''Que va-t-il m'arriver dans le futur ?'' en faisant référence que je suis le corps
Ensuite il apparaît l'émotion ''peur''.

Continue à relire ton dernier message, et revient moi en me précisant si c'est plus clair.

À bientôt !
Marie Gabrielle
Il n'y a que la vie qui se manifeste !

User avatar
BenChienFu
Posts: 8
Joined: Sun Apr 29, 2018 8:35 pm

Re: L'arret de la quete

Postby BenChienFu » Wed May 09, 2018 9:47 pm

Hello Marie-Gabrielle,

Merci pour ce dernier message que j'ai lu et relu de nombreuses fois. C'est passionnant.


Quand tu mentionnes : ''quelque chose qui vit''
Est-ce que la pensée '''Je suis moi'' est une chose, ou seulement une pensée ?
C'est seulement une pensée
Prenons la pensée/croyance : ''Je suis une personne'' et qu'ensuite il y a l'imagination de créer un petit bonhomme imaginaire et croire que cela est la personne que je suis, est ce que ce petit bonhomme est une chose ou la somme de pensées imaginaires ?
Ce petit bonhomme est une somme de pensées qui pourrait à se résumer à je suis ce petit bonhomme
Quand tu mentionnes : ''qui vit une série d'expériences''
Est-ce qu'une pensée peut vivre une expérience ?
Non
Une expérience est constitué de perception.
Est-ce qu'une pensée peut percevoir ?
Non plus
Quand tu mentionnes : ''qui a peur de vivre''
Est-ce qu'une pensée a peur de vivre ?

non
Il peut apparaître la pensée : ''Que va-t-il m'arriver dans le futur ?'' en faisant référence que je suis le corps
Ensuite il apparaît l'émotion ''peur''.
Oui

Je me permets de faire ce partage ci-dessous afin d'avoir des éclaircissements
Depuis qu'on a commencé à s'entretenir, je suis conscient d'être ce qui perçoit:
Je perçois les pensées, les sensations, les émotions...,
Je suis conscient que ce que je perçois apparait au sein d'un espace dont je ne peux exprimer la limite
Je perçois une sensation à la bouche mais en y regardant de plus près je perçois une sensation puis j'ai la pensée c'est une sensation à la bouche...Cet approche me donne la sensation de plus être le corps mais après vient la pensée:
Qu'est ce que je perçois lorsque le corps n'est pas là ou plus là ?

Parfois je ressens qu'il y a un abandon totale qui se présente pendant un cours instant puis l'agrippement à un pensée très subtile qui serait de l'ordre de "je veux exister"

Merci pour ta lecture. Bonne soirée

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Thu May 10, 2018 8:04 pm

<r>Bonjour Benjamin,<br/>
<br/>
C'est toujours un bonheur de poursuivre cette investigation !<br/>
<br/>
D'accord commençons par :
<QUOTE author="BenChienFu"><s>
</s>Je perçois une sensation à la bouche<e>
</e></QUOTE>
Donc, tout comme un nouveau-né, il y a perception d'une sensation.<br/>
(Je présume que le fait de préciser que cela est au niveau de la bouche, est ajouté ici, pour des fins de communications.)<br/>
Ensuite:
<QUOTE author="BenChienFu"><s>
</s>
mais en y regardant de plus près je perçois une sensation puis j'ai la pensée c'est une sensation à la bouche...
<e>
</e></QUOTE>
Donc tout est OK, la pensée vient après coup, commenter l'expérience.

<QUOTE author="BenChienFu"><s>
</s>
Cet approche me donne la sensation de plus être le corps mais après vient la pensée: <br/>
Qu'est ce que je perçois lorsque le corps n'est pas là ou plus là ?
<e>
</e></QUOTE>
Quand tu expérimente la sensation de plus être le corps, c'est encore la même expérience qu'un nouveau-né, sans le bagage mental de l'image du corps. C'est merveilleux !!!<br/>
Ensuite, une pensée qui parle du corps, qui fait parti du ''moi je suis le corps'', ''le moi/illusoire'', c'est t'inquiétant de faire une expérience, sans l'image du corps, et ouffffffffffff .... apparaît cette interrogation au sujet du corps !<br/>
Et pour compléter le tout, cette pensée fait allusion à une expérience qui serait différente que celle qui EST expérimenté, ICI et Maintenant ............. ''moi/illusoire'' est inquiet, et cherche autre chose pour accaparer l'Attention qu'il a perdu.<br/>
Et ce ''moi/illusoire'' en rajoute, avec qu'est-ce qui va se passer dans le futur ....... une autre astuce très souvent utilisée pour accaparer l'Attention qu'il a perdu, ce qui fait poursuivre son existence illusoire.<br/>

<QUOTE author="BenChienFu"><s>
</s>
Parfois je ressens qu'il y a un abandon totale qui se présente pendant un cours instant puis l'agrippement à un pensée très subtile qui serait de l'ordre de "je veux exister"
<e>
</e></QUOTE>
Le mécanisme du ''moi/illusoire'', c'est exactement cela : l'agrippement à une pensée. Quand une pensée apparaît, s'il n'y a pas d'agrippement (j'appelle aussi cela, accaparer l'Attention), elle finit par simplement disparaître.<br/>
La pensée : ''je veux exister'', me semble se traduire,''moi/illusoire, je veux continuer d'exister .... ou bien .... c'est juste le paradoxe de la vie, qui ne saisie pas vraiment comment je peux continuer d'exister, sans le moi/illusoire. Dis-moi, ce qui est plus juste pour toi.<br/>
<br/>
À chaque nuit, pendant la période de sommeil profond, il n'y a plus de perception, de sensation, et pourtant au réveil, la sensation d'exister est toujours là. N'est-ce pas ? <br/>
<br/>
Pendant le sommeil profond, est-ce que tu existe ?<br/>
<br/>
Est-ce que tu peux mourir ?<br/>
<br/>
D'autres points à explorer :<br/>
<br/>
Où commence ICI et où se termine ICI ?<br/>
Quand commence Maintenant, quand se termine Maintenant ?<br/>
Peux-tu expériementer ailleurs, qu'ICI et Maintenant ? <br/>
Quand tu racontes l'histoire de ce qui a été expérimenté hier, es-tu ICI et Maintenant ?<br/>
Quand tu planifie une sortie pour demain, es-tu ICI et Maintenant ?<br/>
<br/>
Quand un choix entre plusieurs obtions se présente, qui ou qu'est-ce qui fait le choix ?<br/>
Peux-tu me donner un exemple.<br/>
<br/>
Bon c'est assez pour Ici et Maintenant !!! hahahaha<br/>
Bonne soirée ou Bonne journée !<br/>
À bientôt !<br/>
Marie Gabrielle</QUOTE></r>
Il n'y a que la vie qui se manifeste !

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Thu May 10, 2018 8:07 pm

Bonjour Benjamin,

Lors du précédent message, j'ai dû accidentellement, frapper une touche, et là, il y apparaît des symboles dans le texte. Désolé !

Bonne lecture !
À plus !
Marie Gabrielle
Il n'y a que la vie qui se manifeste !

User avatar
BenChienFu
Posts: 8
Joined: Sun Apr 29, 2018 8:35 pm

Re: L'arret de la quete

Postby BenChienFu » Fri May 11, 2018 10:34 am

Coucou Marie Gabrielle !

Merci pour ton message et aucun problème pour les symboles.
Quand tu expérimente la sensation de plus être le corps, c'est encore la même expérience qu'un nouveau-né, sans le bagage mental de l'image du corps. C'est merveilleux !!!<br/>
Oui mais cette expérience n'est plus du tout naturelle
Le mécanisme du ''moi/illusoire'', c'est exactement cela : l'agrippement à une pensée. Quand une pensée apparaît, s'il n'y a pas d'agrippement (j'appelle aussi cela, accaparer l'Attention), elle finit par simplement disparaître.<br/>
La pensée : ''je veux exister'', me semble se traduire,''moi/illusoire, je veux continuer d'exister .... ou bien .... c'est juste le paradoxe de la vie, qui ne saisie pas vraiment comment je peux continuer d'exister, sans le moi/illusoire. Dis-moi, ce qui est plus juste pour toi.
Les 2 résonnent...
À chaque nuit, pendant la période de sommeil profond, il n'y a plus de perception, de sensation, et pourtant au réveil, la sensation d'exister est toujours là. N'est-ce pas ?
oui lorsque les perceptions se manifestent de nouveau, la sensation d'exister revient
Pendant le sommeil profond, est-ce que tu existe ?
Je ne suis pas conscient d'exister mais si je regarde une personne dormir, elle existe... Bien qu'au final, il ne s'agit que d'une perception. En réfléchissant à cela, cela me donne l'impression étrange que rien n'existe.
Est-ce que tu peux mourir ?
Le corps peut mourir...Ce que je suis et qui perçoit peut-il mourir ? Qu'est ce que cela signifierait? Mourir est propre aux objets car il faut toujours quelque-chose pour les percevoir. Cela m'amène à penser que la sensation d'exister est une pensée perçue qui n'a aucune réalité et ca me fait très bizarre.

Mais ce qui perçoit les événements de la vie de Benjamin est il le meme que celui qui perçoit ceux de la vie de la Marie-Gabrielle?
Quand commence Maintenant, quand se termine Maintenant ?
Je ne peux pas le dire. Maintenant est à chaque instant
Peux-tu expériementer ailleurs, qu'ICI et Maintenant ?
Il y a toujours ICI et maintenant. Cela ne bouge pas.
Quand tu racontes l'histoire de ce qui a été expérimenté hier, es-tu ICI et Maintenant ?
Quand tu planifie une sortie pour demain, es-tu ICI et Maintenant ?
Oui dans les 2 cas. Dans le premier cas je perçois les pensée décrivant l'histoire d'hier et dans le second cas, je perçois les pensées décrivant la planification de la sortie de demain
Tout est perçu dans l'instant ou les pensées apparaissent.
Quand un choix entre plusieurs obtions se présente, qui ou qu'est-ce qui fait le choix ?<br/>
Peux-tu me donner un exemple ?
Le choix est une pensée qui apparait. C'est le mental qui fait le choix basé sur tout un tas de paramètre mais y pas vraiment de choix car à l'instant t toutes les conditions sont réunies pour que ce choix soit fait.

Exemple: J'hesite entre dormir ou regarder un film... Je prèfere dormir car la pensée que je dois etre en forme demain apparait

Bonne journée

User avatar
Marie Gabrielle
Posts: 94
Joined: Thu Aug 22, 2013 6:51 am
Location: Québec, Canada

Re: L'arret de la quete

Postby Marie Gabrielle » Fri May 11, 2018 4:20 pm

Bonjour Benjamin,

Quand tu précises :
Oui mais cette expérience n'est plus du tout naturelle
Serait-il plus juste de dire, que cette expérience est naturelle, mais qu'il y a aussi d'autres perceptions qui se manifestent en même temps, qui fait que l'attention n'est pas toujours dirigé à un seul endroit, c'est-à-dire, que l'attention se dirige sur la sensation, sur une pensée surgit, et là le corps bouge et l'attention se dirige vers d'autres sensations, .... ???

Tu expliques que pendant le sommeil profond :
Je ne suis pas conscient d'exister mais si je regarde une personne dormir, elle existe... Bien qu'au final, il ne s'agit que d'une perception. En réfléchissant à cela, cela me donne l'impression étrange que rien n'existe.
Quand tu perçois un corps qui dort, tu n'es plus en sommeil profond. Ici la question est, pendant le sommeil profond. (Et oui, c'est bien un objet qui est perçu, quand tu regardes un corps endormi.)
Et là tu finalise avec une impression étrange que rien n'existe.
Est-ce que rien, signifie sans objet (no-thing = rien) ?
Est-ce que rien, signifie ce qui perçoit qui n'est pas une forme (no-thing) ?

Ici, tu exprimes qu'au réveil :
oui lorsque les perceptions se manifestent de nouveau, la sensation d'exister revient
Et ensuite, tu exprimes :
Cela m'amène à penser que la sensation d'exister est une pensée perçue qui n'a aucune réalité et ca me fait très bizarre.
tu précises : cela m'amène à penser ...... donc c'est de l'ordre de la pensée ... une pensée est seulement une pensée ;
Es-tu d'accord que le fait d'exister, permet d'expérimenter des perceptions ?
Mais ce qui perçoit les événements de la vie de Benjamin est il le meme que celui qui perçoit ceux de la vie de la Marie-Gabrielle?
Est-ce qu'il pourrait être différent ?
Est-ce le même que le voisin, la cousine, le chat, l'oiseau, le poisson, le ver de terre ?

Qu'est-ce qui fait, qu'un choix se fait :
Le choix est une pensée qui apparait. C'est le mental qui fait le choix basé sur tout un tas de paramètre mais y pas vraiment de choix car à l'instant t toutes les conditions sont réunies pour que ce choix soit fait.
D'accord.

Est-ce que parfois, il arrive qu'un choix se fasse, et que tous les paramètres, t'indiquaient un autre choix ?
Est-ce que parfois, un choix s'impose, et que tu en sois étonné ?

Ici, Maintenant, il n'y a que la vie qui s'expérimente, à son rythme, peu importe ce que raconte les pensées !

Bonne lecture !
À bientôt !
Marie Gabrielle
Il n'y a que la vie qui se manifeste !


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests