Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

User avatar
paulrenoie
Posts: 141
Joined: Sun Feb 19, 2012 12:48 am
Location: Paris

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby paulrenoie » Thu Mar 12, 2015 12:43 am

Bonsoir Fred,
Je sens bien qu'il y a comme un basculement de perspective. Ai-je raison ?
J'aimerai te dire oui, mais je n'en suis pas totalement certain. Quelquechose a bougé, ça c'est clair. Et je ressens que le corps est traversé par de légères et douces ondulations énergétiques au quotidien, et ce, depuis les expériences de vision directe dans la forêt.
Bon, est ce que le "moi" a été VU comme imaginaire, et bien je ne sais pas trop. Pour preuve je rentre toujours dans l'identification au "moi" au boulot, par exemple pendant les moments de pauses avec mes collègues de travail. Cela dit, il semble que cette identification au "moi" soit beaucoup moins forte qu'avant. Et le "personnage Eric" existe toujours dans les pensées, auxquelles je m'identifie, mais là aussi, de moins en moins.
Donc, je ne veux pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué :-D
Et je me méfie aussi, des expériences énergétiques, qui aussi belles soient-elles, ont vite fait d'être récupérées par le mental (je suis "spécial", etc...)
Affaire à suivre... ;-)
Pose-toi toujours la question, en portant ton attention sur ce qui est vivant, ici et maintenant (car il n'y a que ce qui est, ici et maintenant, tout le reste est projection mentale), cette impression est-elle une expérience ou une pensée ?
"l'impression que quelqu'un peux prendre une décision" est une pensée, car j'ai bien vu que le choix se fait de lui même selon les circonstances du moment. Pourtant l'addiction au "moi" semble encore très forte, et un doute subsiste.
Quoique là, à nouveau je ne suis plus très sur de ce que j'avance... Pourtant l'expérience de dire "JE" est tellement ancrée qu'elle oblitère (ou semble masquer) toute autre réalité...
Mais si il n'y a pas de "JE" alors je n'ai plus envie de croire à un mensonge !!!
==> "DILEMNE" ............ et je vais revenir à la vision directe, bien que cette dernière s'est un peu amoindrie depuis 24h (contrairement au début où les couleurs étaient plus intenses avec une vision 3D accrue de la réalité).
Fais-tu davantage confiance à l'expérience brute, sans interprétation, ou à une pensée ?
Je tend vers une perception plus directe, mais ça réagit encore bien depuis la pensée d'un "personnage Eric".
Quoique en approfondissant, je n'en suis plus si sur...
Voilà ! Ce qui me gène, c'est d'écrire "JE" à tout bout de champs, comme si l'addiction au JE était restée...
En fait, la peur qui vient d'apparaitre, c'est que si j'arrête ici l'investigation, le collage aux pensées va reprendre de plus belle, et je vais réintégrer mon personnage favori, et continuer à être identifié comme jamais...
(bon, peut-être que tout cela est encore une croyance, je ne sais pas...)
Comme ci-dessus. Dans l'expérience directe, vois-tu un 'je' qui peut décider de quoi que ce soit ? Y avait-il un 'je' avant cette exploration, qui est maintenant parti, ou a-t-il toujours été illusoire ?
Il SEMBLE bien qu'il a toujours été illusoire. Mais comme je ne suis pas sur qu'il soit complètement parti, "je" doute, ou "ça" doute...
En regardant de plus près, il apparait que le corps n'a JAMAIS eu besoin d'un "JE" pour exister fonctionnellement. C'est juste que cette croyance racine est encore à l'oeuvre chez Eric (ou pas d'ailleurs, et Zut !!!)
Nous sommes bien d'accord. L'expérience se fait par ce corps … mais ce 'par' signifie-t-il que le corps est 'agent' ou 'véhicule' de l'expérience...
==> Véhicule de l'expérience, il reçoit et exprime l'expérience avec tous les sens.
Regarde dans ton expérience directe, pas dans les pensées.
Oui j'ai envie de revenir à la vision directe, sinon je vais à nouveau coller aux pensées...
Pince-toi le bras, est-ce que le bras est expérienceur ou est-il objet de l'expérience ?
Le bras expérimente le pincement donc il est "expérienceur" (c'est curieux comme mot, "expérienceur" :-) )
Touche ton visage, le visage est-il expérienceur ou est-il objet de l'expérience ?
Idem, expérienceur.
Continue avec différentes parties du corps et dis-moi si le corps est expérienceur ou expérience.
Là c'est un peu la confusion, car "expérienceur" est très proche de "expérience", et les 2 semblent valables...
Vois-tu un "moi" expérienceur ? Vois-tu quelque chose qui est agent de l'expérience ?
Non, là, à l'instant "t", le moi est vu comme un concept facile pour me désigner en tant que ce corps. Et donc à nouveau "MOI" est une étiquette très commode pour désigner ce corps ci, dans ce lieu là.
Mais "MOI" maintenant m'apparait comme sans substance, juste trois lettres juxtaposées : "M.O.I"
Dans l'expérience directe, y a-t-il des êtres humains séparés à relier ?
Non, :-) dans l'expérience directe, les êtres humains sont déjà TOUS reliés, énergétiquement ou de manière invisible.(J'ai un peu senti ça ce soir dans le métro, ou chaque personne assise ou debout était un autre moi-même, ou une extension de moi-même, un peu comme un frêre ou une soeur)
Quand tu regardes sous les étiquettes appliquées par le mental, comme 'moi', 'toi', 'nous', que reste-t-il ?
Il ne reste que des corps énergétiques qui entrent en relation par moment, selon les conditions etc...

Bon là le corps a besoin de dormir car il se lève tôt demain et il a la croyance que demain il sera crevé s'il n'a pas ses 7-8h de sommeil. ( Et ça aussi, il parait que c'est même pas VRAI !! :-D:-D )

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby Freddi » Thu Mar 12, 2015 11:46 am

Bonjour Eric,
Le bras expérimente le pincement donc il est "expérienceur"
Je me suis sans doute pas expliqué clairement dans ma question.
Regarde une nouvelle fois, en portant ton attention uniquement sur les sensations brutes, sans regarder dans les images mentales du corps, du bras, etc.
Pince ton bras. La sensation est-elle d'un bras qui fait l'expérience du pincement, ou d'un pincement de bras, sans 'expérienceur' ultime, visible et tangible ? Autrement dit, le bras est-il perçu comme sujet ou objet ?

Ferme les yeux et frotte-toi les doigts. Y a-t-il des doigts qui font l'expérience du frottement, ou une sensation de frottement de doigts, sans 'expérienceur' défini ?
Les doigts sont-ils sujets ou objets de la perception ?
Le corps est-il sujet ou objet de perception ?
Peux-tu observer, voir, toucher, entendre, un 'expérienceur' de tout ceci ?
Quelquechose a bougé, ça c'est clair. Et je ressens que le corps est traversé par de légères et douces ondulations énergétiques au quotidien, et ce, depuis les expériences de vision directe dans la forêt.
Bon, est ce que le "moi" a été VU comme imaginaire, et bien je ne sais pas trop. Pour preuve je rentre toujours dans l'identification au "moi" au boulot, par exemple pendant les moments de pauses avec mes collègues de travail. Cela dit, il semble que cette identification au "moi" soit beaucoup moins forte qu'avant. Et le "personnage Eric" existe toujours dans les pensées, auxquelles je m'identifie, mais là aussi, de moins en moins.
Le 'oui, mais' est un voile de confusion jeté par le mental. C'est normal. Le mental tente de s'approprier l'expérience.
Regarde bien, le doute est-il une expérience ou une pensée ?
Reviens toujours à cette question : Dans cet instant, alors que tu lis ces lignes, peux-tu faire l'expérience directe d'un personnage appelé Eric qui est aux commandes de 'sa' vie ? Regarde bien. Peux-tu le décrire, sans te référer aux pensées, aux souvenirs etc ?

Voir que le "moi" séparé est illusion n'est qu'un début, Eric. C'est le début d'une vie questionnée, ou tous les conditionnements tombent l'un après l'autre, comme une rangée de dominos. La pensée qui prétend à un 'je', reste, mais elle est vue pour ce qu'elle est. La croyance continue aussi pendant un temps, surtout dans les situations stressantes, comme au travail, où le processus de protection d'un "moi" imaginaire est déclenché.
C'est pour cette raison que nous avons, sur LU, des groupes de 'soutien', auxquels ceux qui ont franchi la porte sont invités, et où ils peuvent partager leurs expériences, réalisations, découvertes, mais aussi poser des questions. Il y a aussi une partie du forum accessible aux bleus et aux rouges, ou nous pourrons ouvrir un nouveau fil de discussion pour explorer davantage.
Voilà ! Ce qui me gène, c'est d'écrire "JE" à tout bout de champs, comme si l'addiction au JE était restée...
L'utilisation des pronoms 'je', 'tu', 'il', 'nous' est bien pratique pour communiquer, pour distinguer entre ce corps-ci et ce corps-là, etc. C'est bon signe que l'utilisation du mot 'je' te gène. C'est qu'il ne représente plus ce qui est ressenti maintenant.
En fait, la peur qui vient d'apparaitre, c'est que si j'arrête ici l'investigation, le collage aux pensées va reprendre de plus belle, et je vais réintégrer mon personnage favori, et continuer à être identifié comme jamais...
Il n'est pas question d'arrêter … le 'je' séparé du reste n'est que la première illusion démasquée … nous pourrons reprendre un fil de discussion et aborder les autres pensées tenaces et les conditionnements après ce dialogue.

Ici et maintenant, peux-tu faire l'expérience directe d'un 'Eric', caché derrière les yeux et entre les oreilles, qui observe le reste du monde et en est séparé ?

Regarde bien. Vois-tu un 'Eric' qui puisse être éveillé ou endormi ?

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
paulrenoie
Posts: 141
Joined: Sun Feb 19, 2012 12:48 am
Location: Paris

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby paulrenoie » Fri Mar 13, 2015 1:22 am

Bonsoir Fred,
Pince ton bras. La sensation est-elle d'un bras qui fait l'expérience du pincement, ou d'un pincement de bras, sans 'expérienceur' ultime, visible et tangible ?
La sensation qui apparait est celle d'une douleur très légère liée à une pression musculaire dans la région du corps appellée "bras".
Autrement dit, le bras est-il perçu comme sujet ou objet ?
?? (Dois-je comprendre, approximativement, que l'objet est l'observateur et le sujet l'observé ? )
Le bras semble être l'objet, en tant que ce qui "accueille l'expérience" et qui expérimente le pincement :
juste une apparition d'une micro douleur dans une région du corps nommée bras.
Ferme les yeux et frotte-toi les doigts. Y a-t-il des doigts qui font l'expérience du frottement, ou une sensation de frottement de doigts, sans 'expérienceur' défini ?
Les doigts existent seulement en tant "qu'appelation" des extrémités des bras qui composent "la main".
Ils ne se connaissent pas en tant que doigts, et d'ailleurs ils pourraient très bien s'appeller "chaussettes" ou "zorglub".
Juste une convention du langage pour désigner ce que les anglais appellent "fingers".
Ceci étant posé, il ne reste plus que la sensation d'échauffement de la peau dans la région nommée "doigts".
Les doigts sont-ils sujets ou objets de la perception ?
objets, bien qu' un doute demeure sur la nature de ce que tu appelle "objet" et qui peux s'apparenter à un concept.
Le corps est-il sujet ou objet de perception ?
objet
Peux-tu observer, voir, toucher, entendre, un 'expérienceur' de tout ceci ?
Non, il n' y a que l'expérience directe de phénomènes, sensations, perceptions qui apparaissent ici.
L'expérienceur, s'il existait bien sur, serait Eric, ou le personnage Eric. Et ce serait un concept de plus, et surtout illusoire, bien que commode pour discuter avec d'autres "Marcel" ou "Robert" :-D:-D:-D
Le 'oui, mais' est un voile de confusion jeté par le mental. C'est normal. Le mental tente de s'approprier l'expérience.
Regarde bien, le doute est-il une expérience ou une pensée ?
Une pensée car il n'existe pas. Et pourtant, on dirait qu'il possède une forme de réalité, sous l'appartion du sentiment d'être partagé ou tiraillé entre 2 états : "c'est peut-être vrai ou c'est peut-être faux" ==> d'où le doute...
Mais peut-être que ma phrase est de la philosophie, donc encore de la pensée...
Reviens toujours à cette question : Dans cet instant, alors que tu lis ces lignes, peux-tu faire l'expérience directe d'un personnage appelé Eric qui est aux commandes de 'sa' vie ?
Non, je ne le peux pas !
Et pourtant j'adorerai le faire, croire que c'est possible, (loi d'attraction bla bla bla).
En fait une pensée "Je suis Eric" parle avec une autre pensée qui répond "et j'ai le pouvoir d'être aux commandes de ma vie". Et un lien de causalité se crée en générant de nouvelles pensées "Je vais réussir dans ma vie et faire pleins de belles choses".
Mais ces pensées sont comme des nuages de fumée : elles n'existent pas vraiment et prétendent "pouvoir faire" et en se multipliant elles donnent naissance à une pensée racine nommée "MOI" qui s'autojustifie en permanence : "j'existe puisque je pense", etc...
(rem1 le mental n'est il pas en train, maintenant, de se justifier descriptivement et donc de poursuivre son existence ? sous une forme déguisée ?)
Regarde bien. Peux-tu le décrire, sans te référer aux pensées, aux souvenirs etc ?
Non, à nouveau, je ne le peux pas, SI VRAIMENT J'ESSAIE DE LE TROUVER, ALORS JE CONSTATE QU'IL N'EST QUE LE FRUIT DE MON IMAGINATION.
Seuls les souvenirs construisent une histoire dans le temps qui le rend apparamment réel.
Et c'est peut-être là que ce situe l'attachement affectif à l'histoire du personnage, et donc la difficulté à lâcher cet attachement.
Mais si je me fie à mes sensations immédiates dans l'instant, comme la vue, l'ouie, la respiration etc... alors il est clair qu'il n'y a que des sensations physique qui apparaissent et disparaissent, et point de personnage, visible ou perceptible.
"Le personnage, c'est juste une idée"
Et encore une fois, ça me fait un peu mal d'écrire ça...
C'est donc bien qu'il reste encore une forme d'attachement quelque part, non ?
(ça "ME" fait un peu mal...) ==> Mais alors ça fait un peu mal à qui ? Au personnage ? Qui en plus n'existe même pas ?
C'est du délire cet attachement... :-)
Il n'est pas question d'arrêter … le 'je' séparé du reste n'est que la première illusion démasquée … nous pourrons reprendre un fil de discussion et aborder les autres pensées tenaces et les conditionnements après ce dialogue.
Euh, bien volontier, il semble que certaines résistances persistent... :-)
Ici et maintenant, peux-tu faire l'expérience directe d'un 'Eric', caché derrière les yeux et entre les oreilles, qui observe le reste du monde et en est séparé ?
Non, point de Eric caché, juste une idée de Eric qui s'auto-entretient : "j'existe parceque c'est "MOI" qui le dit, donc j'existe".
Et si on interroge l'idée DIRECTEMENT : Existes tu Eric ?
Et bien on ne trouve que du sable, ou de l'eau, ou du vide...
Juste un organisme biologique doté de fonctions cérébrales, et capable de s'autoconvaincre de son existence en tant que personne, alors qu'il n'y a ici qu'agrégation d'organes biologiques formant "un corps" mu par le désir d'autoconservation.
Regarde bien. Vois-tu un 'Eric' qui puisse être éveillé ou endormi ?
Non, juste le corps qui passe la nuit endormi, et le jour éveillé.

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby Freddi » Fri Mar 13, 2015 3:22 pm

Bonjour Eric,
Fred: Regarde bien, le doute est-il une expérience ou une pensée ?
Une pensée car il n'existe pas. Et pourtant, on dirait qu'il possède une forme de réalité, sous l'appartion du sentiment d'être partagé ou tiraillé entre 2 états : "c'est peut-être vrai ou c'est peut-être faux" ==> d'où le doute...
Reviens à la vision directe de ce qui est. Observe tout ce qui est vu, entendu, touché, senti. Y a-t-il, ici et maintenant, deux états ? Peux-tu en faire l'expérience ?
Où vois-tu ces "peut-être vrai" et "peut-être faux".
"Le personnage, c'est juste une idée" Et encore une fois, ça me fait un peu mal d'écrire ça...
C'est donc bien qu'il reste encore une forme d'attachement quelque part, non ?
Le personnage est illusoire, cela n'empêche pas d'y être attaché ! Comme un personnage principal d'un film, auquel on souhaite que rien de dangereux n'arrive … tout en sachant qu'il n'existe pas. Si l'attachement, voire une certaine nostalgie se présentent, accueille-les, ne résiste pas. Ils sont ce qui est.
Fred:Regarde bien. Vois-tu un 'Eric' qui puisse être éveillé ou endormi ?
Non, juste le corps qui passe la nuit endormi, et le jour éveillé.
Dans ton expérience directe, vois-tu un corps qui dort ? Ou vois-tu un corps qui s'endort, puis juste après un corps qui se réveille, sans aucune expérience de temps, ou autre, entre les deux ?
Ma question portait plutôt sur l'éveil spirituel. Vois-tu un Eric qui puisse être libéré ou non ?
Je devine que ta réponse serait négative.
L'éveil, c'est voir qu'il n'y a personne à libérer, qu'il n'y a jamais eu personne. En somme, il n'y a que l'éveil. Et dans celui-ci des pensées qui racontent l'histoire d'un personnage qui n'est pas éveillé …
En fait une pensée "Je suis Eric" parle avec une autre pensée qui répond "et j'ai le pouvoir d'être aux commandes de ma vie". Et un lien de causalité se crée en générant de nouvelles pensées "Je vais réussir dans ma vie et faire pleins de belles choses".
Mais ces pensées sont comme des nuages de fumée : elles n'existent pas vraiment et prétendent "pouvoir faire" et en se multipliant elles donnent naissance à une pensée racine nommée "MOI" qui s'autojustifie en permanence : "j'existe puisque je pense", etc...
Tout cela est plein de clarté, merci.
Je voudrais t'envoyer les six questions que nous posons à la fin de ces dialogues. Une fois que nous sommes tous les deux satisfaits de tes réponses, je demanderai aux autres accompagnateurs de jeter un coup d'oeil, pour voir s'ils ont des questions supplémentaires.
Ensuite ton nom passera au bleu et nous pourrons ouvrir un nouveau fil d'exploration approfondie, et tu seras invité au sein du groupe francophone de LU pour discuter avec d'autres.

Qu'en penses-tu ? Dirais-tu que tu as 'vu' le caractère illusoire du "moi" ?

Merci !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
paulrenoie
Posts: 141
Joined: Sun Feb 19, 2012 12:48 am
Location: Paris

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby paulrenoie » Fri Mar 13, 2015 10:10 pm

Bonsoir Fred :-)
Reviens à la vision directe de ce qui est. Observe tout ce qui est vu, entendu, touché, senti. Y a-t-il, ici et maintenant, deux états ? Peux-tu en faire l'expérience ?
En regardant les actions qui se déroulent dans l'instant, il y a 1/ répondre à Fred en tapotant sur le clavier, 2/Prendre le repas face à l'ordi 3/ Surveiller l'heure pour ne pas rater le début des "enfoirés 2015", etc...
Donc une sucession d'états qui s'enchainent et ne se mélangent pas.
Et par rapport au doute, c'est juste la pensée QUI SÉPARE un choix en deux possibilités qui clignotent alternativement : "c'est peut-être vrai ou c'est peut-être faux".
Mais comme le clignotement a lieu DANS la pensée, c'est à dire un endroit qui n'est pas réel. Il n'existe pas en vérité, juste une pensée qui joue à clignoter.
Le personnage est illusoire, cela n'empêche pas d'y être attaché ! Comme un personnage principal d'un film, auquel on souhaite que rien de dangereux n'arrive … tout en sachant qu'il n'existe pas. Si l'attachement, voire une certaine nostalgie se présentent, accueille-les, ne résiste pas. Ils sont ce qui est.
Je vais tâcher de m'en souvenir, car la peur qui rode ici, c'est de perdre rapidement la clarté quand à la non existence du moi, et de me faire happer et absorber à nouveau par l'illusion et pschittt : "lost in thoughts".
Et en écrivant celà j'essaie de contempler cette peur qui apparait dans le corps, de manière plutôt diffuse.
Les histoires que raconte le mental sont : "Voilà, tu vas replonger dans ton addiction favorite, et de toute façon tu ne pourras pas t'empêcher de t'identifier au personnage, comme tu l'as toujours fait, etc..."
SAUF que là, j'ai un appui fort sur l'expérience directe qui peux m'aider à démystifier l'illusion quand elle se présente.
Oui, je n'avais pas cet outil de vision directe il y a deux ans, et il semble que les perceptions depuis se soient affinées.
Vois-tu un Eric qui puisse être libéré ou non ?
Non, "Eric" est juste un nom pour communiquer avec d'autres, alors pas de "personnage" à libérer :-)
Qu'en penses-tu ? Dirais-tu que tu as 'vu' le caractère illusoire du "moi" ?
Hé hé :-) Bein, il semblerait bien que cette fois j'ai vu le caractère illusoire du "Moi", et si ya encore des "doutes" ici, le corps lui semble attester d'un changement durable sous la forme de douces effluves...
Donc, tu peux envoyer les questions, on verra bien quelles réponses surgirons... ;-)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby Freddi » Sat Mar 14, 2015 7:20 am

Bonjour Eric,

Voici donc les six questions. Prends bien le temps de les laisser infuser, et regarde uniquement dans ce qui est vrai, ici, et maintenant. Ne regarde pas dans les pensées pour y répondre. N'oublie pas de donner un ou deux exemples pour la question 5.

1) Existe-t-il une entité séparée «moi», ou «je», ou encore «moi-je» où que ce soit, de quelque forme que ce soit ?

2) Explique en détail ce qu'est l'illusion de l'entité séparée, quand est-ce qu'elle commence, et comment elle fonctionne, à partir de ta propre expérience, telle qu'elle est ici et maintenant.

3) Qu'est-ce que tu ressens en voyant cela ? Quelle est la différence par rapport à ce que tu vivais avant de commencer ce dialogue ?
Raconte un peu de ton vécu de ces derniers jours.

4) Quel a été le déclic qui t'a fait basculer, qui t'a fait voir cela?

5) Pourrais-tu décrire ce que sont la décision, l’intention, le libre arbitre, le choix, le contrôle ? Comment les évènements de la vie se déroulent-ils ? Es-tu responsable de quoi que ce soit ?
Donne des exemples à partir de ton expérience.

6) As-tu quelque chose à ajouter ?

Je me réjouis de tes réponses !

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
paulrenoie
Posts: 141
Joined: Sun Feb 19, 2012 12:48 am
Location: Paris

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby paulrenoie » Sun Mar 15, 2015 12:59 am

Bonsoir Fred,
1) Existe-t-il une entité séparée «moi», ou «je», ou encore «moi-je» où que ce soit, de quelque forme que ce soit ?
Non, il y a "l'impression" d'un moi qui apparait et quand je le cherche, je ne le trouve pas. Ici et maintenant, il n'y a que des doigts qui tapotent sur un clavier d'ordi, des yeux qui alternent de l'écran au clavier, et des pensées qui apparaissent en disant "c'est MOI qui tape au clavier", sauf que ces pensées sont juste UN COMMENTAIRE sur l'expérience qui est en train de se produire. Ni un "MOI", ni un "JE", n'ont le pouvoir d'écrire sur un clavier d'ordinateur.
Seul l'organisme biologique a la capacité physique de mettre en action les muscles des doigts pour écrire un texte en coordination avec des fonctions cérébrales de rédaction et de mise en forme.
Et tout ce processus a lieu SANS le "MOI". Il s'agit juste d'une appropriation d'une action par une idée (MOI !) qui s'auto-entretient en permanence.
2) Explique en détail ce qu'est l'illusion de l'entité séparée, quand est-ce qu'elle commence, et comment elle fonctionne, à partir de ta propre expérience, telle qu'elle est ici et maintenant.
L'illusion de l'entité séparée a commençée vers 2 ou 3 ans quand l'apprentissage du NOM "ERIC" est devenu une croyance définitive. Une fois cette croyance adoptée, la personnalité va se développer autour de cettre croyance racine dans le "MOI" en cherchant à l' améliorer à l'infini. A partir de cet instant, toute action effectuée sera immédiatement étiquettée "Moi" et classée/archivée dans la mémoire. Quand un verre est porté à mes lèvres, la sensation de boire est automatiquement labelisée "C'est moi qui boit". Mais l'expérience montre le contraire : des gestes sont exécutés pour rafraichir/hydrater un organisme biologique SANS le concours d'un "MOI".
Avec le temps et le développement de la personnalité, les systèmes de compétitions entre individus (Education et travail) vont renforcer l'idée d'un MOI : "Etre le meilleur, le plus intelligent, etc..." Et tous ces stimulis vont concourir à exacerber l'idée d'un moi qui devient toute puissante, quasiment indestructible. Sauf que cette idée est fausse. Il s'agit juste d'une idée qui dit "Moi, je suis un individu séparé", Comme si l'organisme biologique avait le pouvoir de s'isoler de l'espèce à laquelle il appartient. S'autoproclamer "MOI" ne crée pas un organisme "MOI", c'est juste une croyance qui prétend exister par elle-même.
3) Qu'est-ce que tu ressens en voyant cela ?
Je ressent un soulagement et une libération. La vie est beaucoup plus simple à vivre , car je ne cherche plus à "mettre en valeur" un personnage fictif ou fantome. En me limitant aux actions immédiates du quotidien : nourrir le corps, faire la vaisselle... et aux perception du corps, j'évite de monter "dans la cafetière" et d'être pris dans le jeu des projections (Tiens, il m'a regardé bizarrement, donc il doit penser que, etc...) et de l'interprétation imaginaire de la réalité. Cela ne veux pas dire que les projections et idées n'apparaissent plus dans mon expérience, mais c'est juste qu'elles ne sont plus crues.
Quelle est la différence par rapport à ce que tu vivais avant de commencer ce dialogue ?
Avant de commencer ce dialogue il y avait un fort pressentiment de l'absence du Moi, mais en même temps une volonté de l'améliorer pour le guérir ou le soigner ou le rendre plus fort, ou faire son bonheur, etc...
En l'absence d'un MOI, tous ces buts disparaissent, et il ya beaucoup moins d'efforts à faire pour vivre, tout simplement.
Raconte un peu de ton vécu de ces derniers jours.
Essentiellement des sensations énergétiques de détente dans le corps, qui ont commencées suite aux expériences de vision directe dans la forêt. Et aussi la sensation de percevoir les couleurs avec plus d'intensité, une qualité de regard du coeur... Mais aussi des questionnements du mental qui arrivent en force, comme "Alors coco, tu t'es éveillé ?" ou des peurs : "P'tain, je vais mourir..." ou des doutes "Mais JE vois bien que je suis toujours MOI".
En fait, l'accueil et l'ouverture désamorcent et dissolvent petit à petit ces croyances, surtout quand je m'appuie sur le corps (Respiration, écoute...)
Et j'ai un nouveau mantra à présent, c'est "Regarde" (au sens du fameux "LOOK !" de nos amis anglais sur L.U.) Encore ce matin, en me promenant à Paris, je plisse légèrement les yeux d'une manière très détendue, et aussitôt ya un ressenti de présence, quelquechose de doux dans le regard qui est porté sur les êtres, le paysage, les objets...
Et c'est tellement agréable :-)
) Quel a été le déclic qui t'a fait basculer, qui t'a fait voir cela?
Clairement, la Vision directe, qui a fait s'effondrer les concepts (Arbre, terre, table,chaussures, etc...) en les remplacant par l'expérience directe (texture, poids, matière, douceur, odeurs, formes...) infiniment plus riche...
:-)
Je vais aller dormir, car le corps envoie des signes évidents de fatigue, et la question 5 appelle plus de temps pour les réponses :-) Donc je reviens rapidement vers toi pour les questions 5 et 6 :-)

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby Freddi » Sun Mar 15, 2015 8:40 am

Merci pour ces réponses, Eric, je me réjouis des deux suivantes ...
Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
paulrenoie
Posts: 141
Joined: Sun Feb 19, 2012 12:48 am
Location: Paris

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby paulrenoie » Sun Mar 15, 2015 9:06 am

Bonjour Fred,

La nuit a été plutôt courte, mais ici, il ya le désir de finir ce qui a été commençé, avec une légère excitation/euphorie dans le corps, précisément dans le ventre.
5) Pourrais-tu décrire ce que sont la décision, l’intention, le libre arbitre, le choix, le contrôle ?
La décision se prend toute seule, exactement comme ce matin, ou je me retrouve devant l'ordi à tapoter le clavier, parcequ'un "désir d'en finir" mélé d'une excitation dans le corps sont apparus. Encore une fois, ce n'est pas : "MOI qui a décidé d'en finir". Car même si la phrase précédente est séduisante intellectuellement, "MOI" n'a PAS le contrôle, ou le choix, ou l'intention, ou le libre arbitre... Car "MOI", tout simplement N'EXISTE PAS" !!!
"MOI" n'est qu"une chaîne de 3 caractères (M.O.I.) qui se prennent pour un personnage et donne l'illusion d'être acteur des évênements de la vie de "monsieur "MOI".
Voilà, et pour la question du choix, il se prend de lui-même en fonction des circonstances présentes, des facteurs de l'environnement, des inclinaisons naturelles, des caractéristiques de la personnalité présente dans ce corps, etc...
Et pour le libre arbitre, il semble bien qu'il n'en n'y ait pas, car tout se fait dans l'instant présent selon les conditions...
Et pour le contrôle, idem, même si L'IMPRESSION de contrôler est bien présente, et bien ça reste une IMPRESSION.
Les choses se font d'elles même, naturellement, en quelque sorte. Le corps bouge selon ses aspirations à bouger, et si l'intention de faire un jogging ce matin apparait, alors des chaussures de sport vont être enfilées aux pieds, et un survêtement porté, et une marche en direction de la forêt va s'effectuer... Et le coeur va se mettre à battre plus fort, et une pensée "MOI" va s'approprier l'expérience, en disant "c'est MOI qui court" et cette pensée ne changeria RIEN au fait qu'il n'y a qu'un corps qui court dans la forêt, JUSTE pour le PLAISIR de l'EXPÉRIENCE.
Comment les évènements de la vie se déroulent-ils ?
Par eux-même, ils "arrivent" quand c'est le moment pour eux d'arriver (voir plus haut ;-) )
Es-tu responsable de quoi que ce soit ?
Responsable NON, mais Conscient de ce qui se produit sous mes yeux dans l'instant OUI.
6) As-tu quelque chose à ajouter ?
Oui, ça vaux ce que ça vaux, mais un petit carnet à spirale m'a accompagné durant toute cette aventure d'exploration.
Ce carnet est resté ouvert à la même page sur la table de chevet, et donc était lu matin et soir. 8 mots griffonnés à l'encre bleue de haut en bas, un peu comme ceci :

" DeScendre
Du
mEntal
VerS
Le CoRps
=
ViSion DiRecte "

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby Freddi » Sun Mar 15, 2015 11:00 am

Merci, encore une fois, pour ces réponses pleines de clarté, Eric. Je n'ai pas de question supplémentaire.
Cette exploration fut un vrai plaisir et je te remercie de ce privilège.
Je vais maintenant inviter d'autres guides à lire notre conversation, histoire de vérifier que nous avons bien tout couvert.
Je reviens dès que j'ai des nouvelles.
A très vite,

Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts

User avatar
Freddi
Posts: 1226
Joined: Thu Oct 25, 2012 1:51 pm
Location: Céret, France

Re: Aller à l'essentiel - Fil pour Freddi

Postby Freddi » Sun Mar 15, 2015 2:21 pm

Rebonjour Eric
Trois autres accompagnateurs ont maintenant lu notre discussion et confirmé que tout y est clair.
Je t'ai envoyé un message privé pour la suite ...
A très vite,
Fred
"To come to your senses you have to go out of your mind" - Alan Watts


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest