"Je"

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Wed Jul 29, 2015 9:50 am

Bonjour Didier
Qui ? Je ne sais pas.
Y a t-il absolument besoin d'un "qui" pour qu'il puisse y avoir un mécanisme de refus ?
Ici. J'observe. Moi, qui observe.
Du point de vue de l'expérience directe, vois-tu un "ici" et un "là-bas" ?

Voyons si c'est le "moi" qui observe :
Appelons l'ordi sur lequel tu lis ces mots l' "observé " et considérons que tu es l' "observateur" .
Regarde à partir de la vision directe et dis-moi si tu vois une ligne de séparation entre l'observateur et l 'observé.
L'espace entre l'observateur et l'observé est-il observateur ou observé ? Et les autres objets ?
Tes mains sont-elles observateur ou observées ?
Le bout de ton nez est-il observateur ou observé ?
Où est cet observateur ? Est-il possible d'en faire l'expérience ?
Quand les pensées disent " j'observe, moi qui observe", que donne l'actualité de l'expérience ?
L'expérience directe donne t-elle deux objets ou un seul mouvement ?
Mes, je , font référence à moi, à l'histoire de moi, à la conscience de moi.
N'est-ce pas simplement une manière de s'exprimer ?
Où vois-tu ce "moi" ? Peux-tu le décrire ? De quoi est-il fait ?
Qu'est- ce qui permet d'avoir conscience de ce "moi" ?
Pas d'existence du moi-je mais plutôt un moi-je collé sur une existence.
Les formules c'est bien mais elles ne sont d'aucune utilité pour cette exploration ...
Du "voir" s'il te plaît, pas du "penser".

Un "moi" collé sur l'existence ? ;-) Regarde si ça signifie quelque-chose du point de vue de l'expérience directe ...
Dans l'instant, regarde les sensations. Y a t-il un "moi" collé dessus ? Sont-elles étiquetées "moi" ?
Cela fait que ce moi-je n'existe pas que dans les pensées.
Ah oui ?! Où existe-t-il hormis dans la pensée ?

Merci

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Wed Jul 29, 2015 12:41 pm

Rester dans la présence consciente n’est pas si simple parce que les pensées sont envahissantes
Tu dis que ceci est un constat. Où apparaît ce "constat" ( que j'appellerais plutôt une pensée ) ?

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Sat Aug 15, 2015 6:56 pm

Bonjour Sébastien ,

Retour de vacances et à une connexion internet !
Y a t-il absolument besoin d'un "qui" pour qu'il puisse y avoir un mécanisme de refus ?
S'il n'y avait pas d'identification à un moi , y aurait il mécanisme de refus ? L'identification à un moi semble générer le refus , refus de tout ce qui n'est pas moi , de tout ce qui n'est pas conforme à ma vision , à mes goûts ...
L'espace entre l'observateur et l'observé est-il observateur ou observé ? Observé
Et les autres objets ? Observés
Tes mains sont-elles observateur ou observées ? Observées
Le bout de ton nez est-il observateur ou observé ? Observé
Où est cet observateur ? Je ne sais pas . Si j'observe cet observateur , il devient observé .
Est-il possible d'en faire l'expérience ? Non !
Quand les pensées disent " j'observe, moi qui observe", que donne l'actualité de l'expérience ?
"J'observe, moi qui observe " est une pensée .
L'expérience de montre pas un "moi" qui observe .
L'expérience directe donne t-elle deux objets ou un seul mouvement ?
L'expérience ne montre pas de toute évidence deux objets .
Où vois-tu ce "moi" ? Peux-tu le décrire ? De quoi est-il fait ?
Ce moi est une pensée . Ce moi est mon histoire, ma personnalité ... C'est le "m" de ce qui m'arrive . Ce qui arrive à "moi" . Ça n'arrive pas à quelqu'un d'autre .
Dans l'instant, regarde les sensations. Y a t-il un "moi" collé dessus ? Sont-elles étiquetées "moi" ?
Les sensations ne sont pas personnelles . Une sensation est une sensation . Pour autant , elle arrive à moi : j'ai une sensation .
Ah oui ?! Où existe-t-il hormis dans la pensée ?
OUI . Ce moi n'existe que dans la pensée .
D'ailleurs , "ce qui m'arrive à moi" est une pensée .
Qu'est- ce qui permet d'avoir conscience de ce "moi" ?
La conscience , la présence consciente .
Rester dans la présence consciente n’est pas si simple parce que les pensées sont envahissantes
Tu dis que ceci est un constat. Où apparaît ce "constat" ( que j'appellerais plutôt une pensée ) ?
Oui , ce constat est une pensée . Cette pensée apparaît dans la présence consciente .

Avec gratitude .
Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Mon Aug 17, 2015 9:51 am

Bonjour Didier
Y a-t-il absolument besoin d'un "qui" pour qu'il puisse y avoir un mécanisme de refus ?
Certes, pour le cas du refus, on peut dire qu'il y a besoin, le plus souvent, d'un "moi" pour que celui-ci
s'active. Le refus est l'une des signatures de l' illusion du "moi".
Cette question est à prendre dans un sens plus large : Y a-t-il absolument besoin d'un "qui" pour qu'il puisse
y avoir un mécanisme de peur, de colère, de satisfaction, de refus ou autre ? Qu'en dis-tu ?
L'expérience ne montre pas de toute évidence deux objets .
Oui, il n'y a qu' "observation", et non pas un observateur et un observé comme nous le dit la pensée :
pas de "moi" qui observe...
Du point de vue de l'expérience directe, vois-tu un "ici" et un "là-bas" ?
Ce qui arrive à "moi" . Ça n'arrive pas à quelqu'un d'autre .
C'est une manière de parler, un moyen de désigner ce corps-mental là, et non un "moi" séparé du reste, OK ?
Oui , ce constat est une pensée . Cette pensée apparaît dans la présence consciente .
Oui, la pensée qui dit "Rester dans la présence n'est pas simple..." apparaît en réalité dans la présence qui
est toujours présente avant tout concept...
Revenir à Cela permet de goûter à loisir ce que nous sommes ( Même si "nous" est une farce car il n'y a
que Cela...).

Après avoir répondu aux questions, fais-moi part, s'il te plaît, de tes impressions à ce stade de l'investigation.
Que ressens-tu ?

Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Wed Aug 19, 2015 7:50 pm

Bonsoir Sébastien ,
Cette question est à prendre dans un sens plus large : Y a-t-il absolument besoin d'un "qui" pour qu'il puisse
y avoir un mécanisme de peur, de colère, de satisfaction, de refus ou autre ? Qu'en dis-tu ?
Ok . La peur , la colère ...arrivent sans un qui . C'est plutôt comme un réflexe , un automatisme . Ça n'est pas préparé .
C'est une manière de parler, un moyen de désigner ce corps-mental là, et non un "moi" séparé du reste, OK ?
Non pas vraiment . L'identification au moi est là . C'est bien un "moi" séparé du reste" . Moi et les autres .
Après avoir répondu aux questions, fais-moi part, s'il te plaît, de tes impressions à ce stade de l'investigation.
Que ressens-tu ?
Pas d'impression ou de sensation particulière . Aucun changement remarquable . Pas de basculement . Il y a une plus forte compréhension mais pas de réalisation de l'absence de moi .

Avec gratitude . Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Thu Aug 20, 2015 2:43 pm

Bonjour Didier

Je te propose de revenir à mon 1er post. D'ailleurs ça peut être pas mal de relire et de t'imprégner
de la discussion en entier si tu le sens.
Je te disais notamment : Il s'agit de revenir le plus possible à une vision simple, en laissant de côté ce que dit la pensée. Une vision d'enfant comme si tu n'avais jamais vu ce qui est observé.
Je te propose donc de rejoindre un coin de nature ou un parc si tu es en ville en prenant de quoi noter.
Assieds-toi tranquillement et, à partir de l'expérience directe, décris-moi une tranche de 10 min de ton expérience.

Merci

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Tue Aug 25, 2015 9:39 am

bonjour Didier

" Ok. la peur, la colère...arrivent sans un qui . c'est plutôt comme un réflexe , un automatisme.ca n'est pas préparé."
je dirais que c'est comme les aléas de la météo, une météo " intérieure ".

" L'identification au moi est là "
regardes à partir de l'expérience directe : Identification de qui ? Identification à quoi ?

" C'est bien un "moi" séparé du reste. Moi et les autres.
Bien-sûr il y a des corps différents , mais sont-ils vraiment séparés ?
L'énergie qui anime le corps appelé " Didier" est-elle différente de celle qui anime les autres corps et le reste de la manifestation ?
La séparation n'est-elle pas qu'apparente ?

Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Wed Aug 26, 2015 7:30 pm

Bonsoir Sébastien ,
Je te propose de revenir à mon 1er post. D'ailleurs ça peut être pas mal de relire et de t'imprégner
de la discussion en entier si tu le sens.
Ok, c'est en cours .
Je lis et relis d'anciennes discussions de LU qui m'éclairent beaucoup .
e te propose donc de rejoindre un coin de nature ou un parc si tu es en ville en prenant de quoi noter.
Assieds-toi tranquillement et, à partir de l'expérience directe, décris-moi une tranche de 10 min de ton expérience.
Je suis installé sur un banc au milieu d’un parc en ville.
Le bruit des voitures est présent, c’est un bruit de fond.
Chant d’un coq.
Il y a aussi le chant des cigales, continu.
Je ferme les yeux. Sensations de l’air sur les joues.
Le chant des cigales. Un oiseau me frôle. J’avale de la salive. Bruit d’une moto.
Le son d’une discussion plus loin ; je n’entends pas ce qui est dit.
La main écrit sur le papier posé sur ma cuisse. Le vent soulève le papier. L’air sur les joues.
Le bruit d’un avion au loin dans le ciel. Chaleur sur la joue.
Je regarde mon stylo dans la main. Pensée : toujours les mêmes sons. Je ferme les yeux ; les rouvre.
Sensation des pieds sur le sol.
Je regarde le sol constitué de petits carrés de carrelage irréguliers de couleur beige.
Des lignes de couleurs grises forment une séparation.
Sensation de l’air. Il y a du vent. 2 promeneurs. 1 coureur.
Des accacias sont plantés ; ils sont jeunes. Les feuilles sont jaunissantes.
Sensation du dos appuyé sur le banc. A nouveau : chant d’un coq. Puis encore.
Le bruit au loin du jeu des enfants. Chant d’un coq. Pensée : que peut- on tirer de tout cela.
Chant d’un coq. Bruit des voitures. Sensation de chaleur sur la nuque. Je regarde autour de moi.
Chant d’un coq. Je ferme les yeux. Le vent forcit.
Le bruit d’une moto. Ma main qui écrit. Un passant au téléphone. Des feuilles qui volent. Coup de klaxon.
Sensation de chaleur à nouveau. Bruit des cigales.
Pensée : combien de temps s’est-il écoulé ? Je regarde sur mon téléphone. 10mn pile !
Aboiement d’un chien. Pensées : je décide de ne pas bouger trop vite ; Je décide de me lever.
Il faut rentrer taper tout ça sur l’ordi.
Le chant des cigales. La chaleur sur la nuque.
Voilà !
" L'identification au moi est là "
regardes à partir de l'expérience directe : Identification de qui ? Identification à quoi ?
La conscience se prend pour le personnage. Défilé de pensées crues. A un moment on en prend conscience et on en sort. Identification à l’histoire de Didier. La question « Qui » ramène à ce qui est là : présence.
Bien-sûr il y a des corps différents , mais sont-ils vraiment séparés ?
Oui . Ils sont séparés : il ont des pensées différentes , ne se comprennent pas ...
Je les vois là-bas , moi je suis ici .
L'énergie qui anime le corps appelé " Didier" est-elle différente de celle qui anime les autres corps et le reste de la manifestation ? La séparation n'est-elle pas qu'apparente ?
Cette énergie est la même , c'est la vie !
La séparation c'est : des vies différentes dans des lieux différents avec des corps différents souvent en opposition les uns aux autres ...

Merci pour ton aide , vraiment .
Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Sun Aug 30, 2015 12:21 pm

Bonjour Didier

Merci pour cette tranche de vie...
Tout ce que tu as rapporté, aussi bien le chant des cigales, les promeneurs ou le fait d'avaler la salive
fait partie du miracle constant, de la danse de ce qui est.
Au cours de celle-ci, l'attention se déplace d'un élément à l'autre : Vois-tu un "moi" qui opère la focalisation ?
Au centre de ce flux ininterrompu , y' a-t-il une entité séparée à l'origine et en contrôle de ce qui est ?
La conscience se prend pour le personnage.
Je ne sais pas ce qu'est la conscience : A partir de l'expérience directe, peux-tu me dire ce que c'est ?
En dehors du concept "conscience", peux-tu trouver la conscience ?
Identification à l’histoire de Didier.
Dans l'expérience directe, qu'est-ce que "Didier" à part les lettres : D-i-d-i-e-r ? Et son histoire ?
Dans l'expérience directe, y'a-t-il une réponse aux questions: "Identification de qui ? Identification à quoi ?"
La question « Qui » ramène à ce qui est là : présence.
Est-ce à dire que tu es la présence ?
Si c'est le cas, c'est encore une forme d'identification, certes plus subtile, mais illusoire malgré tout.
En réalité, il n'y a pas de "je", il n'y a que ce qui est. On peut l'appeler présence...
Oui . Ils sont séparés : il ont des pensées différentes , ne se comprennent pas ...
Peux-tu trouver une ligne de démarcation qui les sépare ? Est-ce la peau ?
Je les vois là-bas , moi je suis ici .
Dans l'expérience directe, y'a-t-il un "ici" et un "là-bas" ?
Cette énergie est la même , c'est la vie !
La séparation c'est : des vies différentes dans des lieux différents avec des corps différents souvent en opposition les uns aux autres ...
Différent induit-il séparé ?
La séparation n'est-elle pas qu'une interprétation mentale de l'expérience ?

Une seule vie déclinée en milliard de formes différentes...

Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Mon Sep 14, 2015 9:35 pm

Bonsoir Sébastien ,
Vois-tu un "moi" qui opère la focalisation ?
Au centre de ce flux ininterrompu , y' a-t-il une entité séparée à l'origine et en contrôle de ce qui est ?
Non, je ne vois pas d’entité en contrôle de ce qui est. Les choses se font. La pensée commente. La pensée donne l’impression de faire. C’est compris mais pas réalisé.
Je ne sais pas ce qu'est la conscience : A partir de l'expérience directe, peux-tu me dire ce que c'est ?
C’est : je sais que je suis, que j’existe. C’est avoir conscience de : conscience d’écrire, du fait de respirer …
En dehors du concept "conscience", peux-tu trouver la conscience ?
Si j’enlève le concept de conscience, je ne sais plus. Il n’y a pas de réponse.
Dans l'expérience directe, qu'est-ce que "Didier" à part les lettres : D-i-d-i-e-r ? Et son histoire ?
OUI , dans l’expérience , Didier n’est qu’un mot , et des pensées additionnées ( souvenirs ) qui forment une histoire .
Dans l'expérience directe, y'a-t-il une réponse aux questions: "Identification de qui ? Identification à quoi ?"
Identification de qui ? Pas de réponse. Identification à quoi ? Aux pensées, à l’histoire de Didier, à « moi ».
Est-ce à dire que tu es la présence ?
Oui, il m'a semblé que cela pouvait me définir ; définir qui je suis .
Peux-tu trouver une ligne de démarcation qui les sépare ? Est-ce la peau ?
Oui, il s’agit de corps différents, le corps s’arrête à la peau. On peut donc dire que la ligne de démarcation est la peau.
Dans l'expérience directe, y'a-t-il un "ici" et un "là-bas" ?
Effectivement, dans l’expérience directe pas d’ici pas de là-bas qui s’opposeraient .
Différent induit-il séparé ?
La séparation n'est-elle pas qu'une interprétation mentale de l'expérience ?
La séparation vient du sentiment qu’il y a une conscience dans un corps.

J'ajoute qu'il y a beaucoup de lassitude , de fatigue .
Est ce à dire qu'il aurait un "quelqu'un" qui aurait beaucoup de lassitude ?
C'est la question qui vient .

Bonne soirée . Didier .

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Tue Sep 15, 2015 8:22 pm

Bonsoir Didier
Non, je ne vois pas d’entité en contrôle de ce qui est. Les choses se font. La pensée commente. La pensée donne l’impression de faire. C’est compris mais pas réalisé.
Oui, tout à fait d'accord.
Tu dis que ça n'est pas réalisé. Si c'était le cas, l'expérience ici et maintenant serait-elle différente ? En quoi ?
Quels seraient les signes de la réalisation ?
Si j’enlève le concept de conscience, je ne sais plus. Il n’y a pas de réponse.
Effectivement, en laissant de côté la machine à concepts, la notion de conscience s'effondre ainsi que
l'étiquette " Didier","moi", l' identification...Il ne reste que voir, entendre, toucher, éventuellement sentir
et goûter,ressentir et des pensées qui passent sans s'attarder si aucun intérêt ne leur est donné.
Il n'y a que ce qui est. Regarde par toi-même et dis-moi .
Oui, il m'a semblé que cela pouvait me définir ; définir qui je suis .
Définir qui ?
Vois-tu la compulsion du mental à vouloir définir, identifier, comprendre. Laisser aller ça...

Oui, il s’agit de corps différents, le corps s’arrête à la peau. On peut donc dire que la ligne de démarcation est la peau.
C'est ce que tu as appris, ce qui est cru, ce que les yeux voient. Certains ont appris que le corps est contenu
dans d'autres corps plus subtils qui l'enveloppent. Qu'en savons-nous ?
Prend un moment au calme pour explorer les sensations du corps les yeux fermés.
Laisse passer les images un peu floues du corps qui se présentent.
Les sensations sont-elles limitées par la peau ? Peux-tu sentir la peau ?
Peux-tu vraiment affirmer que la peau est une démarcation qui sépare le corps de "l'extérieur" ?
Effectivement, dans l’expérience directe pas d’ici pas de là-bas qui s’opposeraient .

Si tu reviens à l'expérience du parc, les voitures, le vent, la main qui écrit, les promeneurs,
la chaleur sur la nuque...etc, tout fait partie du même spectacle qui se déroule "ici".
La séparation vient du sentiment qu’il y a une conscience dans un corps.
On ne peut pas prouver que cette conscience est différente de celle des autres corps.
On ne peut pas prouver non plus qu'elle est la même.
On est dans de beaux draps ! ;-)

La fatigue et la lassitude ne sont pas très agréables mais c'est ok, n'est-ce pas ?
Est ce à dire qu'il aurait un "quelqu'un" qui aurait beaucoup de lassitude ?
Qu'est-ce que tu en dis ?
Que faire de cette pensée ?


Merci

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Wed Sep 16, 2015 5:27 pm

Bonjour Sébastien,
Tu dis que ça n'est pas réalisé. Si c'était le cas, l'expérience ici et maintenant serait-elle différente ? En quoi ?
Quels seraient les signes de la réalisation ?
Oui, elle serait différente . J’imagine qu’il y aurait moins de « mental », plus d’écoute . En fait je n’en sais rien . Sans doute ne me ferai je pas piéger dans les pensées . Je cesserai de croire à la pensée « je suis Didier » . En réalité , je ne sais pas , ce n’est que de l’imagination .
En laissant de côté la machine à concept …Il n'y a que ce qui est. Regarde par toi-même et dis-moi .
Si je laisse de côté la machine à concept , il reste effectivement ce qui est .
C’est clair .
Un clavier d’ordinateur , des doigts qui tapent , le son , les mains au-dessus du clavier , le bruit de la rue , la ventilation , la lumière du jour et les néons éteints , la respiration , le dos sur la chaise , les pieds sur le sol , qui sont déjà interprétation …Des pensées qui passent .
Définir qui ?
Qui je suis , qui tape sur le clavier , qui répond , qui est assis , qui pense ? A qui appartiennent les sensations , les pensées , les émotions ?
Définir qui ? c’est du mental . Effectivement quel besoin de définir ? Si je laisse tomber les concepts , il n’y a pas à définir .
Vois-tu la compulsion du mental à vouloir définir, identifier, comprendre. Laisser aller ça...
Oui c’est vu . Ok pour laisser aller ça .
C'est ce que tu as appris, ce qui est cru, ce que les yeux voient. Certains ont appris que le corps est contenu
dans d'autres corps plus subtils qui l'enveloppent. Qu'en savons-nous ?
La vision se fait par les yeux ! Pour les corps subtils , je ne sais pas . Je veux bien y croire aussi !
Les sensations sont-elles limitées par la peau ? Peux-tu sentir la peau ?
Non , les sensations ne sont pas limitées par la peau . Je ne sens pas la peau sauf à avoir une douleur sur un point de la peau.
Je sens la peau par le contact : le peau du doigt sur le clavier .
Peux-tu vraiment affirmer que la peau est une démarcation qui sépare le corps de "l'extérieur" ?
Il me semble que je peux l’affirmer . Y a t- il une démarcation avec l’extérieur : quid des yeux , des oreilles ? Quelle démarcation entre le son entendu et le corps ?

On ne peut pas prouver que cette conscience est différente de celle des autres corps.
On ne peut pas prouver non plus qu'elle est la même. On est dans de beaux draps ! ;-)
Ok , cette conscience peut être la même pour tous . Ce qui serait différent ce serait les pensées …
La fatigue et la lassitude ne sont pas très agréables mais c'est ok, n'est-ce pas ?
Oui , c’est ok . Rien de plus avec ça . Ce serait aussi bien avec « reposé » et « rempli d’énergie » ! -:)
Est- ce à dire qu'il aurait un "quelqu'un" qui aurait beaucoup de lassitude ?
Qu'est-ce que tu en dis ? Que faire de cette pensée ?
C’est toute la question .
C’est une pensée, une pensée interrogative . Je pourrai la laisser passer et basta .
Un peu simpliste comme réponse .
Merci pour ton aide. Didier

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: "Je"

Postby sébastien gratas » Wed Sep 16, 2015 9:03 pm

Bonsoir Didier
Oui, elle serait différente . J’imagine qu’il y aurait moins de « mental », plus d’écoute . En fait je n’en sais rien . Sans doute ne me ferai je pas piéger dans les pensées . Je cesserai de croire à la pensée « je suis Didier » .
Ces pensées sont intéressantes pour le mental , pour le mécanisme du chercheur mais n'en restent pas moins
des suppositions, des réminiscences de ce que tu as lu ou entendu dire, un petit voyage dans ce qui n'est pas.
Elles peuvent alimenter des attentes qui sont une entrave à la simplicité de la vie : "tant qu'il y a du mental, tant
que je me fait piéger dans les pensées, ça n'est pas ça..."
Laisser tomber les attentes...

Regarde, maintenant, crois-tu à la pensée " je suis Didier " ?
En réalité , je ne sais pas , ce n’est que de l’imagination .
On est d'accord.
Si je laisse de côté la machine à concept , il reste effectivement ce qui est .
C’est clair .
Et n'est-ce pas paisible, sans problème ?
Transpose ce "mode d'être" dans une circonstance embarrassante. Y'a t-il un problème ou une simple
situation qui est ce qu'elle est et qui requiert éventuellement une action ?

De la même manière, une pensée qui dit : "je suis Didier "n'est qu'une pensée qui dit " je suis Didier" et qui passe.
Pourtant tu n'es pas D-i-d-i-e-r, mais elle n'a aucune importance ni incidence.
Effectivement quel besoin de définir ? Si je laisse tomber les concepts , il n’y a pas à définir .
La définition ne change pas ce qui est.
De plus , à quoi bon tenter de définir l'indéfinissable ? C'est un jeu qui maintient la recherche et l'illusion de la personne...
La vision se fait par les yeux !
Regarde tactilement les yeux fermés :
une douleur sur un point de la peau ne donne pas l'évidencede la peau mais une sensation indéfinissable.
Regarde également que dans le contact, il n'y a plus " peau du doigt sur le clavier" mais une seule sensation
elle aussi indéfinissable.
Enfin, regarde à nouveau s'il y a une démarcation évidente qui fait qu'il y a séparation avec les autres et le monde.
Les sensations, les sons, les pensées, les émotions ne se produisent-ils pas tous ici ?
Ok , cette conscience peut être la même pour tous . Ce qui serait différent ce serait les pensées …
Une même conscience; des pensées, sensations, émotions différentes car personnalité, caractère, génétique,
parcours de vie différents.
C’est une pensée
Est-elle encore crue ?
Un peu simpliste comme réponse .
Pensée également :-)

Merci et à bientôt

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Sat Sep 26, 2015 9:55 am

Bonjour Sébastien,
Laisser tomber les attentes...
Oui; ces attentes sont vues comme "pensées" .
Regarde, maintenant, crois-tu à la pensée " je suis Didier " ?
"Je suis Didier" est une pensée . C'est vue comme "pensée" . C'est une longue habitude de se voir comme étant Didier !
Ce que je suis , je ne sais pas .
J'aimerai beaucoup dire : Non , je ne suis pas Didier . Il n'y a pas de Didier .
Il me semble pour tant qu'il y a une ouverture . Les pensées sont beaucoup plus désormais vues comme arrivant de nulle part , non contrôlées , c'est à dire sans quelqu'un qui les choisies ...Ces pensées en conséquence ne sont pas à moi . C'est à creuser , à observer .
Le "moi" est beaucoup plus vu comme arrivant dans la pensée, comme un automatisme ; créé par la pensée .
Je m'illusionne peut être .
En tous cas : pas de déclic !
Les sensations, les sons, les pensées, les émotions ne se produisent-ils pas tous ici ?
Oui, tout se produit ici .

Avec gratitude . Didier

User avatar
Yves
Posts: 62
Joined: Sun Jul 15, 2012 6:13 pm

Re: "Je"

Postby Yves » Tue Sep 29, 2015 5:20 am

Bonjour Sébastien,

La question qui vient , c'est : Qui perçoit ?
Je n'ai pas de réponse .
Je lis qu'il n'y a que perception .
Ce n'est pas clairement vu.

Avec gratitude. Didier


Return to “Français (archives)”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests