Soif

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Soif

Postby Lucie » Mon Mar 30, 2015 7:20 am

Bonjour,

Je découvre avec joie ce forum! je vous contacte aujourd'hui pour vous demander un accompagnement.

En quelques mots, voici mon parcours.
Depuis l'enfance, impression de "faux", de décalage, grande nostalgie, frustration, désir de retrouver...? Mon oncle entreprend, suite à un accident où il a frôlé la mort, une quête spirituelle. J'ai 8 ou 9 ans, il entraîne ma mère puis moi dans son sillage. Enfin une réponse à ma soif! Vers 10 ans un rêve me fait ressentir une paix profonde, une paix inimaginable, une lumière jamais vue, inexprimable. Au réveil je suis transfigurée. Mon oncle est mon guide, par intermittence, mais surtout entre 20 et 25 ans. A mes yeux c'est un grand mystique. Dans sa parole (mystique chrétienne), je pressens quelque chose d'immense qui m'est intimement connu, il y a un écho puissant. Mais son attitude parfois me laisse perplexe, il quitte peu à peu son travail, sa famille... et se perd dans je ne sais quels méandres (hôpital psy). Nos chemins s'étaient déjà éloignés, mais son internement est un choc. Puis j'oublie tout cela et me jette dans des études artistiques, puis un projet culturel dans lequel je m'investis à 200%, un mariage, un enfant.

Il y a trois ans, au beau milieu d'une période de souffrance émotionnelle intense, soudain j'ai senti mon coeur se dilater, s'ouvrir, et une fontaine d'amour s'est mise à sortir de ce coeur et à couler alentour (comment expliquer?). C'était bouleversant, cela a renversé ma vie, de fond en comble... suite à cet "événement", beaucoup de chaos et dans ce chaos, une sérénité tout simplement intouchée, intouchable.
C'est à partir de ce point que j'ai découvert, quelques mois plus tard, la non-dualité contemporaine, et l'Advaïta Vedanta. J'ai commencé à lire de nombreux auteurs, à dévorer même! Puis quelques séminaires. Claudette Vidal, Eric Baret... Des pans de croyances sont simplement tombés, par exemple j'ai toujours combattu ma "timidité excessive" en cherchant à corriger ce "travers". A un moment donné, il y a eu une sorte de profonde détente-acceptation de ça, absolument instantanée et radicale (je traduis en pauvres mots un ressenti qui a été d'une fulgurante douceur) la peur est ok! rien à corriger!
Dans ma vie quotidienne, beaucoup, beaucoup moins de projections, d'anticipation.

Mais...
Il y a un mais dans ce tableau!!!
Impression d'arriver au moyeu de la roue, la croyance la plus nue, sans fioriture, la plus bétonnée..... le manque, la sensation de manque, j'ai toujours la sensation qu'il manque quelque chose! Souvent sotto voce, mais parfois encore qui prend les trippes et hurle...
Impression de mourir de soif alors que je suis immergée dans la rivière! Je sens intuitivement que ce manque pointe vers le "non-manque", mais ça bloque juste là.

Merci de m'accompagner...

Lucie
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Soif

Postby Freddi » Mon Mar 30, 2015 12:24 pm

Bonjour Lucie,

Bienvenue sur le forum de Liberation Unleashed !
Je suis Fred et je peux t'accompagner pour cette investigation.
Nous cherchons ici si le "je", le "moi" existe vraiment. Pour ce faire, nous regardons, tout simplement, dans l'expérience de ce moment, dans ce qui est vivant, ici et maintenant. Pour faire simple, nous appelons cela la vision directe ou l'expérience directe.
Pour répondre aux questions, je t'invite à regarder dans ce qui t'est donné par cette expérience directe, par cet instant, avant toute interprétation.
Impression d'arriver au moyeu de la roue, la croyance la plus nue, sans fioriture, la plus bétonnée..... le manque, la sensation de manque, j'ai toujours la sensation qu'il manque quelque chose! Souvent sotto voce, mais parfois encore qui prend les trippes et hurle...
Pendant un moment, laisse le flux des pensées de côté, respire, observe la respiration, observe ce qui est, ici et maintenant.
Que manque-t-il ? Que cherches-tu qui n'est pas déjà ici ?

Une autre question à contempler : Qu'est-ce que "Lucie" ? Quand tu utilises ces mots "je", "moi", "Lucie", à quoi fais-tu référence ?

Merci !

Fred

PS Sous cette fenêtre, tu peux cliquer sur le bouton "S'abonner à ce fil" et tu recevras des e-mails quand j'ai répondu
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Soif

Postby Lucie » Mon Mar 30, 2015 7:50 pm

Bonsoir Fred,

Merci de m'accompagner!

Je viens de perdre la réponse que j'avais longuement préparée....!!
Donc reprenons.... ce sera une nouvelle réponse, du coup!

"Que cherches-tu qui n'est pas déjà ici?"
Je cherche la paix... la paix, mais qu'est-ce que c'est??? en questionnant l'objet de ma quête, je n'arrive pas même à décrire précisément ce que c'est... une idée, une mémoire, un concept. Qu'est-ce que c'est, la paix? Comment puis-je savoir que ce n'est pas déjà là? Je fouille en moi, à la recherche du présupposé "manque de paix", mais rien, je ne sais pas ce qu'est la paix ni le manque de paix.

Au niveau du corps, je ressens le manque dans le ventre, plus précisément au plexus, comme un trou, crispé et tendu de peur.
Je me rends compte que nommer et qualifier les sensations est immédiat, un réflexe. "Tendu de peur" est étiqueté: à éliminer.
Réellement, cette tension... est une tension, rien d'autre.

Lucie est un pseudo, mon prénom est Nadine, nous pouvons continuer avec lui.

"Nadine - je - moi"
C'est du passé, de la mémoire, un agrégat de souvenirs et de croyances, de projections. "Je" n'est pas le corps, ni les sensations. "Je" arrive après, comme un réflexe, immédiatement.
C'est flagrant de constater comme le corps fonctionne tout seul, sans personne aux commandes.

A bientôt,

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Soif

Postby Freddi » Tue Mar 31, 2015 10:48 am

Bonjour Nadine
Je cherche la paix... la paix, mais qu'est-ce que c'est??? en questionnant l'objet de ma quête, je n'arrive pas même à décrire précisément ce que c'est... une idée, une mémoire, un concept. Qu'est-ce que c'est, la paix? Comment puis-je savoir que ce n'est pas déjà là? Je fouille en moi, à la recherche du présupposé "manque de paix", mais rien, je ne sais pas ce qu'est la paix ni le manque de paix.
Ne cherche pas dans les pensées pour répondre. Le mental divise, argumente, ergote, concède ou non. L’expérience est une, indivisible et certaine.
Regarde autour de toi, ce qui est vu, entendu, touché, senti, dans ton expérience de première main.
Tu dis que tu cherches la paix. Vois-tu la guerre ?
Je me rends compte que nommer et qualifier les sensations est immédiat, un réflexe. "Tendu de peur" est étiqueté: à éliminer.
Réellement, cette tension... est une tension, rien d'autre.
Bien vu ! Tu fais déjà la distinction entre le ressenti, les qualités physiques de cette ‘expression’ de ce qui est, dans cet instant, et puis tout ce qui est interprétation, étiquetage, positif-négatif, haut-bas, bien-mal etc.
C'est du passé, de la mémoire, un agrégat de souvenirs et de croyances, de projections. "Je" n'est pas le corps, ni les sensations. "Je" arrive après, comme un réflexe, immédiatement.
C'est flagrant de constater comme le corps fonctionne tout seul, sans personne aux commandes.
Est-ce une constatation que tu viens de faire ? Que ressens-tu en voyant cela ?
Les étiquettes « Fred », « Nadine », « je », « tu » sont pratiques, pour la communication (distinction entre des corps différents etc), mais si tu regardes bien, dans la vision directe, que reste-t-il quand tu enlèves toutes les histoires, tous les souvenirs, et que tu restes avec CE QUI EST ?
Bref, sans ‘ton’ histoire, qu’est-ce que ‘tu’ es ?
Quand tu dis « je arrive après, comme un réflexe », peux-tu expliquer ce que tu vois, sous quelle forme ce « je » se manifeste-t-il ?

Merci !

Fred

PS Le forum a la fâcheuse habitude de terminer la session en pleine réponse, donc je te conseille de copier/coller et rédiger tes réponses dans un éditeur de texte.
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Soif

Postby Lucie » Tue Mar 31, 2015 9:13 pm

Bonjour Fred,

Ok, je me jette dans l'exploration en oubliant absolument tout des lectures et des expériences passées. A l'écoute de ce qui est.

Non je ne vois pas la guerre.
Quand je regarde vraiment je vois seulement le mouvement, ça bouge, ça se meut. Augmente, diminue, augmente, se courbe, s'allonge, fluide. Avant de qualifier, je vois simplement cela. Cette mouvance.
Tellement étrange de ne pas qualifier!!! ça fait peur, en fait. Il y a quelque chose qui veut à tout prix analyser et classifier.

A l'écoute du corps. Chaleur au niveau du coeur. Une pensée arrive... "je ressens l'amour", elle s'en va... en voyant la pensée, je remarque cette étiquetage qui se fait immédiatement, toujours le commentaire qui arrive...! amusant...!!!

Ensuite une autre pensée "quel ennui de ne pas faire de commentaire".
Impression d'assister à une scène étrange. Ces pensées surgissent spontanément comme des oiseaux.
Tout aussi spontanément le corps s'endort, se réveille, digère et accomplit son job.
Qui voit tout cela?
... il y a un grand blanc, rien que je puisse reconnaître.
Quand je dis je qui est je?

"Nadine", c'est une simple biographie, un vêtement coloré. Je le sens très intuitivement, même si ce n'est pas une certitude absolue et radicale.
Suis un peu perdue...
Qui voit tout cela?



Merci pour ta présence
Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Soif

Postby Freddi » Wed Apr 01, 2015 9:48 am

Bonjour Nadine,
Merci pour ta présence
Merci pour le privilège de cet accompagnement, le plaisir est partagé :-)

A l'écoute du corps. Chaleur au niveau du coeur. Une pensée arrive... "je ressens l'amour", elle s'en va... en voyant la pensée, je remarque cette étiquetage qui se fait immédiatement, toujours le commentaire qui arrive...! amusant...!!!

Ensuite une autre pensée "quel ennui de ne pas faire de commentaire".
Impression d'assister à une scène étrange. Ces pensées surgissent spontanément comme des oiseaux. Tout aussi spontanément le corps s'endort, se réveille, digère et accomplit son job.
Merci pour ce regard dans l’expérience directe du moment. Tout cela est si simple, en effet, que le mental ne peut comprendre (même s’il aimerait tant s’approprier la chose !)
Qui voit tout cela?
... il y a un grand blanc, rien que je puisse reconnaître.
Quand je dis je qui est je?
Pourquoi supposer qu’une action nécessite de facto quelque chose ou quelqu’un qui fait l’action ? N’est-ce pas le mental qui tente d’expliquer avec les moyens du bord, sujet - verbe - objet. La pensée est duelle, elle divise, sépare, catégorise. L’expérience est une. Quand l’attention revient vers l’expérience, le mental peut s’agiter autant qu’il veut, même en se trouvant une nouvelle identité (« Mais alors, qui voit ? Dans ce cas, je dois être la conscience, la Vie, Dieu » etc), cela ne changera absolument rien à ce qui est.
Personne n’a jamais fait l’expérience de la dualité. Non seulement n’y a-t-il pas de dualité, mais il n’y a personne pour en faire l’expérience …
Contemple un moment cette question : et s'il n'y avait que cette mouvance continue, l'expérience, la vision directe, sans personne aux commandes ?

Je voudrais que tu passes une dizaine de minutes à observer tout ce qui est, dans cet instant, ce qui est vu, entendu, senti, touché, ressenti, etc. Quand tu as lu ces lignes, reviens à la respiration et regarde, tout simplement.
Prend note de tout ce qui se déroule, là. Si une pensée se présente, ne l’ignore pas, écris-la en prenant soin de la définir comme pensée (une pensée dit que …).
Donne-moi cette tranche de vie que tu as écrite.

Dans toute cette expérience, vois-tu un « je » qui observe, qui fait l’expérience ?
Peux-tu faire l’expérience directe d’une « Nadine » qui est séparée du reste ?
Toujours sans regarder dans les pensées, peux-tu définir une limite entre un « moi » et un « non-moi » ?


Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Soif

Postby Lucie » Wed Apr 01, 2015 7:45 pm

Bonsoir Fred,


Voilà la tranche de vie:

Tension dans la nuque
Pensée "je ne comprends rien"
Motifs mouvants - ombre et soleil
Bruit d'un avion à réaction
Pression des cuisses sur la chaise
Pensée "il ne se passe rien"
Les yeux se ferment
Vibration dans le corps
Bruit du pouls qui bat dans le ventre
Pensée "je veux autre chose"
Expir-inspir-expir-inspir
Pensée "le corps est mystérieux comme une forêt"
Serrement au plexus
Pensée "ce n'est pas agréable"
Chaleur et pulsation dans le coeur
Pensée "je veux un feu d'artifice, une explosion de délices"
Sourire
Pensée "cette pensée est très amusante"
Espace dans la gorge
Soupir
Corps dilaté, sans bords
La respiration est un axe
Chant d'oiseau - ronronnement de l'ordinateur
Pensée "je dois aller chercher mon fils"
Pensée "je n'ai pas envie de bouger"
Les yeux s'ouvrent
Le corps se lève


Dans toute cette expérience, vois-tu un « je » qui observe, qui fait l’expérience ? non, seulement perception
Peux-tu faire l’expérience directe d’une « Nadine » qui est séparée du reste ? non, mais "Nadine" n'a pas de sens, elle n'y est pas
Toujours sans regarder dans les pensées, peux-tu définir une limite entre un « moi » et un « non-moi » ? non, mais ces mots perdent tout sens


" Et s'il n'y avait que cette mouvance continue, l'expérience, la vision directe, sans personne aux commandes ? "
Au-delà de la compréhension facile ("évidemment, il n'y a personne aux commandes!"), totalement incompréhensible!
Quelque chose se cabre à cette idée.
La réponse confortable qui me vient: c'est la conscience qui voit... mais ça signifie exactement ce que tu as écrit: le mental se trouve une nouvelle identité!
Le mental dit "je suis la conscience" et le tour est joué!

Lire cette phrase me laisse la même impression:
" Personne n’a jamais fait l’expérience de la dualité. Non seulement n’y a-t-il pas de dualité, mais il n’y a personne pour en faire l’expérience …"
Je lis les mots, pourtant c'est du français... impossible compréhension mentale, c'est comme une autre langue!

Et pourtant, l'expérience directe de tout à l'heure... je relis mes réponses: non, pas de "je" qui fait l'expérience.
Clair, net.
Je vais rester avec ça...

Merci!

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Soif

Postby Freddi » Thu Apr 02, 2015 7:10 am

Bonjour Nadine,

Merci pour cette belle tranche de vie :-) Vois-tu comme tout cela est rapidement étiqueté : avion à réaction, chaise, pouls ? Au cours des prochaines heures, regarde comme le mental superpose les noms, les étiquettes sans arrêt, comme un commentateur de sport, mais le commentaire a-t-il aucun effet sur ce qui est ?
Au-delà de la compréhension facile ("évidemment, il n'y a personne aux commandes!"), totalement incompréhensible! Quelque chose se cabre à cette idée.
Bien sûr que c’est totalement incompréhensible ! La compréhension viendrait de la pensée, hors la pensée est ici détrônée. Elle reprend sa place d’accessoire, de commentaire.
Qu’est-ce qui se cabre ? Est-ce qu’une peur est ressentie ? Peux-tu accueillir cette sensation, sans aucune résistance ? Elle est aussi ce qui est. Dis-moi ce que tu ressens ici.
Je lis les mots, pourtant c'est du français... impossible compréhension mentale, c'est comme une autre langue!
Pourtant, sans comprendre, au-delà des déductions mentales, tu as ‘vu’ que, si tu portes ton attention sur l’expérience directe plutôt que les pensées, il n’y a pas de « Nadine » qui fait l’expérience d’un « non-Nadine ».

En ce moment, ‘tu’ es en train de regarder l’écran d’ordinateur. La pensée-commentaire dit « Nadine observe l’écran ».
1) En vérité, peux-tu faire l’expérience d’une « Nadine » qui observe ?
2) Quand il n’y a pas d’observation, par exemple, si tu quittes la pièce, sais-tu à coup sûr que l’écran est toujours là ? Ou dirais-tu que la vision et l'ordinateur surviennent ensemble ?
3) S’il n’y avait absolument rien à percevoir, à observer, pourrais-tu faire l’expérience de la vision ?

La réalité observée avant toute interprétation ne nous montre-t-elle pas sans cesse que le sujet, le verbe et l’objet sont en fait totalement indissociables, en un seul et même mouvement ?
En va-t-il de même pour les autres sens ?

Et hier, tu as oublié de répondre à cette question : Quand tu dis « je arrive après, comme un réflexe », peux-tu expliquer ce que tu vois, sous quelle forme ce « je » se manifeste-t-il ?

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Soif

Postby Lucie » Thu Apr 02, 2015 8:56 pm

Bonjour Fred

Oui en effet!! toutes ces étiquettes... une question fuse: où s'arrête le commentaire?
Existe-t-il une perception nue, sans aucune étiquette, sans aucun commentaire?
La perception du nouveau-né peut-être? avant tout langage, tout savoir?

Non, le commentaire n'a aucune influence sur ce qui est. Je me réfère à une expérience passée, où cela fut une évidence (voir plus bas)
Pensée: " mais les pensées ont quand même une influence sur les choses, le rythme cardiaque, la respiration par exemple... les pensées influencent la physiologie, la santé...."

Ce qui est ressenti en cet instant, suite à cette pensée citée plus haut, une sorte de malaise, de la peur, une crispation.
Le fait de ne pas comprendre est "embarrassant" et provoque le malaise. Il y a une autre pensée réactive, juste derrière "c'est n'importe quoi!"... et un agacement en réaction à la réaction :)
Puis-je accueillir cette sensation et cette pensée sans aucune résistance?
Oui, c'est ok. La sensation se développe et passe, tout comme la pensée, puis revient, repart

1) Non, je ne peux pas faire l'expérience d'une Nadine qui observe.
2) Non, je ne sais pas à coup sûr que l'écran est toujours là quand je quitte la pièce. C'est une supposition, une croyance.
La vision et l'objet surviennent ensemble? ouh, c'est un sacré truc de dire ça! quel vertige
3) Non, s'il n'y avait absolument rien à percevoir, je ne pourrais pas faire l'expérience de la vision.
Sujet-verbe-objet, une seule chose...

Les autres sens? oui il en va de même pour les autres sens.
Vertige, encore.....................

" Je arrive après, comme un réflexe "
C'est une attribution, une appropriation de ce qui se passe.
Je reviens à cette expérience, quand j'ai ressenti ce puissant "mouvement" sortant du coeur, il y a eu un tsunami de commentaires frénétiques, et en même temps, j'ai vu plus tard que ces commentaires, toutes ces histoires que je me racontais, n'avaient AUCUNE INFLUENCE sur ce qui se produisait. Le mérite ou le démérite que je me suis attribués, des simples bulles de BD... Voir cela a été choquant, comme de recevoir un coup! et libérateur...
Volatilisée à la fois la culpabilité et la certitude d'avoir "bien agi".

Merci pour ton écoute

Nadine

PS. Si tu souhaites faire une pause pascale, pas de problème. De mon côté, je suis disponible et disposée à poursuivre.
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Soif

Postby Freddi » Fri Apr 03, 2015 6:37 am

Bonjour Nadine

Merci pour ces réponses pleines de clarté. Je sens bien qu’il y a eu un mouvement, un basculement de perspective … :-)
Si tu souhaites faire une pause pascale, pas de problème. De mon côté, je suis disponible et disposée à poursuivre.
Non, non, moi aussi je suis disposé à suivre.
Pensée: " mais les pensées ont quand même une influence sur les choses, le rythme cardiaque, la respiration par exemple... les pensées influencent la physiologie, la santé...."
Explore cette pensée qui cherche à établir des liens de cause à effet entre une pensée et un événement, comme la respiration, le rythme cardiaque, la santé. Peux-tu dire à coup sûr que ce lien existe, est tangible, vérifiable, ou existe-t-il, lui aussi, en pensée uniquement ?
Peux-tu en faire l’expérience directe ?
Puis-je accueillir cette sensation et cette pensée sans aucune résistance?
Oui, c'est ok. La sensation se développe et passe, tout comme la pensée, puis revient, repart
Quelle que soit la sensation, même la peur, la panique, tu peux l’accueillir, ne pas y résister. (ce à quoi tu résistes persiste). Mais en l’accueillant, tu t’aperçois vite que, comme toutes les pensées, tous les nuages noirs, elle passe.
La vision et l'objet surviennent ensemble? ouh, c'est un sacré truc de dire ça! quel vertige
Oui ça donne le vertige quand on s’en aperçoit, quand le voile est levé … mais c’est pourtant bien ce que nous donne l’expérience de tous les instants. La vérité est sans cesse devant nos yeux !
« Je arrive après, comme un réflexe »
C'est une attribution, une appropriation de ce qui se passe.
Dirais-tu que le « je » est un personnage qui n’apparaît que dans la pensée ? Ou y a-t-il une autre manifestation du « je » ?

Alors, maintenant que tu as ‘vu’ qu’il n’y a personne aux commandes, pas de « Nadine » qui contrôle « sa » vie … peux-tu regarder et me décrire comment se déroule la vie de tous les jours, les petites ‘décisions’ apparemment prises sans cesse ? Le choix de la route à prendre pour aller au travail, le choix d'un(e) ami(e) à appeler, du prochain repas, etc. Peux-tu regarder, dans ton expérience directe, et me dire ce que tu observes, toujours sans regarder dans les pensées pour les réponses, juste ce qui est …

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Soif

Postby Lucie » Fri Apr 03, 2015 7:15 pm

Bonjour Fred,

Quelque chose me trouble dans ton dernier message.
C'est à propos du conseil d'accueillir, de ne pas résister à la sensation, quelle qu'elle soit, peur ou panique également.

J'ai pu constater que je n'ai pas le choix d'accueillir ou non, de résister ou non.
En général, cela se fait spontanément, je remarque qu'il y a toujours un espace d'accueil.
Cet "espace d'accueil" accueille même ce qui résiste, accueille le non-accueil.
Parfois cela ne se dévoile que plus tard, car sur le moment il n'y a que réaction et réaction à la réaction.
Dans cet accueil, il n'y a pas de "je".

Je sais que le langage est très limité et fragmentaire, qu'il génère souvent la contradiction.
Est-ce de ta part une manière "pédagogique" de me parler?


Mmh un gros mouvement intérieur se fait sentir.
Postulant qu'il n'y a personne aux commandes, cela signifie évidemment absence de choix.
Et cela fait exploser radicalement le système mental: perfection-imperfection, bien-mal, libre-arbitre, responsabilité, etc, etc
On ne peut même pas dire "tout est parfait"... car la perfection est l'autre face de l'imperfection, s'y réfère.

On peut seulement dire: "tout est"

Je répondrai un peu plus tard aux questions!

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Soif

Postby Freddi » Fri Apr 03, 2015 7:55 pm

Bonsoir Nadine,

En attendant les réponses aux questions …
J'ai pu constater que je n'ai pas le choix d'accueillir ou non, de résister ou non.
En général, cela se fait spontanément, je remarque qu'il y a toujours un espace d'accueil.
Cet "espace d'accueil" accueille même ce qui résiste, accueille le non-accueil.
Parfois cela ne se dévoile que plus tard, car sur le moment il n'y a que réaction et réaction à la réaction.
Dans cet accueil, il n'y a pas de "je".
Tout à fait, il n’y a pas de « je » qui puisse accueillir ou résister à quoi que ce soit … mais la résistance ou l’accueil peuvent ou non se présenter. Par exemple, si je te demande, à 3, de lever la main droite ou la main gauche … 1 …2 … 3 … une main va probablement se lever, comme déclenchée par la lecture des mots sur l’écran. Cela signifie-t-il pour autant qu’il y a un « je » qui décide, qui lève la main ?
De la même manière, à la lecture des mots « accueille la peur, la panique », l’accueil peut venir, tout seul, spontané.
Nous sommes limités par la langue, avec ses pronoms …
Je vois que tu as déjà ‘vu’ qu’il existe un accueil profond, qui englobe la résistance, qui contient les opposés accueil >< résistance.
On ne peut même pas dire "tout est parfait"... car la perfection est l'autre face de l'imperfection, s'y réfère. On peut seulement dire: "tout est"
Merci pour cette clarté ! :-)

A plus tard pour la suite, donc …

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Soif

Postby Lucie » Fri Apr 03, 2015 8:21 pm

Bonsoir Fred!

La vie se vit elle-même...

Non, je n'ai pas choisi de m'inscrire sur LU, cela s'est fait
Non, je n'ai pas choisi de quitter mon mari, cela s'est fait
Non, je n'ai pas choisi d'écouter cette musique ce soir, cela s'est fait
Non, je ne choisis pas d'avoir telles pensées, cela se fait
Idem pour tout, du plus petit au plus grand événement
Parce qu'il n'y a personne pour choisir!

Il n'y a que cela: la vie qui se vit.
Il n'y a simplement personne, la vie se vit, mouvance infinie

Il y a perception de la musique, ni sujet ni verbe ni objet

Quelle brèche, là, dans la coque des croyances!
Je sens que c'est fragile, pourtant... comme quand on jette une pierre dans un étang, les plantes s'écartent brièvement, puis la brèche se referme.
A suivre...!

Merci
Bonne nuit,

Nadine
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Lucie
Posts: 180
Joined: Sat Mar 28, 2015 6:47 pm

Re: Soif

Postby Lucie » Fri Apr 03, 2015 9:12 pm

Encore un mot...
Grand cadeau que ta présence, les questions posées sont un solide point d'appui au quotidien, c'est très très précieux.
C'est aussi très rare de rencontrer un tel accompagnement.
Merci Fred!
La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit (Angelus Silesius)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Soif

Postby Freddi » Sat Apr 04, 2015 6:48 am

Bonjour Nadine
Je sens que c'est fragile, pourtant... comme quand on jette une pierre dans un étang, les plantes s'écartent brièvement, puis la brèche se referme.
Examine cette ‘sensation que c’est fragile’.
Comment se manifeste-t-elle, ici et maintenant ? Est-ce une sensation physique ? Est-ce une pensée ?
Si c’est une pensée, questionne-la. N’est-elle pas juste une autre pensée qui se présente maintenant pour te raconter un futur imaginé ?
Il n'y a que cela: la vie qui se vit.
Il n'y a simplement personne, la vie se vit, mouvance infinie
Il y a perception de la musique, ni sujet ni verbe ni objet
Je dirais que tu as ‘vu’ l’illusion de la séparation. Et j’ai envie de t’envoyer les questions que l’on dit ‘finales’ à ce stage. Six questions qui résument en quelque sorte notre exploration. Ensuite j’invite les autres guides à lire notre échange pour vérifier que nous avons bien tout couvert.
Cela ne signifie pas la fin de cet échange, ni de l’exploration. Au contraire, c’est plutôt un début. Tu seras invitée à rejoindre un groupe LU francophone, où tu pourras partager tes découvertes et expériences avec d’autres, et, si cela te dit, nous pourrons explorer davantage dans un nouveau fil, sur une partie du forum réservée à cet effet.

Qu’en dis-tu ?

Merci à toi pour le privilège et le plaisir de cet accompagnement.

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 47 guests