Besoin de comprendre

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Besoin de comprendre

Postby Dorinda » Wed Mar 01, 2017 8:00 am

Bonjour et merci de permettre de poser des questions et d'être éclairée

J'ai vécu deux expériences en l'espace de 6 mois, les relater en détail serait long et je ne suis plus certaine de trouver les mots justes pour décrire ça.

Quoi qu'il en soit dans la 1e expérience, qui est arrivée soudainement, j'ai eu la sensation de ne pas pouvoir me poser sur un support, j'étais allongée dans mon lit et ce que je suis cherchait comme un support pour exister, le plus étrange était que ce support n'était pas nécessairement le corps.

J'ai eu la sensation d'être au-dessus sans pouvoir localiser ce qu'était au-dessus, j'étais tout et une évidence de plénitude où même la notion de manque était inconcevable.

L'armoire apparaissait, une sensation apparaissait avec l'évidence qu'elle n'avait pas besoin d'un corps pour apparaître, elle le faisait au sein de l'espace infini, je savais que je n'étais pas ce qui apparaissait et pourtant quand mon attention était happée par l'apparition, j'étais tout contre amoureusement, je dirais.

Tout apparaissait uniquement pour être...

C'était une expérience délicieuse, des larmes ont coulé, le parfum est resté quelques jours en s'estompant pour disparaître.

La deuxième expérience, soudaine également, j'ai commencé à comprendre que tout ce que j'étais, mes goûts, ma famille... n'avait rien à voir avec moi, c'était d'une telle évidence, je pleurais.

Ensuite, la solidité de l'environnement, les meubles devenaient transparents et nimbés de lumière blanche, c'est comme si le monde disparaissait sous mes yeux.

Et puis, je ne sais pas expliquer comment, je n'étais plus là, comme quand on ferme les yeux, il subsiste la sensation de notre présence, de notre existence, hé bien pendant un moment, cette sensation même de présence a disparu et pourtant j'étais vivante, pas morte...

il y a eu a nouveau cette lumière, mais une lumière comme j'avais jamais vu, puis un sentiment de terreur, un goût de terreur jamais vécu dans la bouche et puis tout est revenu à la normal.

Le lendemain, je regardais les maisons dans la rue, en me disant perplexe, alors, ça n'existe pas, je n'étais pas en joie, je me demandais comment je pouvais vivre si tout cela n'était pas réel

Depuis, je ne comprends toujours pas ce que j'ai vécu, ni même pourquoi, car je suis toujours identifiée au monde et je ne comprends pas comment c'est possible d'avoir vu son irréalité et ça c'est irréfutable et continuer à vivre comme si tout était vrai. (souffrances, jalousie, conflits... avec un réel investissement)


Merci infiniment de m'éclairer

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Thu Mar 02, 2017 10:03 pm

Ooups desole, je devais t'ecrire avec mon profil de guide (rouge).
Je continuerai donc sous ce profil (Silatigi) si tu es ok pour la guidance.

Merci
Yas


Message precedent:

Bonjour Dorinda,

Je m'appelle Yas et je vis en Angleterre (du coup pas d'accent sur le clavier a part lorsque j'ecris de mon portable)
Je suis un guide debutant et j'aimerais t'aider a voir ce qui est tout simplement.

Si tu es d'accord et que l'absence d'accent ne te derange pas trop nous pouvons commencer la "guidance" :)

Dis moi si ca te convient.

Merci

Yas

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Besoin de comprendre

Postby Dorinda » Fri Mar 03, 2017 5:30 am

Bonjour Yas,

Je te remercie de ta présence et suis impatiente de commencer.

Merci pour ta guidance.

A bientôt

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Fri Mar 03, 2017 11:08 am

Bonjour Dorinda :)

Ok excellent. Let's go !

Pour repondre tu peux selectioner ma question ou paragraphe et ensuite cliquer sur "Quote" le bouton au dessus, le text deviendra
texte
et tu pourra alors repondre en dessous du [/quote]. Je ferais de meme comme cela on saura a quoi repondre. N'hesite pas a repondre a toutes les questions (prends ton temps!) en les mettant CHACUNE entre "quote"

J'ai vécu deux expériences en l'espace de 6 mois, les relater en détail serait long et je ne suis plus certaine de trouver les mots justes pour décrire ça.
Arrives-tu a trouver les mots justes pour decrire ce qui se passe, dans l'instant present ?
ce que je suis cherchait comme un support pour exister, le plus étrange était que ce support n'était pas nécessairement le corps.
Pourquoi est-ce etrange ? Quelle est ton experience du corps ? Par exemple, pose l'index de ta main droite sur la table et observe la sensation. Distingues-tu un doigt ? Une table ? Regarde tres precisement cette sensation. Change t-elle ou reste t-elle la meme ? Et maintenant qu'est ce que cela dis sur ton corps ? Es-ce que ton corps est un support pour quelquechose ou es-ce que ton corps t'apparait d'une maniere similaire a ces objects autour de toi ? Quelle est ton experience ?

j'étais tout et une évidence de plénitude où même la notion de manque était inconcevable.
Comment l'as tu su que la notion de manque etait inconcevable ? Et comment sais-tu que chaque moment n'est pas une plenitude ?

L'armoire apparaissait, une sensation apparaissait avec l'évidence qu'elle n'avait pas besoin d'un corps pour apparaître, elle le faisait au sein de l'espace infini, je savais que je n'étais pas ce qui apparaissait et pourtant quand mon attention était happée par l'apparition, j'étais tout contre amoureusement, je dirais.
Peux-tu fermer les yeux et ecouter les sons autour de toi. Au moment exact ou un son t'apparait, a quelle distance est-il de toi ?
Tout apparaissait uniquement pour être...C'était une expérience délicieuse, des larmes ont coulé, le parfum est resté quelques jours en s'estompant pour disparaître.
Magnifique. Qu'est ce qui t'a fait dire que le parfum s'est estompe ? Comment s'est-il estompe ? Quelle difference y a t-il eu ?
La deuxième expérience, soudaine également, j'ai commencé à comprendre que tout ce que j'étais, mes goûts, ma famille... n'avait rien à voir avec moi, c'était d'une telle évidence, je pleurais.
Nous explorerons les "autres" un peu plus tard. Mais en preview, quelle est ton experience de ta famille ? Ne t'apparaissent-ils pas comme les objets autour, comme ton corps, commes des couleurs et des sons, tres proches de toi ?

Ensuite, la solidité de l'environnement, les meubles devenaient transparents et nimbés de lumière blanche, c'est comme si le monde disparaissait sous mes yeux.

Et puis, je ne sais pas expliquer comment, je n'étais plus là, comme quand on ferme les yeux, il subsiste la sensation de notre présence, de notre existence, hé bien pendant un moment, cette sensation même de présence a disparu et pourtant j'étais vivante, pas morte...
Y avait-il encore des pensees pendant cette experience ?
Le lendemain, je regardais les maisons dans la rue, en me disant perplexe, alors, ça n'existe pas, je n'étais pas en joie, je me demandais comment je pouvais vivre si tout cela n'était pas réel
Peut-etre que la question n'est pas de savoir si "tout cela est reel" mais plutot de savoir COMMENT (de quelle maniere) est-ce reel. Nous approfondiront cela egalement.

Depuis, je ne comprends toujours pas ce que j'ai vécu, ni même pourquoi, car je suis toujours identifiée au monde et je ne comprends pas comment c'est possible d'avoir vu son irréalité et ça c'est irréfutable et continuer à vivre comme si tout était vrai. (souffrances, jalousie, conflits... avec un réel investissement)
Qu'est ce qui s'investit dans quoi? Peux-tu me decrire les sensations physiques qui apparaissent avec la souffrance ou la jalousie ou les conflits. Juste les sensations physiques. Et ensuite me decrire les pensees qui viennent. Juste les pensees ?
Merci infiniment de m'éclairer
Merci d'etre la. Regarder avec toi m'aide a voir ici aussi.

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Besoin de comprendre

Postby Dorinda » Fri Mar 03, 2017 1:43 pm

Arrives-tu a trouver les mots justes pour decrire ce qui se passe, dans l'instant present ?
Pas vraiment, depuis la 2e expérience, je me sens confuse.
Car je continue à fonctionner et réagir comme avant, alors que j'ai vu le monde et moi-même disparaître.
Pourquoi est-ce etrange ?
La notion d'étrangeté est arrivée après l'expérience, car je me suis dit, qu'il aurait été plus logique que je cherche à me déposer en priorité sur le corps et non ailleurs.
A ce moment là, je crois que cette réflexion est basée sur la croyance en un corps physique et comme étant mon véhicule.
Quelle est ton experience du corps ? Par exemple, pose l'index de ta main droite sur la table et observe la sensation. Distingues-tu un doigt ? Une table ? Regarde tres precisement cette sensation.
Je sens une sensation, comme de la chaleur, à un moment, il n'y a que la sensation, puis une pensée vient me dire que c'est un doigt sur la table.
Change t-elle ou reste t-elle la meme ? Et maintenant qu'est ce que cela dis sur ton corps ?
Quand la pensée vient me dire que c'est un doigt sur la table, mon attention semble prendre de la distance avec la sensation, comme sortir de la sensation.
Il y a comme deux plans, quand la pensée est là, c'est comme si mon corps devenait autre que moi-même, quand il y a uniquement sensation, il n'y a que ça, peut-être pas quand je regarde bien, il y a moi éprouvant une sensation.
Es-ce que ton corps est un support pour quelquechose ou es-ce que ton corps t'apparait d'une maniere similaire a ces objects autour de toi ? Quelle est ton experience ?
Je ne crois pas que mon corps soit un support pour quelque chose.
Il n'apparaît pas comme le meuble de ma cuisine, il y a comme une impression qu'il est plus que ça, il est comme une représentation de moi.
Je sens un attachement, je pourrais mettre le pied dans le meuble, mais je ne voudrais pas qu'il arrive quelque chose à mon corps, c'est comme si je devais en prendre soin.
Comment l'as tu su que la notion de manque etait inconcevable ? Et comment sais-tu que chaque moment n'est pas une plenitude ?
Toute cette description et ces comparaisons sont arrivées après l'expérience, ce soir là, je suis tombée dans le sommeil sans rien pouvoir en dire.
Le lendemain, tout était encore fort présent et ces explications sont arrivées, je me souviens qu'il m'aurait été impossible de parler du manque ou de dire, il n'y a plus de manque, car il n'avait jamais existé.
Je sentais que j'étais tout, il n'y avait rien d'autre, pour éprouver le manque, il aurait fallu, un point de comparaison, quelque chose à l'extérieur de moi, mais il n'y avait que moi.

Maintenant, je compare ce que j'ai senti, il n'y avait pas de souffrances lors de cette expérience, maintenant, il y en a.
Peux-tu fermer les yeux et ecouter les sons autour de toi. Au moment exact ou un son t'apparait, a quelle distance est-il de toi ?
Les yeux fermés, il y a le son de l'ordinateur, c'est comme si, il était au cœur de moi, comme s'il me traversait, à la maison c'est plutôt calme, puis un clop clop, je l'entends plus loin de moi, une image me montre les tuyaux du radiateur le long du mur, une pensée dit "c'est normal de l'entendre plus éloigné que le son de l'ordinateur, c'est le radiateur à l'étage.
Magnifique. Qu'est ce qui t'a fait dire que le parfum s'est estompe ? Comment s'est-il estompe ? Quelle difference y a t-il eu ?
J'ai eu peur de le perdre, j'ai voulu savoir si enfin j'avais vécu l'éveil, une voix me disait "tu te leurres"
J'avais peur de m'illusionner
Je cherchais à vivre le quotidien en fonction de cette expérience, je tentais de me souvenir de comment je percevais pour continuer à percevoir de cette manière là.
Plus les jours passaient, plus il m'était difficile de sentir cette expérience, j'ai réalisé, qu'il ne s'agissait plus que d'un effort de mémoire, je ne sentais plus ce truc indéfinissable.
La différence fondamentale était dans mon incapacité à accueillir ce qui se passait, dans l'expérience, c'était même pas accueillir, c'était une rencontre dans toute sa simplicité.
Nous explorerons les "autres" un peu plus tard. Mais en preview, quelle est ton experience de ta famille ? Ne t'apparaissent-ils pas comme les objets autour, comme ton corps, commes des couleurs et des sons, tres proches de toi ?
L'expérience avec ma famille est très conflictuelle, pas agréable du tout, hormis avec mes deux filles.
Non, ils m'apparaissent comme étant les autres, pas proches du tout et même pas colorés.
Y avait-il encore des pensees pendant cette experience ?
Plus aucune pensées, c'est après quand je suis revenue, que je savais que j'avais disparu, mais je ne pouvais pas dire pendant combien de temps.
Qu'est ce qui s'investit dans quoi? Peux-tu me decrire les sensations physiques qui apparaissent avec la souffrance ou la jalousie ou les conflits. Juste les sensations physiques. Et ensuite me decrire les pensees qui viennent. Juste les pensees ?
Moi, je m'investis dans les situations où j'éprouve de la souffrance.
Sensation de dessèchement au niveau de la gorge lors de la jalousie, une pression au niveau de la tête, une sensation/impression de vide dans mon ventre, une sensation de déchirure au niveau du cœur, une sensation de dégout dans la bouche.

Les pensées sont, il ne m'aime pas, je ne suis pas importante, il me prend pour une conne, elle n'a aucune empathie pour moi, je me sens si seule, je suis inutile, je suis confuse, je n'ai pas envie de vivre.

C'est déjà pas mal tout ça, merci.

Dorinda

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Fri Mar 03, 2017 4:48 pm

Pas vraiment, depuis la 2e expérience, je me sens confuse.
Car je continue à fonctionner et réagir comme avant, alors que j'ai vu le monde et moi-même disparaître.

Pourquoi penses-tu que ne plus que le monde toi ont disparu veux dire que le monde et toi sont vraiment la ?
Est-ce que le fonctionnement et la reaction sont la preuve que toi et le monde sont la ? Est-ce que savoir qu'un mirage est un mirage le fait disparaitre ?

Nous allons progressivement examiner dans les prochains jours ce que nous appellons conventionnellement "le monde" et "je" de maniere precise, donc je m'arrete a ces questions pour le moment.
La notion d'étrangeté est arrivée après l'expérience, car je me suis dit, qu'il aurait été plus logique que je cherche à me déposer en priorité sur le corps et non ailleurs.
A ce moment là, je crois que cette réflexion est basée sur la croyance en un corps physique et comme étant mon véhicule.
Qui te dit "qu'il aurait ete plus logique que..." ? Est-ce une pensee qui est apparue ? Est-il necessaire de croire toute pensee qui apparait ? Sur quelle base cette pensee se fonde t-elle ? Qui t'a raconte cette histoire d'un corps physique etant ton vehicule ?

Je sens une sensation, comme de la chaleur, à un moment, il n'y a que la sensation,
Magnifique !
puis une pensée vient me dire que c'est un doigt sur la table.
Voila !! A part une pensee, il y a t-il un doigt et une table separes ? Ou JUSTE la sensation ?

Quand la pensée vient me dire que c'est un doigt sur la table, mon attention semble prendre de la distance avec la sensation, comme sortir de la sensation.
Il y a comme deux plans, quand la pensée est là, c'est comme si mon corps devenait autre que moi-même, quand il y a uniquement sensation, il n'y a que ça, peut-être pas quand je regarde bien, il y a moi éprouvant une sensation.
Donc quand il y a une pensee, la sensation diminue/disparait ?

Y a t-il un moi qui eprouve une sensation ? Ou JUSTE la sensation ?


Je ne crois pas que mon corps soit un support pour quelque chose.
Il n'apparaît pas comme le meuble de ma cuisine,
Regarde le meuble de ta cuisine. Regarde le comme tu regarderais un tableau. De quoi est-il fait lorsque tu "zoomes" sur la perception pure ? Dirais-tu qu'il est fait de couleurs ? Comme une image ?

Maintenant regardes ta main. De quoi est-elle faite en pure vision (oublies les sensations, oublies les pensees et regardes juste ta main) ? Y a t-il une difference avec le meuble ? Y aurait-il une difference avec une main sculptee parfaitement de la meme couleur que ta main ?

il y a comme une impression qu'il est plus que ça, il est comme une représentation de moi.
Ou es cette representation ? Quelle forme a t-elle ?
Je sens un attachement, je pourrais mettre le pied dans le meuble, mais je ne voudrais pas qu'il arrive quelque chose à mon corps, c'est comme si je devais en prendre soin.
Qui te dis que tu devrais en prendre soin ? Quelle forme cette injection prend-t-elle ? Est-ce une sensation de douleur puis une pensee qui vient te dire de prendre soin de toi ? Ou autre chose ?


Je sentais que j'étais tout, il n'y avait rien d'autre, pour éprouver le manque, il aurait fallu, un point de comparaison, quelque chose à l'extérieur de moi, mais il n'y avait que moi.
Love it.
Maintenant, je compare ce que j'ai senti, il n'y avait pas de souffrances lors de cette expérience, maintenant, il y en a.
Donc dirais-tu que la souffrance est creatrice d'une separation entre toi et le monde ? Et que l'absence de souffrance t'offre une experience d'absence de separation ?

Est-ce toujours le cas ? N'as-tu pas parfois eu des sensations de souffrance mais en meme temps pas de sensation de separation ? Et inversement, absence de souffrance mais ennui et envie d'autre chose ?

Les yeux fermés, il y a le son de l'ordinateur, c'est comme si, il était au cœur de moi, comme s'il me traversait, à la maison c'est plutôt calme, puis un clop clop, je l'entends plus loin de moi, une image me montre les tuyaux du radiateur le long du mur, une pensée dit "c'est normal de l'entendre plus éloigné que le son de l'ordinateur, c'est le radiateur à l'étage.
Comment sais-tu qu'il est plus loin de toi a part qu'une pensee te le dis ? Dans une simulation informatique il pourrait y avoir un son qui parait loin parce qu'il est faible ou proche parce qu'il est fort. Peux-tu faire la difference entre une simulation et ton experience "reelle" en te basant sur la seule sensation sonore (sans qu'une pensee te dise comment les choses sont ou devraient etre) ?


J'ai eu peur de le perdre, j'ai voulu savoir si enfin j'avais vécu l'éveil, une voix me disait "tu te leurres"
Et si la voix t'avais dit "Ca y est, tu es liberee" devrais-tu la croire ?
Je cherchais à vivre le quotidien en fonction de cette expérience, je tentais de me souvenir de comment je percevais pour continuer à percevoir de cette manière là.
Plus les jours passaient, plus il m'était difficile de sentir cette expérience, j'ai réalisé, qu'il ne s'agissait plus que d'un effort de mémoire, je ne sentais plus ce truc indéfinissable.
Si tu etais le ciel et qu'un jour il n'y avait aucun nuage. Essayerais-tu d'imaginer et de comparer ce jour avec un autre jour ou la pluie regne ou la neige tombe et le ciel est couvert de nuage moutonniers ?
La différence fondamentale était dans mon incapacité à accueillir ce qui se passait, dans l'expérience, c'était même pas accueillir, c'était une rencontre dans toute sa simplicité.
Comment pourrais-tu ne pas accueillir ce qui t'arrive ? Es-ce possible sachant que ce qui t'arrive t'arrive ? Quelle difference vois-tu entre ton experience ou tu accueillais et ton experience ou tu n'arrivais pas a accueillir. Quelles sensations ou pensees surgissaient qui te faisaient dire que l'une des experiences etait compliquee, l'autre simple ?


Non, ils m'apparaissent comme étant les autres, pas proches du tout et même pas colorés.

Ce que je voulais dire c'est quelle est ton experience directe d'un membre de ta famille. Peut-etre pouvons nous commencer avec quelque chose de plus simple.

Clique sur le lien et regarde cette photo.

http://www.tintin.com/tintin/persos/tintin/tintin.jpg
Image

Que vois-tu ? D'un cote tu pourrais dire que tu vois le personnage de Tintin qui a une histoire, un chien des amis.
D'un autre tu pourrais dire que ce qui es vu est du bleu, du marron, de l'orange. A part ces couleurs y a t-il un Tintin dans cette image ?


Plus aucune pensées, c'est après quand je suis revenue, que je savais que j'avais disparu, mais je ne pouvais pas dire pendant combien de temps.
Tres belle observation :). Dirais-tu que le temps n'existe que quand la pensee pense ? Ou plutot que le temps a besoin de la pensee ? Nous explorerons le temps egalement un peu plus tard si tu veux.

Moi, je m'investis dans les situations où j'éprouve de la souffrance.
Qui est ce moi ? Que sont ces situations ? Ou existent-elles ? Comment (de quelle maniere) existent-elles ?
Sensation de dessèchement au niveau de la gorge lors de la jalousie, une pression au niveau de la tête, une sensation/impression de vide dans mon ventre, une sensation de déchirure au niveau du cœur, une sensation de dégout dans la bouche.
Oui tres belle descriptions ici. Et si il n'avait pas d'etiquette posees sur elles ne pourraient-elles pas etre percues differament ?

Dessechement parce qu'on s'est depense en sport et qu'on a soif.
Pression dans la tete parce qu'on a pas asse dormi
Sensation de dechirure dans le coeur parce qu'on attend avec impatience cette promotion ou cet entretien qui va nous ouvrir sur un super boulot.

Une sensation. Juste une sensation. Est-ce possible de rester avec si il n'y a pas d'histoire, de marketing, d'emballage autour ? Peux-tu rester avec la sensation pure ?

Par exemple, une sensation de douleur physique t'informe sur quelque chose qui arrive pour proteger ton corps. Cette sensation pure est-elle un probleme ? Bien tu retires ton doigt de la flamme. Mais il y a t-il une histoire derriere avec un moi qui est attaque par la flamme ?

Les pensées sont, il ne m'aime pas, je ne suis pas importante, il me prend pour une conne, elle n'a aucune empathie pour moi, je me sens si seule, je suis inutile, je suis confuse, je n'ai pas envie de vivre.
Ok. Bonne observation. Dois-tu croire ces pensees ? Que se passe t-il si tu te place en observateur de ces pensees, Imagine que ces pensees apparaissaient a ton voisin de palier. Est-ce qu'elles seraient un probleme ?

Merci !

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Fri Mar 03, 2017 5:03 pm

Coquille sur la premiere question :

"Pourquoi penses-tu que ne plus que le monde toi ont disparu veux dire que le monde et toi sont vraiment la ?"

je voulais dire :
"Pourquoi penses-tu que ne plus voir "le monde et toi ayant disparus" implique que le monde et toi sont vraiment la (en tant que "monde", en tant que "toi") quand tu les percois ?"

Qu'est ce que "le monde" ? Qu'est ce que "toi" ?


Je te laisse repondre aux autres questions en attendant :)

Merci!

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Besoin de comprendre

Postby Dorinda » Fri Mar 03, 2017 11:37 pm

je voulais dire :
"Pourquoi penses-tu que ne plus voir "le monde et toi ayant disparus" implique que le monde et toi sont vraiment la (en tant que "monde", en tant que "toi") quand tu les percois ?"
Je ne pense pas que le fait de ne plus voir le monde et moi disparu signifie que le monde et moi existe.
Je pense que d'avoir vu cette disparition, devrait m'amener à ne plus croire à ce qui se présente, mais que je devrais voir leur nature illusoire
Exemple de la corde et du serpent, une fois qu'il a été vu qu'il s'agissait uniquement d'une corde et non d'un serpent, je ne peux plus continuer à avoir peur d'un serpent qui n'a jamais existé.
Qu'est ce que "le monde" ? Qu'est ce que "toi" ?
Je ne sais pas ce qu'est le monde, j'ai cru qu'il était une réalité physique solide, avec des dimensions... Mais quand il a disparu d'un battement de cils, j'en revenais pas, je me demandais comment un truc de cette ampleur pouvait se résorber, se dissoudre.

Je ne sais pas non plus qui je suis, à force de tenter de regarder, de percer le mystère, je me sens comme un assemblage de mots, pensées, sensations et ce corps semble toujours un corps, mais c'est comme si les contours ne délimitaient plus rien.
Qui te dit "qu'il aurait ete plus logique que..." ? Est-ce une pensee qui est apparue ?


Oui, c'est une pensée, un raisonnement, un ensemble de pensées, représentations.
Le corps me représente, quand je pense à moi, c'est ce corps qui apparaît, beaucoup de caractéristiques personnelles y sont associées.

Dire ça, me fait rire, je trouve que c'est tellement réducteur, je suis au comble de la pensée matérialiste.
Est-il necessaire de croire toute pensee qui apparait ? Sur quelle base cette pensee se fonde t-elle ? Qui t'a raconte cette histoire d'un corps physique etant ton vehicule ?
J'ai souvent l'impression de ne pas avoir le choix de croire ou pas.
Tout se passe tellement vite, la pensée, la sensation, s'imbriquent avec force.
Comme un tour de magie, en un clin d’œil mon monde se dessine.

Je réalise que je n'ai jamais fait l'expérience d'un corps, mais plutôt de sensations.
Cette pensée se fonde sur une répétition d'une formulation langagière apprise dès l'enfance.
Pour ce qui est du véhicule que serait le corps, je crois me souvenir vaguement que c'est quelque chose que j'ai entendu du côté New-age...
Voila !! A part une pensee, il y a t-il un doigt et une table separes ? Ou JUSTE la sensation ?
Il y a juste sensation.
Donc quand il y a une pensee, la sensation diminue/disparait ?
Oui exactement
Y a t-il un moi qui eprouve une sensation ? Ou JUSTE la sensation ?
Il y a juste sensation, puis une pensée qui dit que c'est moi qui éprouve la sensation
Regarde le meuble de ta cuisine. Regarde le comme tu regarderais un tableau. De quoi est-il fait lorsque tu "zoomes" sur la perception pure ? Dirais-tu qu'il est fait de couleurs ? Comme une image ?
Je regarde le meuble, il y a des particules qui se détachent, c'est comme s'il n'était plus solide mais vibratoire.
Puis c'est comme une simple surface, comme si les attributs de meuble disparaissaient, intérieur, extérieur, forme, contours...
Maintenant regardes ta main. De quoi est-elle faite en pure vision (oublies les sensations, oublies les pensees et regardes juste ta main) ? Y a t-il une difference avec le meuble ? Y aurait-il une difference avec une main sculptee parfaitement de la meme couleur que ta main ?
Les pensées affluent, je vois ma main, une pensée dit "tes paumes sont larges, c'est normal, c'est du au fait de pratiquer le massage depuis longtemps"
L’expérience est complètement différente qu'avec le meuble, je ne vois pas ma main, je vois tout ce qu'elle représente, la fonction que je lui ai donné.
Ou es cette representation ? Quelle forme a t-elle ?
Elle n'est pas réelle, c'est juste une image dans ma tête.
Elle n'a pas de relief, c'est comme une photo.
Qui te dis que tu devrais en prendre soin ? Quelle forme cette injection prend-t-elle ? Est-ce une sensation de douleur puis une pensee qui vient te dire de prendre soin de toi ? Ou autre chose ?
A cette question, une peur surgit, sous la forme d'une sensation pas agréable dans le ventre.
Une pensée "si je n'en prends pas soin, je mourrai"
Donc dirais-tu que la souffrance est creatrice d'une separation entre toi et le monde ? Et que l'absence de souffrance t'offre une experience d'absence de separation ?
Je ne crois pas que tout ceci prenne son origine à la présence de souffrance ou à son absence. c'est juste une constatation.
Il se pourrait que quand l'idée de séparation est crue, cela engendre l'expérience de la souffrance et que sans croyance en la séparation, pas d'expérience de séparation et donc pas de souffrances.
Ceci est une réflexion mentale. J'en sais rien en fait.
Est-ce toujours le cas ? N'as-tu pas parfois eu des sensations de souffrance mais en meme temps pas de sensation de separation ? Et inversement, absence de souffrance mais ennui et envie d'autre chose ?
A part ces deux expériences, où j'ai senti une totale plénitude lors de la 1e et dans la seconde, l'absence de moi, j'ai toujours vécu la souffrance.
Je réalise que même ce qu'on appelle le plaisir, n'est pas l'absence véritable de souffrances.
Comment sais-tu qu'il est plus loin de toi a part qu'une pensee te le dis ? Dans une simulation informatique il pourrait y avoir un son qui parait loin parce qu'il est faible ou proche parce qu'il est fort. Peux-tu faire la difference entre une simulation et ton experience "reelle" en te basant sur la seule sensation sonore (sans qu'une pensee te dise comment les choses sont ou devraient etre) ?
Je crois qu'il n'y avait pas de différences au niveau du son, c'est la pensée qui a déterminé comment j'allais interpréter le son.
Et si la voix t'avais dit "Ca y est, tu es liberee" devrais-tu la croire ?
Je me dis en riant, oui, j'aimerais bien.
Mais en repensant à la dernière expérience, la certitude ou connaissance ne vient pas d'une pensée.

Je cherchais à vivre le quotidien en fonction de cette expérience, je tentais de me souvenir de comment je percevais pour continuer à percevoir de cette manière là.
Plus les jours passaient, plus il m'était difficile de sentir cette expérience, j'ai réalisé, qu'il ne s'agissait plus que d'un effort de mémoire, je ne sentais plus ce truc indéfinissable.


Si tu etais le ciel et qu'un jour il n'y avait aucun nuage. Essayerais-tu d'imaginer et de comparer ce jour avec un autre jour ou la pluie regne ou la neige tombe et le ciel est couvert de nuage moutonniers ?
Non, je jouirais de toutes les saisons

La différence fondamentale était dans mon incapacité à accueillir ce qui se passait, dans l'expérience, c'était même pas accueillir, c'était une rencontre dans toute sa simplicité.


Comment pourrais-tu ne pas accueillir ce qui t'arrive ? Es-ce possible sachant que ce qui t'arrive t'arrive ?
Là, c'est évident que je raconte n'importe quoi.
Cependant, il y a accueillir vraiment et puis accueillir en grimaçant, luttant, à coup de stratégies.
Quelle difference vois-tu entre ton experience ou tu accueillais et ton experience ou tu n'arrivais pas a accueillir. Quelles sensations ou pensees surgissaient qui te faisaient dire que l'une des experiences etait compliquee, l'autre simple ?
La seule différence est l'absence de souffrances, il n'y avait que regard qui rencontre ce qui émerge, il n'y a personne qui commente, analyse, se dit que peut-être se serait mieux autrement et vas-y que je te retourne le truc en m'imaginant que je vais quand même arriver à changer le cours des choses.
Clique sur le lien et regarde cette photo.

http://www.tintin.com/tintin/persos/tintin/tintin.jpg
Image

Que vois-tu ? D'un cote tu pourrais dire que tu vois le personnage de Tintin qui a une histoire, un chien des amis.
D'un autre tu pourrais dire que ce qui es vu est du bleu, du marron, de l'orange. A part ces couleurs y a t-il un Tintin dans cette image ?
Dans un premier temps, je vois tintin en trois dimensions, en laissant le regard se poser sans rien tenter, je suis plus attentive aux traits de crayon et ça change la perspective du dessin, un trait peut comme prendre toute la place.
Tres belle observation :). Dirais-tu que le temps n'existe que quand la pensee pense ? Ou plutot que le temps a besoin de la pensee ? Nous explorerons le temps egalement un peu plus tard si tu veux.
Je crois que le temps à besoin de la pensée, mais j'en sais rien.
Qui est ce moi ? Que sont ces situations ? Ou existent-elles ? Comment (de quelle maniere) existent-elles ?
Celle qui parle tout le temps, en fait, c'est en parlant que ça crée les situations, les histoires, les conflits, autrement c'est décousu, une pensée, une sensation émerge c'est tout.
Non, c'est même pas en parlant, ya quelque chose qui fait coller tout ça ensemble pour faire une histoire.
ça s'embrouille un peu là, je sais plus.
Oui tres belle descriptions ici. Et si il n'avait pas d'etiquette posees sur elles ne pourraient-elles pas etre percues differament ?
S'il n'y avait pas quelque chose comme en ébullition en dedans, je pourrais observer tranquillement, mais c'est pas le cas.
Une sensation. Juste une sensation. Est-ce possible de rester avec si il n'y a pas d'histoire, de marketing, d'emballage autour ? Peux-tu rester avec la sensation pure ?
Non, je me fais emporter, je ne sais pas comment faire pour vivre ce qui est là sans lutter, sans rejeter et rester immobile.
La plupart du temps je suis retournée, broyée par l'émotion.
Au moment où je dis ces mots, sensation dans ma poitrine, une pensée dit "mon sens théâtral" cette sensation est comme de la réjouissance et je me souviens aimer les émotions fortes, je suis une passionnée, je déteste la tiédeur, je suis comme du feu...
Ok. Bonne observation. Dois-tu croire ces pensees ? Que se passe t-il si tu te place en observateur de ces pensees, Imagine que ces pensees apparaissaient a ton voisin de palier. Est-ce qu'elles seraient un probleme ?
L'émotion qui accompagne les pensées, me fait perdre pied.
Par empathie, je pourrais me sentir touchée si quelqu'un entendais ces pensées.

Merci du temps que tu me consacres, au plaisir de te lire bientôt.

Dorinda

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Mon Mar 06, 2017 3:58 pm

Je pense que d'avoir vu cette disparition, devrait m'amener à ne plus croire à ce qui se présente, mais que je devrais voir leur nature illusoire.
Je dirais leur nature conventionelle, telle que la pensee les concoit. On peut le voir comme une illusion comme dans un spectacle de magie en effet donc illusion marche aussi ici pour moi.
Exemple de la corde et du serpent, une fois qu'il a été vu qu'il s'agissait uniquement d'une corde et non d'un serpent, je ne peux plus continuer à avoir peur d'un serpent qui n'a jamais existé.
Est-ce que savoir qu'un mirage est un mirage le fait disparaitre ? Si tu es dans le desert sans eau et que tu vois un mirage n'auras-tu pas un desir plus grand pour de l'eau compare au cas ou aucun mirage n'apparait ?

Si tu es happee par l'histoire d'un film ou d'un livre n'as-tu pas des emotions et des reactions a ce qui advient aux personages bien que tu saches qu'ils ne sont pas reels ?

Si tu vois un serpent parce que la luminosite est clair-obscure (si c'etait le noir complet tu ne verrais rien, si la lumiere etait suffisante tu verrais une corde) et que ton corps reagit peut-etre est-ce mieux pour ta "survie". Ce que tu peux faire c'est chercher cette personne a qui ce serpent (ces emotions deplaisantes) apparait (apparaissent).


Je ne sais pas ce qu'est le monde, j'ai cru qu'il était une réalité physique solide, avec des dimensions... Mais quand il a disparu d'un battement de cils, j'en revenais pas, je me demandais comment un truc de cette ampleur pouvait se résorber, se dissoudre.
Qu'est ce qu'une dimension ? Dans un jeu video ou un film tout le contenu du monde est dans les pixels de l'ecran et pourtant il y a impression de profondeur non ?

Comment a t-il disparu encore ? Est-ce le noir total dont tu parlais plus tot ?
Je ne sais pas non plus qui je suis, à force de tenter de regarder, de percer le mystère, je me sens comme un assemblage de mots, pensées, sensations et ce corps semble toujours un corps, mais c'est comme si les contours ne délimitaient plus rien.
Tres belles observations :)

Oui, c'est une pensée, un raisonnement, un ensemble de pensées, représentations.

Le corps me représente, quand je pense à moi, c'est ce corps qui apparaît, beaucoup de caractéristiques personnelles y sont associées.

Dire ça, me fait rire, je trouve que c'est tellement réducteur, je suis au comble de la pensée matérialiste.
Oui effectivement la plupart de ce proces se passe dans la pensee comme tu le vois tres justement.


J'ai souvent l'impression de ne pas avoir le choix de croire ou pas.
Tout se passe tellement vite, la pensée, la sensation, s'imbriquent avec force.
Comme un tour de magie, en un clin d’œil mon monde se dessine.
:)
Je réalise que je n'ai jamais fait l'expérience d'un corps, mais plutôt de sensations.
Oui
Cette pensée se fonde sur une répétition d'une formulation langagière apprise dès l'enfance.
Pour ce qui est du véhicule que serait le corps, je crois me souvenir vaguement que c'est quelque chose que j'ai entendu du côté New-age...
Ok

Il y a juste sensation, puis une pensée qui dit que c'est moi qui éprouve la sensation
Parfaite observation.
Je regarde le meuble, il y a des particules qui se détachent, c'est comme s'il n'était plus solide mais vibratoire.
Puis c'est comme une simple surface, comme si les attributs de meuble disparaissaient, intérieur, extérieur, forme, contours...
Oui voila, tu touches ici direction a l'experience de la couleur.
Maintenant on peut faire un parallele avec la corde et le serpent.

On peut dire qu'il y aurait 2 manieres de voir ce meuble :

Si ce meuble etait sur le point de te tomber dessus ou de tomber sur quelqu'un tu aurais une reponse tres differente a ce meuble. Tu le verrais comme reel et tu agirais immediatement (pour te protger ou proteger autrui)

Mais si tu vois ce meuble comme une peinture tu peux faire l'experience de la couleur, directement. Et ou cette experience de la couleur se passe precisement ? Est-ce que la couleur est la attachee au meuble attendant d'etre capte par ton oeil ? Ou est-ce que ton experience de la couleur n'est qu'en toi (ie toi seule percoit cette couleur, la couleur est a l"interieur" de toi) ? Quelle est ton experience ?

Les pensées affluent, je vois ma main, une pensée dit "tes paumes sont larges, c'est normal, c'est du au fait de pratiquer le massage depuis longtemps"
L’expérience est complètement différente qu'avec le meuble, je ne vois pas ma main, je vois tout ce qu'elle représente, la fonction que je lui ai donné.
Peux-tu essayer de voir ta main comme une peinture et tenter de refaire la meme experience (question au dessus) qu'avec le meuble ?

Elle n'est pas réelle, c'est juste une image dans ma tête.
Elle n'a pas de relief, c'est comme une photo.
Oui. Je dirais que la 3D est une inference de la couleur. Vois-tu cela clairement ?

A cette question, une peur surgit, sous la forme d'une sensation pas agréable dans le ventre.
Une pensée "si je n'en prends pas soin, je mourrai"
Le corps a t-il besoin d'une croyance pour prendre soin de lui-meme et savoir ce dont il a besoin ?

Je ne crois pas que tout ceci prenne son origine à la présence de souffrance ou à son absence. c'est juste une constatation.
Il se pourrait que quand l'idée de séparation est crue, cela engendre l'expérience de la souffrance et que sans croyance en la séparation, pas d'expérience de séparation et donc pas de souffrances.
Ceci est une réflexion mentale. J'en sais rien en fait.
Quelle est ton experience de la separation ? Comment sais-tu que tu es separee ?

A part ces deux expériences, où j'ai senti une totale plénitude lors de la 1e et dans la seconde, l'absence de moi, j'ai toujours vécu la souffrance.
Qui souffre ? Comment cette souffrance se manifeste t-elle ? Peux-tu distinguer d'un cote les sensations qui viennent et de l'autre les pensees qui surgissent ?

Je réalise que même ce qu'on appelle le plaisir, n'est pas l'absence véritable de souffrances.
J'ai une theorie selon laquelle tout desir est en fait un kamikaze qui s'ignore dans le sens ou ce qu'il cherche est sa propre fin/destruction. Et que le plaisir que nous avons vient a la fois d'un correspondance utile entre ce que le corps aime (par example le sucre) et la fin du desir lui meme (le desir ou le sentiment de "manque"). La fin d'un desir assouvi ne dure pas et tres vite un nouveau desir surgit. En revanche si on trouve la joie sans objet i.e. le plaisir d'etre tout simplement dans ce cas on n'a pas besoin d'un objet (chocolat/film...) pour soulager la souffrance. On peut y arriver si l'on voit que cet object de convoitise apparait avant tout "a l'interieur", sans separation (comme dans l'experience du meuble vu comme un tableau, nous pouvons faire de meme avec tout les autres sens et voir une non separation) dans ce cas on n'a pas besoin de tel ou tel objet mais on a cette joie deja presente a l'interieur.

Mais tout cela n'est qu'une theorie. Comment resonne t-elle pour toi ?

Je crois qu'il n'y avait pas de différences au niveau du son, c'est la pensée qui a déterminé comment j'allais interpréter le son.
Mais ou est cette experience du son ? A quelle distance est-elle de toi ?


Je me dis en riant, oui, j'aimerais bien.
Mais en repensant à la dernière expérience, la certitude ou connaissance ne vient pas d'une pensée.

Je cherchais à vivre le quotidien en fonction de cette expérience, je tentais de me souvenir de comment je percevais pour continuer à percevoir de cette manière là.
Plus les jours passaient, plus il m'était difficile de sentir cette expérience, j'ai réalisé, qu'il ne s'agissait plus que d'un effort de mémoire, je ne sentais plus ce truc indéfinissable.

La comparaison est une des manieres avec laquelle l'illusion peut s'exprimer.
Je compare l'experience du moment avec une experience passee.
Je compare ce qui m'arrive avec ce qui arrive a d'autres.
En faisant cela il y a formation d'un moi qui essaye de revivre une chose morte.

A part cette experience qui est ici et maintenant (hic et nunc) trouves-tu autre chose ? Est-il possible de vivre quelquechose qui n'a pas lieu ici et maintenant ?

Une experience d'expansion peut venir. Et partir. Et alors ? C'etait juste une experience. Vois-tu qu'elle ne veut rien dire de plus qu'une experience de toucher la table ? Toutes ces experiences plaisantes ou desagreable sont ce qui est ici et maintenant. Cet ici et maintenant pourrait-il etre different de ce qu'il est ?


Non, je jouirais de toutes les saisons

La différence fondamentale était dans mon incapacité à accueillir ce qui se passait, dans l'expérience, c'était même pas accueillir, c'était une rencontre dans toute sa simplicité.

Comment cette "incapacité à accueillir ce qui se passait" se manifestait ?


Là, c'est évident que je raconte n'importe quoi.
Cependant, il y a accueillir vraiment et puis accueillir en grimaçant, luttant, à coup de stratégies.

Donc une experience de resistance ? Est-ce ok si "ca" resiste ? La resistance a t-elle le droit d'etre la, ici et maintenant ?

La seule différence est l'absence de souffrances, il n'y avait que regard qui rencontre ce qui émerge, il n'y a personne qui commente, analyse, se dit que peut-être se serait mieux autrement et vas-y que je te retourne le truc en m'imaginant que je vais quand même arriver à changer le cours des choses.
Et si ces commentaires arrivent, peuvent-il remplir l'espace comme des nuages dans le ciel ? Ou comme des personnages sur un ecran de tablette qui serait conscient de lui meme et verrait toutes ces pensees apparaitre en lui, comme lui meme en fait ?



Dans un premier temps, je vois tintin en trois dimensions, en laissant le regard se poser sans rien tenter, je suis plus attentive aux traits de crayon et ça change la perspective du dessin, un trait peut comme prendre toute la place.

Vois-tu autre chose que du marron, du beige, du noir, du blanc, du bleu ? Peux-tu voir juste la couleur ? A part la couleur, dans ton experience directe, vois-tu autre chose ? Y a t-il un Tintin dans cette image ?


Je crois que le temps à besoin de la pensée, mais j'en sais rien.

Dirais-tu que le temps et la pensee sont co-cree ? Peux-tu trouver le passe dans ton experience directe (ce que tu percois par tes cinq sens et ta pensee en tant que flot de mots) ?

Celle qui parle tout le temps, en fait, c'est en parlant que ça crée les situations, les histoires, les conflits, autrement c'est décousu, une pensée, une sensation émerge c'est tout.
Non, c'est même pas en parlant, ya quelque chose qui fait coller tout ça ensemble pour faire une histoire.
ça s'embrouille un peu là, je sais plus.

Tres belles observations. Je n'en sais pas plus que toi :) !


S'il n'y avait pas quelque chose comme en ébullition en dedans, je pourrais observer tranquillement, mais c'est pas le cas.

Et si il y avait dans cette experience courante a la fois une ebullition ET des pensees ET des images ET des sons ? Comme un film en 5 dimensions ? Pourrais-tu (t')observer y compris l'ebullition ?


Non, je me fais emporter, je ne sais pas comment faire pour vivre ce qui est là sans lutter, sans rejeter et rester immobile.
La plupart du temps je suis retournée, broyée par l'émotion.
Au moment où je dis ces mots, sensation dans ma poitrine, une pensée dit "mon sens théâtral" cette sensation est comme de la réjouissance et je me souviens aimer les émotions fortes, je suis une passionnée, je déteste la tiédeur, je suis comme du feu...
Est-ce un probleme si tu "rejettes" ou si tu as "la bougeotte" ?


L'émotion qui accompagne les pensées, me fait perdre pied.
Par empathie, je pourrais me sentir touchée si quelqu'un entendais ces pensées.

De quelle maniere ce "quelqu'un" pourrait-il/elle exister ?


Au plaisir de te lire.

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Besoin de comprendre

Postby Dorinda » Tue Mar 07, 2017 5:16 am

Est-ce que savoir qu'un mirage est un mirage le fait disparaitre ? Si tu es dans le desert sans eau et que tu vois un mirage n'auras-tu pas un desir plus grand pour de l'eau compare au cas ou aucun mirage n'apparait ?
Apparemment non, ceci dit, il m'est apparu une différence fondamentale.
Après la 2e expérience, j'ai dit que j'avais disparu et le monde aussi, mais, depuis que nous avons commencé ce processus, me vient à l'idée que c'est le mental qui me raconte une disparition, lors de l'expérience, rien ne me disait que j'avais disparu.

Dire, j'ai disparu, continue à dire que j’existe...

Oui, j'aurais certainement très envie d'eau.

Si tu es happee par l'histoire d'un film ou d'un livre n'as-tu pas des emotions et des reactions a ce qui advient aux personages bien que tu saches qu'ils ne sont pas reels ?
Oui, j'aime particulièrement le cinéma, je sais que c'est une histoire, mais vivre ça, me donne beaucoup de plaisir et d'émotions.
Si tu vois un serpent parce que la luminosite est clair-obscure (si c'etait le noir complet tu ne verrais rien, si la lumiere etait suffisante tu verrais une corde) et que ton corps reagit peut-etre est-ce mieux pour ta "survie". Ce que tu peux faire c'est chercher cette personne a qui ce serpent (ces emotions deplaisantes) apparait (apparaissent).
Je remarque qu'il y a émotion, sensation, puis pensée, c'est comme s'il fallait que je pense un moi pour qu'il y en ait un.

Qu'est ce qu'une dimension ? Dans un jeu video ou un film tout le contenu du monde est dans les pixels de l'ecran et pourtant il y a impression de profondeur non ?
Je regarde les murs de mon salon, pour comprendre ce qu'est une dimension et je ne peux pas l'expliquer.
Où que je regarde, je vois un point de vue, celui-ci que le mental étiquette d'angle.
Autrement, j'ai appris la notion de grandeur, profondeur, solidité et quand j'imagine le monde qui m'entoure, les maisons, je peux difficilement imaginer que tout ça puisse disparaître.

Comment a t-il disparu encore ? Est-ce le noir total dont tu parlais plus tot ?
C'est le mental qui a dit qu'il avait disparu, maintenant, au niveau de l'expérience, je ne peux rien en dire, je réalise que tout ce qui a été dit de cette expérience, est venu après.

Il n'y avait pas de noir, c'était comme une lumière.

Oui effectivement la plupart de ce proces se passe dans la pensee comme tu le vois tres justement.
Oui, je réalise ça, je constate de plus en plus, l'intervention de la pensée qui vient et sépare tout pour en faire un quelque chose. Il y a des instants où ça reste comme ça, sans pensées et c'est indescriptible, il y a juste regard.

Mais si tu vois ce meuble comme une peinture tu peux faire l'experience de la couleur, directement. Et ou cette experience de la couleur se passe precisement ? Est-ce que la couleur est la attachee au meuble attendant d'etre capte par ton oeil ? Ou est-ce que ton experience de la couleur n'est qu'en toi (ie toi seule percoit cette couleur, la couleur est a l"interieur" de toi) ? Quelle est ton experience ?
La couleur semble s'étirer, comme prendre le pas sur le meuble, mais je la vis toujours comme étant extérieure à moi.

Peux-tu essayer de voir ta main comme une peinture et tenter de refaire la meme experience (question au dessus) qu'avec le meuble ?
Cette notion de couleur ne m'apparait pas, mon attention est plutôt sur la forme.
Une sensation d'étrangeté, comme si cette main était un objet qui ne m'appartenait pas, mais très vite ça redevient ma main comme étant le prolongement de mon bras.

Elle n'est pas réelle, c'est juste une image dans ma tête.
Elle n'a pas de relief, c'est comme une photo.



Oui. Je dirais que la 3D est une inference de la couleur. Vois-tu cela clairement ?
Je ne comprends pas la question.

Le corps a t-il besoin d'une croyance pour prendre soin de lui-meme et savoir ce dont il a besoin ?
Les fonctions vitales se gèrent sans moi, mais pour prendre un exemple, j'ai un énorme problème avec la nourriture et dans ce cas précis, je cherche à prendre soin du corps en tentant de contrôler ma prise de nourriture, mais c'est un échec.
Quelle est ton experience de la separation ? Comment sais-tu que tu es separee ?
Au moment où j'ai lu ces mots, c'était évident que rien ne pouvait me dire que j'étais séparé de quoi que ce soit, je n'ai absolument rien trouvé.

Si la pensée n'intervient pas, je ne me sens pas séparée, en fait, je ne sens rien de particulier.
Ce regard, il y a juste ce regard, voir c'est tout ce qu'il y a, mais je ne me sens même pas quelqu'un en train de regarder.

Qui souffre ? Comment cette souffrance se manifeste t-elle ? Peux-tu distinguer d'un cote les sensations qui viennent et de l'autre les pensees qui surgissent ?
Je vais prendre un exemple, je lis un commentaire sur fb, sensation désagréable dans le ventre, accélération des battements de cœur, pensées "il a une relation avec cette femme" et là, c'est parti, je me sens comme dans une bulle de mal-être et ça peut durer des heures, voir même des jours.

Au moment où je le vis, je ne peux pas distinguer, tout va si vite, comme si quelque chose prenait possession de moi, c'est comique de dire ça.
Je réalise que même ce qu'on appelle le plaisir, n'est pas l'absence véritable de souffrances.


J'ai une theorie selon laquelle tout desir est en fait un kamikaze qui s'ignore dans le sens ou ce qu'il cherche est sa propre fin/destruction. Et que le plaisir que nous avons vient a la fois d'un correspondance utile entre ce que le corps aime (par example le sucre) et la fin du desir lui meme (le desir ou le sentiment de "manque"). La fin d'un desir assouvi ne dure pas et tres vite un nouveau desir surgit. En revanche si on trouve la joie sans objet i.e. le plaisir d'etre tout simplement dans ce cas on n'a pas besoin d'un objet (chocolat/film...) pour soulager la souffrance. On peut y arriver si l'on voit que cet object de convoitise apparait avant tout "a l'interieur", sans separation (comme dans l'experience du meuble vu comme un tableau, nous pouvons faire de meme avec tout les autres sens et voir une non separation) dans ce cas on n'a pas besoin de tel ou tel objet mais on a cette joie deja presente a l'interieur.

Mais tout cela n'est qu'une theorie. Comment resonne t-elle pour toi ?
Le manque, je le vis tout le temps, c'est une partie centrale dans mon histoire, accompagnée de la quête de combler ce manque.
Lors de la 1e expérience, j'ai goûté cette plénitude, car il n'y avait que moi, plus rien d'extérieur.
Mais, là ça résonne pas, c'est plutôt l'inverse, une tristesse de sentir ce vide.

Mais ou est cette experience du son ? A quelle distance est-elle de toi ?
Je ferme les yeux, le son apparaît ici, il n'y a pas de distance.
Je ne peux pas dire où est cette expérience, quand il n'y a qu'écoute, même plus moi situé quelque part dans l'espace pour percevoir le son.

A part cette experience qui est ici et maintenant (hic et nunc) trouves-tu autre chose ? Est-il possible de vivre quelquechose qui n'a pas lieu ici et maintenant ?
Tout de suite me vient une pensée "ma fille est dans son lit" comme s'il y avait une peur que s'il n'y a que ça, je suis dans le salon, ma fille allait disparaître.
Une experience d'expansion peut venir. Et partir. Et alors ? C'etait juste une experience. Vois-tu qu'elle ne veut rien dire de plus qu'une experience de toucher la table ? Toutes ces experiences plaisantes ou desagreable sont ce qui est ici et maintenant. Cet ici et maintenant pourrait-il etre different de ce qu'il est ?
Non, rien ne pourrait être différent, ceci dit, il y a le sens que je place sur les évènements en fonction de ce que je souhaite.
En disant ça, je me demande, mais qui donne le sens, est-ce un amalgame de pensées, juste ça ?

Comment cette "incapacité à accueillir ce qui se passait" se manifestait ?
Par des pensées qui disent, c'est pas possible, il faut que je fasse quelque chose pour éviter ça, je vois essentiellement la lutte, comme la présence de pensées qui vont à l'encontre de la situation.

Donc une experience de resistance ? Est-ce ok si "ca" resiste ? La resistance a t-elle le droit d'etre la, ici et maintenant ?
Je pensais que pour réaliser qui je suis, il fallait...
Je réalise que je cherchais à construire la plénitude, en refusant, acceptant les éléments dans les expériences.

Comme lors de l'expérience 1, j'ai vu que ça accueille, par la suite lorsqu'il y avait lutte, je refusais que ça lutte.
C'est vraiment comique de voir, comment je perpétue la lutte.

Et si ces commentaires arrivent, peuvent-il remplir l'espace comme des nuages dans le ciel ? Ou comme des personnages sur un ecran de tablette qui serait conscient de lui meme et verrait toutes ces pensees apparaitre en lui, comme lui meme en fait ?
Le fait est que c'est vécu comme une menace à un cadre déjà existant, comme un filtre qui trierait comme ok ou pas conforme.
Me vient l'idée que si tout émerge spontanément, toutes les explications que je donne, ne valent rien.
Je veux dire, qu'elles n'ont de réalité que celle que je leur donne.

Vois-tu autre chose que du marron, du beige, du noir, du blanc, du bleu ? Peux-tu voir juste la couleur ? A part la couleur, dans ton experience directe, vois-tu autre chose ? Y a t-il un Tintin dans cette image ?
Je regarde le bleu, je ne vois que du bleu, puis vient la pensée me rappelant que le blanc est le col de la chemise de tintin.

Dirais-tu que le temps et la pensee sont co-cree ? Peux-tu trouver le passe dans ton experience directe (ce que tu percois par tes cinq sens et ta pensee en tant que flot de mots) ?
Sans temps, quand c'est instantané, il n'y a pas de pensées, je dirais même, qu'il n'y a pas de 5 sens, il y a juste percevoir.


S'il n'y avait pas quelque chose comme en ébullition en dedans, je pourrais observer tranquillement, mais c'est pas le cas.


Et si il y avait dans cette experience courante a la fois une ebullition ET des pensees ET des images ET des sons ? Comme un film en 5 dimensions ? Pourrais-tu (t')observer y compris l'ebullition ?
Oui, je peux tout observer, quand je ne peux pas, c'est parce que je suis ébullition, je veux dire, c'est comme si ça collait en dedans, il n'y a plus qu’ébullition.


Est-ce un probleme si tu "rejettes" ou si tu as "la bougeotte" ?
Si je ne crois pas la pensée qui vient dire que je ne devrais pas sentir ça, tout à sa place.
C'est comme si je me cherche dans ce qui apparaît et donc je ne veux pas être le rejet, la tourmente, c'est un peu dans ce goût là.

De quelle maniere ce "quelqu'un" pourrait-il/elle exister ?
Au travers d'étiquettes du mental.

Au plaisir de te lire.
Belle journée Yas

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Wed Mar 08, 2017 1:04 pm

me vient à l'idée que c'est le mental qui me raconte une disparition, lors de l'expérience, rien ne me disait que j'avais disparu.
Well spotted :)
Dire, j'ai disparu, continue à dire que j’existe...
Oui voila, comment peux-tu etre le temoin de ta propre disparition ?
Oui, j'aurais certainement très envie d'eau.
Oui, j'aime particulièrement le cinéma, je sais que c'est une histoire, mais vivre ça, me donne beaucoup de plaisir et d'émotions.
Et ceci bien que tu saches que le mirage est un mirage que le film est un film ?
Je remarque qu'il y a émotion, sensation, puis pensée, c'est comme s'il fallait que je pense un moi pour qu'il y en ait un.
Et si on enlevait le "comme si" ?
Que dirais-tu de la phrase "Il faut que je pense un moi pour qu'il y en ait un." ?


Je regarde les murs de mon salon, pour comprendre ce qu'est une dimension et je ne peux pas l'expliquer.
Où que je regarde, je vois un point de vue, celui-ci que le mental étiquette d'angle.
Autrement, j'ai appris la notion de grandeur, profondeur, solidité et quand j'imagine le monde qui m'entoure, les maisons, je peux difficilement imaginer que tout ça puisse disparaître.

Lorsque tu reves, n'experimentes-tu point cette meme impression de dimension spatiale ?
Cependant n'es-tu pas endormie dans ton lit ?
De quoi cette dimension spatiale est-elle faite ? Dirais-tu qu'elle est faite de formes et de couleurs ?
Et quand tu te reveilles ou donc ce monde disparait-il donc ?

C'est le mental qui a dit qu'il avait disparu, maintenant, au niveau de l'expérience, je ne peux rien en dire, je réalise que tout ce qui a été dit de cette expérience, est venu après.
Il n'y avait pas de noir, c'était comme une lumière.
Oui voila, dirais-tu que la pensee donne une structure, une consistance a posteriori a cette experience vecue dans le moment.

Quelles differences remarques-tu entre experience vecue et experience pensee (question ouverte, pas de bonne ou de mauvais reponse) ?
Oui, je réalise ça, je constate de plus en plus, l'intervention de la pensée qui vient et sépare tout pour en faire un quelque chose. Il y a des instants où ça reste comme ça, sans pensées et c'est indescriptible, il y a juste regard.
Y a t-il quelqu'un qui regarde ou juste le "regardé" ?

La couleur semble s'étirer, comme prendre le pas sur le meuble, mais je la vis toujours comme étant extérieure à moi.
Dans un reve où sont la couleur et la forme ? Sont-elles en "dehors" de toi ?

Cette notion de couleur ne m'apparait pas, mon attention est plutôt sur la forme.
Regarde ce tableau de Cezanne:
http://m5.paperblog.com/i/6/68649/explo ... twvQ3.jpeg

Pourrais-t-on dire que la forme est la maniere dont la couleur s'etend ? Comment la forme du citron emerge t-elle ? N'est-ce pas parce que la couleur bleue est a cote de la couleur jaune que la forme prend forme ?

Image

Une sensation d'étrangeté, comme si cette main était un objet qui ne m'appartenait pas, mais très vite ça redevient ma main comme étant le prolongement de mon bras.
Peux-tu regarder cette video (en anglais...) :
https://www.youtube.com/watch?v=sxwn1w7MJvk&t=29s

La main en caoutchouc est devenue la main de la personne. Ce que nous voyons ou les limites de notre corps ne sont pas aussi evidente que l'on pourrait penser de prime abord. Des experiences similaires ont ete faites avec un casque de realite virtuelle de telle sorte que la personne voyait le point de vue d'une personne au point ou elle pensait etre dans la position physique de l'autre personne...

Ta main reelle "vue" (seulement vue), comme ta main dans un reve, est une forme visuelle, faite de couleur, on pourrait dire que ta main est l'experience de voir. Tout comme le meuble est l'experience de voir.


Elle n'est pas réelle, c'est juste une image dans ma tête.
Elle n'a pas de relief, c'est comme une photo.
Oui. Je dirais que la 3D est une inference de la couleur. Vois-tu cela clairement ?

Je ne comprends pas la question.
Peux-tu regarder cette image d'une "sphere" :

http://blogs.solidworks.com/tech/wp-con ... sphere.png

Image

Maintenant regarde la comme si elle etait a plat juste comme un coloriage. Comment la 3eme dimension t'apparait-elle ? N'y a t-il pas dans cette image que tu bleu fonce, du bleu clair et du noir ?

Les fonctions vitales se gèrent sans moi, mais pour prendre un exemple, j'ai un énorme problème avec la nourriture et dans ce cas précis, je cherche à prendre soin du corps en tentant de contrôler ma prise de nourriture, mais c'est un échec.
Peux-tu trouver quelqu'un qui choisit, qui controle ?
Une pensee dit que c'est un echec. Donc une pensee compare ce qui devrait etre a ce qui est. Si il n'y avait pas de "devrait etre" y aurait-il un probleme ou serait-ce simplement ce qui est ?

Au moment où j'ai lu ces mots, c'était évident que rien ne pouvait me dire que j'étais séparé de quoi que ce soit, je n'ai absolument rien trouvé.

Si la pensée n'intervient pas, je ne me sens pas séparée, en fait, je ne sens rien de particulier.
Ce regard, il y a juste ce regard, voir c'est tout ce qu'il y a, mais je ne me sens même pas quelqu'un en train de regarder.
Magnifique :)

Je vais prendre un exemple, je lis un commentaire sur fb, sensation désagréable dans le ventre, accélération des battements de cœur, pensées "il a une relation avec cette femme" et là, c'est parti, je me sens comme dans une bulle de mal-être et ça peut durer des heures, voir même des jours.
Au moment où je le vis, je ne peux pas distinguer, tout va si vite, comme si quelque chose prenait possession de moi, c'est comique de dire ça.
Sous quelle forme ton compagnon existe-t-il lorsque tu ne le percois pas ?
Et sous quelle forme existe-t-il lorsque tu le percois ?


Y a t-il un moi qui peut etre "possédé" ? Quelle forme a t-il ?
Y a t-il possession ? Ou est-ce qu'il y a une pensee qui "parle" de possession ?


Le manque, je le vis tout le temps, c'est une partie centrale dans mon histoire, accompagnée de la quête de combler ce manque.
Lors de la 1e expérience, j'ai goûté cette plénitude, car il n'y avait que moi, plus rien d'extérieur.
Mais, là ça résonne pas, c'est plutôt l'inverse, une tristesse de sentir ce vide.
Qui est triste ? Comment cette tristesse ce manifeste t-elle ? En pensee ? En sensation ? Peux-tu me dire precisement ou tu la ressens ?

Je ferme les yeux, le son apparaît ici, il n'y a pas de distance.
Je ne peux pas dire où est cette expérience, quand il n'y a qu'écoute, même plus moi situé quelque part dans l'espace pour percevoir le son.
Tres belle observation. Maintenant recommence l'experience avec le meuble ou avec ta main. Ou est le meuble ? Ou est ta main ?

Tout de suite me vient une pensée "ma fille est dans son lit" comme s'il y avait une peur que s'il n'y a que ça, je suis dans le salon, ma fille allait disparaître.

Sous quelle forme ta fille existe-t-elle lorsque tu ne la percois pas ?
Et sous quelle forme existe-t-elle lorsque tu la percois ?

Non, rien ne pourrait être différent, ceci dit, il y a le sens que je place sur les évènements en fonction de ce que je souhaite.
En disant ça, je me demande, mais qui donne le sens, est-ce un amalgame de pensées, juste ça ?
Hehe, belle observation encore :)

Par des pensées qui disent, c'est pas possible, il faut que je fasse quelque chose pour éviter ça, je vois essentiellement la lutte, comme la présence de pensées qui vont à l'encontre de la situation.
Une pensee peut-elle aller a l'encontre de quoi que ce soit ?
Qu'est ce qu'une pensee ?


Je pensais que pour réaliser qui je suis, il fallait...
Je réalise que je cherchais à construire la plénitude, en refusant, acceptant les éléments dans les expériences.

Comme lors de l'expérience 1, j'ai vu que ça accueille, par la suite lorsqu'il y avait lutte, je refusais que ça lutte.
C'est vraiment comique de voir, comment je perpétue la lutte.
Qui ou quoi te dis ce qu'il "faut faire" pour realiser qui tu es ?
Qui perpetue la lutte ? Qui te dis qu'il y a lutte ? Qui lutte contre quoi ?

Le fait est que c'est vécu comme une menace à un cadre déjà existant, comme un filtre qui trierait comme ok ou pas conforme.
Me vient l'idée que si tout émerge spontanément, toutes les explications que je donne, ne valent rien.
Je veux dire, qu'elles n'ont de réalité que celle que je leur donne.
Exactement. Mais est-ce toi qui leur donne une realite ? Ou est-ce une pensee percue qui raconte cela ?

Je regarde le bleu, je ne vois que du bleu, puis vient la pensée me rappelant que le blanc est le col de la chemise de tintin.
Les pensees adorent raconter des histoires n'est-ce pas :) ?

Sans temps, quand c'est instantané, il n'y a pas de pensées, je dirais même, qu'il n'y a pas de 5 sens, il y a juste percevoir.
Oui

S'il n'y avait pas quelque chose comme en ébullition en dedans, je pourrais observer tranquillement, mais c'est pas le cas.

Oui, je peux tout observer, quand je ne peux pas, c'est parce que je suis ébullition, je veux dire, c'est comme si ça collait en dedans, il n'y a plus qu’ébullition.
Peux-tu observer cette ebullution ? Peux-tu ne pas l'observer ?

Si je ne crois pas la pensée qui vient dire que je ne devrais pas sentir ça, tout à sa place.
C'est comme si je me cherche dans ce qui apparaît et donc je ne veux pas être le rejet, la tourmente, c'est un peu dans ce goût là.
Es-tu ce qui (t')apparait ?

Au travers d'étiquettes du mental.
:)
Belle journée Yas
Egalement !

User avatar
Dorinda
Posts: 85
Joined: Tue Feb 28, 2017 9:47 pm

Re: Besoin de comprendre

Postby Dorinda » Wed Mar 08, 2017 10:40 pm

Oui voila, comment peux-tu etre le temoin de ta propre disparition ?
Je ne le peux pas, je cherche, il y a ces pensées qui commentent tout, certaines disent que je suis là, d'autres que je suis de nouveau là après avoir disparu.

Mais, je n'ai jamais vu ma disparition.

Oui, j'aime particulièrement le cinéma, je sais que c'est une histoire, mais vivre ça, me donne beaucoup de plaisir et d'émotions.
Et ceci bien que tu saches que le mirage est un mirage que le film est un film ?
Oui, au moment où je le regarde, je le vis, il n'y a pas une pensée qui vient me rappeler que c'est un film.
Je remarque qu'il y a émotion, sensation, puis pensée, c'est comme s'il fallait que je pense un moi pour qu'il y en ait un.
Et si on enlevait le "comme si" ?
Que dirais-tu de la phrase "Il faut que je pense un moi pour qu'il y en ait un." ?
Je dirais ok, c'est ce que je vois aussi, je regarde depuis plusieurs jours et c'est une évidence.
S'il n'y a pas de pensées, pas de moi.
Ceci dit, je m'attendais à quelque chose de plus extraordinaire, comme un sentiment particulier que je sentirais en voyant qu'il n'y a pas de moi.
Tout ceci est encore de l'ordre de la pensée et pour ajouter à ça, une pensée dit " tu n'y es pas, si tu avais réalisé qu'il n'y a pas de moi, tu te sentirais différente"

C'est vraiment le chien qui se mord la queue...
Lorsque tu reves, n'experimentes-tu point cette meme impression de dimension spatiale ?
Cependant n'es-tu pas endormie dans ton lit ?
De quoi cette dimension spatiale est-elle faite ? Dirais-tu qu'elle est faite de formes et de couleurs ?
Et quand tu te reveilles ou donc ce monde disparait-il donc ?
Oui, les rêves sont à l'identiques de ce que je vis en journée.
Ce que je vois, c'est des formes, du vide et des couleurs.

C'est un peu flippant de se dire que finalement, pas de différence entre le jour et la nuit.
Certains rêves laissent des impressions, des sensations, des images, mais le décor n'est plus là.

Oui voila, dirais-tu que la pensee donne une structure, une consistance a posteriori a cette experience vecue dans le moment.
Exactement, je ne peux rien dire de ça, excepté ce que les pensées ont raconté après coup.
Même maintenant, seules les pensées peuvent exprimer quelque chose.
Il y a comme une peur qui surgit, comme si je pouvais être absorbée par ce grand vide. une sensation au niveau de mon ventre.
Quelles differences remarques-tu entre experience vecue et experience pensee (question ouverte, pas de bonne ou de mauvais reponse) ?
C'est comme tout blanc dans ma tête, redire encore que je ne peux rien dire de cette expérience vécue.
Pour l'expérience pensée, il y a plein de mots, de caractéristiques pour expliquer.
Je suis troublée, car c'est comme s'il ne s'était jamais rien passé, si je n'ai plus les mots pour dire, alors, il n'y a rien, je me sens perdue face à ça.
Y a t-il quelqu'un qui regarde ou juste le "regardé" ?
Pas juste le regardé, c'est un entre-deux, c'est plus vraiment moi, mais le regard est encore séparé du regardé.
Dans un reve où sont la couleur et la forme ? Sont-elles en "dehors" de toi ?
Dans un rêve, c'est comme en journée, je me sens séparée du décor, je perçois formes et couleurs.

Regarde ce tableau de Cezanne:
http://m5.paperblog.com/i/6/68649/explo ... twvQ3.jpeg

Pourrais-t-on dire que la forme est la maniere dont la couleur s'etend ? Comment la forme du citron emerge t-elle ? N'est-ce pas parce que la couleur bleue est a cote de la couleur jaune que la forme prend forme ?
Ton truc, me fait l'effet, comme si j'aimais les tours de magie ou un bon film et tu viens montrer le truc qui fait que le tour de magie ne tient plus la route, ou tu me racontes la fin du film...
Il y a comme une déception, alors il n'y a jamais vraiment eu de consistance, de relief aux choses, tout est plat, tout est vide...

Peux-tu regarder cette image d'une "sphere" :

http://blogs.solidworks.com/tech/wp-con ... sphere.png

Maintenant regarde la comme si elle etait a plat juste comme un coloriage. Comment la 3eme dimension t'apparait-elle ? N'y a t-il pas dans cette image que tu bleu fonce, du bleu clair et du noir ?
Oui, juste des couleurs.

Peux-tu trouver quelqu'un qui choisit, qui controle ?
Une pensee dit que c'est un echec. Donc une pensee compare ce qui devrait etre a ce qui est. Si il n'y avait pas de "devrait etre" y aurait-il un probleme ou serait-ce simplement ce qui est ?
Les pensées donnent cette impression, mais une pensée n'est qu'un pensée, elle ne peut pas donner l'impression de choisir, de contrôler.
Il n'y a pas de problème, simplement ce qui est.
Sous quelle forme ton compagnon existe-t-il lorsque tu ne le percois pas ?
Et sous quelle forme existe-t-il lorsque tu le percois ?
Quand je ne le perçois pas, c'est une image.
Quand je le perçois, J'allais dire en chair et en os, mais...
Avec l'exercice du tableau, je suis entrain de rire, j'ose même pas imaginer que je suis amoureuse d'une image, de couleur qui s'étirent et donne la forme de l'homme que j'aime

Là je demande remboursement.
Y a t-il un moi qui peut etre "possédé" ? Quelle forme a t-il ?
Y a t-il possession ? Ou est-ce qu'il y a une pensee qui "parle" de possession ?
Quand je pense à lui, c'est des sensations, des pensées, en fait, je ne rencontre véritablement personne.
Dans l'expérience, que je le perçoive ou non, il n'y a toujours que des sensations, pensées.
Je ne peux pas le posséder, tout ce que je vis est déjà en moi et non à l'extérieur.
Il y a des pensées du genre, "je voudrais être tout pour lui, car il est tout pour moi. "
Qui est triste ? Comment cette tristesse ce manifeste t-elle ? En pensee ? En sensation ? Peux-tu me dire precisement ou tu la ressens ?
Il y a quelque chose qui me saisit d'un seul coup, une sensation de vide dans le ventre, une pensée dit "quoi que je fasse, je ne trouverais rien là-dedans et je suis si seule"
Tres belle observation. Maintenant recommence l'experience avec le meuble ou avec ta main. Ou est le meuble ? Ou est ta main ?
J'ai regardé ma main et c'est comme si, elle était plantée dans mon visage, elle prenait tout l'espace, puis très vite, de la distance, moi qui voit ma main.
Sous quelle forme ta fille existe-t-elle lorsque tu ne la percois pas ?
Et sous quelle forme existe-t-elle lorsque tu la percois ?
Quand je ne la perçois pas, c'est une image
Quand je la perçois, c'est tout chaud, lumineux et il y a du mouvement.
Une pensee peut-elle aller a l'encontre de quoi que ce soit ?
Qu'est ce qu'une pensee ?
Je ne sais pas de quoi est fait une pensée, mais c'est un peu comme du vent.
Je ne crois pas finalement qu'une pensée puisse avoir du pouvoir et aller à l'encontre de quoi que ce soit.
Qui ou quoi te dis ce qu'il "faut faire" pour realiser qui tu es ?
Qui perpetue la lutte ? Qui te dis qu'il y a lutte ? Qui lutte contre quoi ?
Ce ne sont que des pensées qui racontent ces choses, c'est énervant de constater que c'est qu'une pensée.
En fait le monde n'est qu'une pensée, je ne suis qu'une pensée...

Me vient l'idée que si tout émerge spontanément, toutes les explications que je donne, ne valent rien.
Je veux dire, qu'elles n'ont de réalité que celle que je leur donne.
Exactement. Mais est-ce toi qui leur donne une realite ? Ou est-ce une pensee percue qui raconte cela ?
C'est encore une pensée qui raconte ça, en fait, j'ai jamais rien fait, la vie se vit, encore des pensées, c'est tellement simple que ça cherche une explication.
Les pensees adorent raconter des histoires n'est-ce pas :) ?
Oui, c'est du non-stop.
Peux-tu observer cette ebullution ? Peux-tu ne pas l'observer ?
Si je suis capable de dire qu'il y a ébullition c'est que je ne suis pas ébullition.
ça se présente à moi, pas le choix de sentir ça.
Es-tu ce qui (t')apparait ?
Il y a quelque chose de bizarre, avant c'était très clair, je suis et je perçois des choses à l'extérieur de moi.
Maintenant, c'est comme si la distance était presque inexistante, il y a regard et dans ce regard le regardé...

Mais, au moment où je le formule comme ça, je sens que c'est pas juste, dans l'expérience, le regard est le regardé, le regardé prend toute la place.
Et là je ne peux plus dire qui je suis ???

Bonne nuit Yas

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Fri Mar 10, 2017 7:05 pm

Je ne le peux pas, je cherche, il y a ces pensées qui commentent tout, certaines disent que je suis là, d'autres que je suis de nouveau là après avoir disparu.
Mais, je n'ai jamais vu ma disparition.
Comment pourrais-tu :)

Oui, au moment où je le regarde, je le vis, il n'y a pas une pensée qui vient me rappeler que c'est un film.
et l'autre jour tu disais que :
Je pense que d'avoir vu cette disparition, devrait m'amener à ne plus croire à ce qui se présente, mais que je devrais voir leur nature illusoire
Exemple de la corde et du serpent, une fois qu'il a été vu qu'il s'agissait uniquement d'une corde et non d'un serpent, je ne peux plus continuer à avoir peur d'un serpent qui n'a jamais existé.
Qu'en penses-tu maintenant ?

S'il n'y a pas de pensées, pas de moi.
C'est a dire que la maniere d'exister du moi separé avec ses possessions et ses critiques et ses comparaisons ne se trouve qu'en pensées.

Mais tu "existes" ! Comment pourrais-tu sinon etre consciente de cette phrase et la voir ?
Ceci dit, je m'attendais à quelque chose de plus extraordinaire, comme un sentiment particulier que je sentirais en voyant qu'il n'y a pas de moi.
Tout ceci est encore de l'ordre de la pensée et pour ajouter à ça, une pensée dit " tu n'y es pas, si tu avais réalisé qu'il n'y a pas de moi, tu te sentirais différente"

C'est vraiment le chien qui se mord la queue...
Disons qu'un moi-je separé pas encore la, ou realisé ou eveillé n'est pas necessaire du tout, n'a pas besoin d'etre ou d'exister. Et si il existe, son existence est d'etre une pensee (tout comme le mirage n'existe pas en tant qu'eau mais existe bien en tant que modulation de la lumiere et de la chaleur qui le creeent)

Vois-tu cela clairement ?
Oui, les rêves sont à l'identiques de ce que je vis en journée.
Ce que je vois, c'est des formes, du vide et des couleurs.

C'est un peu flippant de se dire que finalement, pas de différence entre le jour et la nuit.
Certains rêves laissent des impressions, des sensations, des images, mais le décor n'est plus là.
Nice :)

Exactement, je ne peux rien dire de ça, excepté ce que les pensées ont raconté après coup.
Même maintenant, seules les pensées peuvent exprimer quelque chose.
Il y a comme une peur qui surgit, comme si je pouvais être absorbée par ce grand vide. une sensation au niveau de mon ventre.
Quand cette peur surgit peux-tu me la decrire en terme de sensations seulement (S) puis de pensees seulement (P) ?

C'est comme tout blanc dans ma tête, redire encore que je ne peux rien dire de cette expérience vécue.
Pour l'expérience pensée, il y a plein de mots, de caractéristiques pour expliquer.
Je suis troublée, car c'est comme s'il ne s'était jamais rien passé, si je n'ai plus les mots pour dire, alors, il n'y a rien, je me sens perdue face à ça.
As-tu besoin de mots pour savoir que tu aimes ta fille ? As-tu besoin de mots pour savoir que telle ou telle personne t'apparait plaisante ou antipathique ? Qui (te) dis que tu es perdue ?


Pas juste le regardé, c'est un entre-deux, c'est plus vraiment moi, mais le regard est encore séparé du regardé.
Peux-tu trouver une frontiere entre le regard et le regardé ? Ou commence l'un et ou finit l'autre ?

Dans un rêve, c'est comme en journée, je me sens séparée du décor, je perçois formes et couleurs
Exactement.

Ton truc, me fait l'effet, comme si j'aimais les tours de magie ou un bon film et tu viens montrer le truc qui fait que le tour de magie ne tient plus la route, ou tu me racontes la fin du film...
Il y a comme une déception, alors il n'y a jamais vraiment eu de consistance, de relief aux choses, tout est plat, tout est vide...

Tout est vide meme le vide c'est grace a ca que CELA (cet incroyable spectable de chaque instant) peut se manifester :)
Oui, juste des couleurs.
You got it :)

Les pensées donnent cette impression, mais une pensée n'est qu'un pensée, elle ne peut pas donner l'impression de choisir, de contrôler.
Il n'y a pas de problème, simplement ce qui est.
Oui.

Quand je ne le perçois pas, c'est une image.
Quand je le perçois, J'allais dire en chair et en os, mais...
Avec l'exercice du tableau, je suis entrain de rire, j'ose même pas imaginer que je suis amoureuse d'une image, de couleur qui s'étirent et donne la forme de l'homme que j'aime

Là je demande remboursement.

Donc ton compagnon tout comme ton moi tout comme ton "corps" sont des couleurs, des formes, des sensations et des sons qui t'appairaissent ?


Quand je pense à lui, c'est des sensations, des pensées, en fait, je ne rencontre véritablement personne.
Dans l'expérience, que je le perçoive ou non, il n'y a toujours que des sensations, pensées.
Je ne peux pas le posséder, tout ce que je vis est déjà en moi et non à l'extérieur.
Il y a des pensées du genre, "je voudrais être tout pour lui, car il est tout pour moi. "

Oui voila. Mais y a t-il un "toi" et un "lui" separe ou est-ce un tout, le TOUT ?

J'ai regardé ma main et c'est comme si, elle était plantée dans mon visage, elle prenait tout l'espace, puis très vite, de la distance, moi qui voit ma main.
Peux-tu trouver ce "moi qui voit" ? A quoi ressemble t-il/t-elle ?


Quand je ne la perçois pas, c'est une image
Quand je la perçois, c'est tout chaud, lumineux et il y a du mouvement.
Et cette chaleur, cette lumiere sont-elle "du cote" de ta fille ou "en toi" ?



Je ne sais pas de quoi est fait une pensée, mais c'est un peu comme du vent.
Je ne crois pas finalement qu'une pensée puisse avoir du pouvoir et aller à l'encontre de quoi que ce soit.
Ahah oui :)

Ce ne sont que des pensées qui racontent ces choses, c'est énervant de constater que c'est qu'une pensée.
En fait le monde n'est qu'une pensée, je ne suis qu'une pensée...
Ce monde ou ce toi auquels tu crois n'existe que dans une pensee MAIS il y a aussi le monde qui existe ici et maintenant toujours renouvelle. Le percois-tu ce monde ? En es-tu separee ?
C'est encore une pensée qui raconte ça, en fait, j'ai jamais rien fait, la vie se vit, encore des pensées, c'est tellement simple que ça cherche une explication.
Oui, c'est du non-stop.
Si je suis capable de dire qu'il y a ébullition c'est que je ne suis pas ébullition.
ça se présente à moi, pas le choix de sentir ça.

ahah bien vu
Il y a quelque chose de bizarre, avant c'était très clair, je suis et je perçois des choses à l'extérieur de moi.
Maintenant, c'est comme si la distance était presque inexistante, il y a regard et dans ce regard le regardé...

Mais, au moment où je le formule comme ça, je sens que c'est pas juste, dans l'expérience, le regard est le regardé, le regardé prend toute la place.

Et là je ne peux plus dire qui je suis ???
Magnique :) :)
As-tu besoin de dire pour etre ?

Bon weekend :)

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Sat Mar 11, 2017 10:12 am

Dans un rêve, c'est comme en journée, je me sens séparée du décor, je perçois formes et couleurs
Dans un rêve le personnage en "première personne" (et sa mémoire et ses possessions et la nature de ses relations avec les autres personnages) les autres personnages et le monde du rêve sont ils vraiment séparés? Peuvent ils être séparé alors que c'est le rêveur qui les créé tous ? Est ce que le fait de se sentir séparée ou de percevoir une pensée qui le dit sont une preuve de séparation ? Et si cette sensation et cette pensée faisaient tout simplement partie du rêve en tant que sensation et pensée perçues ici et maintenant? Ne serait ce pas plus juste de dire cela ?

User avatar
Silatigi
Posts: 140
Joined: Thu Mar 10, 2016 1:56 am

Re: Besoin de comprendre

Postby Silatigi » Sat Mar 11, 2017 10:14 am

Ce ne sont que des pensées qui racontent ces choses, c'est énervant de constater que c'est qu'une pensée.
Est-ce "vraiment" énervant ou est-ce en réalité un soulagement de voir cela :) ? Regarde et dis moi :)


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 19 guests