Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
Thibautlucas
Posts: 19
Joined: Wed Aug 01, 2018 8:51 pm

Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby Thibautlucas » Thu Aug 02, 2018 3:28 pm

Bonjour, et merci de votre accueil.

J'ai vécu il y a trois mois une expérience "d'état de grâce" qui a duré plusieurs jours, un "éveil du cœur" ou un truc dans le genre, suite à une longue période de ténèbres.

Ça m'a chamboulé profondément, mais aujourd'hui je suis désorienté. La possibilité d'une vie hors du personnage disparaît de jour en jour, la vielle vision du monde se réinstalle et distille son mal-être comme si de rien.

Je ne me suis jamais aussi senti séparé de la "vérité" que depuis qu'il me semble en avoir goûté la couleur.

Dénoncer le personnage comme une illusion m'intéresse particulièrement car cela fait écho à ce que j'ai vu et vécu pendant cette expérience.

Ces derniers temps, j'ai mangé beaucoup de Francis Lucille, Rupert Spira et autres enseignants, mais à l'évidence il y a encore quelque chose qui m'échappe...

Je serais heureux si un "guide" pouvait trouver des mots capables de court-circuiter mon système et m'amener à voir ce qui ne se voit pas (je ne sais pas comment dire autrement).

Malheureusement j'ai un mental fort et je crains d'être un client difficile. En revanche, je suis complètement disposé à examiner mes croyances et à ne rien pouvoir en sauver.

Voilà... A vous lire :)

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Thu Aug 02, 2018 9:41 pm

Bonsoir Thibault, Lucas (?)

Je m'appelle Sébastien et me propose pour t'accompagner dans cette enquête.

Félicitation pour "ton" expérience, mais permet-moi de te dire que ça n'est qu'une expérience, un état ( aussi délicieux qu'il a pu être... :-) ) et ce n'est pas vraiment ce qui nous intéresse ici. Il s'agit plutôt de ce qui constate, de ce qui
fait l'expérience de cet état.

L'expérience était réelle et peut-être que le mental y a vu quelque chose à atteindre, un but occasionnant
le début d'une quête, d'une recherche.
Il n'y a pas de problème avec ça seulement n' étant qu'un commentateur des mouvements de la vie, le mental n'a aucune prise sur ce qui est. Il ne peux saisir et comprendre ce qui est ( ton expérience en a fait partie) puisqu'il n'en est qu'une partie y apparaissant au même titre qu'une perception sensorielle ou une émotion. Il est impuissant à déclencher les expériences, qu'elles soient mystiques ou tout autres.
Est-ce que tu vois des attentes par rapport à cette expérience ?

Si tu es partant, nous allons délaisser cette partie interprétative de la vie pour nous concentrer sur l'expérience directe de l'instant tel qu'il est afin de vérifier la véracité de nos croyances. Peux-tu donc cesser de manger de la théorie spirituelle pendant notre dialogue ? ;-)

L'expérience directe, c'est ce qui est vivant dans l'instant, palpable, tangible, exactement tel que c'est ici et maintenant..
.Le passé, le futur et toutes les histoires qui en découlent ne sont que projections mentales.
ça va avec ça ?

Je te demande de t'asseoir au calme un moment. Observe juste ce qui se présente dans l'expérience directe, la respiration, les sensations, les pensées sans t'intéresser à leur contenu. Ne fais rien avec tout ça. Juste voir
les objets de perception dans leur danse ininterrompue...

Maintenant regarde si ce qui a perçu ta fameuse expérience est différent de ce qui perçoit
l'expérience directe de l'instant.

Qu'est-ce que c'est qui perçoit ? C'est toi ?

Merci

User avatar
Thibautlucas
Posts: 19
Joined: Wed Aug 01, 2018 8:51 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby Thibautlucas » Fri Aug 03, 2018 11:31 am

Bonsoir Sébastien, et merci de ta présence.

En fait je m'appelle Charles, j'ai mis ce pseudo pour une raison sans intérêt ici.

Je suis d'accord sur ta remarque, à savoir que ce n'était qu'une expérience. La quête est là depuis des années, mais comme je n'avais jamais rien vécu de tel, maintenant elle me consumme.

Je ne cherche pas à reproduire cette expérience, qui de toute façon était trop "violente" en terme de joie; l'attente que j'ai, c'est plutôt de pouvoir m'établir dans "l'espace de paix sans personnage" qui s'est fait sentir 2 ou 3 fois ensuite de ça, mais le "basculement" ne s'est pas produit, il y a eu une peur/prudence. Je suppose qu'il y a encore beaucoup de ménage à faire dans les croyances planquées au fond du système.

Bref. OK pour laisser de côté la partie interprétative et la théorie spirituelle. A ce titre, je précise que quand tu me dis que "le passé, le futur et les histoires ne sont que des projections mentales", c'est pour moi de la théorie spirituelle, puisque à l'heure où j'écris ces lignes je ne le vis pas de cette manière... tu vois ce que je veux dire?

L'observation à laquelle tu m'invites n'est pas inédite pour moi. A chaque fois que je m'y livre, je n'y trouve rien de vivant ni de reposant. Cela m'apparaît comme un état légumineux sans goût ni lumière, et je ne parviens pas à y demeurer plus de quelques secondes, pour être parfaitement honnête. Oui, il y a cet espace qui perçoit ce qui se passe (corps, monde, pensées, émotions, etc.); et puis..?

Alors je me demande: qu'est-ce que je fais mal ou qu'est-ce que je n'ai pas compris?

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Fri Aug 03, 2018 12:21 pm

Bonjour Charles

Merci pour ton honnêteté.
La quête est là depuis des années, mais comme je n'avais jamais rien vécu de tel, maintenant elle me consumme.
Je vois tout à fait ce que tu veux dire et même si ce n'est pas agréable, c'est OK.
'attente que j'ai, c'est plutôt de pouvoir m'établir dans "l'espace de paix sans personnage"
Peux-tu faire une description sommaire de cet "espace de paix sans personnage ?
A ce titre, je précise que quand tu me dis que "le passé, le futur et les histoires ne sont que des projections mentales", c'est pour moi de la théorie spirituelle, puisque à l'heure où j'écris ces lignes je ne le vis pas de cette manière... tu vois ce que je veux dire?
Oui
L'observation à laquelle tu m'invites n'est pas inédite pour moi.
Peux-tu décrire une tranche de 10 min de ce vécu direct avec des mots simples ?

Oui, il y a cet espace qui perçoit ce qui se passe (corps, monde, pensées, émotions, etc.); et puis..?
Dans l'expérience directe, est-ce que cet espace perçoit un "moi" ?
Si oui, sous quelle forme ?

Laisser autant que possible la compréhension de côté. Il s'agit plutôt de simplement regarder après être revenu aux sens.

Merci

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Fri Aug 03, 2018 12:35 pm

Pour le temps de la description d'expérience directe, fait comme ça vient en n'omettant pas d'écrire les pensées

User avatar
Thibautlucas
Posts: 19
Joined: Wed Aug 01, 2018 8:51 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby Thibautlucas » Fri Aug 03, 2018 1:19 pm

Peux-tu faire une description sommaire de cet "espace de paix sans personnage ?
Pour ce que j'en ai approché, ça ressemble à un espace à la fois vide, paisible, vivant, sans attente ni histoire; un lieu naturel de soi où tout ce qui arrive est répondu sans implication et de manière adéquate.
Peux-tu décrire une tranche de 10 min de ce vécu direct avec des mots simples ?
Ben... pas vraiment, puisque ça ne tient pas la minute aujourd'hui... Mais la première notion qui me vient est ennui/isolement. C'est très morne.

Je sais c'est paradoxal. Dans un cas cet espace m'est apparu comme "possible à habiter heureusement", aujourd'hui comme "cellule de moine complètement coupé de la vie".
Dans l'expérience directe, est-ce que cet espace perçoit un "moi" ?
Non, je ne crois pas. Je ne trouve pas de "moi" saisissable ou substantiel. Mais l'espace qui perçoit ce qui se passe n'est lui non plus ni saisissable ou substantiel. J'ai le sentiment de ne "plus avoir de réalité"; alors pour combler ce vide, le connu reprend sa place, faute de mieux.

Est-ce que cela te donne des indications utiles? Je me demande si mes réponses sont à côté de la plaque.

Merci à toi!

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Fri Aug 03, 2018 8:05 pm

Bonsoir Charles
Pour ce que j'en ai approché, ça ressemble à un espace à la fois vide, paisible, vivant, sans attente ni histoire; un lieu naturel de soi où tout ce qui arrive est répondu sans implication et de manière adéquate.

Tu as dit que cet espace est ni saisissable ni substantiel. Effectivement, cet espace est ce qui perçoit,
et non un objet de perception, n'est-ce pas ?

Regarde si ce qui a perçu la félicité en tant qu'objet de perception est autre que ce qui perçoit l'ennui à présent.
Est-ce que ce qui perçoit peux être perdu ?
N'est-ce pas la seule constante dans l'expérience de la vie qui elle ne fait que changer en un flux ininterrompu ?

Es-tu ce qui perçoit ou ce qui est perçu ?

Ben... pas vraiment, puisque ça ne tient pas la minute aujourd'hui... Mais la première notion qui me vient est ennui/isolement. C'est très morne.

Va pour une minute... :-) en laissant les notions, les étiquettes mentales pour ne décrire que le simple déroulement en temps direct . Tu peux aussi noter le contenu des pensées qui ne manqueront pas d'apparaître.
cet espace m'est apparu comme "possible à habiter heureusement

Qui va habiter cet espace ?

Dans l'expérience directe, est-ce que cet espace perçoit un "moi" ?
Non, je ne crois pas.
Rappelle-toi qu'il ne s'agit pas de croire ou pas, mais de jeter un regard frais et honnête sur l'expérience directe.

Je sais c'est paradoxal. Dans un cas cet espace m'est apparu comme "possible à habiter heureusement", aujourd'hui comme "cellule de moine complètement coupé de la vie".
Ce qui perçoit est-il enfermé dans une cellule de moine ?
Qu'est-ce qui est enfermé ?


Merci

User avatar
Thibautlucas
Posts: 19
Joined: Wed Aug 01, 2018 8:51 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby Thibautlucas » Fri Aug 03, 2018 10:03 pm

Bonsoir Sébastien,

Dans les réponses qui suivent, je jette la théorie et je réponds en ligne droite tel que je le ressens. Tes questions sont en vert.

Cet espace est ce qui perçoit, et non un objet de perception, n'est-ce pas ?
Oui

Es-tu ce qui perçoit ou ce qui est perçu ?
Les deux. Je suis l'ensemble de ce qui perçoit et de ce qui est perçu. C'est intriqué. La distinction est purement conceptuelle.

Est-ce que ce qui perçoit peux être perdu ?
L'ensemble en question disparaît si je dors ou m'évanouis (ou meurs), car plus rien n'est perçu. Donc quelque part, oui.

Tu peux aussi noter le contenu des pensées qui ne manqueront pas d'apparaître.
Je le fais. En ce moment, elles pointent vers la structure de base du moi avec ses peurs et ses exigences.

Qui va habiter cet espace ?
Peut-être que je me suis mal exprimé. Par habiter je voulais dire "être cet espace".

Rappelle-toi qu'il ne s'agit pas de croire ou pas (...).
Quand je dis "je ne crois pas" cela veut dire que je ne parviens pas à une certitude. Je reprends ta question: Dans l'expérience directe, est-ce que cet espace perçoit un "moi" ? Le moi est perçu dans ses symptômes: mal-être, désirs non satisfaits, etc. Mais je ne trouve rien d'autre que des symptômes abouchés à une présence sans substance ni qualité.

Ce qui perçoit est-il enfermé dans une cellule de moine ?
Voir la 2e réponse: en soi non, mais dans le vécu oui, dans la mesure où ce qui perçoit fait corps avec l'expérience. Dissocier ce qui perçoit d'un côté et ce qui est perçu de l'autre ne fait pas vraiment sens au niveau du vécu.

Qu'est-ce qui est enfermé ?
La possibilité d'être heureux de vivre.




Ça

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Sat Aug 04, 2018 8:25 am

Bonjour Charles

Est-ce que tu veux bien répondre à chacune des questions s'il te plaît, ainsi que faire le petit exercice de raconter
une "tranche" d'expérience directe. Je te réponds ensuite.

Merci

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Sat Aug 04, 2018 8:30 am

Regarde si ce qui a perçu la félicité en tant qu'objet de perception est autre que ce qui perçoit l'ennui à présent.
N'est-ce pas la seule constante dans l'expérience de la vie qui elle ne fait que changer en un flux ininterrompu ?

User avatar
Thibautlucas
Posts: 19
Joined: Wed Aug 01, 2018 8:51 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby Thibautlucas » Sat Aug 04, 2018 1:34 pm

Bonjour Sébastien,

Je ne comprends pas ton message... Il me semblait avoir répondu à toutes les questions, et j'ai fait l'exercice demandé. Même si je ne tiens pas longtemps, je m'y livre assez souvent, en fait.

Donc, raconter une tranche d'expérience directe.
Je perçois les objets, les pensées, les bruits dans le décor, les sensations corporelles. C'est en effet un flot ininterrompu de phénomènes. Il apparaissent et disparaissent. Il se passe quelque chose, et en même temps il ne se passe rien. Très rapidement survient l'ennui et j'accroche aux pensées, ce qui met fin à l'expérience.

Ai-je répondu à ton attente?

A te lire...

User avatar
Thibautlucas
Posts: 19
Joined: Wed Aug 01, 2018 8:51 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby Thibautlucas » Sat Aug 04, 2018 1:43 pm

Pardon, tu faisais sans doute référence aux deux nouvelles questions.

Regarde si ce qui a perçu la félicité en tant qu'objet de perception est autre que ce qui perçoit l'ennui à présent.
Non, ce n'est pas autre, c'est la même chose.

N'est-ce pas la seule constante dans l'expérience de la vie qui elle ne fait que changer en un flux ininterrompu ?
Oui, je suis d'accord avec ça.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Sat Aug 04, 2018 3:02 pm

Bonjour Charles
Donc, raconter une tranche d'expérience directe.
Je perçois les objets, les pensées, les bruits dans le décor, les sensations corporelles. C'est en effet un flot ininterrompu de phénomènes. Il apparaissent et disparaissent. Il se passe quelque chose, et en même temps il ne se passe rien. Très rapidement survient l'ennui et j'accroche aux pensées, ce qui met fin à l'expérience.


Voilà encore une réponse mentale faites d 'étiquettes et de concepts. C'est amusant de voir que le mental refuse de se mettre en pause ou du moins ne servir qu'à retranscrire le vécu en mots.

Regardons de plus près cette affirmation "je perçois les objets": Les objets sont là, palpables dans l'instant, l'action de percevoir se déroule ici et maintenant, mais le "je", où est-il ? Sous quelle forme exactement ?

Maintenant le regard doit se poser sur le vécu, l'expérience directe, avant qu'une réponse soit formulée.

Peux-tu renouveler l'exercice en ne décrivant que le flot ininterrompu tel qu' il se présente, avec des mots simples comme tu le ferais pour le décrire à un jeune enfant ?

La survenue des pensées font partie intégrante de l'expérience directe. Leur contenu, lui, n'est que projection mentale, imagination. Accrocher au pensées ne mets pas fin à l'expérience. N'est-ce pas qu'une autre pensée qui dit le contraire ?

Les deux. Je suis l'ensemble de ce qui perçoit et de ce qui est perçu. C'est intriqué. La distinction est purement conceptuelle.
OK. Là tu " te places" du point de vue de la conscience. Et si c'est ton vécu, que cherches-tu de plus ?
Si tu es le tout, tu es un.
Où est la soi-disant personne séparée qui est confrontée à l'ennui ? (Là ça fait deux)

Est-ce que ce qui perçoit peux être perdu ?
L'ensemble en question disparaît si je dors ou m'évanouis (ou meurs), car plus rien n'est perçu. Donc quelque part, oui.
Quelque part, oui...mais ici et maintenant ? Encore du raisonnement mental...
Qu'en sais-tu en réalité ? Et si c'était justement une croyance ?
Regarde à nouveau sans intellectualiser.
Juste rester avec ce qui perçoit.

Je le fais. En ce moment, elles pointent vers la structure de base du moi avec ses peurs et ses exigences.

Je te demandais de les écrire mais c'est pas grave. :-)

Les pensées ne sont-elles pas les seules garantes de l'histoire du "moi" ?
Peux-tu voir que ça n'est qu'une fiction réajustée toute la journée par les pensées, et à l'aide de la mémoire qui donne l'illusion d'un fil conducteur ?, d'un "moi" stable qui évolue dans le temps ?

Peut-être que je me suis mal exprimé. Par habiter je voulais dire "être cet espace".
En ce moment même, et en dépit des circonstances, est-ce que tu es autre chose que cet espace ?

Le moi est perçu dans ses symptômes: mal-être, désirs non satisfaits, etc. Mais je ne trouve rien d'autre que des symptômes abouchés à une présence sans substance ni qualité.

Peux-tu pour un moment te focaliser sur la sensation de mal-être. En laissant de côté les étiquettes et jugements des pensées, reste avec les sensations pures, reste avec le tactile.
Je sais que c'est difficile mais décris la sensation autant que possible.
Est-elle insupportable ?
Reste avec la sensation telle qu'elle est et sans rien vouloir en faire...

Dans l'expérience directe de ce vécu, est-ce qu'il y a du "mal-être", des "désirs non satisfaits" ? Ou seulement une ou des sensations pratiquement inqualifiables ?

Prend le temps de bien l'observer et si tu peux en dire quelque chose...

Ce qui perçoit est-il enfermé dans une cellule de moine ?
Voir la 2e réponse: en soi non, mais dans le vécu oui, dans la mesure où ce qui perçoit fait corps avec l'expérience. Dissocier ce qui perçoit d'un côté et ce qui est perçu de l'autre ne fait pas vraiment sens au niveau du vécu.

Ce qui perçoit est intouchable.
Lors d'un incendie, est-ce que ce qui perçoit risque d'être brûlé ? (je ne parle pas de l'éventualité où l'observateur de l'incendie aurait pu se brûler bla bla bla...)

Effectivement, dissocier ce qui perçoit et ce qui est perçu est de l'ordre de l'interprétation mentale et ne correspond à rien de réel. Mais faut bien parler...ou pas :-)


Qu'est-ce qui est enfermé ?
La possibilité d'être heureux de vivre.
"La possibilité d'être heureux de vivre" est une pensée, d'accord ?
Une pensée peut-elle être enfermée quelque part ?

Qu'est-ce qui est enfermé ? Regarde !


Merci

User avatar
Thibautlucas
Posts: 19
Joined: Wed Aug 01, 2018 8:51 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby Thibautlucas » Sat Aug 04, 2018 8:06 pm

Je lis et relis ton message et je me rends compte que je ne comprends pas ce que tu me demandes de voir et de décrire, en fait...

J'ai envie de répondre à tes questions, mais j'ai l'impression d'être à côté de la plaque dès le départ. Ça t'embête si on reprend plus doucement? Je n'arrive pas à discerner entre expérience et croyance, surtout au niveau de la pensée. Des pensées apparaissent, c'est une expérience; où commence la croyance..?

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Retour dans le noir après un "éveil du cœur"

Postby sébastien gratas » Sat Aug 04, 2018 9:04 pm

OK, je te réponds demain.

Bonne nuit !


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest