Guidé jusqu'ici ?

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Sun Jun 25, 2017 3:28 pm

Bonjour à tous,
Et merci du temps précieux que vous nous offrez, à écouter et guider,

Pourquoi " Guidé jusqu'ici ? " ?
Parce que, comme beaucoup de moments qui m'ont paru importants dans ma vie, le "hasard" les à mis au travers de ma route,
dans les quelques moments ou je n'étais pas en recherche, juste ouvert à ce qui se présente...
La vie m'a posée une balise sur votre site, et j'en suis ravi, j'ai bien sur une préférence sur le fait que ce soit pour être guidé et passer la porte...,mais le mystère reste toujours le plus beau cadeau !

Pour ce qui est de faire un résumé de l'histoire de Franck, c'est un peu compliqué, tant le personnage d'aujourd'hui m'a l'air éloigné de celui d'il y a 10 ans ou 20 ans, 41 ans cette année.
Le fil conducteur pourrait être cette insatisfaction permanente, et la découverte laborieuse et toujours en cours de sa véritable cause.
Avant mes 30 ans, même si je ne pense pas que j'y réfléchissais beaucoup, les causes de mes souffrances étaient évidemment multiples, pour le "je" de l'époque, les événements extérieurs évidemment, mais surtout ce que je pensai être, nul, timide, sans confiance en soi, pas doué, etc..., la liste serait sans fin. Mes seules stratégies de l'époque étaient la fuite, ( changer de lieu me permettait pour quelque temps d'échapper au personnage ), et pratiquer les quelques activités ou je me trouvai pas trop nul ( ce qui me permettait de fuire aussi.. ).
Puis gros choc, le peu de choses extérieures qui tenaient encore en vie mon personnage, mon couple et ma pratique sportive, disparaissent...
Et la, cachée au milieu de l'intense souffrance, une découverte..., la vie, intense, bouleversante...
La découverte que la joie ne dépend ni de conditions extérieures, ni de conditions intérieures, que quand il n'y plus rien à quoi se raccrocher, l'amour inconditionnel, lui est toujours la.

L'euphorie dure une petite année, et la vie me montre par de multiples rencontres et lectures, que la seule véritable cause de mon insatisfaction permanente est la, ici , maintenant, dans les histoires que je me raconte.

Depuis, on pourrait dire que Franck à moins de croyances qu'avant, que les moments de paix dépendent moins des situations, vu de l’extérieure, la vie à l'air bien plus douce...

Mais une histoire est toujours la, l'insatisfaction est toujours la, poussant a toujours plus de recherche...
Donc "Je" crois toujours qu'il y a quelque chose d'autre à trouver, que ce qui est.
Et je suis plein de gratitude pour la vie de montrer par cette insatisfaction, que la croyance en "un Je séparé" est encore bien présente.
Merci à elle de m'avoir guidée jusque là, et jusqu'à vous...

Chaleureusement,
Franck

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby noselfy » Mon Jun 26, 2017 11:06 am

Salut Franck,

Bienvenue sur LU !
Je m'appelle Paul et je suis "guide" ici (à ce qu'il parait, hein, enfin moi ce que j'en dis...)
Content que la vie t'ait envoyé faire un petit tour par ici. Si ça te dit, on peut faire un bout de chemin ensemble...
La découverte que la joie ne dépend ni de conditions extérieures, ni de conditions intérieures, que quand il n'y plus rien à quoi se raccrocher, l'amour inconditionnel, lui est toujours la.
Belle découverte que voilà... encore qu'il ne s'agisse pas ici d'essayer de "revivre" une expérience passée, mais bien d'être ancré dans le présent !

Petites questions, histoire de démarrer en douceur:
As-tu une "pratique spirituelle" quelconque (méditation ou autre) ?
C'est quoi le "moi" pour toi, en termes concrets ?
Que veut dire pour toi "voir l'illusion du moi" ?
Qu'attends-tu exactement de cet échange ?

A bientôt,
Paul

PS: j'aime bien avoir des échanges informels "en face à face" (par skype). Es-tu d'accord avec le principe ?
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Tue Jun 27, 2017 10:11 pm

Salut Paul,

Merci de me consacrer un peu de ton temps.
Ce serait avec joie que de marcher à tes cotés un petit moment.
PS: j'aime bien avoir des échanges informels "en face à face" (par skype). Es-tu d'accord avec le principe ?
Pas à l'aise avec le principe (c'est sur, tu va voir que je suis un usurpateur, et que je n'ai rien à faire ici !),
mais d'accord.
Petites questions, histoire de démarrer en douceur:
Heureusement que c'est un démarrage en douceur, qu'est-ce que se serait autrement ?
J'arrive pour l'instant pas a y répondre en moins de 200 pages ( c'est comme ça qu'on sort un bouquin sur la spiritualité ? :))

Déjà, pour la première,
As-tu une "pratique spirituelle" quelconque (méditation ou autre) ?

J'aimerai répondre simplement oui ou non à cette question,
Mais pourrais-tu me donner tes définitions de "pratique spirituelle" et "méditation" ?

Alors imagine, comment je galère pour les autres questions. :)

Mais c'était surtout pour te dire que j'avais bien reçu ton message, apprécié ta réponse, et que je suis en chemin sur les autres questions. Je ne pensai juste pas que ça allait me prendre autant de temps.

Merci,

A bientôt,

Franck

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Wed Jun 28, 2017 2:02 pm

Salut Paul,

Voici les réponses du moment aux questions,
pour la 1ere , j'aimerais beaucoup tes définitions, car ça me donne l'impression qu'il y a autant de définitions que d’êtres humains.
As-tu une "pratique spirituelle" quelconque (méditation ou autre) ?
Oui, la méditation.
C'est quoi le "moi" pour toi, en termes concrets ?
Je n'arrive pas concrètement à mettre des mots sur ce qu'est le "moi" pour moi.
Je peux plus facilement penser à ce qu'il n'est pas en ce moment..., il n'est pas la pensée qui survient à propos du moi, il n'est pas la perception de la chaleur du soleil, du chant des oiseaux, il n'est pas la sensations des doigts sur le stylo...

Je pourrai dire que le "moi" existe, quand "Je" croit qu'il est la pensée qui survient, mais ce n'est encore qu'une histoire, un concept, une idée qui passe...
Que veut dire pour toi "voir l'illusion du moi" ?
En fait, une pensée survient : "J'ai eu telle pensée, et telle émotion en découle !"
Exemple:
En lisant ton PS à propos de SKYPE des pensées surviennent :" Il va voir que je n'ai rien à faire là, je ne vais pas être à l'aise, je vais raconter n'importe quoi", puis une sensation de peur survient.
Mon interprétation après coup, c'est que je n'ai pas vu tout de suite que ces pensées étaient la cause de ma souffrance,
j'étais dans "l'illusion du moi".

Mais ce n'est encore qu'une histoire, qui me raconte qu'a ce moment là, j'étais enfermé dans l'illusion.
Donc voir "l'illusion du moi", n'est qu'une pensée, une histoire sur un soi disant passé qui n'existe pas.

C'est juste une expression empruntée à quelqu'un d'autre, pour parler des expériences, elles, biens réelles.
Mais les expériences sont passées, les pensées qui surviennent en ce moment sont réelles, mais les histoires qu'elles racontent sur le passé, sur "j'ai vu l'illusion du moi", "je ne raconte que des conneries" ne sont pas vraies.
Qu'attends-tu exactement de cet échange ?
Voir.
Voir, que "je ne vois pas", n'est qu'une histoire...
Puis...
Couper du bois, faire la vaisselle, échanger avec Paul pour être guidé,là, ou je suis déjà...
Je n'attends rien de notre échange, à part ce qu'il m'a déjà apporté,
et j'ai de la joie quant au fait qu'il ait lieu.

Merci
Chaleureusement,
franck

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby noselfy » Thu Jun 29, 2017 2:20 am

Salut Franck,

Merci pour ta réponse... et bien, c'est parti !
Je sens comme un petit vent de panique, donc j'aimerais vraiment te rassurer. Ne t'inquiète pas, ne te prends pas la tête, et ne va pas chercher midi à quatorze heure. Il n'y a pas de questions pièges, et pas de "bonnes" ou de "mauvaises" réponses. La meilleure réponse est une réponse simple, honnête et spontanée.
As-tu une "pratique spirituelle" quelconque (méditation ou autre) ?
Oui, la méditation.
Très bien.
C'est quoi le "moi" pour toi, en termes concrets ?
Je n'arrive pas concrètement à mettre des mots sur ce qu'est le "moi" pour moi.
Posons la question autrement. Pour la plupart des gens, le "moi" c'est cette idée qu'il y a quelque chose ou quelqu'un "à l'intérieur" qui vit cette vie, prend des décisions, contrôle le corps, etc. Est-que tu as aussi cette impression ?
Qu'est-ce que tu peux me dire de ce "moi" ? Est-ce qu'il a une forme, une substance ? Est-ce qu'il est situé quelque part ? Qu'est-ce qu'il fait, comment il se manifeste ? Est-ce que ce "moi", c'est Franck ?
Par exemple, si tu t'arrêtes là maintenant une seconde... comment tu le ressens ce "moi" concrètement ?
Que veut dire pour toi "voir l'illusion du moi" ?
Donc voir "l'illusion du moi", n'est qu'une pensée, une histoire sur un soi disant passé qui n'existe pas.
Voir l'illusion du moi, c'est simplement voir que le "moi" - cette entité intérieure soit-disant en contrôle de la vie - n'existe pas. En d'autres termes: il n'y a pas de pilote dans l'avion.
Evidemment, juste dire "j'ai vu l'illusion du moi" n'est qu'une pensée. Mais ce que l'on cherche ici n'est pas de "penser" ou de "comprendre" qu'il n'y a pas de moi, c'est de le "voir" -simplement- par soi-même. C'est de le vivre.
Suffit-il de dire "je t'aime" pour véritablement aimer? L'évidence de l'expérience est bien au delà des mots...
Qu'attends-tu exactement de cet échange ?
Voir.
Exactement. Le seul but de cet échange est de voir l'illusion du moi.
Pour le reste... chop wood, carry water ;-)

A bientôt
Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Thu Jun 29, 2017 12:01 pm

Coucou Paul,
Je sens comme un petit vent de panique, donc j'aimerais vraiment te rassurer. Ne t'inquiète pas, ne te prends pas la tête, et ne va pas chercher midi à quatorze heure. Il n'y a pas de questions pièges, et pas de "bonnes" ou de "mauvaises" réponses. La meilleure réponse est une réponse simple, honnête et spontanée.
J'aime bien me prendre la tête, surtout sur un sujet comme la "spiritualité", mais il y a d'autres endroits pour ça, ce forum n'est pas fait pour ça.
Merci de me remettre dans le "droit chemin". :)
Pour la plupart des gens, le "moi" c'est cette idée qu'il y a quelque chose ou quelqu'un "à l'intérieur" qui vit cette vie, prend des décisions, contrôle le corps, etc. Est-que tu as aussi cette impression ?
J'ai cette impression, pourtant la respiration à lieu, une légère tension dans l'épaule est la, les doigts tapent sur le clavier...
Les choses arrivent d'elles même, c'est une évidence. Pourtant je ne le vois pas, ou est ce que je crois que je ne vois pas ?
Qu'est-ce que tu peux me dire de ce "moi" ? Est-ce qu'il a une forme, une substance ? Est-ce qu'il est situé quelque part ? Qu'est-ce qu'il fait, comment il se manifeste ? Est-ce que ce "moi", c'est Franck ?
Par exemple, si tu t'arrêtes là maintenant une seconde... comment tu le ressens ce "moi" concrètement ?
En ce moment, "moi" est ressenti comme une pression dans la poitrine, avec la pensée "si "moi" n'est pas cette pression qui vient et s'en va, ni cette pensée qui vient et s'en va, pourquoi je ne vois pas simplement l'illusion?"
Les choses surviennent d'elles même, alors voir que "moi" n'existe pas, survient ou pas, non ?

C'est comme si j'essayais d'aimer, ou de "voir", en tout cas l'expérience d'essayer à lieu. Je me rends bien compte que si il y avait un "moi" quelque part qui dirige quoi que ce soi, ce "moi", ou "je" déciderait de vivre l'expérience d'aimer ou de "voir".

Quand je m'arrêtes pour observer, je ne trouve pas de "moi", je ne trouve que des expériences qui surviennent, là, une raideur dans le coup, la respiration, le bruit d'une voiture...
Mais c'est comme une impression de fausseté, comme si je ne voyais pas que le "moi" n'existe pas, mais que je croyais très fortement qu'il n'existe pas.
Est ce que justement ce "moi", s'accroche à la croyance "moi" n'existe pas, pour ne pas être vu comme non existant ?
J'ai l'impression que "moi", "Franck", n'est qu'un mélange d'idées et de concepts non-duel.

A bientôt,
Franck

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby noselfy » Thu Jun 29, 2017 4:58 pm

Coucou Franck,
J'aime bien me prendre la tête, surtout sur un sujet comme la "spiritualité", mais il y a d'autres endroits pour ça, ce forum n'est pas fait pour ça.
Merci de me remettre dans le "droit chemin". :)
Loin de moi l'idée de te remettre dans le "droit chemin". Ton chemin est ton chemin, tous les chemins sont différents et ils sont rarement "droits" (ce qui fait leur charme, d'ailleurs). Mais bref, si je te dis ça, c'est que (par expérience) "se prendre la tête" est non seulement inutile... mais est le principal obstacle sur le chemin.
Au moins pendant le temps de notre échange, résiste à l'envie de tout intellectualiser stp. Tant que tu es "dans la tête", tu n'es pas dans le présent. Penser, c'est s'abstraire, c'est être ailleurs. Et c'est justement cette mise à distance qui t'empêche de voir.
J'ai cette impression, pourtant la respiration à lieu, une légère tension dans l'épaule est la, les doigts tapent sur le clavier... Les choses arrivent d'elles même, c'est une évidence. Pourtant je ne le vois pas, ou est ce que je crois que je ne vois pas ?
Ce que tu crois ou pas n'est pas important. Le jour où tu "verras" vraiment, tu ne te poseras plus la question...
Mais revenons sur cette évidence, "les choses arrivent d'elles même". Lorsque les doigts tapent sur le clavier, est-ce que [tu as l'impression que] c'est "toi" qui les fait bouger ? Maintenant, observe bien. Est-ce que le mouvement (les doigts bougent) et l'impression (je fais bouger les doigts) arrivent exactement en même temps, ou y a-t-il un léger décalage ?
(si ce n'est pas clair, bouge les doigts un peu au hasard et observe très attentivement ce qui se passe)
Arrive-t-il parfois que les doigts bougent sans qu'il y ait cette impression de les faire bouger ?
En ce moment, "moi" est ressenti comme une pression dans la poitrine, avec la pensée "si "moi" n'est pas cette pression qui vient et s'en va, ni cette pensée qui vient et s'en va, pourquoi je ne vois pas simplement l'illusion?"
Les choses surviennent d'elles même, alors voir que "moi" n'existe pas, survient ou pas, non ?
Voir que le moi n'existe pas surviendra... quand ça surviendra. Patience. Et se demander pourquoi ça survient ou pas... est typiquement de la "prise de tête". On oublie.
(De manière générale: essaye de ne pas "suivre" tes pensées. Si une pensée survient, elle survient. Bon. Mais ce que raconte la pensée, on s"en fiche. On revient tout de suite sur la perception des sensations.)
Pour revenir sur le "moi": est-ce qu'une pression dans la poitrine peut décider de quoi que ce soit ? Est-ce qu'elle peut faire bouger les doigts ? Est-ce qu'elle peut penser ? Qu'est-ce qui te fait dire que cette pression dans la poitrine, c'est "moi" ?
Est-ce que tu localises toujours le "moi" dans la poitrine ? Où exactement ? Essaye de déterminer avec précision l'endroit exact où se trouve le moi. Est-ce que c'est juste un point ? Est-ce que ça a une forme ?
C'est comme si j'essayais d'aimer, ou de "voir", en tout cas l'expérience d'essayer à lieu. Je me rends bien compte que si il y avait un "moi" quelque part qui dirige quoi que ce soi, ce "moi", ou "je" déciderait de vivre l'expérience d'aimer ou de "voir".
Effectivement. Essayer de faire, vouloir faire, ou même se dire "je fais" ou "j'ai fait" est d'ordre intellectuel. Mais est-ce que le faire est d'ordre intellectuel ? As-tu besoin de penser pour respirer ou pour danser ?
Quand je m'arrêtes pour observer, je ne trouve pas de "moi", je ne trouve que des expériences qui surviennent, là, une raideur dans le coup, la respiration, le bruit d'une voiture...
Mais c'est comme une impression de fausseté, comme si je ne voyais pas que le "moi" n'existe pas, mais que je croyais très fortement qu'il n'existe pas.
Je ne te demande pas de croire ceci ou cela. En fait, je te demande de ne pas me croire quand je dis qu'il n'y a pas de moi ! Partons du principe opposé: il y a un "moi". Ok, ça s'est dit. Maintenant essayons de voir ce qu'on peut en dire, où il se trouve, ce qu'est sa nature, etc. ... et on verra bien ce qu'on trouve (ou pas). D'accord ?
Est ce que justement ce "moi", s'accroche à la croyance "moi" n'existe pas, pour ne pas être vu comme non existant ?
J'ai l'impression que "moi", "Franck", n'est qu'un mélange d'idées et de concepts non-duel.
Si le moi n'existait pas, il ne pourrait pas faire grand chose vu que, hum, il n'existerait pas :)
Mais si le moi existe, on peut effectivement supposer qu'il s'accroche à une croyance ou qu'il essaye de se dissimuler, ce filou... ce qui voudrait dire qu'il se cache de lui-même tout en essayant de [ne pas] se trouver. Très fort, ce moi...

Juste une question, en passant: quand une pensée apparaît, est-ce que c'est "moi" qui pense ? Est-ce que la pensée arrive et repart dans la poitrine ? Et tant qu'on y est... est-ce que c'est "moi" qui regarde ? Est-ce que le moi pense tout en se regardant penser ? Est-ce qu'il s'observe de la poitrine... dans la poitrine ?

Bonne prise de tête !
Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Sat Jul 01, 2017 9:50 am

Salut Paul,
Mais revenons sur cette évidence, "les choses arrivent d'elles même". Lorsque les doigts tapent sur le clavier, est-ce que [tu as l'impression que] c'est "toi" qui les fait bouger ? Maintenant, observe bien. Est-ce que le mouvement (les doigts bougent) et l'impression (je fais bouger les doigts) arrivent exactement en même temps, ou y a-t-il un léger décalage ?
(si ce n'est pas clair, bouge les doigts un peu au hasard et observe très attentivement ce qui se passe)
Arrive-t-il parfois que les doigts bougent sans qu'il y ait cette impression de les faire bouger ?
J'observe les doigts bouger et faire apparaître les mots, non, je n'ai pas l'impression de les faire bouger.
Il y a l'intention de faire bouger les doigts, la pensée "je veux bouger les doigts"' et les doigts bougent ou pas...
Il y a la pensée "bougez maintenant !", et des fois ils bougent, des fois ils ne bougent pas.
Je ne trouve pas de "moi" qui commande le démarrage , ou dirige les mouvements.
Je ne sais pas ce qui fait que les doigts bougent ou pas, mail ils arrivent à bouger qu'il y est la pensée "moi" ou pas.
Pour revenir sur le "moi": est-ce qu'une pression dans la poitrine peut décider de quoi que ce soit ? Est-ce qu'elle peut faire bouger les doigts ? Est-ce qu'elle peut penser ? Qu'est-ce qui te fait dire que cette pression dans la poitrine, c'est "moi" ?
Est-ce que tu localises toujours le "moi" dans la poitrine ? Où exactement ? Essaye de déterminer avec précision l'endroit exact où se trouve le moi. Est-ce que c'est juste un point ? Est-ce que ça a une forme ?
Non, la pression dans la poitrine est la ou pas, elle ne décide de rien. Les doigts bougent ou pas, les pensées arrivent c'est tout.
Le "moi" n'est pas dans la poitrine, ni dans aucunes sensations, je ne trouve pas "moi"
Effectivement. Essayer de faire, vouloir faire, ou même se dire "je fais" ou "j'ai fait" est d'ordre intellectuel. Mais est-ce que le faire est d'ordre intellectuel ? As-tu besoin de penser pour respirer ou pour danser ?
Non, le faire se fait, respirer, danser, arrivent, et les pensées apparaissent, mais je ne trouve aucune liens entre les pensées et le faire.
Juste une question, en passant: quand une pensée apparaît, est-ce que c'est "moi" qui pense ? Est-ce que la pensée arrive et repart dans la poitrine ? Et tant qu'on y est... est-ce que c'est "moi" qui regarde ? Est-ce que le moi pense tout en se regardant penser ? Est-ce qu'il s'observe de la poitrine... dans la poitrine ?
Une pensée apparaît, mais rien ne montre qu'il y est un "moi qui la pense.
La pensée arrive et repart de je ne sais où , il peut y avoir une sensation dans la poitrine ou la têtes en même temps, mais la pensée ne vient pas de la sensation.
Les choses sont vus, est-ce qu'il y a un "moi" qui les regardent ?
Je ne sais pas, peut etre, mais il n'y a pas de "moi" qui est vu.
Les pensées sont vues, c'est tout. Le "moi qui pense" est vu comme une pensée, et la pensée ne se voit pas elle même, elle est vue.

Bonne journée,
Franck

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby noselfy » Sat Jul 01, 2017 1:00 pm

Salut Franck,

Très bien, tout ça !
Est-ce que ça te dirait, un petit skype ? (je t'envoie un message privé)

En attendant, puisque tu pratiques déjà la méditation, je te propose un petit exercice:
Prendre une position confortable, dos droit, sans chercher à jouer les yogis. Ne rien forcer, rester naturel.
1) Relaxation du corps
Faire un "scan" du corps, repérer les tensions et relâcher tout ce qui peut l'être (et en particulier les fesses, les épaules, la langue et les muscles du visage). Répéter jusqu'à ressentir un doux sentiment de détente.
2) Observation du mental
Observer tout ce qui rentre dans le champs de conscience, ici et maintenant : images, sons, sensations, émotions, pensées, mouvements, etc. Ne pas chercher à analyser, juste prendre conscience de ce qui est là. Répéter jusqu'à suivre en continu les formes et le "mouvement" de l'esprit.
3) Présence pure
Rester dans le mouvement et la présence à ce qui est là, sans intention particulière. Laisser la vie reprendre son cours naturel.

Questions:
Comment décrirais-tu le mouvement de l'esprit ?
Où l'esprit se meut-il ? Y a-t-il un "intérieur" et un "extérieur" ?
La "présence" est-elle une entité séparée de l'expérience, ou une qualité de l'expérience elle-même ?

Bonne journée,
Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby noselfy » Wed Jul 05, 2017 8:18 am

Salut Franck,

Juste un petit mot pour te dire à quel point j'ai apprécié notre petite conversation. Une belle rencontre !

Pour revenir à nos moutons, et même si on en a déjà parlé un peu, n'oublie pas stp de répondre aux questions précédentes. N'hésite pas non plus à partager ce qui vient, sans filtre.

Dans ton premier message, tu disais "l'insatisfaction est toujours la". Qu'en est-il aujourd'hui ?
Essaye aussi d'observer ce qui se passe dans les moments de tension (pensées, contractions...)

A bientôt,
Paul

PS: est-ce que c'est toi qui fais bouger la main ? Y a-t-il quelqu'un derrière les yeux ?
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Wed Jul 05, 2017 2:18 pm

Salut Paul,

Très, très bon moment pour moi aussi. Merci de l'avoir rendu possible.

Pour ce qui est de nos moutons, peut être pas de mail de réponse avant samedi ou dimanche, mais j’emmène les questions avec moi.
Même si je peux pas publier les réponses avant 2,3 jours, je m'en occupe.

Merci d’être aussi disponible.

A bientôt,
Franck

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Tue Jul 11, 2017 3:48 pm

Coucou Paul,
Comment décrirais-tu le mouvement de l'esprit ?
Je le décrirais comme un non mouvement, des objets apparaissent dans l'esprit (perceptions, sensations, pensées), mais l'esprit me parait immobile.
Où l'esprit se meut-il ? Y a-t-il un "intérieur" et un "extérieur" ?
L'esprit me parait immobile, présent partout à la fois.
Des pensées "extérieur" et "intérieur" apparaissent, mais je n'expérimente aucune limite entre l'extérieur et l'intérieur, ou l'un commencerait et l'autre s’arrêterait.
La "présence" est-elle une entité séparée de l'expérience, ou une qualité de l'expérience elle-même ?
Je pourrais dire que l’expérience apparaît dans la présence, mais je ne trouve pas la limite, le moment ou apparaît l'expérience.
C'est plus comme si l'expérience était une modulation, une fréquence différente de la présence.
Dans ton premier message, tu disais "l'insatisfaction est toujours la". Qu'en est-il aujourd'hui ?
Maintenant, je ne trouve que l'histoire, la pensée " oui, l'insatisfaction est toujours là".
Mais dans l'expérience, je ne trouve que des pensées, sensations, perceptions que je peut traduire en insatisfaction, mais ce n'est encore qu'une histoire sur le passé.
Essaye aussi d'observer ce qui se passe dans les moments de tension (pensées, contractions...)
La, pour le moment, je suis en train d'imaginer ce qu'il se passe dans ces moments, ce qui ne m'a pas l'air de coller à la réalité, je reviendrai écrire à ce sujet dans mon prochain moment de tension.
PS: est-ce que c'est toi qui fais bouger la main ? Y a-t-il quelqu'un derrière les yeux ?
Il peut y avoir la pensée "bouge ta main", et la main bouge, mais il peut aussi y avoir la pensée "bouge ton pied" et c'est toujours la main qui bouge. Donc je ne vois aucuns liens entre les pensées, et les mouvements, aucune cause à effet, à part la pensée qui il en a une.
Je ne sais pas si c'est moi qui fait bouger la main, en tout cas rien ne le démontre.
Tout ce que je trouve derrière les yeux, ce sont des sensations. je n’expérimente pas qu'il y est quelqu'un ou non derrière les yeux.
Exactement. Le seul but de cet échange est de voir l'illusion du moi.
Je me retrouve un peu perplexe, comment peut on voir l'illusion du moi ?
Si je vois une corde, et que je crois que c'est un serpent, voir la croyance pensée que c'est un serpent, me permet de voir que c'est une corde.
Est-ce que si je crois, pense, qu'il n'y a pas de moi, cette croyance m'empêche de voir quand je crois qu'il y a un moi ?
En fait je pense me rendre compte, que aujourd'hui je ne crois pas qu'il y a un moi, mais je crois qu'il n'y pas de moi, et cette croyance m’empêche de voir toutes les fois ou je crois qu'il y a un moi.
Voila peut être pourquoi je ne suis pas sur de voir l'illusion du moi, parce que je crois voir qu'il n'y a pas de moi, ce qui empêche de voir toute la réalité.
C'est peut être un peu tordu mais sans filtre comme tu me l'as demandé.

A bientôt,
Franck

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby noselfy » Wed Jul 12, 2017 5:25 pm

Coucou Franck
Je le décrirais comme un non mouvement, des objets apparaissent dans l'esprit (perceptions, sensations, pensées), mais l'esprit me parait immobile.
On peut dire: les vagues apparaissent dans l'océan, immense et immobile.
On peut se demander: les vagues sont-elles séparées de l'océan ? Suis-je l'océan ?
On peut aussi se taire, et juste vivre l'expérience de l'océan...
L'esprit me parait immobile, présent partout à la fois.
Alain de Lille, bien avant Pascal, disait que «Dieu est une sphère intelligible infinie dont le centre est partout et la circonférence nulle part». Et Empédocle, au Ve siècle av. J.-C, disait déjà que «l’Un est sphérique, éternel et immobile».
Ca te parle ?
Des pensées "extérieur" et "intérieur" apparaissent, mais je n'expérimente aucune limite entre l'extérieur et l'intérieur, ou l'un commencerait et l'autre s’arrêterait.
D'accord, aucune limite. Mais qui est ce "je" qui n'expérimente aucune limite ? Est-il dans, ou hors de l'expérience ?
Y a-t-il un sujet, "moi", qui fait l'expérience de la vie ?
Je pourrais dire que l’expérience apparaît dans la présence, mais je ne trouve pas la limite, le moment ou apparaît l'expérience.
C'est plus comme si l'expérience était une modulation, une fréquence différente de la présence.
Pour reprendre l'image de l'océan, on pourrait dire que l'expérience est en surface (fréquences hautes) et la présence en profondeur (fréquence basse).
Une petite plongée dans le grand bleu ??
Maintenant, je ne trouve que l'histoire, la pensée " oui, l'insatisfaction est toujours là".
Mais dans l'expérience, je ne trouve que des pensées, sensations, perceptions que je peut traduire en insatisfaction, mais ce n'est encore qu'une histoire sur le passé.
I can't get noooo satisfaction... hey, hey, hey... that's what I say...
Comment cette insatisfaction se traduit-elle concrètement ? Une tension, un stress, une frustration...
Comment les choses pourraient-elles différentes de ce qu'elles sont ?
Il peut y avoir la pensée "bouge ta main", et la main bouge, mais il peut aussi y avoir la pensée "bouge ton pied" et c'est toujours la main qui bouge. Donc je ne vois aucuns liens entre les pensées, et les mouvements, aucune cause à effet, à part la pensée qui il en a une.
Je ne sais pas si c'est moi qui fait bouger la main, en tout cas rien ne le démontre.
Tout ce que je trouve derrière les yeux, ce sont des sensations. je n’expérimente pas qu'il y est quelqu'un ou non derrière les yeux.
Les pensées n'ont pas de pouvoir. C'est juste un discours creux, un commentaire sans grand intérêt.
Comme tu le dis, il n'y a pas de causalité. Alors, qu'est-ce qui fait bouger la main ? On pourrait dire que c'est le corps, ou le cerveau, ou que la main bouge toute seule... ou on peut juste arrêter de se poser des questions. S'il n'y a pas de fantôme dans la machine, si ce n'est pas "moi" qui contrôle tout ça, alors autant laisser simplement les choses se faire...
Je me retrouve un peu perplexe, comment peut on voir l'illusion du moi ?
Si je vois une corde, et que je crois que c'est un serpent, voir la croyance pensée que c'est un serpent, me permet de voir que c'est une corde.
Est-ce que si je crois, pense, qu'il n'y a pas de moi, cette croyance m'empêche de voir quand je crois qu'il y a un moi ?
En fait je pense me rendre compte, que aujourd'hui je ne crois pas qu'il y a un moi, mais je crois qu'il n'y pas de moi, et cette croyance m’empêche de voir toutes les fois ou je crois qu'il y a un moi.
Voila peut être pourquoi je ne suis pas sur de voir l'illusion du moi, parce que je crois voir qu'il n'y a pas de moi, ce qui empêche de voir toute la réalité.
C'est peut être un peu tordu mais sans filtre comme tu me l'as demandé.
Merci pour ce partage sans filtre. Si ça parait un peu tordu, c'est parce que ça se passe dans la tête... un peu comme une pensée qui essayerait de se mordre la queue.
Arrête de cogiter ! Oublie ce que tu crois voir ou pas. Reste dans l'expérience de l'instant, c'est tout.
Tu as bien vu qu'il n'y a pas de serpent, mais tu essayes désespérément de te raccrocher à la corde de tes croyances.
Tu sais quoi ? Il n'y a ni serpent ni corde. Alors lâche tout, camarade...

Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
franckysat
Posts: 10
Joined: Fri Jun 23, 2017 9:15 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby franckysat » Fri Jul 14, 2017 2:29 pm

Hello Paul,

Peu de messages, et peu de réponses à tes questions de ma part ces derniers temps.

Je peux raconter l'histoire que c'est du à l'agitation de ces 2 dernières semaines, la mort de mon père, les relations avec mon amie et mon fils, les voyages incessants, la confusion de "voir" ou pas que "je" n'existe pas...
Mais, c'est juste que les mots ne viennent pas, il n'y a plus de questions et de réponses, juste un appel au silence, et la confiance que la vie me rappellera toujours à sa façon (douloureuse ou pas), qu'il n'y a toujours eu que cet instant, avec ou sans l'histoire d'un "je".

Voila..., juste une immense gratitude pour la vie qui ta mis en travers de ma route, et tes questions qui m'ont toujours stoppé au bon moment.

Je ne sais pas si tu es un "guide", un "grand maître", ou juste une histoire que "je" invente, mais tu es, et c'est bien plus que suffisant.

Merci,
Chaleureusement,
Franck

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Guidé jusqu'ici ?

Postby noselfy » Fri Jul 14, 2017 5:51 pm

Hello Franck,

Merci pour ces paroles chaleureuses qui me vont droit au coeur. La gratitude est partagée, crois moi.
... et il n'est ici bien sûr qu'un seul "grand maitre", c'est la vie !
Mais, c'est juste que les mots ne viennent pas, il n'y a plus de questions et de réponses, juste un appel au silence, et la confiance que la vie me rappellera toujours à sa façon (douloureuse ou pas), qu'il n'y a toujours eu que cet instant, avec ou sans l'histoire d'un "je".
Dans le silence éternel des espaces infinis, il n'est plus de questions qui vaillent car il n'y a personne pour les poser...

Ceci-dit, une dernière question tout de même si tu le permets:
Sans se référer aux croyances mais uniquement à l'expérience directe de la vie, est-il clair et limpide comme de l'eau de roche qu'il n'y a pas de "moi", pas d'entité séparée aux commandes de la vie ?
Si ce n'est pas tout à fait clair, n'hésite pas à partager tes doutes. On peut aussi se refaire une session skype, si tu veux.
Si c'est bien clair, alors cela marque la fin de notre échange... et je te propose d'intégrer la communauté LU.

A bientôt, mon ami.
Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest