"Je"

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Sun May 24, 2015 11:34 am

Bonjour Sébastien ,
Il est peut-être bon de prendre conscience que la recherche compromet la paix naturelle de l'instant,
la paix qu'elle est censée apporter lorsqu'elle aboutira dans un futur qui n'est qu'une conception mentale...
C'est ok . C'est clair .
Une pensée : la fin de la recherche pourrait laisser un grand vide .
Il n'y a pas d'évidence du "moi" dans l'expérience directe, seulement dans les pensées. Non ?
Il n'y a pas d'évidence du moi dans l'expérience puisque "moi" est une pensée .
Pensée de moi .
Il n'y a pas d'évidence du moi dans l'expérience directe tout court .
Et si ce n'est pas le cas, est-il possible de dire "oui" à la non-acceptation qui apparaît dans l'expérience ?
OUI !
Est-ce que le refus implique l'existence d'un "moi" ?
Non .
Pensée de refus, qui amène la pensée de "moi" qui refuse .
Le moi-pensée est dans le non . Il se cristallise dans le non me semble t-il , il émerge dans le non ; il se nourrit du non .
Le refus fait-il aussi partie intégrante de ce qui est ?
Oui .
Le refus peut-il se manifester sans personne qui refuse ?
C'est à creuser . Vraiment à creuser .
Je ne sais pas répondre .
lorsque cette pensée de "moi" apparaît, le fait de la connaître en tant que simple pensée
(qui ne peut donc rien faire par elle-même) la discrédite de plus en plus, n'est-ce pas ?
Oui . Çà aussi c'est à creuser .
Vois-tu que ce n'est qu'une pensée ?
Hormis dans ce que raconte cette pensée, regarde à cet instant, où se situe la gêne ?
Est-elle trouvable dans ce qui est vu, entendu, senti...etc à l'instant ?
La gène n'est pas trouvable dans le réel . Elle est dans la pensée : pensée de gène .

Merci pour ton aide .
Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Sun May 24, 2015 1:55 pm

Bonjour Didier
Une pensée : la fin de la recherche pourrait laisser un grand vide .
La fin de la recherche d'autre chose pourrait laisser un acquiescement face à ce qui est.
La fin de la recherche pourrait laisser la paix.
Qu'est-ce qui te semble le plus vrai ?
La paix est-elle plutôt un vide ou une complétude ?
Le moi-pensée est dans le non . Il se cristallise dans le non me semble t-il , il émerge dans le non ; il se nourrit du non .
Oui ! Le désir, la peur, l'opposition sont des modes d'affirmation de ce mécanisme mental.
Et paradoxalement, le "moi" n'existe pas ...
C'est à creuser . Vraiment à creuser .
Je ne sais pas répondre .
Une pensée de refus qui apparaît, comme peut ensuite apparaître une pensée qui dit : " je refuse",
qui reste un peu et qui passe...C'est ce qui est.
Y'a-t-il quelqu'un au centre de l' expérience qui perçoit, génère, contrôle ce qui est ?
Ou y' a-t-il seulement ce qui est, comprenant aussi un mécanisme mental qui raconte cette histoire de "quelqu'un ?
Oui . Çà aussi c'est à creuser .
Tu as vu que "moi-je" est une pensée et qu'une simple pensée ne peut rien faire par elle-même :
lorsqu'elle se représente, ça met pas mal de plomb dans l'aile de sa crédibilité, non ?
Si cette notion ne s'est pas encore totalement effondrée, n'est-elle pas de moins en moins crue ?
La gène n'est pas trouvable dans le réel . Elle est dans la pensée : pensée de gène .
Si la gêne ne se trouve que dans la pensée, est-elle gênante ?
Si le "moi" ne se trouve que dans la pensée, existe t-il vraiment ?
Lorsque la pensée "moi" se représente dans l'expérience, est-elle gênante ?

Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Thu May 28, 2015 1:11 pm

Bonjour Sébastien ,
La fin de la recherche pourrait laisser la paix.
C'est certain . La recherche empêche de voir ce qui est .
La recherche vise la fin de la recherche.
Qu'est-ce qui te semble le plus vrai ?
La paix est-elle plutôt un vide ou une complétude ?
Une complétude . Lorsqu'il ne manque rien, lorsque tout est là, accompli .
Y'a-t-il quelqu'un au centre de l' expérience qui perçoit, génère, contrôle ce qui est ?
Ou y' a-t-il seulement ce qui est, comprenant aussi un mécanisme mental qui raconte cette histoire de "quelqu'un ?
la réponse intellectuelle est qu'il n'y a personne au centre de l'expérience . Lorsque je cherche ce quelqu'un au centre de l'expérience , je ne le trouve pas . Cela étant, il y a toujours l'impression de quelqu'un au centre de l'expérience .
Si cette notion ne s'est pas encore totalement effondrée, n'est-elle pas de moins en moins crue ?
Oui , la notion "moi-je" est de moins en moins crue .
Elle revient fortement notamment dans les situations difficiles .
La gène n'est pas trouvable dans le réel . Elle est dans la pensée : pensée de gène .
Si la gêne ne se trouve que dans la pensée, est-elle gênante ?
Si le "moi" ne se trouve que dans la pensée, existe t-il vraiment ?
Lorsque la pensée "moi" se représente dans l'expérience, est-elle gênante ?
A une pensée est associé une sensation de pénibilité .
La pensée "moi "est toujours présente.
L'impression qu'il y a quelqu'un est là. L'impression qu'il y a une entité faisant l'expérience est là.
L'impression que quelqu'un tape sur le clavier .
Pourtant il y a distanciation avec les pensées ,les émotions , les sensations.
Il y quelqu'un qui a conscience de l'expérience.
Merci pour ton aide .
Didier.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Fri May 29, 2015 10:59 am

Bonjour Didier
La recherche empêche de voir ce qui est .
*
Le refus de ce qui est entraîne la recherche d'autre chose : " ça n'est pas assez ; c'est trop ; ça devrait
être différent ; ça n'est pas ça..." Ce qui est est négligé, refusé. C'est une boucle qui peut être sans fin.
Sans écouer les commentaires de la pensée, quel est le problème avec ce qui est ?

La recherche vise la fin de la recherche.

En est-tu sûr ?
L'illusion du "moi" est un mécanisme mental qui s'auto-alimente. La recherche lui est utile dans la mesure où
elle lui donne une "consistance" et promet un aboutissement pour le "moi" dans le futur, en résolvant ses problèmes.
Mais le "moi" est le problème, et la recherche n'aboutit jamais comme elle veut le faire croire. Il manque
toujours un poil de quelque chose en plus pour enfin connaître l' ultime...un piège bien ficelé.
Vérifie pour toi-même ...
la réponse intellectuelle est qu'il n'y a personne au centre de l'expérience . Lorsque je cherche ce quelqu'un au centre de l'expérience , je ne le trouve pas . Cela étant, il y a toujours l'impression de quelqu'un au centre de l'expérience .
La réponse intellectuelle est qu'il y a "moi".
La réponse par l'expérience directe est qu'il n'y a personne. Non ?
Comment se manifeste l'impression de quelqu'un ? Est-ce une pensée, une sensation, autre chose ?
Elle revient fortement notamment dans les situations difficiles .
Oui, tout à fait. Les situations "difficiles" occasionnent un retour en force du conditionnement (passé)
et donc de la notion de "moi".
A une pensée est associé une sensation de pénibilité .
Est-ce qu'il y a écrit "pénible" sur la sensation ? Ou est-ce que c'est juste un label donné par le mental ?
Dans l'expérience directe, la sensation est-elle vraiment pénible ou est-ce seulement une sensation inqualifiable
comme n'importe laquelle des sensations qui font le corps ?
Il y quelqu'un qui a conscience de l'expérience.
De quoi est-il fait ? Décris-le.

Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Sun May 31, 2015 11:00 am

Bonjour Sébastien ,
Sans écouter les commentaires de la pensée, quel est le problème avec ce qui est ?
Aucun !
L'illusion du "moi" est un mécanisme mental qui s'auto-alimente. La recherche lui est utile dans la mesure où
elle lui donne une "consistance" et promet un aboutissement pour le "moi" dans le futur, en résolvant ses problèmes.
Oui , j'observe ça : comment les pensées alimentent , renforcent le moi .
La réponse intellectuelle est qu'il y a "moi".
La réponse par l'expérience directe est qu'il n'y a personne. Non ?
D'accord .Ce qui signifie que l'intellectuel prend le pas sur l'expérience . Une habitude fermement ancrée de la pensée-moi .
Comment se manifeste l'impression de quelqu'un ? Est-ce une pensée, une sensation, autre chose ?
C'est bien ce que j'essaye de voir . C'est flou .
Il y a l'expérience des sensations du corps , mais cela ne fait pas quelqu'un .
Il y les pensées qui ne font pas non plus quelqu'un .
Il y a conscience des sensations et des pensées qui semble t-il "fait" quelqu'un , crée le quelqu'un .
Personne consciente = quelqu'un .
Didier conscient = quelqu'un . Sauf qu'il n'y a pas de Didier sinon dans l'histoire de Didier .
Conscience qui serait personnelle . Il me semble que la conscience est associée au corps : pas de conscience sans corps . Il faut que je poursuive sur cette "impression d'être quelqu'un " . D'un autre côté , il me semble que je veux ça ne veut pas aller voir .
J'essaye d'être aussi clair que possible mais dans l'expérience c'est flou .
Dans l'expérience directe, la sensation est-elle vraiment pénible ou est-ce seulement une sensation inqualifiable
comme n'importe laquelle des sensations qui font le corps ?
Une sensation est une sensation . La pensée qualifie en pénible et agréable .
Il n'en demeure pas moins qu'elle n'a de cesse de qualifier .

Merci pour ton aide .
Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Sun May 31, 2015 1:06 pm

Bonjour Didier
D'accord .Ce qui signifie que l'intellectuel prend le pas sur l'expérience . Une habitude fermement ancrée de la pensée-moi .
Fais-tu davantage confiance dans ce que raconte la pensée ou dans ton expérience de première main ?
Habituellement, par conditionnement , il y a eu jusqu'à maintenant croyance en la pensée de "moi".
On pourrait dire que la conscience s'est pris pour une personne, mais c'est encore une tentative de la pensée de
mettre en mots l' indicible .
Il y a l'expérience des sensations du corps , mais cela ne fait pas quelqu'un .
Il y les pensées qui ne font pas non plus quelqu'un .
Il y a conscience des sensations et des pensées qui semble t-il "fait" quelqu'un , crée le quelqu'un .

Regarde dans l'expérience directe. Vois-tu deux éléments séparés ou un seul : d'un côté l'expérience et de l'autre
la conscience ou une seule et unique conscience/expérience ?
Personne consciente = quelqu'un .
Appelons la conscience le sujet et les perceptions des objets.
La pensée nous dit que le sujet est "quelqu'un", la soi-disante personne.
A bien y regarder, la personne apparaît sous forme de pensées et de sensations qui sont des objets perçus.
La personne ne peut être le sujet puisqu'elle fait partie des objets perçus.
La conscience n'est pas quelqu'un...Qu'en dis-tu ?
Il me semble que la conscience est associée au corps : pas de conscience sans corps .
Il te "semble"...NDE - Entretien Avec le Dr Pim van lommel
Pim van Lommel est un cardiologue hospitalier néerlandais. Il est actuellement l'un des plus importants spécialistes des Expérience de mort imminente, EMI (N...
YOUTUBE.COM
D'un autre côté , il me semble que je veux ça ne veut pas aller voir .
?
Il n'en demeure pas moins qu'elle n'a de cesse de qualifier .
Il n'en demeure pas moins que dans l'expérience directe, la sensation soi-disant "pénible" n'est qu'une sensation
inqualifiable comme n'importe quelle autre sensation qui fait le corps.
Le bla-bla de la pensée peut être laissé de côté, non ?

Merci

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Thu Jun 04, 2015 10:08 pm

bonsoir Didier

Comment ça va ? où en es-tu ?

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Sun Jun 07, 2015 5:15 pm

Bonjour Sébastien ,

Tout va bien ; simplement mon travail m'occupe beaucoup en ce moment et la vie de famille est aussi très intense ces derniers jours .
Fais-tu davantage confiance dans ce que raconte la pensée ou dans ton expérience de première main ?
Les pensées sont vues comme pensées , quelle confiance pourrait on leur accorder ? L'expérience est ce qui est , qui seul est .
La pensée"moi" est pourtant toujours aussi présente , aussi forte .
C'est un sérieux paradoxe .
Vois-tu deux éléments séparés ou un seul : d'un côté l'expérience et de l'autre
la conscience ou une seule et unique conscience/expérience ?
Effectivement , il n'y a pas la conscience d'un coté et l'expérience de l'autre dans l'expérience directe .
La conscience n'est pas quelqu'un...Qu'en dis-tu ?
Non , la conscience est présence consciente . "Quelqu'un" ou bien "moi" est pensée de moi , mon histoire .
La conscience n'est pas quelqu'un .

Je n'affirme pas que la conscience est associée au corps . J'ai cette impression que la conscience est personnelle; en somme autant de consciences que d'individus .

Je voulais écrire :"il me semble que ça ne veut pas aller voir la réalité" , la réalité de l'absence de moi. L'impression d'un blocage .
Le bla-bla de la pensée peut être laissé de côté, non ?
En tous cas , il est vu comme bla-bla .
Pas si simple de laisser toujours de côté ce bla-bla .

Merci pour ton aide .
Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Sun Jun 07, 2015 9:19 pm

Bonsoir Didier
Les pensées sont vues comme pensées , quelle confiance pourrait on leur accorder ? L'expérience est ce qui est , qui seul est .
Oui !
La pensée"moi" est pourtant toujours aussi présente , aussi forte .
Dans l'expérience directe, la pensée "moi" apparaît parfois ( ou souvent) et le reste du temps est absente.
Est-elle "forte", "toujours aussi présente", ou alors simplement parfois là et parfois pas là ?
N'est-ce pas seulement la pensée qui la qualifie ainsi ?
Est-ce un problème ?
C'est un sérieux paradoxe .
Idem : "paradoxe" et "sérieux" sont des appellations mentales.
La vie est pleine de paradoxes qui sont "tels" seulement pour l'appréhension mentale de l'expérience.
Est-ce vraiment problématique comme la pensée le suggère ?

Tu dis plus haut : "quelle confiance pourrait-on leur accorder", n'est-ce pas ?
Effectivement , il n'y a pas la conscience d'un coté et l'expérience de l'autre dans l'expérience directe .
La conscience/présence/expérience te semble-elle toujours "faire" quelqu'un ?
J'ai cette impression que la conscience est personnelle; en somme autant de consciences que d'individus .
Tu dis que c'est une "impression" . N'est-ce pas une croyance ? ( d'ailleurs la plus communément répandue )
"il me semble que ça ne veut pas aller voir la réalité"
Essaies de trouver un moment au calme pour rester avec cette résistance en partant de la pensée " il me semble
que ça ne veut pas aller voir la réalité" .
Reste avec son ressentis dans le corps seulement. Dis-moi ce que tu vois.
Pas si simple de laisser toujours de côté ce bla-bla .
Pas grave s'il est cru parfois, c'est aussi ce qui est. En tout cas il est vu pour ce qu'il est, des pensées
pas "dignes" de confiance.

Merci

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Tue Jun 16, 2015 10:35 pm

Bonsoir Didier
J'ai cette impression que la conscience est personnelle;
La conscience ne vient pas de la personne.
La "personne" apparaît dans la conscience sous forme d'images assez floues du corps (pensées visuelles),
de pensées (impression d'être quelqu'un ; mémoire ...), de sensations physiques (visuelles; tactiles; auditives).
en somme autant de consciences que d'individus .

Autant de manières d'appréhender le monde que d'organismes corps-mental, mais plusieurs consciences ?
Il y a l'expérience des sensations du corps , mais cela ne fait pas quelqu'un .
Il y les pensées qui ne font pas non plus quelqu'un .
La conscience n'est pas quelqu'un .
Ce "quelqu'un" n'est-il pas le grand absent de l'expérience directe, de ce qui est ?
As-tu jamais vécu autre chose que ce qui est ?

Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Sat Jun 20, 2015 4:35 pm

Bonjour Sébastien ,

Désolé de ne pas répondre plus vite . Il y a le sentiment que la vie quotidienne me happe, m'entraine dans son mouvement . le travail prend une part très forte dès lors qu'il y des conflits et les pensées s'affolent et ne s'arrêtent plus . La colère arrive et le moi se sent frustré . Et ensuite le sentiment de reculer ...Je résume ces derniers jours !
Ce n'est pas brillant . Pensées bien sûr !
Dans l'expérience directe, la pensée "moi" apparaît parfois ( ou souvent) et le reste du temps est absente.
Est-elle "forte", "toujours aussi présente", ou alors simplement parfois là et parfois pas là ?
N'est-ce pas seulement la pensée qui la qualifie ainsi ?
Est-ce un problème ?
La pensée "moi" apparaît très souvent . Oui , la pensée "moi" est là ou pas ; forte, est une qualification de la pensée .
C'est l'identification à la pensée "moi" qui est un problème . Le sentiment d'être lié par un conditionnement .
Est-ce vraiment problématique comme la pensée le suggère ?
Tu dis plus haut : "quelle confiance pourrait-on leur accorder", n'est-ce pas ?
Oui , mais ces derniers jours les pensées ont pris le dessus .
La conscience/présence/expérience te semble-elle toujours "faire" quelqu'un ?
Oui , sauf si je pose la conscience sur la conscience .
Le quelqu'un est là un peu caché .
Tu dis que c'est une "impression" . N'est-ce pas une croyance ? ( d'ailleurs la plus communément répandue )
D'accord , mais une croyance très forte qui devient une vérité .
Essaies de trouver un moment au calme pour rester avec cette résistance en partant de la pensée " il me semble que ça ne veut pas aller voir la réalité" .
Reste avec son ressentis dans le corps seulement. Dis-moi ce que tu vois.
Pas de réponse ou c'est une réponse de l'intellect qui arrive .
Je reviens là-dessus .
La conscience ne vient pas de la personne.
La "personne" apparaît dans la conscience sous forme d'images assez floues du corps (pensées visuelles),
de pensées (impression d'être quelqu'un ; mémoire ...), de sensations physiques (visuelles; tactiles; auditives).
Oui, Oui , Oui . C'est très clair , mais ce n'est pas vu .
Autant de manières d'appréhender le monde que d'organismes corps-mental, mais plusieurs consciences ?
Une conscience dans chaque individu .Je ne défends pas ce point de vue , tout simplement je ne vois pas qu'il n'y a qu'une conscience .
Ce "quelqu'un" n'est-il pas le grand absent de l'expérience directe, de ce qui est ?
Oui .
As-tu jamais vécu autre chose que ce qui est ?
Non . C'est clair . Il n'y a que ce qui est . Les pensées s'invitent et supplantent le "ce qui est" .
Le quelqu'un prend alors le dessus .
Beaucoup de déceptions sur moi-même ces derniers jours , beaucoup de mauvaises humeurs aussi , de tensions .
C'est désagréable . (pensée posée sur la sensation comme un automatisme ) .

Merci beaucoup pour ton aide .
Avec gratitude . Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Sun Jun 21, 2015 11:44 am

Bonjour Didier

Pas de problème avec le rythme de tes réponses...
Pensées bien sûr !
Oui ! Elles ali-mentent l'impression d'être "moi" qui refuse ce qui est et qui dois trouver dans le futur le moyen
de contrôler les difficultés afin d'avoir la paix...
Peux-tu voir le mécanisme à l'oeuvre ?
Est-il possible de laisser passer un maximum de ces pensées et de revenir sans cesse à ce qui est
sans leur interprétation ?

C'est l'identification à la pensée "moi" qui est un problème
Revient à la respiration, à ce qui est vu, entendu, ressenti...puis considère ces questions :
Identification de qui ? Identification à quoi ?
mais ces derniers jours les pensées ont pris le dessus .
Pensée à laisser passer...
Le quelqu'un est là un peu caché .
Je dirais plutôt : L' inexistence du "quelqu'un" est là, un peu cachée par les pensées qui échafaudent
et entretiennent sans cesse l'image illusoire d'un "moi".
Oui, Oui , Oui . C'est très clair , mais ce n'est pas vu .
Dans l'expérience directe, vois-tu un "moi" qui fait "voir", "entendre", "ressentir"...? ça se fait tout seul , non ?
La conscience est. Pas de personne "là-dedans".
Tout ce qui concerne la "personne" apparaît dans la conscience.( au risque de te soûler )
Une conscience dans chaque individu .
On ne peut prouver que la conscience est limitée à l'individu, ni qu'elle est "une" d'ailleurs.
Peux-tu envisager qu'il n'y ait qu'une seule conscience qui se décline en milliards de formes ?
Peux-tu jouer avec cette idée, l'adopter un moment et voir ce qui se passe ?
Les pensées s'invitent et supplantent le "ce qui est" .
Les pensées ne supplantent rien du tout. Elles font partie de ce qui est.
Le quelqu'un prend alors le dessus .
Une pensée peut-elle prendre le dessus ?
Beaucoup de déceptions sur moi-même ces derniers jours , beaucoup de mauvaises humeurs aussi , de tensions .
Sois sympa avec "toi-même". Imagine que tu assistes à des tranches de vie de ton meilleur ami...
(pensée posée sur la sensation comme un automatisme ) .
Oui ! Mais c'est vu. Il y a une certaine distance avec le commentaire mental...

As-tu trouvé quelque chose derrière la résistance ?

Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Sun Jun 21, 2015 4:41 pm

Bonjour Sébastien ,
Oui ! Elles ali-mentent l'impression d'être "moi" qui refuse ce qui est et qui dois trouver dans le futur le moyen
de contrôler les difficultés afin d'avoir la paix...Peux-tu voir le mécanisme à l'oeuvre ?
Oui .
Est-il possible de laisser passer un maximum de ces pensées et de revenir sans cesse à ce qui est
sans leur interprétation ?
C'est difficile , tant les pensées peuvent prendre le dessus , voire devenir obsédantes . Revenir au ressenti , à la respiration apparaît presque impossible . Cela étant dit , ce n'est pas si grave au moment où j'écris . Le retour au ressenti est là et finalement ce qui est le plus pénible c'est le refus du refus de ce qui est , des émotions et des pensées qui reviennent en boucle .
Identification de qui ? Identification à quoi ?
Identification aux pensées crues !
Je reviens là dessus .
L' inexistence du "quelqu'un" est là, un peu cachée par les pensées qui échafaudent
et entretiennent sans cesse l'image illusoire d'un "moi".
Ok . La pensée de quelqu'un est là qui entretient un "moi" illusoire .
Dans l'expérience directe, vois-tu un "moi" qui fait "voir", "entendre", "ressentir"...? ça se fait tout seul , non ?
OUI , OUI, OUI ! Pas de moi pour entendre . Cela entend avant que je m'occupe de l'entendre . Mon phrasé n'est pas top . L'écoute est avant la prise de conscience de l'écoute . Simplement : je ne fais rien pour écouter , voir , ressentir . C'est là . Est ce à dire que personne n'écoute ? C'est moins évident . A regarder .
Tout ce qui concerne la "personne" apparaît dans la conscience.( au risque de te soûler )
Aucun risque de me soûler !!! -:) Ok .
Peux-tu envisager qu'il n'y ait qu'une seule conscience qui se décline en milliards de formes ?
Je ne vois pas le lien entre la conscience est la forme + Conscience = forme .
Peux-tu jouer avec cette idée, l'adopter un moment et voir ce qui se passe ?
Cf supra . Je reviens là dessus .
Une pensée peut-elle prendre le dessus ?
Oui, dans mon expérience dans le sens où il y a l'impression d'être submergé par les pensées qui sont crues .
Sois sympa avec "toi-même". Imagine que tu assistes à des tranches de vie de ton meilleur ami...
D'accord et merci pour ce conseil que je mets en application . Mon ami a beaucoup de mal avec lui même et s'en veut beaucoup de ne pas être meilleur !!!
As-tu trouvé quelque chose derrière la résistance ?
" il me semble
que ça ne veut pas aller voir la réalité" .
Reste avec son ressentis dans le corps seulement. Dis-moi ce que tu vois.
Sur ce sujet : rien . Je reviens là dessus .

Merci pour tout ! Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Mon Jun 22, 2015 12:13 am

Bonsoir Didier
Le retour au ressenti est là et finalement ce qui est le plus pénible c'est le refus du refus de ce qui est
Tu connais le remède : Ok, pour l'instant il y a refus du refus...et alors ?
Revient à la respiration, à ce qui est vu, entendu, ressenti...puis considère ces questions :
Identification de qui ? Identification à quoi ?
Reviens là-dessus en laissant de côté la pensée...
Simplement : je ne fais rien pour écouter , voir , ressentir . C'est là . Est ce à dire que personne n'écoute ? C'est moins évident .
Il y a écoute. Tu ne la "fais" pas.
Si tu doutes que personne n'écoute, qui d'autre le fait pour toi ?
Je ne vois pas le lien entre la conscience est la forme + Conscience = forme .
C'est quoi cette équation ?
Peux-tu envisager l'idée simplement, sans raisonnement mental ?
Oui, dans mon expérience dans le sens où il y a l'impression d'être submergé par les pensées qui sont crues .
Une pensée ne peut faire quoi que ce soit.
Telle une vendeuse au porte à porte, elle propose sa camelote et peut même être insistante, mais elle ne peut
obliger à l' acheter.
Mon ami a beaucoup de mal avec lui même et s'en veut beaucoup de ne pas être meilleur !!!
De ton point de vue extérieur ( tu te sens concerné mais n'est pas identifié ), ton ami se "fait son film"
et tu vois aisément qu'il est trop dur avec lui-même...
De plus, dans l'expérience directe, c'est quoi "meilleur" ?

Merci

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Tue Jun 23, 2015 7:11 pm

Bonsoir Didier
Le retour au ressenti est là et finalement ce qui est le plus pénible c'est le refus du refus de ce qui est
Ok le refus du refus est là.( s'il est toujours là... ) Comment vit-il dans le corps ? Le laisser être tel qu'il est sans chercher à le comprendre, à le manipuler d'une manière ou d'une autre. Qu' il devienne une curiosité.
Rester avec. ( idem pour la résistance à aller voir... )

Merci


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests