Je cherche un guide

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Sat May 05, 2018 9:45 am

Coucou Marc,

J'espère que tu vas pouvoir profiter du week-end pour te balader dans la nature et profiter du soleil.

Merci pour tes réponses éblouissantes ! ;-))
C'est amusant tes réponses avec des pensées de plus en plus subtiles (souviens-toi qu'elles ont beaucoup d'humour... ce sont des blagueuses, farceuses, JOUEUSES !).
Rassure-toi, tu as parfaitement bien saisi les consignes comme un premier de la classe (comme un "intello" dirait mon fils) ;-)
Tu maîtrises la notion d'Expérience Directe, et tu "vois" ;-)))

Pas de « je » à l’intérieur de cette espace et pourtant cette espace semble être unique, toujours un goutte sans le ressenti de faire partie de l’océan.
oui il n'y a pas 7 milliards d'"espace indéfini", c'est un seul espace sans CENTRE.
la pensée arrive et dit : "je suis cet espace"
"je suis séparée de l'espace de l'autre"
"je suis une goutte et ne fais pas partie de l'océan".
Question : vois-tu que ce ne sont que des pensées ?
Il n'y a ni goutte ni océan ! Ni espace :-) Regarde par toi-même stp.
Faut-il quelqu'un ou quelque chose pour être Cela qui EST ?
Remplace le mot "espace indéfini" par Cela qui EST ou bien par ETRE / ETRETé.
La VIE est IMPERSONNELLE.
Dans l'Expérience Directe, que ressens-tu ? Comment cela manifeste-t-il dans ton corps ? Prends le temps de me décrire les émotions et sensations physiques qui émergent.
Tout ce qui apparait ici et maintenant EST déjà ce qui est : pensée de peur ou de "je veux comprendre" / émotion/ressenti de peur et de frustrations / contractions dans le corps.
C'est ce qui est, et tout est bienvenu.
Je t'invite à inspirer profondément puis à expirer profondément.
Ce n’est pas vraiment la pensée « Je suis Marc, … », c’est plus la pensée « Je suis, cela arrive ici dans CET espace particulier » qui se manifeste d’elle-même. Puis en background tu as la pensée "Je suis cet espace", qui se manifeste très très discrètement pour essayer de s'imposer sans que je ne la remarque :-))
Est-ce une Expérience Directe ?
Est-ce une pensée crue ?
Et si je retire le mot "espace" => qu'est-ce qu'il reste ?
Qui est ce "je" qui est "espace" ?
oui, bien vu : c'est de plus en plus subtil et rigolo en même temps (le bluff de la pensée) ! ;-)))
Je t'invite à revenir à ta respiration.

Les personnes, ayant suivi ce parcours, témoignent qu’une fois que c’est vu, il n’y a plus aucun doute sur l’illusion du « moi », qu’ils voient/ressentent l’ESPACE, ce SILENCE dont tu parles et que cet ESPACE est commun à tout ce qui vit. Je vois cet ESPACE où les perceptions se manifeste mais je ne pourrai pas dire que cet ESPACE « ici » est semblable à ESPACE perçu "là-bas", ni si c’est un et même espace.
Il y a une mauvaise compréhension si je puis me permettre.
Il n'y a ni temps ni espace.
le ICI n'est pas un espace localisé. Il est non-localisé, sans centre.
C'est pédagogique :
Il n'y a pas un "ici" dans le corps et un "là-bas" en-dehors du corps.
Tu me dis : "je sais que le Père Noël n'existe pas, peux-tu m'aider à voir l'irréalité de cela ?"
Je te dis : vois-tu le Père Noël maintenant dans ton salon ? Regarde et décris-le moi.
Une sensation de frustration émerge, tu te mets en colère et me réponds : mais si, je ressens que le Père Noël existe, je le sens dans mon coeur (ouverture du coeur et ressenti d'amour).
Je te réponds : il y a une pensée du Père Noël qui apparaît. Il y a une émotion et une sensation physique qui émergent.
Mais trouve-moi ce Père Noël et décris-le moi : taille, couleur, forme, qualité (sans utiliser la visualisation des images de ce que tu as vu à la tv).
C'est simple.
Ici, tu as VU que tu ne trouves pas de "je-moi". Tu ne trouves pas d'entité séparée auteur au contrôle de "sa" vie.
Il n'y a pas de penseur et tu n'as pas trouvé de "CHERCHEUR". Qui cherche ?
Tu n'as pas trouvé non plus de "QUESTIONNEUR". Qui pose des questions ?
Tu n'as pas trouvé non plus d' "écouteur / entendeur" : Qui entend les pensées ? Trouve-moi stp celui qui entend/écoute les pensées. C'est très important.
Quelle est la différence de faire l'expérience d'entendre un bruit de moteur de voiture (SON), et de faire l'expérience d'entendre/écouter une pensée ?
Les personnes, ayant suivi ce parcours, témoignent qu’une fois que c’est vu, il n’y a plus aucun doute sur l’illusion du « moi », qu’ils voient/ressentent l’ESPACE, ce SILENCE dont tu parles et que cet ESPACE est commun à tout ce qui vit. Je vois cet ESPACE où les perceptions se manifeste mais je ne pourrai pas dire que cet ESPACE « ici » est semblable à ESPACE perçu "là-bas", ni si c’est un et même espace.
Qui sont ces personnes ?
Il y a un "je-moi" Marc ICI, et "tu-toi" (Natacha ou les personnes) LA-BAS ?
Je t'avais déjà posé cette question, et il semblait que c'était clair pour toi.
Tu n'as plus aucune doute sur l'illusion du "moi" (il n'est pas ce qu'on croit)
= perception reconnue comme différente de la réalité.
Il y a juste ETRE ou VIE, et c'est impersonnel.

On va oublier les concepts "espace" et "silence". Je me permets d'insister là-dessus : ce ne sont que des POINTEURS vers Cela qui EST.
Tu essaies de comprendre.
C'est quoi le SILENCE pour toi ?
(tu te souviens du poing serré : contraction / vouloir comprendre).
Reviens à ta respiration. Reviens aux sens : toucher ou goûter par exemple. Quel est ton sens préféré ?
Le corps est contracté ici et maintenant ?
Reviens à ta respiration et aux ressentis.
Le corps est décontracté ?
Y-a-t-il moins de pensées ? Si oui, que vois-tu entre 2 pensées ?
Il y a SILENCE... une pensée à l'instant.... un SILENCE... une autre pensée....
ça fait quoi dans le corps de se concentrer sur le SILENCE entre les pensées ? Décris-moi les ressentis stp : émotions et sensations physiques.

Je me permets de te rappeler que c'est SIMPLE.
ETRE est la simplicité même.
Tu comprends ?
« VOIR » se différentie de comprendre ou imaginer ou croire. C’est l’expérience directe direct d’un élément. Par exemple « VOIR » une pomme (visuellement, toucher, odorat, goût, …) n’a rien de comparable avec imaginer une pomme, croire qu’elle existe ou encore comprendre le concept de la pomme.
Bravo, super ! Excellente définition :-)
Je n'ai plus rien à dire.
Je « VOIS » peut-être la pomme, mais les pensées cherchent peut-être une poire :-))
oui super !
QUI voit la pomme ?
QUI voit les pensées ?
Depuis quand une pensée cherche ? est-ce qu'un objet peut faire quelque chose ? ;-))
QUI cherche ?
Voir que le "je-moi" est une PENSEE (une étiquette).
Et que l'Expérience Directe ne fait pas référence à la pensée (ni à la visualisation, ni mémoire, ni concept, ni savoir).
Tu comprends ?
Il n'y a ni pomme ni poire.
Il n'y a rien à chercher, et personne ni rien pour chercher.
Regarde stp :-)

Percevoir un ESPACE où apparaissent les perceptions, c’est déjà le cas. Mais des pensées souhaitent « VOIR » quelle est la place de cet ESPACE dans cette réalité.
Il n'y ni espace ni réalité.
Ce sont des pensées : bienvenue à elles (elles apparaissent et repartent).

H- Vois-tu une séparation, une limite à Maintenant ?

Maintenant est ponctuel. Un instant ne dure qu’un instant et il est unique. Mais c’est toujours « Maintenant ».
Il n'y a ni temps ni espace.
Tout EST ici et maintenant, ou bien partout et nulle part (concepts).
Le temps n'existe pas. Maintenant est ATEMPOREL.
Il n'y a que "Maintenant". Je peux te trouver des synonymes à "Maintenant" : ETRE ou VIE ou PRESENCE (= Présent).
Il ne dure pas.
Oui il y a la fraicheur de l'instant, toujours unique ;-)))

Le poisson devrait ressentir l’eau comme l'air est ressenti ici. Mais comme les expériences qui se passe ici ne sont pas celles d’un poisson, les pensées ne sont pas sûrs :-D
ok, bon, et si le poisson veut voir l'élément EAU ?
comment fait le poisson pour ressentir l'expérience d'être mouillé ? ;-))
La VIE est vibration ?
Tu sens que tu es vivant ou bien mort ?
Faut-il penser pour ETRE ?
Faut-il penser pour Vivre ?
C'est quoi SILENCE ou STOP ou PAUSE pour toi ?
Certaines choses sont vues, mais l’impression qu’il y a quelque chose de plus à « VOIR » est présente :-)
C'est une PENSEES (ou bien ressenti) ! Tu le vois ?
Ce genre d'impression ou pensée vont émerger tant qu'elles seront CRUES ! ça leur donne de l'énergie.
Ne pas lutter contre non plus pour éviter de renforcer cela.
Tu parles d'impression : merci de me décrire cette impression (émotions et ressentis physiques).
Coupe le ventilo qui tourne à fond stp. Regarde : le ventilo tourne encore un peu après l'avoir éteint ?
Il y a quelque chose de plus à "voir" ? Que mets-tu derrière ce concept de "voir" ?
Il manque quelque chose ici et maintenant ?

Belle journée, profite bien de ton week-end !

Natacha :-)
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
Marc T.
Posts: 38
Joined: Tue Apr 17, 2018 12:29 am

Re: Je cherche un guide

Postby Marc T. » Sun May 06, 2018 12:22 pm

Bonjour Natacha,

Voici mes dernières réponses.
Il y a encore de la confusion comme tu le verras dans ce qui suit :-)
En résumé voici mes pensées :
« Les émotions, perceptions, pensées, corps, … » SONT
« Je/Moi » n’EST PAS
« Le VIDE, l’ESPACE indéfini, le RIEN » n’EST PAS. (<-- confusion)
C'est amusant tes réponses avec des pensées de plus en plus subtiles (souviens-toi qu'elles ont beaucoup d'humour... ce sont des blagueuses, farceuses, JOUEUSES !).
Oui les pensées sont parfois drôles comme lorsqu’elles disent « je ne vois pas RIEN » alors que ce RIEN est partout. Ce serait comme dire je ne vois pas la pièce alors que tu t’y trouves.
Pas de « je » à l’intérieur de cette espace et pourtant cette espace semble être unique, toujours un goutte sans le ressenti de faire partie de l’océan.
oui il n'y a pas 7 milliards d'"espace indéfini", c'est un seul espace sans CENTRE.
Dans un de tes messages tu as écrit :
Les pensées émergent en sein de cet espace infini, toujours présent (il est "en amont" des pensées), façon de parler.
Cet espace est transparent, sans forme, ni couleur, silencieux.
Il est intelligent => intelligence de vie
Il est clarté, équilibre, LIBRE, éveillé, conscient.
Espace = Liberté.
Où se trouve la vie, l’intelligence ou la conscience dans ce « RIEN » ?
Juste un VIDE qui accueille des perceptions, des pensées, des émotions.
la pensée arrive et dit : "je suis cet espace"
"je suis séparée de l'espace de l'autre"
"je suis une goutte et ne fais pas partie de l'océan".
Question : vois-tu que ce ne sont que des pensées ?
Il n'y a ni goutte ni océan ! Ni espace :-) Regarde par toi-même stp.
Ce sont des pensées.
RIEN, le VIDE est vu.
Faut-il quelqu'un ou quelque chose pour être Cela qui EST ?
Non
Remplace le mot "espace indéfini" par Cela qui EST ou bien par ETRE / ETRETé.
La VIE est IMPERSONNELLE.
Dans l'Expérience Directe, que ressens-tu ? Comment cela manifeste-t-il dans ton corps ? Prends le temps de me décrire les émotions et sensations physiques qui émergent.
Tout ce qui apparait ici et maintenant EST déjà ce qui est : pensée de peur ou de "je veux comprendre" / émotion/ressenti de peur et de frustrations / contractions dans le corps.
C'est ce qui est, et tout est bienvenu.
Les yeux fermés dans l’Expérience Directe, il y a le VIDE où les perceptions se manifestent. Aucunes limites ne sont perçues.
Les pensées qui apparaissent sont : « Où est le lien avec le reste de ce qui vit ? », « Où se trouve l’intelligence ou la vie dans ce VIDE, qui ne semble être que l’écran sur lequel apparaissent les perceptions, les pensées et les émotions ? »
Ici il n’y a pas vraiment de frustration simplement un désir de voir TOUT ce qu’il y a à voir :-)
Ce n’est pas vraiment la pensée « Je suis Marc, … », c’est plus la pensée « Je suis, cela arrive ici dans CET espace particulier » qui se manifeste d’elle-même. Puis en background tu as la pensée "Je suis cet espace", qui se manifeste très très discrètement pour essayer de s'imposer sans que je ne la remarque :-))
Est-ce une Expérience Directe ?
Non c’est une pensée.
Est-ce une pensée crue ?
La pensée n’est pas crue, mais elle n’est pas rejetée non plus. Une autre pensée, dit « Investiguer d’avantage », « Etre sûr ».
Et si je retire le mot "espace" => qu'est-ce qu'il reste ?
Je suis.
Qui est ce "je" qui est "espace" ?
Je ne sais pas. Il n’y a rien donc pas de « Je ».
Mais comment RIEN peut ETRE. Uniquement une autre pensée fausse qui dit « RIEN EST » ?
Encore une pensée qui dit « Cet ESPACE VIDE EST » simplement parce que des éléments qui s’y manifestent (pensées, sensations, …) SONT.
Ici, tu as VU que tu ne trouves pas de "je-moi". Tu ne trouves pas d'entité séparée auteur au contrôle de "sa" vie.
Il n'y a pas de penseur et tu n'as pas trouvé de "CHERCHEUR". Qui cherche ?
Personne, juste des pensées disant « je cherche … ».
Tu n'as pas trouvé non plus de "QUESTIONNEUR". Qui pose des questions ?
Personne, juste des pensées disant « je me pose telle ou telle question … ».
Tu n'as pas trouvé non plus d' "écouteur / entendeur" : Qui entend les pensées ? Trouve-moi stp celui qui entend/écoute les pensées. C'est très important.
Quelle est la différence de faire l'expérience d'entendre un bruit de moteur de voiture (SON), et de faire l'expérience d'entendre/écouter une pensée ?
Personne n’écoute les pensées. Il n’y a pas de différence entre l’expérience d’entendre un bruit de moteur et celle d’entendre une pensée. C’est une perception qui apparaît dans le VIDE.
Les personnes, ayant suivi ce parcours, témoignent qu’une fois que c’est vu, il n’y a plus aucun doute sur l’illusion du « moi », qu’ils voient/ressentent l’ESPACE, ce SILENCE dont tu parles et que cet ESPACE est commun à tout ce qui vit. Je vois cet ESPACE où les perceptions se manifeste mais je ne pourrai pas dire que cet ESPACE « ici » est semblable à ESPACE perçu "là-bas", ni si c’est un et même espace.
Qui sont ces personnes ?
Ce sont des corps, qui expriment des pensées.
Il y a un "je-moi" Marc ICI, et "tu-toi" (Natacha ou les personnes) LA-BAS ?
Il n’y a RIEN. Juste des corps séparés dans cette réalité et des pensées qui sont exprimées.
Je t'avais déjà posé cette question, et il semblait que c'était clair pour toi.
Tu n'as plus aucune doute sur l'illusion du "moi" (il n'est pas ce qu'on croit)
= perception reconnue comme différente de la réalité.
Il y a juste ETRE ou VIE, et c'est impersonnel.
« Pas de moi » --> ok
« Impersonnel » --> ok
« ETRE/VIE » --> pas ok :-)
On va oublier les concepts "espace" et "silence". Je me permets d'insister là-dessus : ce ne sont que des POINTEURS vers Cela qui EST.
Tu essaies de comprendre.
C'est quoi le SILENCE pour toi ?
RIEN, le VIDE
(tu te souviens du poing serré : contraction / vouloir comprendre).
Reviens à ta respiration. Reviens aux sens : toucher ou goûter par exemple. Quel est ton sens préféré ?
La vue
Le corps est contracté ici et maintenant ?
Je ne sais pas
Reviens à ta respiration et aux ressentis.
Le corps est décontracté ?
Oui
Y-a-t-il moins de pensées ? Si oui, que vois-tu entre 2 pensées ?
Il y a SILENCE... une pensée à l'instant.... un SILENCE... une autre pensée....
ça fait quoi dans le corps de se concentrer sur le SILENCE entre les pensées ? Décris-moi les ressentis stp : émotions et sensations physiques.
Le calme.
Je me permets de te rappeler que c'est SIMPLE.
ETRE est la simplicité même.
Tu comprends ?
Pas sûr. ETRE c’est la simplicité même pour ce qui EST. Les émotions, les perceptions, les pensées, le corps, … tout ça EST.
Mais le « Je/Moi » n’EST pas.
Idem pour le VIDE/ESPACE/SILENCE qui n’EST pas.
Donc demander à un humain d’ETRE n’est pas possible ?
Je « VOIS » peut-être la pomme, mais les pensées cherchent peut-être une poire :-))
QUI voit la pomme ?
Personne.
QUI voit les pensées ?
Personne, elles apparaissent dans le VIDE.
Depuis quand une pensée cherche ? est-ce qu'un objet peut faire quelque chose ? ;-))
QUI cherche ?
Personne, juste des pensées qui disent « chercher ».
Voir que le "je-moi" est une PENSEE (une étiquette).
Et que l'Expérience Directe ne fait pas référence à la pensée (ni à la visualisation, ni mémoire, ni concept, ni savoir).
Tu comprends ?
Il n'y a ni pomme ni poire.
Il n'y a rien à chercher, et personne ni rien pour chercher.
Ok
Le poisson devrait ressentir l’eau comme l'air est ressenti ici. Mais comme les expériences qui se passe ici ne sont pas celles d’un poisson, les pensées ne sont pas sûrs :-D
ok, bon, et si le poisson veut voir l'élément EAU ?
comment fait le poisson pour ressentir l'expérience d'être mouillé ? ;-))
L’expérience est constamment expérimentée. Pour pouvoir ressentir uniquement l’expérience d’être mouillé, il devrait retirer toutes les autres perceptions, pensées, émotions, …
La VIE est vibration ?
Je ne sais pas.
Tu sens que tu es vivant ou bien mort ?
Une pensée dit « tu es vivant ». Mais ce n’est qu’une pensée. Le corps est vivant, « je/moi » n’existe pas.
Faut-il penser pour ETRE ?
Non, le corps est sans penser par exemple.
Faut-il penser pour Vivre ?
Non, le corps vit sans penser par exemple.
C'est quoi SILENCE ou STOP ou PAUSE pour toi ?
RIEN, le VIDE.
Certaines choses sont vues, mais l’impression qu’il y a quelque chose de plus à « VOIR » est présente :-)
C'est une PENSEES (ou bien ressenti) ! Tu le vois ?
Ce sont des pensées : « Es-tu sûr ? », « l’Expérience direct est-elle fiable ?», « Si tu acceptes que tu ne vois RIEN de plus, tu sais que tes pensées vont s’y adapter. Es-tu sûr de vouloir prendre ce chemin ? », « N’oublies tu pas un petit détail ? », …
Il manque quelque chose ici et maintenant ?
Non

Encore merci pour ton guidage, passe un agréable dimanche.
A bientôt.
Marc.

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Sun May 06, 2018 2:34 pm

Bonjour Marc,

Merci pour tes réponses.

Je t'ai demandé de me décrire ce que tu ressens ici et maintenant : émotions et sensations physiques à chaque pensée qui émerge, mais je n'ai pas trouvé l'information. Pourtant c'est cela l'Expérience Directe : sans référence à la pensée, ni savoir, ni concept. Juste revenir aux sens, au ressenti ici et maintenant. Est-ce possible pour toi ?
Cette exploration est une invitation à l'ouverture de coeur.

Je t'invite à prendre le temps de revenir à ta respiration, à te poser avant de me répondre stp :-)
Il y a encore de la confusion comme tu le verras dans ce qui suit :-)
En résumé voici mes pensées :
« Les émotions, perceptions, pensées, corps, … » SONT
« Je/Moi » n’EST PAS
« Le VIDE, l’ESPACE indéfini, le RIEN » n’EST PAS. (<-- confusion)
Il n'y a qu'une seule chose. Il y a juste la Vie - le fait d'Etre.
Tu avais réalisé avec succès l'exploration du corps, tu as vu que ce n'est qu'une étiquette-pensée.
Tu as vu qu'il n'y a pas de corps, mais juste l'expérience de sensations.
Veux-tu refaire l'exercice ?
"je-moi" dans "Moi, Marc je veux comprendre" : tu as vu que ce "je", que ce "moi" est une étiquette-pensée, comme dans "il pleut".
La Vie se vit dans "je".
Est-ce que la Vie pense ?

Je vois que tu essaie de comprendre et que dès que j'utilise un "pointeur", tu en fais un concept. Mais je me trompe peut-être.
C'est quoi pour toi une APERCEPTION ?
Tu cherches une sensation, une émotion, une sensation physique.
La Vie est vibration.
Le Silence entre 2 pensées est vibration.
La Vie est sans limite, sans séparation.
La Vie EST.

Pourquoi écris-tu que les pointeurs vers "Cela qui EST" ne sont pas ?
"espace indéfini" est un pointeur vers Cela qui EST.

Il n'y a qu'une seule chose : Vie - Etre - Cela qui EST.

Où se trouve la vie, l’intelligence ou la conscience dans ce « RIEN » ?
Juste un VIDE qui accueille des perceptions, des pensées, des émotions.
Tu essaies de comprendre et l'activité mentale juge, analyse, et trie.
Il n'y a pas 2 choses : il n'y a qu'une seule chose : Cela qui EST.
La Vie est intelligence de vie. C'est tout ET rien.
Les mots ne sont que des pointeurs vers Cela qui EST.
Que ressenti quand tu fais PAUSE et que tu mets ton attention sur ta respiration ?
Réponds-moi stp même si je ne numérote plus les questions. Décris-moi émotions et sensations physiques.
Merci de me décrire ce que tu RESSENS entre 2 respirations :
peux-tu faire cet exercice suivant et me le décrire stp ?
- expire profondément
- fais une pause de 3 secondes sur l'expire (retiens l'air dans tes poumons) => QUE RESSENS-TU ?
- inspire profondément
- fais une pause de 3 secondes sur l'inspire => QUE RESSENS-TU ?

Y-a-t-il un ressenti de Vastitude ?
Tu sembles faire un contraste entre Cela qui Est et les objets si j'ai bien compris.
Où as-tu des objets dans l'Expérience Directe, sans référence aux pensées ?
On peut refaire des exercices si tu le souhaites.

Dans l'Expérience Directe, il y a entendre, toucher, voir, sentir (une odeur), et goûter.
Exemple :
"Moi, Marc, je touche une tasse avec ma main".
Question :
- vois-tu un observateur séparé de ce qui est observé ? (un observateur dans le corps qui observe la main qui touche la tasse).
- vois-tu une limite entre "tasse" et "main" ? (ou bien n'y-a-t-il que couleurs ?).
- en fermant les yeux : ressens une limite entre "tasse" et main" ?
- en fermant les yeux : ressens-tu une "main" ?
En résumé : dans l'ED, n'y-a-t-il juste que "sensation" ? (l'expérience du toucher).

Où se trouve la vie, l’intelligence ou la conscience dans ce « RIEN » ?
Juste un VIDE qui accueille des perceptions, des pensées, des émotions.
Qu'est-ce qui accueille ?
Une pensée apparaît, émerge, et repart. Tout simplement.
Faut-il quelque chose ou quelqu'un pour accueillir ?
Ce sont des pensées.
RIEN, le VIDE est vu.
est vu par qui ou quoi ?
comment fais-tu pour voir le Rien et le Vide ?
à quoi ressemble le Rien et le Vide dans l'ED ?
ce sont encore des concepts.
que reste-t-il si tu retires l'étiquette "Rien" et "Vide" ? Dans l'ED, c'est sans référence à la pensée ni à la mémoire.

Les yeux fermés dans l’Expérience Directe, il y a le VIDE où les perceptions se manifestent. Aucunes limites ne sont perçues.
Les pensées qui apparaissent sont : « Où est le lien avec le reste de ce qui vit ? », « Où se trouve l’intelligence ou la vie dans ce VIDE, qui ne semble être que l’écran sur lequel apparaissent les perceptions, les pensées et les émotions ? »
Ici il n’y a pas vraiment de frustration simplement un désir de voir TOUT ce qu’il y a à voir :-)
Dans l'ED, les yeux fermés, tu vois le vide, si j'ai bien compris ?
Sans référence à la pensée, quel est ce ressenti de "vide" ?
Dans l'ED, tu vois vraiment des perceptions qui se manifestent dans le vide ? Ou bien y-a-t-il juste perceptions ? tout simplement.
Tu vois que cette pensée : "désir de voir tout ce qu'il y a à voir" est une pensée ou un ressenti ?
Comment se manifeste ce désir dans le corps ? Décris-moi les sensations stp. Je t'invite toujours à revenir aux sens, sans référence à la pensée.
Est-ce qu'un désir veut voir ? veut quelque chose ?


La pensée n’est pas crue, mais elle n’est pas rejetée non plus. Une autre pensée, dit « Investiguer d’avantage », « Etre sûr ».
Qui souhaite investiguer d'avantage ?
Qui veut être sûr ?
Est-ce que ce sont des pensées ? des croyances ?
Que manque-t-il ici et maintenant ?

Et si je retire le mot "espace" => qu'est-ce qu'il reste ?

Je suis.
Dans l'Expérience Directe, que reste-t-il si tu retires le mot "je suis" ? sans référence à la pensée ni au savoir stp.
Reviens aux ressentis, toujours.
Je ne sais pas. Il n’y a rien donc pas de « Je ».
oui super ! JE NE SAIS PAS. Reviens aux ressentis.

Mais comment RIEN peut ETRE. Uniquement une autre pensée fausse qui dit « RIEN EST » ?
Encore une pensée qui dit « Cet ESPACE VIDE EST » simplement parce que des éléments qui s’y manifestent (pensées, sensations, …) SONT.
Tu vois que c'est du raisonnement, de l'analyse ?
Tu cherches à comprendre.
"Rien" devient un concept alors que c'est un POINTEUR vers Cela.
TOUT EST ;-)
Ce n'est pas un "espace vide". Tu as vu dans l'ED un espace vide ? Pourrais-tu me le décrire stp ?
Tu peux aussi me décrire un espace transparent si tu veux ;-))

Personne, juste des pensées disant « je cherche … ».
en effet, et est-ce qu'une pensée cherche ?
c'est juste une pensée qui apparaît. pas besoin de croire à son contenu.

Personne, juste des pensées disant « je me pose telle ou telle question … ».
en effet, et une pensée ne se pose pas de question.
c'est juste une pensée qui apparaît. pas besoin de croire à son contenu.


Personne n’écoute les pensées. Il n’y a pas de différence entre l’expérience d’entendre un bruit de moteur et celle d’entendre une pensée. C’est une perception qui apparaît dans le VIDE.
J'ai bien envie de retirer l'étiquette-pensée : "dans le vide".
Une perception apparaît. Point. Tout simplement.
Peux-tu voir un "vide" dans l'ED ? si oui, à quoi ressemble-t-il ?

Ce sont des corps, qui expriment des pensées.
C'est une pensée/croyance ou bien de l'Expérience Directe ?
Un corps exprime une pensée ?
Ah oui, et comment ?
(si tu me réponds le cerveau, je me permettrais de te renvoyer à l'exploration où tu m'as dit que dans l'ED, tu ne vois pas de "cerveau").
Il y a un "je-moi" Marc ICI, et "tu-toi" (Natacha ou les personnes) LA-BAS ?

Il n’y a RIEN. Juste des corps séparés dans cette réalité et des pensées qui sont exprimées.
Cela qui Est non-localisé, non-localisable. Il est SANS CENTRE.
Où vois-tu des corps séparés dans l'ED ?
Dans l'ED, tu vois quelqu'un qui parle "ICI" .... ET....... un "autre" là-bas qui écoute ?
Qui parle ?
Qui écoute ?
Où apparaît le son ?
Il y a l'expérience de l'écoute, l'expérience du son (sans référence à la pensée).

C'est quoi le SILENCE pour toi ?

RIEN, le VIDE
Ce n'est pas l'ED, c'est un raisonnement.
Je t'invite à refaire l'exercice, sans référence à la pensée ni aux croyances. Reviens à ta respiration. Reviens à tes sens.
Que ressens-tu quand tu te concentres sur le silence, sur l'espace entre 2 pensées ?

Reviens à ta respiration et aux ressentis.

Le corps est décontracté ?
Oui
Y-a-t-il un ressenti de détente ?
C'est comment ? calme ? paisible ?

Idem pour le VIDE/ESPACE/SILENCE qui n’EST pas.
Donc demander à un humain d’ETRE n’est pas possible ?
Vide, Espace, Silence sont des synonymes de Cela qui EST => ce ne sont que des pointeurs.
Stp, n'en fais pas des concepts.
Pourquoi veux-tu demander à un humain d'Etre ou de ne pas Etre ? C'est un raisonnement ?
Telle est la question ;-)))
Je vais demander à Hamlet, je crois ;-)

Personne, elles apparaissent dans le VIDE.
Où vois-tu du "vide" dans l'ED ?
Les pensées émergent, apparaissent et repartent.

Personne, juste des pensées qui disent « chercher ».
pas obligé d'écouter le contenu de la pensée.
ça tourne en boucle tout seul jusqu'à épuisement.


L’expérience est constamment expérimentée. Pour pouvoir ressentir uniquement l’expérience d’être mouillé, il devrait retirer toutes les autres perceptions, pensées, émotions, …
Le poisson étant dans l'eau ne pourra pas faire l'expérience d'être mouillé tant qu'il restera dans l'eau. Il sera en paix lorsqu'il n'y aura plus croyance ou attention aux pensées ou aux émotions qui émergent. La recherche tombera d'elle-même.
Je faisais une analogie à toi qui veut ressentir la Vie.
Qui veut ressentir la Vie ?
Moi, Marc, je veux ressentir la Vie ? (c'est juste une pensée).
Ou bien dans l'ED, est-ce tout simplement Etre la Vie ? (sans référence à la pensée et en revenant aux ressentis).
Vois-tu la croyance : "Moi, Marc, je suis séparé de la Vie, du fait d'Etre" ?
Le poing serré, contraction : "je veux ressentir la Vie" (ou Cela qui est ou le fait d'Etre).
Le poing se desserre, détente : il y a juste Etre ou juste Cela qui est (vibration / vibrant).
Est-ce plus clair ?

Une pensée dit « tu es vivant ». Mais ce n’est qu’une pensée. Le corps est vivant, « je/moi » n’existe pas.
Ah bon, et quand il n'y a plus de corps, il n'y a plus le fait d'ETRE, Cela qui est ?
Il y a naissance et mort.
Mais la Vie meurt-elle ?
Tu sais qu'il y a existence : ce n'est pas une pensée, c'est une évidence.
A quoi ressemble "corps" dans l'ED ?
Es-tu dans le corps ?
As-tu un corps ?

Ce sont des pensées : « Es-tu sûr ? », « l’Expérience direct est-elle fiable ?», « Si tu acceptes que tu ne vois RIEN de plus, tu sais que tes pensées vont s’y adapter. Es-tu sûr de vouloir prendre ce chemin ? », « N’oublies tu pas un petit détail ? », …
En effet, ce sont des pensées. Pas besoin de croire à son contenu.
Tu te demandes si tu es sûr ? ou bien est-ce juste une pensée de peur (ou d'autre) qui arrive et repart ?
C'est normal. La peur est la bienvenue.
Tu te demandes si l'Expérience Directe est fiable ? ou est-ce juste une pensée de doute qui arrive et repart ?
C'est normal. Le doute est le bienvenu.

Que mets-tu derrière le concept de "voir" quelque chose de plus ?

L'Expérience Directe, c'est ressentir la Vie et non plus penser la Vie. C'est ici et maintenant. C'est la simplicité même.

Que ressens-tu quand ces doutent émergent ? Reviens toujours à ta respiration et à tes ressentis : décris-moi stp émotions et sensations physiques.


Merci pour cette belle exploration.
Si tu veux, je pourrais te soumettre d'autres exercices.

(dans un premier temps, je t'invite à relire tranquillement nos échanges de ces 2 dernières semaines, et à refaire les exercices que tu as déjà réalisés parfaitement avec un 20/20, un sans faute à chaque fois).

Bon dimanche sous le soleil,

Natacha :-)
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
Marc T.
Posts: 38
Joined: Tue Apr 17, 2018 12:29 am

Re: Je cherche un guide

Postby Marc T. » Mon May 07, 2018 10:11 am

Bonjour Natacha,

Merci pour tous ces commentaires bien utiles.
Je t'ai demandé de me décrire ce que tu ressens ici et maintenant : émotions et sensations physiques à chaque pensée qui émerge, mais je n'ai pas trouvé l'information. Pourtant c'est cela l'Expérience Directe : sans référence à la pensée, ni savoir, ni concept. Juste revenir aux sens, au ressenti ici et maintenant. Est-ce possible pour toi ?
Oui j’imagine que cela doit être possible pour moi même si cela ne semble pas être aussi facile que çà.
Comme tu le dis je vais revenir à l’Expérience Directe que j’ai quitté lors de l’exploration du SILENCE entre les pensées ou les respirations. J’ai basculé dans l’analyse plus familière pour moi et cela probablement à cause de la difficulté ressenti à décrire quoi que ce soit autrement.
Cette exploration est une invitation à l'ouverture de cœur.
Je ne comprends pas.

Je vais donc repasser en revue nos anciens messages, comme tu le suggères, et voir si quelque chose d’autre en ressort car pour l’instant les phrases telle que « La Vie se vit dans "je". », « La Vie est vibration. », « La Vie EST. », « ETRE est la simplicité même », « Il y a juste ETRE ou VIE » ... c’est comme si tu me parlais chinois :-)))

Je reviens vers toi dès que je pense avoir du nouveau.

Je te souhaite un agréable début de semaine.
Marc.

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Mon May 07, 2018 11:19 am

Coucou Marc,

On va revenir à plus de simplicité et à des exercices, à de l'EXPLORATION.
J'ai 3 séries différentes à te proposer. Je vais t'en proposer une dès maintenant.
Je vais donc repasser en revue nos anciens messages, comme tu le suggères, et voir si quelque chose d’autre en ressort car pour l’instant les phrases telle que « La Vie se vit dans "je". », « La Vie est vibration. », « La Vie EST. », « ETRE est la simplicité même », « Il y a juste ETRE ou VIE » ... c’est comme si tu me parlais chinois :-)))
Je t'invitais juste à refaire les EXERCICES, juste à revenir à l'exploration.
Je me suis trompée en écrivant : je voulais dire : "La Vie se vit" (sans "je").
Il n'y a pas besoin de quelqu'un ni de quelque chose pour que la Vie se vive d'elle-même.
Si c'est du chinois, je n'utiliserais plus que "Cela", sans concept.
Tu m'as déjà dit que tu bloquais sur le mot "VIE".
On va faire SIMPLE.

Les koans zen fonctionnent justement sur ce principe: il est impossible de les comprendre, mais ils résonnent "à un autre niveau".
Ici nous ne pointons pas vers le savoir, mais vers le non-savoir, cet "espace d'inconnaissance" où rien n'est plus su.
donc si tu ne comprends pas, c'est normal, et bienvenu.


Reviens à ta respiration.
Y-a-t-il ressenti d'ouverture du coeur et de vastitude ?

Je t'invite juste à voir cette envie de chercher
(et revenir au ressenti).

Une pensée de recherche survient en ce instant. La pensée : "je n'y arrive pas" ou bien "je cherche" est présente maintenant. C'est Ce qui Est.
(revenir au ressenti).

Vouloir se débarrasser d'une pensée est une autre pensée.
(revenir au ressenti)

La pensée est "Cela" et n'est pas personnelle (elle n'apparait pour personne ; tu n'as pas trouvé de penseur ni d"écouteur").

Le manège : l'idée qu'il y a quelque chose à comprendre. L'idée qu'il existe quelque chose de spécial à saisir.
(revenir au ressenti)

En cet instant : une pensée apparaît.... des bruits...battement du coeur....respiration....
pensée : "je suis confus, cela ne peut pas être que cela"....
pensée : "il y a autre chose. il y a plus à voir".....
le robinet qui goutte.... bruit de voitures....
=> je t'invite toi aussi à me décrire 5mn de ta journée en précisant "pensée" ou "Expérience Directe".

La réponse à ces questions est ce moment, tel qu'il est.

Cela est le mystère de la Vie.
Cela est innommable, ineffable, indicible.
Vois-tu que les mots ne peuvent pas y aller ? (ce ne sont que des pointeurs).
C'est une non-expérience. Une aperception.
C'est non-localisé, non-localisable.
C'est une non-chose (No-thing), mais ce n'est pas "rien" comme tu as pu l'écrire. Ce n'est pas une chose, ce n'est pas un objet : ce n'est pas objectivable.

Cet instant est tel qu'il est.
Il y a existence. Un sentiment d'Être.
Maintenant.
Cela et simplement cela : la fraicheur de l'instant.

Petit rappel :
L'objectif du forum se résume à voir que le "je-moi" n'est qu'une étiquette-pensée.
A voir qu'il n'y a pas une entité séparée auteur qui agit, choisit et pense.
As-tu vu cette illusion ?

LU n'a pas pour rôle de répondre aux mystères de la Vie, de Cela qui est :-)


Aujourd’hui nous allons continuer dans la même veine avec le sens de la vue. Le but est le même qu’hier soit de découvrir ce qui est vraiment vu. Pour faire l’exercice, tu auras besoin d’une chaise, une table et un objet placé sur la table devant toi quelque chose comme une tasse.

Comme pour tous les exercices, prend quelques instants pour te déposer, prend quelques bonnes respirations et invite la détente intérieure.

Ensuite regarde l’objet placé devant toi sur la table quelques moments. Et en te fiant uniquement sur ton expérience directe, sur ce qui est présent dans ton expérience du moment, réponds aux questions.

Fais-tu l’expérience d’une entité séparée ou indépendante qui voit?

Fais-tu l’expérience d’un objet séparé de la couleur?
Ou bien est-ce que ce que tu perçois est une forme et une couleur (ou une gamme de couleur)
Nous croyons généralement que la couleur provient d’un objet indépendant et qu’elle ressemble à l'objet. Mais vois-tu réellement un objet indépendant de la couleur? (C’est la même question que le : où est l’objet dans le son de l’exercice précédent)
Fais-tu l’expérience d’un objet physique existant derrière la couleur ou indépendant de la couleur?
Fais-tu l’expérience d’un objet causant la couleur?
Y a-t-il quoique ce soit de l'objet qui soit directement visuellement expérimenté autre qu’une forme et une couleur?

Fais-tu l’expérience d’une couleur indépendante du fait de voir?
Fais-tu l’expérience d’une couleur séparée de toi?
Est-ce que tu fais l’expérience d’une distance entre toi et la couleur?
Fais-tu l’expérience d’une forme indépendante de la couleur?
En te fiant uniquement à l’expérience visuelle, vois-tu une couleur sans forme ou une forme sans couleur?
Fais-tu l’expérience du fait de voir comme étant indépendant de la conscience?
Nous croyons souvent que voir est une activité, une faculté ou un ensemble d'organes physiques qui existent indépendamment de la conscience. Nous pouvons maintenant nous demander si le fait de voir est directement expérimenté comme tel.
Fais-tu l’expérience du fait de voir comme existant à l’extérieur de la conscience?

T’est-il possible de faire l’expérience de la modalité sensorielle connu sous le nom de
« voir » en dehors de la conscience ou indépendant de la conscience?

Fais-tu directement l’expérience d’un moment où la conscience est absente?
Que la couleur semble être vue ou pas, fais-tu l’expérience de la conscience qui va et qui vient?
Fais-tu l’expérience d’un moment où la conscience n’est pas là?


Belle exploration et à plus tard pour la suite,

Natacha
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
Marc T.
Posts: 38
Joined: Tue Apr 17, 2018 12:29 am

Re: Je cherche un guide

Postby Marc T. » Tue May 08, 2018 7:06 pm

Salut Natacha,


Merci pour ta patience, j’imagine qu’il t’en faut pas mal dans ce cas :-))

Reviens à ta respiration.
Y-a-t-il ressenti d'ouverture du coeur et de vastitude ?
Ouverture du cœur, je ne sais pas. C’est davantage un ressenti de présence (être ici) et de proximité (vis-à-vis de Cela). L’impression de vastitude semble très fort varier en fonction de l’endroit où je me trouve. Vastitude en plein air, cloisonnement au bureau, non défini les yeux fermés.
Je t'invite juste à voir cette envie de chercher
(et revenir au ressenti).
Cette envie est liée à des pensées de « recherche ».
Des pensées qu’il manque quelque chose qui doit être trouvé.
Pourtant dans l’Expérience Directe, il n’y a rien à trouver, car tout est déjà là.
Sans pensées il n’y a plus d’envie de chercher.
Une pensée arrive « Est-ce une bonne chose de ne plus chercher ? » ;))
Une pensée de recherche survient en ce instant. La pensée : "je n'y arrive pas" ou bien "je cherche" est présente maintenant. C'est Ce qui Est.
(revenir au ressenti).
Ok.
Vouloir se débarrasser d'une pensée est une autre pensée.
(revenir au ressenti)
Oui
La pensée est "Cela" et n'est pas personnelle (elle n'apparait pour personne ; tu n'as pas trouvé de penseur ni d"écouteur").

Le manège : l'idée qu'il y a quelque chose à comprendre. L'idée qu'il existe quelque chose de spécial à saisir.
(revenir au ressenti)
Oui ce manège tourne à plein régime ici :-)
En cet instant : une pensée apparaît.... des bruits...battement du coeur....respiration....
pensée : "je suis confus, cela ne peut pas être que cela"....
pensée : "il y a autre chose. il y a plus à voir".....
le robinet qui goutte.... bruit de voitures....
=> je t'invite toi aussi à me décrire 5mn de ta journée en précisant "pensée" ou "Expérience Directe".
En suivant le principe de l’Expérience Directe, il n’y a que couleurs, sons, sensation, goût et odeur. Dès que je décris ou labélise quelque chose, ce sont des pensées.

Pensée : « Décrivons 5min de notre journée », « Donc il n’y a rien à chercher, c’est ça ? »
ED : Sensations (respiration, battements du cœur), bruits (avion, ventilateur), couleurs (écran, clavier, murs, table)
Pensée : « En es-tu certain ? », « Tout ça n’est que la surface, il y sûrement plus »
ED : Sensations (corps sur la chaise, tension au niveau de yeux, courant d’air sur la peau)
Pensée : « Tu cherches car on t’a dit qu’il y avait plus à voir », « Si on ne te l’avait pas dit, chercherais-tu ? », « Détends toi, respire »
ED : Sensations (chaleur, contact moite avec la table), couleurs
Pensée : « Oui ‘Je/moi’ est une illusion et alors ? », « Tu savais qu’il ne fallait pas avoir d’attentes », « Tu te disperses, reste concentrer sur l’Expérience Directe »
ED : Sons (oiseaux, ordinateur,…), couleurs (ciel, arbres, pelouse, humains), sensations (contraction au niveau du plexus, frissons au niveau de la tête)
Pensée : « Respire », « Pause 3s », « Respire », « Pause 3s »
ED : Sensation (légère vibrations)
Pensée : « Les vibrations sont-elles ressenties plus fort car Natacha en a parlé ? », « Arrête, sois simple »
ED : Sensations, couleurs, odeur (parfum), sons
Pensée : « N’y a-t-il que ça ? », « Tout ça est bien ennuyant », « Dans quel but ? », « Que faire alors ? »
Pensée : « J’espère que c’est ce qu’à demander Natacha » :-)

La réponse à ces questions est ce moment, tel qu'il est.

Cela est le mystère de la Vie.
Cela est innommable, ineffable, indicible.
Vois-tu que les mots ne peuvent pas y aller ? (ce ne sont que des pointeurs).
Oui, « voir le bleu du ciel » n’est qu’un pointeur vers l’actuelle expérience de voir cette couleur.
Petit rappel :
L'objectif du forum se résume à voir que le "je-moi" n'est qu'une étiquette-pensée.
A voir qu'il n'y a pas une entité séparée auteur qui agit, choisit et pense.
As-tu vu cette illusion ?

LU n'a pas pour rôle de répondre aux mystères de la Vie, de Cela qui est :-)
Oui cette illusion est vue grâce à toi et cela même si les pensées arrivent « Es-tu sûr ? », « Cherche en dessous de chaque grain de sable pour en être certain », « Si c’est le cas pourquoi cette sensation d’être toujours ‘Je/Moi’ est toujours présente »
Et d’autres pensées : « C’est qui le ‘tu’ ? », « Qui doit chercher ? », « Ok, personne » :-)

Tes questions ont également pointé « Cela », et les pensées disent « Trouve Cela », « Il y a plus à voir et si ce n’est pas le cas il faut en être certain ».
Je comprends bien que dans l’Expérience directe, il n’y pas de recherche car sans pensées, tout est toujours complet à chaque instant. Et le désir lié aux pensées de recherche fait également partie de Cela.
Comme pour tous les exercices, prend quelques instants pour te déposer, prend quelques bonnes respirations et invite la détente intérieure.


Ensuite regarde l’objet placé devant toi sur la table quelques moments. Et en te fiant uniquement sur ton expérience directe, sur ce qui est présent dans ton expérience du moment, réponds aux questions.

Fais-tu l’expérience d’une entité séparée ou indépendante qui voit?
Non
Fais-tu l’expérience d’un objet séparé de la couleur? Ou bien est-ce que ce que tu perçois est une forme et une couleur (ou une gamme de couleur)
Non, je ne perçois qu’une forme et des couleurs
Nous croyons généralement que la couleur provient d’un objet indépendant et qu’elle ressemble à l'objet. Mais vois-tu réellement un objet indépendant de la couleur? (C’est la même question que le : où est l’objet dans le son de l’exercice précédent)
Non
Fais-tu l’expérience d’un objet physique existant derrière la couleur ou indépendant de la couleur?
Non
Fais-tu l’expérience d’un objet causant la couleur?
Non
Y a-t-il quoique ce soit de l'objet qui soit directement visuellement expérimenté autre qu’une forme et une couleur?
Non
Fais-tu l’expérience d’une couleur indépendante du fait de voir?
Non
Fais-tu l’expérience d’une couleur séparée de toi?

Non
Est-ce que tu fais l’expérience d’une distance entre toi et la couleur?
Non
Fais-tu l’expérience d’une forme indépendante de la couleur?
Non
En te fiant uniquement à l’expérience visuelle, vois-tu une couleur sans forme ou une forme sans couleur?
Non
Fais-tu l’expérience du fait de voir comme étant indépendant de la conscience?
Ici pleins de pensées arrivent « C’est quoi la conscience ?», « D’où vient-elle ?», …
Dans l’Expérience Directe, je ne vois pas « la conscience ».
Maintenant pour répondre à tes questions je vais utiliser le sens que l’on met habituellement derrière ce terme. Par exemple, lorsque je suis réveillé --> la conscience est présente, lorsque je suis dans mon sommeil profond --> la conscience est absence.
Donc : Fais-tu l’expérience du fait de voir comme étant indépendant de la conscience? Non
Nous croyons souvent que voir est une activité, une faculté ou un ensemble d'organes physiques qui existent indépendamment de la conscience. Nous pouvons maintenant nous demander si le fait de voir est directement expérimenté comme tel.
Fais-tu l’expérience du fait de voir comme existant à l’extérieur de la conscience?
Non
T’est-il possible de faire l’expérience de la modalité sensorielle connu sous le nom de
« voir » en dehors de la conscience ou indépendant de la conscience?
Non
Fais-tu directement l’expérience d’un moment où la conscience est absente?
Non
Que la couleur semble être vue ou pas, fais-tu l’expérience de la conscience qui va et qui vient?
Non
Fais-tu l’expérience d’un moment où la conscience n’est pas là?
Non


Je te souhaite une très agréable soirée.
Marc.

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Tue May 08, 2018 7:43 pm

Bonsoir Marc,

Merci à toi pour ta patience et ta bonne volonté dans cette exploration !
Je vois que tu fais vraiment preuve d'honnêteté dans ton regard, c'est super ;-)
Je vois aussi avec joie que tu suis les consignes à la lettre, scrupuleusement. Tu m'épates !

On continue dans la joie et la bonne humeur de petits enfants que nous sommes (notre coeur d'enfant : on ne sait rien, on oublie tout. On vit à fond les émotions, les sensations physiques, le goût, l'odeur, le son, le toucher, la couleur/image).
On se détend et on s'amuse ! ;-)

C’est davantage un ressenti de présence (être ici) et de proximité (vis-à-vis de Cela).
1- C'est quoi "Cela" ? Tu as encore regardé mon doigt pendant que je te pointais la lune ? ;-)
2- Tu as encore fait un concept de "innommable / indicible" ? ça fait partie du jeu. C'est drôle ;-)
Il n'y pas "être ici" séparé de "à proximité de Cela".
3- Vois-tu une séparation ?
Il n'y a que Cela = ce qui est.
=> dirais-tu un ressenti de présence, c'est Cela :-)

Merci d'avoir très bien décrit 5mn de ta journée : la fraicheur de l'instant. Ce qui est. Simple. Ordinaire. Rien d'autre.
Tu assures !
Pensée : « N’y a-t-il que ça ? », « Tout ça est bien ennuyant », « Dans quel but ? », « Que faire alors ? »
Oui, excellent !
C'est ordinaire, simple.
C'est une pensée qui dit : "dans quel but" en référence à la mémoire, au passé et au futur.
Il n'y a que MAINTENANT, d'instant en instant. C'est tout. C'est ordinaire.
4- Tu comprends ?
5- Tu ressens cette étiquette "ennui" ? Tu ressens cette étiquette "lassitude" ? Comment cela se manifeste dans le corps ?
6- Tu vois que la pensée dit tout le temps : "que faire" ?
Et que je te réponds : "juste être", "juste vivre", juste ressentir ce qui apparaît dans l'instant.
7- Tu veux un faire ? => ne plus croire au contenu de la pensée et revenir au ressenti systématiquement. C'est ça ce qu'il y a à faire. Est-ce possible pour toi ? Je suis sûre que tu vas être ravi d'avoir quelque chose à FAIRE ! ;-)


Reviens à ta respiration. Porte toute ton attention sur la respiration.
L'attention ne peut pas être portée à la fois sur le silence et sur la pensée (même si la pensée émane et est du silence), dans la fraicheur de l'instant.
Reviens au silence entre 2 pensées.
Reviens aux ressentis (les 5 sens). Reviens aux émotions .Reviens aux sensations physiques,
Porte ton attention sur ce calme, sur cette détente, sur cette tranquillité (dans la nature par exemple). Puis commence l'exploration, sans faire référence à la pensée/savoir/concept/connaissance/mémoire, ni à la visualisation), puis réponds à chaque question séparément stp. Merci ! ;-)



Ce sont des pensées : « Es-tu sûr ? », « l’Expérience direct est-elle fiable ?», « Si tu acceptes que tu ne vois RIEN de plus, tu sais que tes pensées vont s’y adapter. Es-tu sûr de vouloir prendre ce chemin ? », « N’oublies tu pas un petit détail ? », …
Tu as écris : "tu sais que TES pensées vont s'y adapter".
1- Ce sont TES pensées ?
2- "Tu" penses "tes" pensées, "tu" écoutes "tes" pensées, et "tu" crois au contenu ?
2- Où est ce "tu" et à quoi ressemble-t-il ?
3- A quoi ressemble et où est celui qui pense ?
4- A quoi ressemble et où est celui qui écoute ?
5- A quoi ressemble et où est celui croit au contenu d'une pensée ?
Pas de nouvelle croyance ici. On explore ce qui est ici et maintenant, sans référence à la pensée.

***********
Et si je retire le mot "espace" => qu'est-ce qu'il reste ?

Je suis.
6- Dans l'Expérience Directe, que reste-t-il si tu retires le mot "je suis" ? sans référence à la pensée ni au savoir stp.
Reviens aux ressentis, toujours.
Un "JE NE SAIS PAS" peut émerger. Je t'invite à rester avec ce ressenti de "je ne sais pas".
Ne plus essayer de comprendre.
Un calme, une détente, un silence "apparaît" (façon de parler car il est toujours présent).
Reviens à ta respiration. Je repose la question :
7- Que reste-t-il si tu retires le mot "je suis" ?
8- Un sentiment d'Etre ? (c'est juste un POINTEUR vers Cela, ne reste pas attaché au "mot" qui n'est qu'une étiquette-concept).
9- Faut-il quelqu'un ou quelque chose pour être ?

*************
Impersonnel. A noter qu'ici encore l'envie de conceptualiser tout ça et de trouver une place au "JE" est très forte.

Ce qui est vu est impersonnel mais le sentiment d’ETRE reste très personnel.
Oui, c'est subtile. Bravo à toi pour voir cette subtilité, et merci de l'avoir partagée.
Je t'invite à revenir à la respiration et au ressenti.
C'est une pensée. Ne pas "croire" à son contenu. C'est un conditionnement "je suis une entité séparé des "autres", au contrôle de ma vie, je pense, j'agis, je choisis", avec le sensation de contraction, apparemment localisée.
Il y a un sentiment d'être, c'est une évidence. Essaie de ne pas être ;-)

Il y a une pensée qui dit : "Cette sensation apparaît à moi, en moi. Je veux trouver une place au "je".
10- Est-ce personnel ? Ces sensations concernent un "toi" (le personnage) ?
Bienvenue à cette pensée, peu importe son contenu. On revient toujours aux ressentis : émotions, sensations physiques (exemple : étiquettes peur, frustration, résistance, énervement, contractions).
Tu as que les mots sont des coquilles vides :
a) Une pensée ne dit pas. Une pensée ne veut pas. Une pensée ne cherche pas.
b) Une sensation n'est qu'une sensation neutre sans l'étiquette-pensée/concept c) (idem pour l'émotion, c'est neutre).
Tout est étiqueté par la pensée, c'est son activité principale (y a jugement, raisonnement, séparation).
11- Tu vois ce jeu d'illusion ?

12- Je me permets d'insister pour que tu me décrives en détail cette sensation physique (est-ce dans la tête ou ailleurs, par exemple), cette impression, et cette émotion dont tu parles (cf. tes 2 phrases citées ci-dessus). Je veux tout savoir, tout ressentir, tout vivre comme si moi étais toi. Merci !

Reviens à ta respiration. Porte ton attention sur ta respiration.
L'attention ne peut pas être portée à la fois sur le silence et sur la pensée (même si la pensée émane et est du silence), dans la fraicheur de l'instant.
Reviens au silence entre 2 pensées.
Reviens aux ressentis (les 5 sens). Reviens aux émotions .Reviens aux sensations physiques,
Porte ton attention sur ce calme, sur cette détente, sur cette tranquillité (dans la nature par exemple). Puis commence l'exploration, sans faire référence à la pensée/savoir/concept/connaissance/mémoire,, ni à la visualisation), et réponds à chaque question séparément stp. Merci ! ;-)

Tu me posais une question au sujet de la "conscience" : c'est être conscient de ce qui est ici et maintenant, c'est instantané et c'est sans effort.
13- Tu comprends ?


Je t'invite à t'amuser à décrire à nouveau 5mn de ta journée.
Voilà, je le fais moi aussi :
Bruit de la respiration. Ronronnement de l'ordinateur. Craquement du radiateur. Démangeaison aux orteils. Doigts qui courent sur le clavier. Mots qui se forment. Respiration. Sentiment de paix profonde.
C'est Ce qui est. Ici et maintenant :-)


Belle soirée et au plaisir de te lire dans la joie et le JEU !

Natacha :-)
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
Marc T.
Posts: 38
Joined: Tue Apr 17, 2018 12:29 am

Re: Je cherche un guide

Postby Marc T. » Thu May 10, 2018 7:31 am

Salut Natacha,

Merci de continuer à jouer avec moi, même si j’imagine que ça doit être frustrant pour toi qu'à chaque fois que tu me pointes une chose je regarde à côté :-)
On continue dans la joie et la bonne humeur de petits enfants que nous sommes (notre coeur d'enfant : on ne sait rien, on oublie tout. On vit à fond les émotions, les sensations physiques, le goût, l'odeur, le son, le toucher, la couleur/image).
On se détend et on s'amuse ! ;-)
Toute une vie passée principalement dans les pensées, çà laisse des traces :-)
Et mon métier d’informaticien n’aide pas non plus, vu qu’il consiste principalement à rester focaliser dans les pensées toute la journée :-/
Quoiqu’il en soit, ces derniers temps, j’essaie le plus souvent possible de revenir aux ressentis comme tu le suggères et le fait est que j’ai toujours adoré jouer. Par contre rester bloqué au même endroit c’est une autre histoire :-D

C’est davantage un ressenti de présence (être ici) et de proximité (vis-à-vis de Cela).
1- C'est quoi "Cela" ? Tu as encore regardé mon doigt pendant que je te pointais la lune ? ;-)
Très drôle ta réflexion, ça m’a fait rire d’imaginer cette scène :-))
C’est quoi « Cela » ? Je ne sais pas.
Je pourrais dire que « Cela » c’est au moins « Tout » ce dont je peux être conscient.
Mais franchement aujourd’hui j’ai l’impression de ne plus savoir où regarder pour voir.
2- Tu as encore fait un concept de "innommable / indicible" ? ça fait partie du jeu. C'est drôle ;-)
Il n'y pas "être ici" séparé de "à proximité de Cela".
Oui, c’est toujours des tentatives de trouver un place à « Je/Moi ».
Mais sans « Je/Moi », il n’y a que « Cela ».
3- Vois-tu une séparation ?
Il n'y a que Cela = ce qui est.
=> dirais-tu un ressenti de présence, c'est Cela :-)
Dans l’Expérience Directe non il n’y a pas de séparation, mais dans la vie de tous les jours la séparation continue d’être clairement perçue. Dans l’Expérience Directe je force un mode de fonctionnement qui ne semble pas maintenable plus de quelques fractions de seconde.
C'est une pensée qui dit : "dans quel but" en référence à la mémoire, au passé et au futur.
Il n'y a que MAINTENANT, d'instant en instant. C'est tout. C'est ordinaire.
4- Tu comprends ?
Oui je comprends mais j’attends toujours un signe que l’illusion du « Je » est réellement ressentie.
Car pour l’instant, je vois qu’il n’y a pas de « Je » dans tous les exercices d’Expérience Directe que tu me donnes mais aucun signe de réelle intégration.
Oui ce sont les attentes, pas bien :-)
Peut-être que dans la vie de tous les jours, tout reste identique, l’identification, l’impression d’être séparé, l’impression que tout est personnel…
Est-ce que l’unique différence qu’il y aura après ce processus de questionnement, est de le savoir qu’il n’y a pas de « Je » dans l’Expérience Directe ?
5- Tu ressens cette étiquette "ennui" ? Tu ressens cette étiquette "lassitude" ? Comment cela se manifeste dans le corps ?
Pointe au niveau des tempes ou des yeux, pointe dans la gorge, pointe à l’estomac (envie légère de vomir), fatigue.
6- Tu vois que la pensée dit tout le temps : "que faire" ?
Et que je te réponds : "juste être", "juste vivre", juste ressentir ce qui apparaît dans l'instant.
Oui
7- Tu veux un faire ? => ne plus croire au contenu de la pensée et revenir au ressenti systématiquement. C'est ça ce qu'il y a à faire. Est-ce possible pour toi ? Je suis sûre que tu vas être ravi d'avoir quelque chose à FAIRE ! ;-)
Oui je suis ravi d’avoir l’impression de pouvoir FAIRE quelque chose :-). Et cela même si je comprends que le « Je/Moi » absent ne peut rien faire :-P

Reviens à ta respiration. Porte toute ton attention sur la respiration.
L'attention ne peut pas être portée à la fois sur le silence et sur la pensée (même si la pensée émane et est du silence), dans la fraicheur de l'instant.
Reviens au silence entre 2 pensées.
Reviens aux ressentis (les 5 sens). Reviens aux émotions .Reviens aux sensations physiques,
Porte ton attention sur ce calme, sur cette détente, sur cette tranquillité (dans la nature par exemple). Puis commence l'exploration, sans faire référence à la pensée/savoir/concept/connaissance/mémoire, ni à la visualisation), puis réponds à chaque question séparément stp. Merci ! ;-)
Tu as écris : "tu sais que TES pensées vont s'y adapter".
1- Ce sont TES pensées ?
Non ce sont LES pensées qui apparaissent, il n’y a pas de « Je » visible à leur source.
2- "Tu" penses "tes" pensées, "tu" écoutes "tes" pensées, et "tu" crois au contenu ?
Non ce ne sont pas « Mes » pensées.
Il n’y a pas non plus de « Moi » qui penses, écoutes ou crois.
2- Où est ce "tu" et à quoi ressemble-t-il ?
Il n’y a pas de « Tu » dans l’Expérience Directe.
3- A quoi ressemble et où est celui qui pense ?
Personne ne pense, juste des pensées avec le contenu « Je pense … ».
4- A quoi ressemble et où est celui qui écoute ?
Personne d’écoute, juste l’écoute.
5- A quoi ressemble et où est celui croit au contenu d'une pensée ?
Pas de nouvelle croyance ici. On explore ce qui est ici et maintenant, sans référence à la pensée.
Personne ne crois, juste des pensées avec le contenu « Je crois … ».

***********
Et si je retire le mot "espace" => qu'est-ce qu'il reste ?

Je suis.
6- Dans l'Expérience Directe, que reste-t-il si tu retires le mot "je suis" ? sans référence à la pensée ni au savoir stp.
Il reste "" :-)
Si je dis « RIEN » est-ce une pensée ?
Alors autant dire « Je ne sais pas ».
Reviens aux ressentis, toujours.
Un "JE NE SAIS PAS" peut émerger. Je t'invite à rester avec ce ressenti de "je ne sais pas".
Ne plus essayer de comprendre.
Un calme, une détente, un silence "apparaît" (façon de parler car il est toujours présent).
Reviens à ta respiration. Je repose la question :
7- Que reste-t-il si tu retires le mot "je suis" ?
Je ne sais pas.
8- Un sentiment d'Etre ? (c'est juste un POINTEUR vers Cela, ne reste pas attaché au "mot" qui n'est qu'une étiquette-concept).
Oui
9- Faut-il quelqu'un ou quelque chose pour être ?
Non

*************
Impersonnel. A noter qu'ici encore l'envie de conceptualiser tout ça et de trouver une place au "JE" est très forte.

Ce qui est vu est impersonnel mais le sentiment d’ETRE reste très personnel.
Oui, c'est subtile. Bravo à toi pour voir cette subtilité, et merci de l'avoir partagée.
Je t'invite à revenir à la respiration et au ressenti.
C'est une pensée. Ne pas "croire" à son contenu. C'est un conditionnement "je suis une entité séparé des "autres", au contrôle de ma vie, je pense, j'agis, je choisis", avec le sensation de contraction, apparemment localisée.
Il y a un sentiment d'être, c'est une évidence. Essaie de ne pas être ;-)
Impossible de ne pas être.
Il y a une pensée qui dit : "Cette sensation apparaît à moi, en moi. Je veux trouver une place au "je".
10- Est-ce personnel ? Ces sensations concernent un "toi" (le personnage) ?
C’est une pensée concernant un personnage fictif.
Ces sensations apparaissent simplement. Les pensées lient ces sensations au personnage fictif.
Tout est étiqueté par la pensée, c'est son activité principale (y a jugement, raisonnement, séparation).
11- Tu vois ce jeu d'illusion ?
Oui je vois ce jeu quand je me focalise sur le contenu d’une pensée comme une qui dit « Je regarde la TV » ou « Je suis nul à ce jeu ».
Néanmoins une fois que je suis pris dans le flot, les associations (pensées, sensations --> je/moi) sont tellement rapides et naturelles que je me demande s’il est possible de vraiment sortir de ce jeu un jour.
12- Je me permets d'insister pour que tu me décrives en détail cette sensation physique (est-ce dans la tête ou ailleurs, par exemple), cette impression, et cette émotion dont tu parles (cf. tes 2 phrases citées ci-dessus). Je veux tout savoir, tout ressentir, tout vivre comme si moi étais toi. Merci !
Je ne sais pas exactement à quelles phrases tu fais référence.
Néanmoins de manière générale, lorsque je bloque sur une phrase ou une question voici ce qui se produit :
Les pensées commencent à arriver en masse. Elles concernent le passé, le présent, le futur, des croyances, des émotions, des expériences, …
Puis quand après un petit moment aucune pensée ne semble dire « ok c’est ça, j’ai compris », les symptômes physiques apparaissent.
Parfois dans la tête une contraction (pointe) au niveau des yeux et des tempes. Parfois la même contraction mais dans la gorge et/ou au niveau de l’estomac. Il peut y avoir également une légère envie de vomir.
Reviens à ta respiration. Porte ton attention sur ta respiration.
L'attention ne peut pas être portée à la fois sur le silence et sur la pensée (même si la pensée émane et est du silence), dans la fraicheur de l'instant.
Reviens au silence entre 2 pensées.
Reviens aux ressentis (les 5 sens). Reviens aux émotions .Reviens aux sensations physiques,
Porte ton attention sur ce calme, sur cette détente, sur cette tranquillité (dans la nature par exemple). Puis commence l'exploration, sans faire référence à la pensée/savoir/concept/connaissance/mémoire,, ni à la visualisation), et réponds à chaque question séparément stp. Merci ! ;-)

Tu me posais une question au sujet de la "conscience" : c'est être conscient de ce qui est ici et maintenant, c'est instantané et c'est sans effort.
13- Tu comprends ?
Je pense que oui.
Je t'invite à t'amuser à décrire à nouveau 5mn de ta journée.
Voilà, je le fais moi aussi :
Bruit de la respiration. Ronronnement de l'ordinateur. Craquement du radiateur. Démangeaison aux orteils. Doigts qui courent sur le clavier. Mots qui se forment. Respiration. Sentiment de paix profonde.
C'est Ce qui est. Ici et maintenant :-)
Pensées : « Commençons la description », « Je dois rester concentré sur les ressentis »
ED : Sensation (la respiration n’est un peu difficile, pointe au niveau de la gorge, bras sur la table, doigts sur le clavier), Sons (voix de femme, son des touches du clavier, chants des oiseaux,..)
Pensées : « Faut que je trouve des trucs plus intéressant à dire », « Cette description risque d’être très similaire à la précédente »
ED : Sensation (salive dans bouche, dos sur le dossier de la chaise), Vision (écran, portable, pièce)
Pensées : « Comment rendre cette exploration plus amusante ? », « Silence, arrête de penser », « Ce n’est pas moi qui pense », « Il n’y a pas de moi », « Respire »
ED : Sensation (les pieds sur le sol, le ventre, air moite de la respiration), Sons (bruit blanc de fond), Vision (fenêtre, gazon, arbres, bâtiments)
Pensées : « Les pensées semblent calmes », « Observe ce qui vient »
ED : Son (sonnerie d’un téléphone, clic de la sourie)
Pensées : « Et si j’essayais de vraiment ne rien faire ? », « Laisser les choses se faire », « Pas sûr que ça changera quoi que ce soit »

Passe une belle journée de congé.
Marc.

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Thu May 10, 2018 9:41 am

Coucou Marc,

Merci de m'avoir emmené voyager au sein de ton monde imaginaire en me décrivant tes ressentis de l'instant.
Merci de continuer à jouer avec moi, même si j’imagine que ça doit être frustrant pour toi qu'à chaque fois que tu me pointes une chose je regarde à côté :-)
C'est moi qui te remercie de continuer à jouer le jeu de cette déconstruction.
Frustrant pour MOUA ? oulala, tu as prononcé un gros mot là, tu vas avoir un gage ! :-(((
=> ça lit, ça écrit, ça pose des questions, ça répond.
1- où trouves-tu des "je-moi/tu-toi" auteurs séparés dans cet échange ?
2- la pensée raconte des salades. tu ne regardes pas à côté. tu a franchi une étape (une plateforme). Tes réponses sont lumineuses, pleines de clarté. Tu ne t'en rends pas encore compte de cette déconstruction progressive. Mais moi je le vois nettement. Tu parlais de cette sensation d'être au bord d'un précipice. Dans tes réponses, on voit que "tu" essaies de te raccrocher à un nouveau concept, et que tu ne sais plus à quoi te raccrocher. C'est super ! Bravo, tu es un champion du "Not Trivial Enquiry", du No Mind's Land, et bientôt du "Master-No-Mind" ;-)

Par contre rester bloqué au même endroit c’est une autre histoire :-D
C'est faux. C'est la pensée qui raconte cela.
3- Qui serait donc bloqué ? Es-tu bloqué ?
je remarque qu'il y a prise de recul par rapport au contenu des pensées. une distanciation subtile.
ton attention se porte plus sur les ressentis que sur les pensées.
la pensée perd de son énergie.

Toute une vie passée principalement dans les pensées, çà laisse des traces :-)
Et mon métier d’informaticien n’aide pas non plus, vu qu’il consiste principalement à rester focaliser dans les pensées toute la journée :-/
Tu viens de me raconter l'histoire de Marc, il est né, c'est un homme, il a un passé, un présent, un futur, etc.... Il pense sa vie, il agit dans sa vie, il est au contrôle de sa vie, il est séparé des "autres". Le personnage fictif.
4- Dans l'ED, es-tu Marc ? Ici et maintenant, as-tu une histoire ?
5- C'est qui ce "toi" qui agit et est au contrôle quand "tu" travailles ?
Je pourrais dire que « Cela » c’est au moins « Tout » ce dont je peux être conscient.
Mais franchement aujourd’hui j’ai l’impression de ne plus savoir où regarder pour voir.
Il reste "" :-)
Si je dis « RIEN » est-ce une pensée ?
Alors autant dire « Je ne sais pas ».
Bravo pour ta réponse : "...... " (le keep quiet et revenir au ressenti du "je ne sais pas").
C'est génial de ne pas avoir écrit "rien". Excellent !! ;-)
car c'était un super méga piège.
Ressens ce "....".
2è excellente réponse / ressenti : "impression de ne plus savoir où regarder pour voir".
La pensée "veut voir" que le "je-moi" n'a JAMAIS JAMAIS existé.
La pensée "veut chercher" que "je-moi" n'a JAMAIS JAMAIS existé.
(façon de parler car la pensée ne pense pas, c'est juste une activité).
En fait, je m'amuse à te faire chercher partout pour épuiser cette recherche.
5- C'est Marc qui ne sait plus où regarder pour voir ?
Tu m'as parlé de personnage fictif, il me semble.
Et tu avais aussi évoqué la métaphore du mirage dans le désert, sauf erreur de ma part.

Ces sensations apparaissent simplement. Les pensées lient ces sensations au personnage fictif.
Oui je vois ce jeu quand je me focalise sur le contenu d’une pensée comme une qui dit « Je regarde la TV » ou « Je suis nul à ce jeu ».
Néanmoins une fois que je suis pris dans le flot, les associations (pensées, sensations --> je/moi) sont tellement rapides et naturelles que je me demande s’il est possible de vraiment sortir de ce jeu un jour.
Que la pensée dise : "je suis excellent à ce jeu" ou bien "je suis nul à ce jeu", où est le souci ? Who cares ?
Bravo, pour ce message plein de clarté. Tu vois l'illusion de la pensée au sujet d'un personnage fictif.
REGARDE : une pensée dit : "je me demande s'il est possible de sortir de ce jeu".
6- Vois-tu que c'est une autre croyance ?
7- Qui veut sortir de ce jeu ? "Toi" Marc ?
Amuse-toi avec la pensée, porte ton attention sur ces croyances. On va les débusquer, les mettre en lumière. C'est mieux que si elles se cachaient.
8- Qui est pris dans le flot ? C'est "je-moi" qui est assailli de pensées/sensations "je-moi" ?
Tu vois que ça tourne en boucle ? Rassure-toi, c'est une ILLUSION. Tu comprends ?
Je vais te soumettre d'autres explorations, d'autres petits exercices.

Les pensées commencent à arriver en masse. Elles concernent le passé, le présent, le futur, des croyances, des émotions, des expériences, …
Puis quand après un petit moment aucune pensée ne semble dire « ok c’est ça, j’ai compris », les symptômes physiques apparaissent.
Parfois dans la tête une contraction (pointe) au niveau des yeux et des tempes. Parfois la même contraction mais dans la gorge et/ou au niveau de l’estomac. Il peut y avoir également une légère envie de vomir.
Très belle description, merci.
Voici mon invitation : les pensées ont le droit d'arriver en masse. ne pas lutter contre ce qui est. toutes ces contractions dans le corps physique se libèrent pendant cette exploration : émotions, sensations étiquetées, par exemple : "peur - résistance - doute - colère - tristesse". c'est juste de l'énergie qui se libère. c'est normal. tout va bien. il y a DE-CONTRACTION.
ce conditionnement, cette histoire fictive d'un "je-moi" (personnage fictif) = contractions.
et maintenant c'est la phase décontraction, libération.
ça passe.
tu veux un FAIRE :
a) je t'invite à porter ton attention sur la contraction dans la tête (pointe au niveau des yeux et des temps). inspire profondément puis expire profondément dans la tête, puis dans les yeux. visualise un espace, un vide autour de cela. mais n'essaie de pas de détendre la zone (rappelle-toi comment ne pas faire pour que le poing se desserrer de lui-même).
est-ce qu'une sensation de vertige apparaît ?
b) je t'invite à faire de même pour l contraction au niveau de la gorge)
c) je t'invite à faire de même pour l'estomac (sensation de nausées)

Ce n’est pas moi qui pense », « Il n’y a pas de moi », «
Oui, bien vu de voir que ce sont des pensées.
"moi" qui est ce "moi" qui ne pense pas ? => amusant ! ;-)
plutôt que "pas", je dirais : il n'y a JAMAIS eu de "moi".
ça pense. il y a juste le fait de penser.
ça marche. ça respire. tu as vu que tout se fait tout seul sans rien ni personne.
9- faut-il quelqu'un ou quelque chose pour penser ?

Oui je suis ravi d’avoir l’impression de pouvoir FAIRE quelque chose :-). Et cela même si je comprends que le « Je/Moi » absent ne peut rien faire :-P
oui, bravo, bien vu ! Tu m'épates ;-)
tu m'as corrigée de toi-même. tu raison de préciser que c'est juste une impression.
ça se fait ou pas (par rien ni personne) ;-)

Vision (écran, portable, pièce)
Vision (fenêtre, gazon, arbres, bâtiments)
oui ce ne sont que des couleurs / images.
tu écrivais qu'il devait bien y avoir quelque chose derrière cette surface (tu te souviens de l'exercice ou je t'ai demandé si dans l'ED tout apparaissait en 2D ou en 3D, et que tu m'as répondu en 3D ? je t'invite à refaire l'exercice si tu veux).
quand tu regardes la tv, tu vois l'illusion holographique de la 3D créée par l'écran ?



Porte ton attention sur le coeur, espace de clarté.
Silence - Pause.

1- Est-ce qu'il t'arrive d'avoir des difficultés à t'endormir ou bien des insomnies ?
Comment fais-tu pour te rendormir ?

Reviens à ta respiration
Y-a-t-il ressenti d'ouverture du coeur et de vastitude ?

Ouverture du cœur, je ne sais pas. C’est davantage un ressenti de présence (être ici) et de proximité (vis-à-vis de Cela). L’impression de vastitude semble très fort varier en fonction de l’endroit où je me trouve. Vastitude en plein air, cloisonnement au bureau, non défini les yeux fermés.
1bis- "je me trouve" : ah, "tu" te trouves où ? intéressant.
2- cloisonnement au bureau : il y a un "je-moi" enfermé dans un bureau ?
oui tu as raison d'expérimenter cela les yeux fermés.
2bis- les yeux fermés, il y a un bureau ? Y-a-t-il des murs ?
y-a-t-il un ressenti d'ouverture, d'expansion ?
2ter- quand tu fermes les yeux, vois-tu des yeux ? quand tu ouvres les yeux, vois-tu des yeux ? est-ce que les yeux voient ? "voir" voit ?
3- "je regarde l'écran" : décomposons cela dans l'ED : "regarder l'écran", puis "le fait de regarder" = "couleur/image" ?
le fait d'expérimenter : sujet-verbe-objet : une seule chose ?

Je suis cet espace
je rajoute : "indéfini - sans centre - conscient - silencieux"
3bis - retire "je suis", car ce n'est qu'une étiquette-pensée. mets le verbe à l'infinitif, et ça donne : "être espace indéfini sans centre silencieux", et si on retire "être"=> il reste juste = "espace indéfini sans centre silencieux"
4- Y-a-t-il un sentiment de plénitude ? Un ressenti de vastitude derrière ces mots-pointeurs ?


Des pensées de recherche apparaissent : comment cela se manifeste dans le corps ? reviens aux émotions et sensations physiques.
5- Y-a-t-il une sensation de manque ?
6- Une sensation d'incomplétude ?
7- Une sensation de séparation ?

Pourquoi chanter ou danser, par exemple ? Juste pour le plaisir de chanter et de danser ?
8- Quels sont tes loisirs préférés ?
9- ça te parle la joie d'être ?


Voici un petit exercice :

Il y a juste le vécu, dans la fraicheur de l'instant.
(lors de ton exploration, tu as vu que le vécu immédiat de la perception est sans pensée).
A chaque instant, la totalité existe.
Tu as vu que dans 'l'ED, le corps n'est qu'une somme de perceptions sensorielles.
Abandon instantanément de l'image fabriquée derrière les paupières.
Personne qui détient cela, pas de géographie.
Vide complet. Plénitude absolue.

Comme ta demande initiale était d'expérimenter, il me reste encore quelques séries d'exercices à te soumettre.
Ensuite, je reviendrai en détail sur ton message d'introduction.

Belle journée de congé !
un grand merci et dans la joie de te lire :-)

Du Coeur,

Natacha
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
Marc T.
Posts: 38
Joined: Tue Apr 17, 2018 12:29 am

Re: Je cherche un guide

Postby Marc T. » Fri May 11, 2018 8:58 am

Hello Natacha,


D’abord merci pour ce message encourageant et plein de compassion.


Je vais d’abord commencer par te raconter 5min de ma petite sortie au parc jeudi. Faut dire que je ne prends pas souvent le temps de sortir de ma routine et je souhaiterais avoir ton avis sur ces ressentis.
Bien évidemment ici ce n’est que le récit des pensées (mémoire).

ED : Sensations (assis sur un banc, pression au niveau des bras, dos, fesse ; chaleur (soleil) ; vent sur la peau ; fraicheur), Sons (les oiseaux qui chantent ; les chiens qui aboient, les enfants qui jouent, le vent qui souffle dans les arbres), Vision (cime des arbres, ciel, pelouse, chien, humains)
Pensée : « Faut que je me focalise sur les sensations »
ED : Sensation (contraction/pointe au niveau de la gorge)
Pensée : « Fais ce que Natacha t’as dit, respire là où tu sens la contraction »
ED : Sensation (air entre dans le nez, contraction au niveau des yeux)
Pensée : « Continue », « Oublie que tu as un corps », « Focalise sur les perceptions »
ED : Vision (effet d’optique au niveau des arbres, les couleurs sont floues par moment, puis très contrastées), Sensation (pression et légère inconfort au niveau des points d’appui sur le banc), Sons (voix, chant, aboiement, …)
Pensée : « Qu’est ce qui se passe ? », « Es-tu entrain de te mettre dans un état de conscience modifiée ? », « On t’a dit de ne pas rechercher ces états », « Mais je ne fais rien, je suis simplement les instructions et je me concentre sur les ressentis », « Continue ne perds pas ta concentration »
ED : Ressenti (les limites se floutent, une impression forte d’être, de paix), Vision (il n’y a plus que la vision), Autres sens (je ne me rappelle pas)
Pensée : « Ce ressenti me fait penser à celui que j’ai ressenti sous l’effet du psychédélique », « Tout était là, mais pas Moi, bizarre », « Et alors tu voulais ressentir ce que c’est que le CELA, et bien voilà », « Non çà ne peut pas être çà, car mes perceptions de la réalité sont modifiées », « Reviens aux ressentis »
ED : Sensation (yeux un peu mouillés d’émotion, pression du corps sur le banc), Ressenti (retour vers une perception classique), Sons, vision
Pensée : « Essaie encore », « Je suis fatigué », « Cà demande des efforts », « Tu es encore en train de dévier », « Demande à Natacha ce qu’elle en pense »


Voilà je suis resté une petite heure au parc à me concentrer sur les ressentis et les perceptions, à voir les pensées arriver. J’ai remarqué que ce sentiment difficilement descriptible d’Etre, semble apparaître plus facilement quand je fixe la zone entre les arbres et le ciel. En tout cas, moins je vois d’humain et mon corps, plus il est « facile » d’oublier « mon » corps et de me focaliser sur les perceptions.

Penses-tu que je fais fausse route ? Est-ce que je regarde encore à côté ? Car ici la perception a clairement changé pendant un bref instant.
Il est difficile pour moi de décrire correctement l’expérience surtout que le moment le plus marquant n’a duré que quelques secondes et encore.

Frustrant pour MOUA ? oulala, tu as prononcé un gros mot là, tu vas avoir un gage ! :-(((
=> ça lit, ça écrit, ça pose des questions, ça répond.
1- où trouves-tu des "je-moi/tu-toi" auteurs séparés dans cet échange ?
Nulle part.
2- la pensée raconte des salades. tu ne regardes pas à côté. tu a franchi une étape (une plateforme). Tes réponses sont lumineuses, pleines de clarté. Tu ne t'en rends pas encore compte de cette déconstruction progressive. Mais moi je le vois nettement. Tu parlais de cette sensation d'être au bord d'un précipice. Dans tes réponses, on voit que "tu" essaies de te raccrocher à un nouveau concept, et que tu ne sais plus à quoi te raccrocher. C'est super ! Bravo, tu es un champion du "Not Trivial Enquiry", du No Mind's Land, et bientôt du "Master-No-Mind" ;-)
Merci pour tes encouragements :-)
Par contre rester bloqué au même endroit c’est une autre histoire :-D
C'est faux. C'est la pensée qui raconte cela.
3- Qui serait donc bloqué ? Es-tu bloqué ?
je remarque qu'il y a prise de recul par rapport au contenu des pensées. une distanciation subtile.
ton attention se porte plus sur les ressentis que sur les pensées.
la pensée perd de son énergie.
Les pensées disent « Tu es bloqué », « Il y a un autre stade à atteindre », « Il n’y a pas de stade, juste VOIR », « Est-ce ce que j’ai entrevu jeudi au parc ? »

Tu viens de me raconter l'histoire de Marc, il est né, c'est un homme, il a un passé, un présent, un futur, etc.... Il pense sa vie, il agit dans sa vie, il est au contrôle de sa vie, il est séparé des "autres". Le personnage fictif.
4- Dans l'ED, es-tu Marc ? Ici et maintenant, as-tu une histoire ?
Il n’y a pas de Marc et il n’y a pas d’histoire.
5- C'est qui ce "toi" qui agit et est au contrôle quand "tu" travailles ?
Il n’y a pas de « moi » comme lorsque j’écris à l’instant. Les pensées (analyse, visualisation, …) viennent, les doigts tapent sur le clavier sans qu’il y ait besoin d’un « Je/Moi » pour le faire.
En fait, je m'amuse à te faire chercher partout pour épuiser cette recherche.
5- C'est Marc qui ne sait plus où regarder pour voir ?
Tu m'as parlé de personnage fictif, il me semble.
Et tu avais aussi évoqué la métaphore du mirage dans le désert, sauf erreur de ma part.
Oui Marc est fictif. Mais les pensées continuent d’y faire référence le plus naturellement du monde, alors que d’autres pensées disent « Marc est fictif ».
Alors quand j’étais au parc, les pensées répétaient « Qui est-ce qui regarde là ? », « Trouve le », « Personne », « Tu n’es pas convaincu ? », « Cherche et cherche encore », « Vois, il n’est nulle part »
Que la pensée dise : "je suis excellent à ce jeu" ou bien "je suis nul à ce jeu", où est le souci ? Who cares ?
Personne mais les émotions de frustration ou de satisfaction suivront ces pensées. Et d’autres pensées disent « satisfaction meilleur que frustration » ;-)
REGARDE : une pensée dit : "je me demande s'il est possible de sortir de ce jeu".
6- Vois-tu que c'est une autre croyance ?
Oui je vois que c’est une pensée basée sur des expériences passées ou des prévisions futurs concernant un état sans l’identification des pensées à un « Je/Moi ».
7- Qui veut sortir de ce jeu ? "Toi" Marc ?
Personne ne veut sortir de ce jeu, c’est juste une autre pensée.
Amuse-toi avec la pensée, porte ton attention sur ces croyances. On va les débusquer, les mettre en lumière. C'est mieux que si elles se cachaient.
8- Qui est pris dans le flot ? C'est "je-moi" qui est assailli de pensées/sensations "je-moi" ?
Tu vois que ça tourne en boucle ? Rassure-toi, c'est une ILLUSION. Tu comprends ?
Personne n’est pris dans le flot, c’est encore une pensée faisant référence à d’autres pensées.

9- faut-il quelqu'un ou quelque chose pour penser ?
Je ne sais pas s’il faut quelqu’un ou quelque chose pour penser, mais ce que je vois c’est qu’il ne faut pas un « Marc/Je/Moi » pour que les pensées apparaissent d’elles-mêmes.
Vision (écran, portable, pièce)
Vision (fenêtre, gazon, arbres, bâtiments)
oui ce ne sont que des couleurs / images.
tu écrivais qu'il devait bien y avoir quelque chose derrière cette surface (tu te souviens de l'exercice ou je t'ai demandé si dans l'ED tout apparaissait en 2D ou en 3D, et que tu m'as répondu en 3D ? je t'invite à refaire l'exercice si tu veux).
quand tu regardes la tv, tu vois l'illusion holographique de la 3D créée par l'écran ?
Oui je vois que l’effet 3D vient après l’Expérience Directe et que dans l’Expérience Directe c’est des couleurs/images.


********************************************************************************
Porte ton attention sur le coeur, espace de clarté.
Silence - Pause.

1- Est-ce qu'il t'arrive d'avoir des difficultés à t'endormir ou bien des insomnies ?
Comment fais-tu pour te rendormir ?
Je dors très facilement. Je dois avoir des difficultés à m’endormir une fois tous les 10 ans quand les pensées sont arrivent en masse concernant l’un ou l’autre évènement.
Dans ces cas je fais autre chose (lire, regarder une vidéo) jusqu’à ce que la fatigue soit suffisamment importante pour ne plus avoir l’énergie de penser.
Reviens à ta respiration
Y-a-t-il ressenti d'ouverture du coeur et de vastitude ?

Ouverture du cœur, je ne sais pas. C’est davantage un ressenti de présence (être ici) et de proximité (vis-à-vis de Cela). L’impression de vastitude semble très fort varier en fonction de l’endroit où je me trouve. Vastitude en plein air, cloisonnement au bureau, non défini les yeux fermés.
1bis- "je me trouve" : ah, "tu" te trouves où ? intéressant.
Oui c’est bizarre, car « Je » n’est nulle part. Mais en fonction de ce qui est vu, les pensées semblent plus ou moins se référer à un « Je/Moi ».
Par exemple quand je regarde la cime des arbres avec le ciel bleu, pour moi c’est le moment où j’ai le plus l’impression de pouvoir me rapprocher d’une perception sans « Je/Moi ». Probablement à cause du contraste des couleurs, l’espace et le fait que je ne vois pas le corps.
2- cloisonnement au bureau : il y a un "je-moi" enfermé dans un bureau ?
Non pas de « Je/Moi » enfermé dans le bureau. Les pensées continuent à localiser le « Je/Moi » fictif dans le bureau, les émotions et ressentis de cloisonnement doivent suivre.
oui tu as raison d'expérimenter cela les yeux fermés.
2bis- les yeux fermés, il y a un bureau ? Y-a-t-il des murs ?
y-a-t-il un ressenti d'ouverture, d'expansion ?
Les yeux fermés, pas de bureau, pas de murs.
Pas vraiment de ressenti d’ouverture, d’expansion. Les pensées sont toujours présentes et localise le « Je/Moi » fictif dans le bureau.
2ter- quand tu fermes les yeux, vois-tu des yeux ? quand tu ouvres les yeux, vois-tu des yeux ? est-ce que les yeux voient ? "voir" voit ?
Il n’y a pas d’yeux, il n’y a que la vision.
3- "je regarde l'écran" : décomposons cela dans l'ED : "regarder l'écran", puis "le fait de regarder" = "couleur/image" ?
le fait d'expérimenter : sujet-verbe-objet : une seule chose ?
Oui une seule chose. Mais cela fait toujours bizarre de l’écrire :-)
Je suis cet espace
je rajoute : "indéfini - sans centre - conscient - silencieux"
3bis - retire "je suis", car ce n'est qu'une étiquette-pensée. mets le verbe à l'infinitif, et ça donne : "être espace indéfini sans centre silencieux", et si on retire "être"=> il reste juste = "espace indéfini sans centre silencieux"
Ok
4- Y-a-t-il un sentiment de plénitude ? Un ressenti de vastitude derrière ces mots-pointeurs ?
Difficile à dire. Lorsque ces mots sont lus, des pensées concernant des expériences passées (par exemple jeudi au parc) apparaissent. Elles essaient de lier ces mots au ressenti de ces expériences. Elles disent « Oui ça colle », « Mais ce n’était pas un espace indéfini sans centre silencieux, c’était tout sans Moi », « Tu te perds à nouveau »
Des pensées de recherche apparaissent : comment cela se manifeste dans le corps ? reviens aux émotions et sensations physiques.
5- Y-a-t-il une sensation de manque ?
Oui
6- Une sensation d'incomplétude ?
Oui
7- Une sensation de séparation ?
Oui mais un peu moins forte.
La sensation d’être sous l’emprise d’une illusion sans savoir comment facilement en sortir. Un peu comme les stéréogrammes 3D, tu sais qu’il y a une l’image 3D derrière l’image mais tu ne vois que l’image 2D apparente.
Je sais que ces sensations sont liées aux pensées car sans pensées dans l’Expérience Direct, pas de manque, pas d’incomplétude, pas de séparation.
Pourquoi chanter ou danser, par exemple ? Juste pour le plaisir de chanter et de danser ?
8- Quels sont tes loisirs préférés ?
Actuellement le combat et la danse.
9- ça te parle la joie d'être ?
« La paix, la fluidité d’être » me parle d’avantage.
Voici un petit exercice :

Il y a juste le vécu, dans la fraicheur de l'instant.
(lors de ton exploration, tu as vu que le vécu immédiat de la perception est sans pensée).
A chaque instant, la totalité existe.
Tu as vu que dans 'l'ED, le corps n'est qu'une somme de perceptions sensorielles.
Abandon instantanément de l'image fabriquée derrière les paupières.
Personne qui détient cela, pas de géographie.
Vide complet. Plénitude absolue.
Ok pour tout sauf les deux dernières phrases : « Vide complet. Plénitude absolue. ».


Encore merci pour ta dévotion.

Passe une belle journée d’avant weekend.
Marc.

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Fri May 11, 2018 11:09 am

Coucou Marc,

Oulala, tu m'éblouis ! ;-))

Waouh, sacréé Ascension d'hier jeudi !
ça te réussit la magie de la Nature ! Merci à notre Mère-Nature :-)

Merci du fond du coeur pour ce voyage très émouvant. J'étais là avec toi, sans temps, ni espace, ni limite, ni séparation.
Pensée : « Essaie encore », « Je suis fatigué », « Cà demande des efforts », « Tu es encore en train de dévier
Dis-donc, tu en fais des efforts pour être !! ;-)))
Tu m'as épuisée..... (je rigole).
Tu crois que tu peux apprendre à un petit enfant de 2 ans à être ?
Franchement, tes efforts ne donnent pas envie d'être (hahahaha !!).
Pendant 1h, tu as essayé d'être et de ressentir le sentiment d'être ? T'es trop fort ! ;-)))
Ce week-end, je t'invite à faire encore plus d'efforts : essaie de ne pas être :-)
Je vais encore te parler chinois : 是的 - Shì de
Inutile de te traduire cela......

Tu as raison ce n'est pas un état modifié de conscience. Ce n'est pas une expérience, c'est toujours ce qui est EN FOND. Mais comme l'attention est constamment portée sur le contenu de la pensée. je te demande un faire qui est de porter ton attention sur les ressentis, perceptions, émotions et sensations physiques.

Tu viens de me raconter un vécu, mais ce n'est pas un vécu pour "je-moi", car c'est "je-moi" qui semble raconter cette histoire et qui semble l'avoir vécu.
1- Vois-tu ce piège très subtil ?
Pensée : "Oublie que tu as un corps »
Tu vois que c'est une croyance ?
1- Je me permets de te reposer cette question. Qui est ce "tu" qui doit oublier ?
1bis - Qu'est-ce que "corps" dans l'ED ?

2- As-tu un corps ?
3- Es-tu dans le corps ?
Je vais te soumettre à nouveau l'exercice du début (tout en bas, à la fin de ce message).


(les limites se floutent, une impression forte d’être, de paix)
sensation d'ouverture et d'expansion ?
je me permets de bien insister : ce n'est pas une expérience. Ce sentiment d'être est TOUJOURS présent. Essaie de ne pas être ;-)

Ce ressenti me fait penser à celui que j’ai ressenti sous l’effet du psychédélique », « Tout était là, mais pas Moi, bizarre »
Tu m'as indiqué que lors de la cérémonie DMT, il y a eu la mort de "je-moi". Je me permets d'insister : c'est juste une pensée associée à une sensation de contraction. Il n'y a JAMAIS eu de "je-moi".
4- Qui peut mourir ? Le "je-moi" : une pensée peut mourir ?
Vois-tu que c'est la croyance en un "je-moi" qui meurt.
Tu écris "tout était là, mais pas moi" => c'est normal, il n'y a JAMAIS eu de "moi".
5- Tu vois cela ? Tu vois cette illusion ?

Sensation (yeux un peu mouillés d’émotion,
Cette émotion, serait-ce une sensation d'ouverture du coeur ?

J’ai remarqué que ce sentiment difficilement descriptible d’Etre, semble apparaître plus facilement quand je fixe la zone entre les arbres et le ciel. En tout cas, moins je vois d’humain et mon corps, plus il est « facile » d’oublier « mon » corps et de me focaliser sur les perceptions.
Et oui, tu as arrêté de porter ton attention sur les nuages (la pensée). Puis tu as porté ton attention sur les ressentis. Et enfin, tu as porté ton attention sur l'espace, le vide (zone entre arbres et ciel).

Petit rappel : le sentiment d'être n'apparait pas, il EST.
Il est TOUJOURS présent (vibrations). Pour être encore plus subtil, ce n'est pas un sentiment. C'est juste "être", car sinon tu vas essayer de retrouver un état, alors que c'est toujours présent. Je dirais une APERCEPTION (quand l'attention n'est plus focalisée sur ce qui objectivable, quand l'attention est portée sur rien). C'est ce qui est.
1- Essaie de ne pas être, tu y arrives ?
Tu vois comme les grands esprits se rencontrent ? Je voulais justement te proposer comme gage de regarder le ciel sans nuage toute la journée. Contempler le vide et voir qu'il n'y a que contemplation (sans quelque chose ni quelqu'un pour le faire).
Une autre contemplation : marche la nuit dans ton appartement (lumières éteinte). Il n'y a plus de "corps" (qui est une étiquette-pensée), juste sensations. Dans l'ED, "corps" est juste couleur/image. 2- Tu vois cela ?

Penses-tu que je fais fausse route ? Est-ce que je regarde encore à côté ? Car ici la perception a clairement changé pendant un bref instant.
Il est difficile pour moi de décrire correctement l’expérience surtout que le moment le plus marquant n’a duré que quelques secondes et encore.
Ce sont des pensées.

1- C'est qui ce "je" qui fais fausse route ?
2- et ce "je" qui regarde à côté ?
Oui, bravo pour ce changement de perspective (qui s'est fait tout seul) ! ;-)))
et ce n'est pas une expérience, c'est une non-expérience, ce qui est PERMANENT.
Tu vois que "être" est synonyme "d'instant" et de "maintenant" ?

Les pensées disent « Tu es bloqué », « Il y a un autre stade à atteindre », « Il n’y a pas de stade, juste VOIR », « Est-ce ce que j’ai entrevu jeudi au parc ? »
1- Un stade pour qui ? Un stade à atteindre pour "toi" ?
Oui, vois que ce sont des croyances.
2- C'est qui ce "tu" qui est bloqué ?
Ce qui a été vu au parc : juste le ciel, transparent, vide ? Rien que le ciel et c'est tout. Magnifique ! ;-)
Je dors très facilement. Je dois avoir des difficultés à m’endormir une fois tous les 10 ans quand les pensées sont arrivent en masse concernant l’un ou l’autre évènement.
Dans ces cas je fais autre chose (lire, regarder une vidéo) jusqu’à ce que la fatigue soit suffisamment importante pour ne plus avoir l’énergie de penser.
Tiens, une autre croyance.
1- Qui est ce "je" qui n'a plus l'énergie de penser ?
Là où je veux t'amener, c'est de voir comment on "fait" pour se rendormir la nuit. Sans lire ni regarder une vidéo. Je prends l'exemple d'un petit enfant. L'exploration ici c'est pareil, on détourne l'attention de la pensée, et surtout de son CONTENU.

Que la pensée dise : "je suis excellent à ce jeu" ou bien "je suis nul à ce jeu", où est le souci ? Who cares ?

Personne mais les émotions de frustration ou de satisfaction suivront ces pensées. Et d’autres pensées disent « satisfaction meilleur que frustration » ;-)
1- Et alors, où est le souci avec les émotions étiquetée "frustration" ou "satisfaction" ? Ce sont encore des pensées (étiquettes) sur des sensations. Est-ce qu'une sensation dit "frustration ou "satisfaction" ? Ou bien est-elle neutre (sans la pensée) ? Tu vois cette illusion ?
2- Qui dit "satisfaction meilleur que frustration" ? C'est "toi" qui juge, analyse, compare, étiquettes ? Pourquoi tenir compte du contenu de la pensée ?
3- C'est "toi" qui préfère la satisfaction à la frustration ?
Tu vois cette illusion ?
La vie se vit d'instant en instant, sans préférence. C'est ce qui est.

Oui c’est bizarre, car « Je » n’est nulle part. Mais en fonction de ce qui est vu, les pensées semblent plus ou moins se référer à un « Je/Moi ».
Par exemple quand je regarde la cime des arbres avec le ciel bleu, pour moi c’est le moment où j’ai le plus l’impression de pouvoir me rapprocher d’une perception sans « Je/Moi ». Probablement à cause du contraste des couleurs, l’espace et le fait que je ne vois pas le corps.
Regarde cette pensée : "je ne vois pas le corps".
1- C'est qui ce "je" qui ne voit pas le corps ?
2- C'est quoi "corps" dans l'ED ?
3- C'est qui ce "je" qui a l'impression de pouvoir se rapprocher d'une perception sans "je-moi" ?
4- Tu cherches une perception sans "je-moi" ??? Tu fais fort ! ;-)))
Mais tu m'as dit et répété que tu ne vois pas de "je-moi", qu'il n'y a JAMAIS eu de "je-moi".
5- C'est quoi une perception s

Il n’y a pas de « moi » comme lorsque j’écris à l’instant. Les pensées (analyse, visualisation, …) viennent, les doigts tapent sur le clavier sans qu’il y ait besoin d’un « Je/Moi » pour le faire.
Alors quand j’étais au parc, les pensées répétaient « Qui est-ce qui regarde là ? », « Trouve le », « Personne », « Tu n’es pas convaincu ? », « Cherche et cherche encore », « Vois, il n’est nulle part »
Bravo ! Félicitations !
Merci d'avoir joué le jeu. Tu vois donc qu'il n'y a pas de joueurs ? Qu'il n'y a que jeu ?
Alors, tu vois que tu vois ?



Je t'invite à porter TOUTE ton attention, tout au long de la journée, sur :
- les battements de ton coeur : 1- as-tu le coeur serré ?
- sur ton coeur lui-même, qui est silencieux : il est silence
- ton coeur qui est espace de clarté: tu veux en avoir le coeur net :-)
2- Tu comprends ? Tu ressens cela ?

Penser la vie équivaut à RÊVER la vie (l'imaginaire, comme quand tu rêves la nuit).
Tu comprends ?

Revenir au vécu direct et immédiat (sans référence à la pensée/mémoire).

"Cela" est instant qui se vit.
Simple. Ordinaire.
Il n'y a pas plusieurs instants, mais toujours le même qui se module en multiples aspects.
Être EST ;-)
1- Est-ce évident pour toi ?
2- Est-ce un su et un connu intime ? (tu le connais par coeur).

Quand j'écris la vie EST : ce n'est pas le contraire de "n'est pas", c'est juste pour dire que c'est sans qualificatif.
Ce n'est pas : la vie est rien, la vie est tout, la vie est silence, la vie est bruit.
C'est juste : la vie est = ce qui est ici et maintenant.
Juste le fait d'expérimenter tout simplement. L'expérience présente.
Il n'y a pas d'objectif à atteindre. La recherche est synonyme d'objectif :
a) dans le futur : il n'y a que Maintenant atemporel.
b) pour quelqu'un "je-moi" : qui est une étiquette-pensée.
Tu comprends ?

S'il y a ressenti de contraction => c'est ce qui est ici et maintenant
S'il y a ressenti de détente => c'est ce qui est ici et maintenant
C'est l'instant qui se vit.


"Arrête de penser"
= est une autre pensée. Une pensée émerge, puis une pensée dit "arrête de penser". C'est la lutte sur le manège :-)
Tu comprends ?
1- C'est "toi" qui veut arrêter de penser ?
2- Cela veut dire que c'est "toi" qui pense ?
"toi" est une étiquette-pensée comme dans "il pleut".
3- Une pensée veut arrêter de penser.... Une pensée peut faire quelque chose ?
4- Une pensée pense ?
5- C'est "toi" qui contrôle les pensées" ?
6- Une pensée contrôle ?
7- Quel est ce dialogue intérieur ? "toi" qui pense, et "toi" qui écoute la pensée ? Il y en a 2 là. ça ne t'étonne pas ?
8- Vois-tu ce jeu d'ILLUSION ?


Un FAIRE contemplatif : je t'invite à effectuer ce petit exercice toute au long de la journée :
9- Tu dis que tu regarde à côté ?
Tu veux savoir où regarder ? et bien voilà :
a) Porte ton attention au silence ENTRE 2 pensées
(le silence est aussi "derrière" la pensée... la pensée émane du silence, et EST aussi silence, tu comprends ? il n'y a pas 2 choses). Le silence est toujours présent, et vois surtout qu'il est présent AVANT la pensée.
Tu comprends ? Regarde par toi-même stp, et dis-moi.
b) Et porte aussi ton attention à l'espace / au vide ENTRE les "objets".
(les "objets" aussi sont du vide). L'espace est toujours présent, et vois surtout qu'il est présent AVANT toute apparence.
Les mots et les formes (apparences) sont des "coquilles vides".
Tu comprends ? Regarde par toi-même stp, et dis-moi.


Je sais que ces sensations sont liées aux pensées car sans pensées dans l’Expérience Direct, pas de manque, pas d’incomplétude, pas de séparation.

Waouh, c'est beau ! :-)
Dirais-tu que c'est un sentiment de complétude (complet) ? Un sentiment de plénitude (plein) ?
Et même si ces sensations de manque/incomplétude/séparation apparaissent (avec la pensée qui étiquette), c'est ce qui est ici et maintenant. Et surtout ça n'apparaît pour rien ni personne.
Tu sais maintenant que c'est une ILLUSION.

9- ça te parle la joie d'être ?

« La paix, la fluidité d’être » me parle d’avantage.
Magnifique. On va donc rester avec ça qui résonne plus : "paix d'être".

Combat et danse sont tes loisirs préférés : la capoeira ?
Il y a combat sans combattant ?
Il y a danse sans danseur ?
Dans la danse, il y a joie d'être (ce n'est pas juste la joie de faire). C'est sans but.
Quel est le but de contempler un tableau ? une sculpture ? un coucher de soleil ?

tu sais qu’il y a une l’image 3D derrière l’image mais tu ne vois que l’image 2D apparente.
C'est bizarre, moi j'aurais dit le contraire.
Quand je regarde la tv, j'ai l'illusion de 3D, et quand je m'approche pour toucher l'écran, je vois que c'est juste une image en 2D (juste des couleurs, de la lumière).
L'illusion est créée par un sujet + verbe + objet.
Sans sujet ni objet. Qu'est-ce qui reste ? (cf. exercices ci-dessous).



Précision :
No-thing = not-a-thing.
Rien = non-chose (ce n'est pas un objet, ce n'est pas objectivable).
Au coeur de toute question, de toute réponse, de toute recherche, il n'y a que le mystère de la Vie :-)

Merci d'avoir autant de coeur au ventre dans cette exploration ;-)))

Je te mets les exercices dans un message suivant.

Belle journée,

Du Coeur,

Natacha :-) 是的 - Shì de
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Fri May 11, 2018 11:36 am

Je te remets l'exercice du début :

A- Dans l'Expérience Directe :

1- Est-ce que le corps expérimente les sensations et les pensées ?
OU BIEN
2- Est-ce que le "corps" est juste une autre pensée-étiquette pour les sensations (à savoir ; tactiles et kinesthésiques) ?

Prends le temps de bien regarder, avec honnêteté, sans les étiquettes du mental. Peux-tu tracer une ligne de séparation entre l’observateur et l’observé ?

3- Ton corps est-il « observateur » ou « observé » ?

4- Où est cet « observateur » ? Est-il possible d’en faire l’expérience ?

5- L’expérience directe nous donne-t-elle un sujet et un objet ou un seul mouvement ?

Merci de répondre à chaque question séparément stp.

*********

B- Merci de répondre à chaque question séparément stp.

Yeux fermés, tjs dans l'expérience directe, est-ce qu'il y a une main?
comment sais-tu que c'est une main?
est-ce savoir ou expérience directe?
est-ce que le savoir MAIN correspond à la sensation?
touche ta main gauche avec ton autre main, cinq doigts frottent les autres cinq doigts.... fais cela un bon moment, simplement, sans rien vouloir, en laissant la sensation occuper tout l'espace, toujours yeux fermés. Puis laisse tes deux mains l'une sur l'autre, sans les bouger.
comment est la sensation? peux-tu compter cinq doigts? peux-tu sentir deux mains?

n'y a-t-il pas simplement une seule sensation, sans qu'il soit possible de dire précisément où elle se passe?


*****

C- Voici un exercice que j’aimerais que tu réalises aussi souvent que possible tout au long de la journée :

Etiquette tes activités quotidiennes simplement : couleur/image, son, odeur, goût, sensation, pensée.

Par exemple, pendant ton petit-déjeuner, sois conscient de :

Voir une tasse ; simplement = image/couleur
Sentir le café ; simplement = odeur
Ressentir la chaleur de la tasse de café ; simplement = sensation
Goûter le café ; simplement = goût
Entendre la cuillère remuer le café ; simplement = son
Pensée au sujet de boire le café ; simplement = pensée.

Je t’invite juste à décomposer tes activités quotidiennes parmi ces catégories (qui sont toutes de l’Expérience Directe), et dis-moi comment tu t’en sors.

Merci et belle exploration !

Natacha :-)
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
Marc T.
Posts: 38
Joined: Tue Apr 17, 2018 12:29 am

Re: Je cherche un guide

Postby Marc T. » Sat May 12, 2018 9:13 pm

Salut Natacha,

J’espère que tout se passe toujours bien de ton côté.
Encore un tout grand merci, je suis toujours stupéfait que tu consacres du temps à un inconnu avec autant de cœur même si finalement il n’y a ni « toi », ni « moi » :-)
Pensée : « Essaie encore », « Je suis fatigué », « Cà demande des efforts », « Tu es encore en train de dévier
Dis-donc, tu en fais des efforts pour être !! ;-)))
Tu m'as épuisée..... (je rigole).
Tu crois que tu peux apprendre à un petit enfant de 2 ans à être ?
Franchement, tes efforts ne donnent pas envie d'être (hahahaha !!).
Pendant 1h, tu as essayé d'être et de ressentir le sentiment d'être ? T'es trop fort ! ;-)))
Ce week-end, je t'invite à faire encore plus d'efforts : essaie de ne pas être :-)
Oui je me dis aussi que c’est bizarre pour quelque chose de simple de demander tant d’effort et de concentration :-/
Je vais encore te parler chinois : 是的 - Shì de
Inutile de te traduire cela......
Google l’a fait pour moi :-P
Tu viens de me raconter un vécu, mais ce n'est pas un vécu pour "je-moi", car c'est "je-moi" qui semble raconter cette histoire et qui semble l'avoir vécu.
1- Vois-tu ce piège très subtil ?
Oui, c’est l’expérience que la pensée essaie comme à chaque fois de rattacher à ce personnage fictif « Marc/Je/Moi ».
Pensée : "Oublie que tu as un corps »
Tu vois que c'est une croyance ?
Oui, ce n’est pas « Mon » corps.
1- Je me permets de te reposer cette question. Qui est ce "tu" qui doit oublier ?
Il n’y a pas de « Je » à oublier.
1bis - Qu'est-ce que "corps" dans l'ED ?
C’est une étiquette mise sur de couleur/forme lorsqu’il s’agit de ce qui est vu par exemple.
2- As-tu un corps ?
Aucun « Je » ne peut être trouvé, donc ce qui est labélisé comme « corps » ne peut pas lui appartenir.
3- Es-tu dans le corps ?
Aucun « Je » ne peut être trouvé dans le corps.

(les limites se floutent, une impression forte d’être, de paix)
sensation d'ouverture et d'expansion ?
je me permets de bien insister : ce n'est pas une expérience. Ce sentiment d'être est TOUJOURS présent. Essaie de ne pas être ;-)
Pourquoi alors c’est si compliqué pour « moi » de ressentir ce sentiment qui est TOUJOURS présent ?
Ou sans référence à « moi », pourquoi ce sentiment d’être n’est pas ressenti plus clairement. A cause des pensées ?
Ce ressenti me fait penser à celui que j’ai ressenti sous l’effet du psychédélique », « Tout était là, mais pas Moi, bizarre »
Tu m'as indiqué que lors de la cérémonie DMT, il y a eu la mort de "je-moi". Je me permets d'insister : c'est juste une pensée associée à une sensation de contraction. Il n'y a JAMAIS eu de "je-moi".
4- Qui peut mourir ? Le "je-moi" : une pensée peut mourir ?
Non une pensée ne peut pas mourir. Juste une pensée qui commente la sensation de contraction, suivie d’une expérience sans l’étiquetage « Je/Moi ».
Vois-tu que c'est la croyance en un "je-moi" qui meurt.
Tu écris "tout était là, mais pas moi" => c'est normal, il n'y a JAMAIS eu de "moi".
5- Tu vois cela ? Tu vois cette illusion ?
Oui. Mais il me faudra voir/sentir plusieurs fois ce qui a été entraperçu derrière cette illusion avant que les pensées ne reflètent cette vision.
Sensation (yeux un peu mouillés d’émotion,
Cette émotion, serait-ce une sensation d'ouverture du coeur ?
Peut-être ou simplement une émotion liée à la pensée « Oui, c’est ça ».
Et oui, tu as arrêté de porter ton attention sur les nuages (la pensée). Puis tu as porté ton attention sur les ressentis. Et enfin, tu as porté ton attention sur l'espace, le vide (zone entre arbres et ciel).

Petit rappel : le sentiment d'être n'apparait pas, il EST.
Il est TOUJOURS présent (vibrations). Pour être encore plus subtil, ce n'est pas un sentiment. C'est juste "être", car sinon tu vas essayer de retrouver un état, alors que c'est toujours présent. Je dirais une APERCEPTION (quand l'attention n'est plus focalisée sur ce qui objectivable, quand l'attention est portée sur rien). C'est ce qui est.
Tu as raison, après j’ai essayé de retrouver l’état et évidemment ça n’a plus aussi bien fonctionné :-)
1- Essaie de ne pas être, tu y arrives ?
Non, je ne sais même pas par où commencer.
Tu vois comme les grands esprits se rencontrent ? Je voulais justement te proposer comme gage de regarder le ciel sans nuage toute la journée. Contempler le vide et voir qu'il n'y a que contemplation (sans quelque chose ni quelqu'un pour le faire).
Une autre contemplation : marche la nuit dans ton appartement (lumières éteinte). Il n'y a plus de "corps" (qui est une étiquette-pensée), juste sensations. Dans l'ED, "corps" est juste couleur/image. 2- Tu vois cela ?
Je vais faire à nouveau ces contemplations et revenir vers toi pour les résultats.
Penses-tu que je fais fausse route ? Est-ce que je regarde encore à côté ? Car ici la perception a clairement changé pendant un bref instant.
Il est difficile pour moi de décrire correctement l’expérience surtout que le moment le plus marquant n’a duré que quelques secondes et encore.
Ce sont des pensées.

1- C'est qui ce "je" qui fais fausse route ?
Il n’y a pas de « Je ».
2- et ce "je" qui regarde à côté ?
Oui, bravo pour ce changement de perspective (qui s'est fait tout seul) ! ;-)))
C’est fou quand même :-)
et ce n'est pas une expérience, c'est une non-expérience, ce qui est PERMANENT.
Tu vois que "être" est synonyme "d'instant" et de "maintenant" ?
Pour çà une pensée dit « J’ai encore besoin d’expérimenter pour répondre :-) »
Les pensées disent « Tu es bloqué », « Il y a un autre stade à atteindre », « Il n’y a pas de stade, juste VOIR », « Est-ce ce que j’ai entrevu jeudi au parc ? »
1- Un stade pour qui ? Un stade à atteindre pour "toi" ?
Oui, vois que ce sont des croyances.
Oui ce sont des croyances.
2- C'est qui ce "tu" qui est bloqué ?
Ce qui a été vu au parc : juste le ciel, transparent, vide ? Rien que le ciel et c'est tout. Magnifique ! ;-)
Personne, juste une pensée disant « Le personnage fictif est bloqué », cette pensée faisant référence à une autre pensée « Il y a un état à atteindre ».
Je dors très facilement. Je dois avoir des difficultés à m’endormir une fois tous les 10 ans quand les pensées sont arrivent en masse concernant l’un ou l’autre évènement.
Dans ces cas je fais autre chose (lire, regarder une vidéo) jusqu’à ce que la fatigue soit suffisamment importante pour ne plus avoir l’énergie de penser.
Tiens, une autre croyance.
1- Qui est ce "je" qui n'a plus l'énergie de penser ?
Il n’y a pas de « Je », il y a juste la sensation de fatigue (yeux lourds, envie de les fermer).
Là où je veux t'amener, c'est de voir comment on "fait" pour se rendormir la nuit. Sans lire ni regarder une vidéo. Je prends l'exemple d'un petit enfant. L'exploration ici c'est pareil, on détourne l'attention de la pensée, et surtout de son CONTENU.
Ok
Personne mais les émotions de frustration ou de satisfaction suivront ces pensées. Et d’autres pensées disent « satisfaction meilleur que frustration » ;-)
1- Et alors, où est le souci avec les émotions étiquetée "frustration" ou "satisfaction" ? Ce sont encore des pensées (étiquettes) sur des sensations. Est-ce qu'une sensation dit "frustration ou "satisfaction" ? Ou bien est-elle neutre (sans la pensée) ? Tu vois cette illusion ?
Je vois que ce sont des pensées (étiquettes) sur des sensations. Mais les sensations de souffrance sont moins agréables que les sensations de plaisir ? A l’exception de certains individus les sensations de souffrance ne sont pas recherchées.
2- Qui dit "satisfaction meilleur que frustration" ? C'est "toi" qui juge, analyse, compare, étiquettes ? Pourquoi tenir compte du contenu de la pensée ?
En effet « je » n’ai pas à tenir compte du contenu des pensées.
3- C'est "toi" qui préfère la satisfaction à la frustration ?
Tu vois cette illusion ?
La vie se vit d'instant en instant, sans préférence. C'est ce qui est.
Sans « moi » comment pourrais-je préférer quoi que ce soit :-)
Probablement à cause du contraste des couleurs, l’espace et le fait que je ne vois pas le corps.
Regarde cette pensée : "je ne vois pas le corps".
1- C'est qui ce "je" qui ne voit pas le corps ?
Personne.
2- C'est quoi "corps" dans l'ED ?
Une étiquette.
3- C'est qui ce "je" qui a l'impression de pouvoir se rapprocher d'une perception sans "je-moi" ?
Pas de « Je »
4- Tu cherches une perception sans "je-moi" ??? Tu fais fort ! ;-)))
Mais tu m'as dit et répété que tu ne vois pas de "je-moi", qu'il n'y a JAMAIS eu de "je-moi".
Oui c’est fort en effet :-P
5- C'est quoi une perception s
C’est la vision, l’audition, les sensations, les goûts, les odeurs…
Quand je dis une perception sans « je/moi ». Ce serait par exemple la vision sans qu’une pensée ne l’associe au « Je/Moi » fictif, que cette pensée soit silencieuse ou non.
Merci d'avoir joué le jeu. Tu vois donc qu'il n'y a pas de joueurs ? Qu'il n'y a que jeu ?
Alors, tu vois que tu vois ?
Les pensées disent « Je vois qu’il n’y a pas de Je » :-), c’est assez drôle car cela n’a pas de sens.
Je t'invite à porter TOUTE ton attention, tout au long de la journée, sur :
- les battements de ton coeur : 1- as-tu le coeur serré ?
- sur ton coeur lui-même, qui est silencieux : il est silence
- ton coeur qui est espace de clarté: tu veux en avoir le coeur net :-)

2- Tu comprends ? Tu ressens cela ?
Ok, je vais faire ça quelques jours et te donner les résultats.
Penser la vie équivaut à RÊVER la vie (l'imaginaire, comme quand tu rêves la nuit).
Tu comprends ?

Revenir au vécu direct et immédiat (sans référence à la pensée/mémoire).
Oui, je comprends. Une croyance dis « Pas facile, quand on a vécu toute une vie principalement dans les pensée ».
"Cela" est instant qui se vit.
Simple. Ordinaire.
Il n'y a pas plusieurs instants, mais toujours le même qui se module en multiples aspects.
Être EST ;-)
1- Est-ce évident pour toi ?
Non ce n’est pas encore évident.
2- Est-ce un su et un connu intime ? (tu le connais par coeur).
Non pas encore.
Quand j'écris la vie EST : ce n'est pas le contraire de "n'est pas", c'est juste pour dire que c'est sans qualificatif.
Ce n'est pas : la vie est rien, la vie est tout, la vie est silence, la vie est bruit.
C'est juste : la vie est = ce qui est ici et maintenant.
Juste le fait d'expérimenter tout simplement. L'expérience présente.
Il n'y a pas d'objectif à atteindre. La recherche est synonyme d'objectif :
a) dans le futur : il n'y a que Maintenant atemporel.
b) pour quelqu'un "je-moi" : qui est une étiquette-pensée.
Tu comprends ?
Oui.

"Arrête de penser"
= est une autre pensée. Une pensée émerge, puis une pensée dit "arrête de penser". C'est la lutte sur le manège :-)
Tu comprends ?
Oui
1- C'est "toi" qui veut arrêter de penser ?
Non, il n’y a pas de « moi ».
2- Cela veut dire que c'est "toi" qui pense ?
"toi" est une étiquette-pensée comme dans "il pleut".
Non, il n’y a pas de « moi ».
3- Une pensée veut arrêter de penser.... Une pensée peut faire quelque chose ?
Non.
4- Une pensée pense ?
Non
5- C'est "toi" qui contrôle les pensées" ?
Non
6- Une pensée contrôle ?
Une pensée ne contrôle pas directement les actions du « corps » mais elles semblent pouvoir influencer son fonctionnement.
7- Quel est ce dialogue intérieur ? "toi" qui pense, et "toi" qui écoute la pensée ? Il y en a 2 là. ça ne t'étonne pas ?
Oui c’est étonnant mais c’est tellement naturel.
8- Vois-tu ce jeu d'ILLUSION ?
Oui, la pensée apparaît, elle est commenté, et elle est entendue comme tout autre son.
Un FAIRE contemplatif : je t'invite à effectuer ce petit exercice toute au long de la journée :
9- Tu dis que tu regarde à côté ?
Tu veux savoir où regarder ? et bien voilà :
a) Porte ton attention au silence ENTRE 2 pensées
(le silence est aussi "derrière" la pensée... la pensée émane du silence, et EST aussi silence, tu comprends ? il n'y a pas 2 choses). Le silence est toujours présent, et vois surtout qu'il est présent AVANT la pensée.
Tu comprends ? Regarde par toi-même stp, et dis-moi.
b) Et porte aussi ton attention à l'espace / au vide ENTRE les "objets".
(les "objets" aussi sont du vide). L'espace est toujours présent, et vois surtout qu'il est présent AVANT toute apparence.
Les mots et les formes (apparences) sont des "coquilles vides".
Tu comprends ? Regarde par toi-même stp, et dis-moi.
Ok je vais rajouter çà à la liste de FAIRE, merci :-)

Je sais que ces sensations sont liées aux pensées car sans pensées dans l’Expérience Direct, pas de manque, pas d’incomplétude, pas de séparation.

Waouh, c'est beau ! :-)
Dirais-tu que c'est un sentiment de complétude (complet) ? Un sentiment de plénitude (plein) ?
Et même si ces sensations de manque/incomplétude/séparation apparaissent (avec la pensée qui étiquette), c'est ce qui est ici et maintenant. Et surtout ça n'apparaît pour rien ni personne.
Tu sais maintenant que c'est une ILLUSION.
Quand l’ILLUSION est tombée ne serait-ce que quelques fractions de seconde, oui le sentiment de complétude et de plénitude étaient présents.
Combat et danse sont tes loisirs préférés : la capoeira ?
Le kickboxing actuellement mais j’ai fait bon nombre d’autres sports de combats dont la capoeira :)
Coté danses pour l’instant c’est la salsa, la bachata et le tango depuis peu :-)
Il y a combat sans combattant ?
Non

Il y a danse sans danseur ?
Non
Dans la danse, il y a joie d'être (ce n'est pas juste la joie de faire). C'est sans but.
Quel est le but de contempler un tableau ? une sculpture ? un coucher de soleil ?
Je ne sais pas. Il y a quelque chose qui est vu dans certaines choses considérées comme « belles ».
tu sais qu’il y a une l’image 3D derrière l’image mais tu ne vois que l’image 2D apparente.
C'est bizarre, moi j'aurais dit le contraire.
Quand je regarde la tv, j'ai l'illusion de 3D, et quand je m'approche pour toucher l'écran, je vois que c'est juste une image en 2D (juste des couleurs, de la lumière).
L'illusion est créée par un sujet + verbe + objet.
Sans sujet ni objet. Qu'est-ce qui reste ? (cf. exercices ci-dessous).
Juste pour le fun, voici un exemple d’effet inverse :-)
http://www.opticien-lentilles.com/relie ... turne.html


Je vais faire les exercices que tu proposes et t’envoyer le résultat de mes investigations.

Passe une agréable fin de soirée,
Marc.

User avatar
MayaAngeli
Posts: 271
Joined: Sun Nov 29, 2015 11:10 pm
Location: Paris, France

Re: Je cherche un guide

Postby MayaAngeli » Sun May 13, 2018 8:22 am

Coucou Marc,

J'espère que tu vas bien.
Merci pour toutes tes réponses.

je suis toujours stupéfait que tu consacres du temps à un inconnu avec autant de cœur même si finalement il n’y a ni « toi », ni « moi » :-)
juste la vie qui se vit d'instant en instant : juste une danse dans un pas de "pas deux" ;-)

L'UN connu ;-)


Il n'y a JAMAIS eu de séparation : regarde l'effet d'optique :-) (tu vois une séparation sur ton écran de tv ?).
Il n'y a jamais eu de personnage. Regarde, cherche : où est-il maintenant ? (c'est juste une pensée).
Il n'y a jamais eu de "je-moi" : juste le sentiment d'être.
Comment pourrait-il y avoir une sensation de "je-moi" ? Tu vois que c'est une juste une pensée ?
Il n'y a jamais de "je-"moi : c'est juste une étiquette. La sensation n'est qu'une CONTRACTION étiquetée par la pensée.
La contraction n'apparaît à personne.
Qui veut qu'elle s'en aille ? Une autre pensée.
Qui dit "je préfère la détente à la contraction" : une autre pensée.
Regarde et vois par -toi-même.

Il n'y a qu'ici et maintenant : instant de vie ordinaire et simple.

Ce forum est destiné à voir l'effet d'optique de la pensée-étiquette : coquilles vides.
Pensée = nuage évanescent.
Regarde et vois par toi-même.


Merci pour la vidéo sur les effets d'optique.
Je t'invite à jeter un coup d'oeil à cette vidéo:
https://www.youtube.com/watch?v=ozzA-wkHaTY

Je vais faire les exercices que tu proposes et t’envoyer le résultat de mes investigations.
Oui, je patiente.
Petite rappel : il n'y a pas un "je" qui réalise l'exploration. Cela se fait tout seul, ou pas.


Belle exploration et bon dimanche,

Du Coeur,

Natacha :-)
Dans les expressions "il pleut" et "il cherche", le "il" est du même ordre. Didier Weiss.
Le "je" dans "je pense" a autant de substance que le "il" dans "il pleut". Leo Hartong.

User avatar
Marc T.
Posts: 38
Joined: Tue Apr 17, 2018 12:29 am

Re: Je cherche un guide

Postby Marc T. » Sun May 13, 2018 10:28 pm

Salut Natacha,

J'espère que ton weekend c'est bien passé.
Voici les réponses à ton dernier message.
A- Dans l'Expérience Directe :

1- Est-ce que le corps expérimente les sensations et les pensées ?
OU BIEN
2- Est-ce que le "corps" est juste une autre pensée-étiquette pour les sensations (à savoir ; tactiles et kinesthésiques) ?
Le corps est juste une autre pensée-étiquette.
Prends le temps de bien regarder, avec honnêteté, sans les étiquettes du mental. Peux-tu tracer une ligne de séparation entre l’observateur et l’observé ?
Non
3- Ton corps est-il « observateur » ou « observé » ?
Observé
4- Où est cet « observateur » ? Est-il possible d’en faire l’expérience ?
Il n’est pas possible de faire l’expérience de l’ « observateur »
5- L’expérience directe nous donne-t-elle un sujet et un objet ou un seul mouvement ?
Un seul mouvement.


***********************************************
B- Merci de répondre à chaque question séparément stp.

Yeux fermés, tjs dans l'expérience directe, est-ce qu'il y a une main?
Non
comment sais-tu que c'est une main?
Uniquement si j’utilise mes pensées.
est-ce savoir ou expérience directe?
C’est un savoir.
est-ce que le savoir MAIN correspond à la sensation?
Non
touche ta main gauche avec ton autre main, cinq doigts frottent les autres cinq doigts.... fais cela un bon moment, simplement, sans rien vouloir, en laissant la sensation occuper tout l'espace, toujours yeux fermés. Puis laisse tes deux mains l'une sur l'autre, sans les bouger.
comment est la sensation? peux-tu compter cinq doigts? peux-tu sentir deux mains?
C’est une sensation globale mélange de chaleur et de pression.
Je ne compte plus les 5 doigts.
Je ne sens plus les deux mains.
n'y a-t-il pas simplement une seule sensation, sans qu'il soit possible de dire précisément où elle se passe?
Oui une seule sensation.

******************************
C- Voici un exercice que j’aimerais que tu réalises aussi souvent que possible tout au long de la journée :

Etiquette tes activités quotidiennes simplement : couleur/image, son, odeur, goût, sensation, pensée.

Par exemple, pendant ton petit-déjeuner, sois conscient de :

Voir une tasse ; simplement = image/couleur
Sentir le café ; simplement = odeur
Ressentir la chaleur de la tasse de café ; simplement = sensation
Goûter le café ; simplement = goût
Entendre la cuillère remuer le café ; simplement = son
Pensée au sujet de boire le café ; simplement = pensée.

Je t’invite juste à décomposer tes activités quotidiennes parmi ces catégories (qui sont toutes de l’Expérience Directe), et dis-moi comment tu t’en sors.
Ok je ferai ça aussi souvent que possible.


Merci d’être… l’exploration continue avec tous les exercices que tu m’as donnés :-)
Passe une bonne nuit.
Marc.


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests