sur le seuil

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

sur le seuil

Postby violaine » Wed Dec 26, 2012 10:45 am

Bonjour!
Je viens de m'inscrire à Liberation Unleashed.
Merci pour ce forum et pour m'offrir la possibilité d'être guidée vers la libération de la croyance (dure comme fer!) d'être un je séparé.
Il y a bien des années que je cherche la vérité et j'en arrive au point où j'ai compris et parfois ressenti qu'il n'y a pas de moi séparé du monde et que ce "moi-monde" apparaît dans la conscience, qu'il est partie intégrante de la conscience.
Je suis devant la porte mais "je" n'arrive pas à franchir le seuil. Me dire que "je" n’existe pas ne suffit pas à dissoudre les résistances plus profondes et bien enracinées depuis des décennies de ce moi si cher et si familier.
Mais l'amour de la vérité est plus fort.
A bientôt j'espère

User avatar
vvakan
Posts: 168
Joined: Sat Mar 24, 2012 10:33 am

Re: sur le seuil

Postby vvakan » Sun Dec 30, 2012 7:38 pm

Bonjour Violaine, bienvenue,
je m'appelle Steve et je suis très heureux de t'accueillir
Bravo pour ta quête.

Tu dis que tu as parfois ressenti qu'il n'y a pas de moi séparé du monde
et tu dis : "Me dire que "je" n’existe pas ne suffit pas ..."

As tu fais l'expérience du "je" qui n'existe pas, l'as tu vu ou alors est ce plutôt un idée ?

Si tu te poses tranquillement, quelle réponse as tu à la question "qu'est ce que ce "je" ? où est il ? "

Bonnes fêtes au fait !
Avec le coeur ...

Steve

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

Re: sur le seuil

Postby violaine » Sun Dec 30, 2012 10:54 pm

Bonjour Steve et merci beaucoup de me répondre et de me guider. J'aimerais beaucoup pouvoir aussi aider les autres un jour.
"Je n'existe pas "est plutôt une idée encore pour moi, plutôt qu'une expérience, c'est vrai. Pourtant, hier, après avoir lu le blog Marked Eternal (start here), j'ai vu pendant une fraction de seconde qu'il y avait un décalage entre la réalité "vraie" et l'interprétation mentale, comme si l''agitation mentale était surimposée et créait une fausse réalité. Mais cette vision s'est vite refermée. Pourquoi cette compréhension est-elle fugace?
Qu'est-ce que ce je? Honnêtement je dirais le corps, même si j'ai lu bien souvent que je ne suis pas que ce corps. Cette vérité n'est pas encore mienne, je ne l'ai pas encore vraiment intégrée. Pour aller plus loin je pourrais poser la question "qui fait bouger ce corps?"" à qui apparaissent les pensées et les émotions?"...Là c'est le grand plongeon! L'inconnu et tout à coup je suis émue, il y a de la joie! C'est tout ce que je trouve comme réponse pour l'instant. Mais c'est déjà beaucoup car c'est la première fois que je me pose vraiment ces questions au lieu de lire et écouter les autres. Merci, vraiment de me donner cette opportunité!
Où est il ce je? Je ne peux pas trouver une localisation. Je ne sais pas... Il y a le cerveau qui fonctionne; le coeur bat, la respiration régulière. Ça y est, je suis revenue au corps! C'est "mon" point d'ancrage, c'est là qu'est enracinée l'idée de je.
Merci de me lire
Très joyeuses fêtes à toi aussi!
Chaleureusement
Violaine

User avatar
vvakan
Posts: 168
Joined: Sat Mar 24, 2012 10:33 am

Re: sur le seuil

Postby vvakan » Mon Dec 31, 2012 10:21 am

Bonjour Violaine,
Excellent
Tout d'abord bravo pour ton honnêteté , c'est essentiel.
Ok, je te propose d'être une détective, tu cherches les indices, tu questionnes, tu observes, tu dévoiles l'évidence, et découvres les illusions. Il faut des preuves, des expériences , des faits observables, pas des théories. Par exemple : lorsque tu ressens les battements de ton cœur, c'est une expérience ou une théorie (pensée) ?
Et lorsque tu dis qu'il y a le cerveau qui fonctionne c'est une expérience ou une théorie ?

Tu dis être le corps c'est intéressant, voici quelques questions :
Prends un temps pour toi, au moins 10 MN de tranquillité sans être dérangée.

- va au coeur de ce "je", est ce que ce "je" a toujours été la depuis ta naissance ? À t il changé ou as tu l'impression que son essence a toujours été la même ?
- ton corps à t il changé depuis ta naissance ? Depuis 10 ans ? Depuis 3 ans ?
- ce "je" a t il changé au rythme du corps ou pas du tout ?

Prends le temps de ressentir les réponses , les questions sont importantes, les réponses sont plus affaires de sensations que de réflexion.

Et aussi :

- qui fait battre ton cœur ? est ce le "je" ?
- lorsque tu observes ton corps, ton bras, etc à qui appartiennent ils ?


Avec le cœur

Steve

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

Re: sur le seuil

Postby violaine » Mon Dec 31, 2012 12:56 pm

Bonjour Steve,
merci de m'écrire si rapidement et aussi pour tes encouragements.

-" lorsque tu ressens les battements de ton cœur, c'est une expérience ou une théorie (pensée) ? Et lorsque tu dis qu'il y a le cerveau qui fonctionne c'est une expérience ou une théorie ?
Alors là ça m'a donné envie de rire! De voir que je m'appuie sur des théories, des idées et les revendiquer comme des expériences! Ah ah ! Me voici démasquée!

-"va au coeur de ce "je", est ce que ce "je" a toujours été la depuis ta naissance ? À t il changé ou as tu l'impression que son essence a toujours été la même ?" " ce "je" a t il changé au rythme du corps ou pas du tout ?"
Oui je vois bien qu'il y a "quelque chose" qui n'a pas changé pendant toutes ces années où mon corps, lui, n'a pas cessé d'évoluer et de se transformer depuis sa naissance. ( Tiens ça me fait tout drôle d'évoquer "sa" naissance, comme s'il n'était pas moi). Il y a cette présence, toujours la même. Dans le silence c'est là, attentif. Puis quelqu'un parle, me sollicite, il y a des choses à faire et c'est comme si tout se rassemble dans le corps et ses réactions, ses pensées, ses vieilles habitudes, et la présence redevient moi.

- "qui fait battre ton cœur ? est ce le "je" ?
- "lorsque tu observes ton corps, ton bras, etc à qui appartiennent ils ?"
Mon coeur bat de lui-même, je ne contrôle pas les fonctions vitales du corps. OK c'est vu.
Je suis comme bloquée sur la dernière question. Je suis restée avec elle en silence tout en observant mon corps, mes mains. C'est comme si je reste sur quelque chose du genre "la question ne se pose pas voyons, c'est évident! C'est mon corps!" Si j'explore plus loin avec ma loupe de détective, je me pose la question "Mais qui parle?" Je comprends que c'est une pensée mais je ne sais pas si je le vois vraiment. Ca reste théorique...
De tout coeur
Violaine

User avatar
vvakan
Posts: 168
Joined: Sat Mar 24, 2012 10:33 am

Re: sur le seuil

Postby vvakan » Thu Jan 03, 2013 12:56 am

Bonjour Violaine,

je t'adresse mes meilleurs voeux ... de libération ;-)

avec les fêtes c'était un peu compliqué d'être connecté, ça ira mieux maintenant

il y a donc cette présence qui à toujours été là... qui n'a pas changé c'est intéressant
Alors que le corps lui à changé, complètement, se renouvelant même cellule après cellule, il n'est pas du tout le même...
Donc comment ce corps peut il être toi ?
Es tu cette présence ou ce corps ?

Si ton coeur bat de lui même c'est donc qu'il n'est pas toi non ? sinon c'est toi qui battrait... tu dirais je bat...
tu peux avoir conscience de ta main lorsque tu le veux, mais as tu conscience de ta rate ?
Es tu ta main ? Es tu ta rate ?
Alors qui es tu ? ce corps ? toutes ces parties ?
ou peut être qu'il ne s'agit que d'une idée... l'idée "ce corps".... que tu prends pour toi ?
étant l'observateur de ce corps tu es forcément autre que cet objet d'attention non ?
Pourquoi parler du corps à la 3ème personne (lui) ou avec un possessif (ma main, mon corps) ?
pendant toutes ces années où mon corps
Ton corps... a qui appartient il donc ?
ne serait il pas plus juste de dire pour l'instant que ce corps t'appartient plutôt que tu es ce corps ?
Est il toi ?


En revenant à cette présence dont tu parles, connecte toi à elle, va la voir, ressens là... que peux tu dire sur cette présence, qu'est elle selon toi ?
Pour t'y connecter si c'est difficile, trouve une porte d'accès, une question, comme peut être "qui suis je ?" ou "qu'est ce qui n'a jamais changé en moi et qui est ce que je suis"

Et vois ce qu'est cette présence.

Avec le coeur

Steve

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

Re: sur le seuil

Postby violaine » Thu Jan 03, 2013 11:56 am

Bonjour Steve,
Merci beaucoup pour ton message.Tous mes voeux pour cette nouvelle année!
Effectivement, en y regardant de plus près, tout ce que je prends pour des évidences depuis si longtemps s'effondre. Il y a le corps, Ce n'est pas logique de dire que ce corps est moi, même si la croyance est enracinée.
"étant l'observateur de ce corps tu es forcément autre que cet objet d'attention "

Et si je me connecte à la présence, je sens que je me détache de cette idée du corps.

"que peux tu dire sur cette présence, qu'est elle selon toi ? "
Elle est à la fois limitée au champs de l'expérience, et à la fois immatérielle, donc sans limite définie. Je sens comme une densité, c'est une présence à la fois pleine et vide!!! Je m'y sens bien.
Est-ce qu'il y a encore cette idée de "je"? Pas dans ces moments là. Mais je sens encore ce besoin de me connecter, comme si ce n'était pas naturel.
Merci dêtre là
De tout coeur
Violaine

User avatar
vvakan
Posts: 168
Joined: Sat Mar 24, 2012 10:33 am

Re: sur le seuil

Postby vvakan » Fri Jan 04, 2013 12:41 am

Bonjour Violaine,

Bravo pour tes avancées.
et merci d'être là aussi

très bien donc tu as vu que tu n'es pas le corps.

Donc qui es tu ?

vois tu un "moi" quelque part ?
si tu n'es pas ce corps, alors qu'es tu ?

Cherche avec ton mental, ta logique, suffisamment,
et si tu ne trouves rien, alors,
cherche avec tes sensations, pose simplement la question, sans chercher de réponse, et reste juste à l'écoute de tes ressentis, de tes émotions.

Avec le coeur

Steve

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

Re: sur le seuil

Postby violaine » Fri Jan 04, 2013 4:47 pm

Bonjour Steve, merci pour ta réponse.
Je vois que je ne suis pas le corps quand je me pose les bonnes questions mais au niveau du ressenti et des réflexes je me sens encore ce corps. Il faut sûrement que je reste le plus souvent possible avec les questions qui me font cheminer jusqu'à la prise de conscience de ne pas être ce corps. Ça reste encore un peu laborieux!

Je reviens à ta précédente réponse:
ou peut être qu'il ne s'agit que d'une idée... l'idée "ce corps".... que tu prends pour toi ?
Là je sens une résistance, ça me touche.Ce corps que je crois être la "chose" la plus tangible qui soit, qui est si familier, présent, une idée que je prends pour moi!? Ça alors ça résonne.Oui il y a ce corps mais aussi il y a toute la représentation mentale que je m'en fais, qui est comme une image très puissante de "moi-même". Une image...une idée...

"Si tu n'es pas le corps alors qu'es-tu?"
"Vois-tu un moi quelque part?"
Si je ne suis pas ce corps l'idée d'un moi parait absurde. Logiquement je ne vois pas de moi.
Que suis-je? J'ai envie de dire rien. C'est là où tout se passe.La présence.
pourtant ça me parait pas encore être "ça". Je ne me sens pas vraiment libérée de ces idées, images, croyances.
Merci de ta patience
De tout coeur
Violaine

User avatar
vvakan
Posts: 168
Joined: Sat Mar 24, 2012 10:33 am

Re: sur le seuil

Postby vvakan » Sat Jan 05, 2013 3:15 am

Bonjour Violaine,

ce n'est pas évident, car effectivement ce sont des croyances très fortes.
Continue à chercher tu progresses.
ou peut être qu'il ne s'agit que d'une idée... l'idée "ce corps".... que tu prends pour toi ?
Là je sens une résistance, ça me touche.Ce corps que je crois être la "chose" la plus tangible qui soit, qui est si familier, présent, une idée que je prends pour moi!? Ça alors ça résonne.Oui il y a ce corps mais aussi il y a toute la représentation mentale que je m'en fais, qui est comme une image très puissante de "moi-même". Une image...une idée...
très bien que tu voies ça.
Tu dis que la représentation mentale que tu te fais de ton corps est une image très puissante de toi même
Alors si c'est une image, une idée... est ce réel ?
une idée est elle réelle ?
une pensée est réelle, elle se produit dans le maintenant, c'est une expérience qui se produit, au même titre que voir un paysage, sentir une fleur ou toucher de l'eau. Mais le contenu de la pensée n'est pas réel. Ce n'est qu'un rêve, de la fumée.
Alors cette image très puissante de toi même est elle réelle pour toi ?

Tu dis qu'il y à ce corps, très bien.
Qui le voit ?
Est il toi ?
Es tu ce corps ?


Avec le coeur,

Steve

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

Re: sur le seuil

Postby violaine » Sat Jan 05, 2013 4:45 pm

Bonjour Steve,
Merci de m'encourager.
Aujourd'hui j'ai ressenti plusieurs choses: à un moment donné comme un désir de ne pas voir, avec une certaine crispation. J'ai vu à quel point, tout au fond, il y a une "part de moi-même" qui tient à ses certitudes confortables. Je ne l'avais pas encore décelé.
J'ai compris aussi que c'était pour l'instant toujours "moi" qui cherchait , avec la peur de ne jamais "accéder" à la libération. Cette peur de ne pas y arriver est au coeur de cette croyance en "je"car le désir de la libération fait encore partie de l'histoire de "je". C'est déjà pas mal d'en avoir conscience!
Il y a eu aussi des moments de grande paix. A l'instant une attitude de "je ne sais pas" au sujet de ce corps. Je me rends compte à quel point je vis sur des certitudes, des automatismes, des idées. Je sens qu'il y a là une clé.
Le corps est vu, ressenti, comme tout le reste. C'est tout ce que je peux dire aujourd'hui.
De tout coeur
Violaine

User avatar
vvakan
Posts: 168
Joined: Sat Mar 24, 2012 10:33 am

Re: sur le seuil

Postby vvakan » Sun Jan 06, 2013 1:22 am

Bonjour Violaine,

Oui c'est très bien d'en avoir conscience, de voir cette part de toi qui tient à ses certitudes.
Qu'est elle cette part de toi même ? Va la voir

Et qui cherche ?
Et si tu n'atteignais jamais la libération ?
Envisage cela.
Que ressens tu ?
Que se passerait il ?
Qu'est ce qui serait important alors ?

Avec le cœur

Steve

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

Re: sur le seuil

Postby violaine » Sun Jan 06, 2013 4:23 pm

Bonjour Steve,
Cette part de moi-même qui tient à ces certitudes c'est celle que je crois connaitre, les souvenirs, mémoires, pensées, croyances qui composent ce que je crois être. mais je vois que cet amalgame si familier n'est pas vraiment réel dans le fond. C'est assez surprenant de le voir. Il y a toujours un peu d'anxiété quand j'approche le mirage que je prends pour moi mais je désire tellement voir. C'est un peu comme quand on sait que l'on est en train de rêver mais que l'on arrive pas à se réveiller.
L'idée de ne jamais atteindre la libération ne m'ébranle pas vraiment. Dans un sens je me dis que ce serait terrible mais dans un autre je ne me sens pas menacée.Dans le fond je suis déjà libre,j'ai conscience d'être cette présence si tangible. Je n'aurais d'autre choix que d'être là simplement, pas pleinement éveillée mais pas complètement dupe non plus du je.
Il y a une grande confiance qui grandit en moi.
Plein de gratitude. Merci
Violaine

User avatar
vvakan
Posts: 168
Joined: Sat Mar 24, 2012 10:33 am

Re: sur le seuil

Postby vvakan » Mon Jan 07, 2013 1:33 am

Bonjour Violaine,
Cette part de moi-même qui tient à ces certitudes c'est celle que je crois connaitre, les souvenirs, mémoires, pensées, croyances qui composent ce que je crois être. mais je vois que cet amalgame si familier n'est pas vraiment réel dans le fond
Comment tu vois ça ? Peux tu m'en dire plus ?
Qu'est ce qui te fais dire que ce n'est pas réel ?



Tu dis que tu as conscience d'être cette présence tangible
Qu'est ce que c'est exactement ?

Merci Violaine,

Steve

User avatar
violaine
Posts: 12
Joined: Tue Dec 25, 2012 8:24 pm

Re: sur le seuil

Postby violaine » Mon Jan 07, 2013 12:46 pm

Bonjour Steve,
Merci d'être fidèle au poste! J'essaie chaque jour de garder tes questions, ressentir les réponses dans les moments de calme, y revenir au sein de l'activité quotidienne.

"ce que je crois être... cet amalgame si familier n'est pas vraiment réel dans le fond". La réalité n'a pas besoin des interprétations que je surimpose dessus pour être. Ces pensées, mémoires et croyances que je prends pour "je" sont comme un enrobage, un habillage de la réalité. Il y a une apparente continuité qui est utile pour fonctionner mais si je reviens à la présence, il n'y a que ce moment, cette vivacité. Tout le reste alors n'est que littérature! Pourtant, dans les interactions quotidiennes, cette présence redevient très vite moi. Mais je constate qu'il y a un peu de détachement par rapport à mes réactions émotives (qui sont toujours les mêmes) .

Je ne sais pas ce qu'est cette présence tangible que je dis être. C'est la conscience de tout ce qui se passe...
De tout coeur
Violaine


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests