La réalisation

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
Jade06
Posts: 6
Joined: Sat Mar 04, 2017 11:10 am

La réalisation

Postby Jade06 » Tue Mar 07, 2017 9:22 am

Hello,
Bien que consciente que tout ce qui suit n'est que bla bla et causerie intérieure mentale, je suis le conseil de Adyashanti et m'ouvre à une complète sincérité et authenticité afin d'investiguer et "démanteler" quelque chose qui existe seulement parce je crois que j'existe...

La réalisation oui ... c'est bien cela dont il est question! Et pourtant est associée à cette idée la peur de la réalisation .. Une pensée crue bien ancrée est là, persistante : la réalisation parait amener le "sans saveur, le sans odeur " .. le fade .. l'absence de désir physique... et finalement c'est idée est tellement crue qu'elle fait barrage.
C'est comme si avant la réalisation, (c'est bien présomptueux d'être capable de dire cela comme si je savais de quoi il s'agissait!! sacré ego) je souhaitais encore gouter une dernière fois au bien-être , certes éphémère, du câlin. Du coup , l'idée que la réalisation est la fin de tout cela n'apparait pas comme heureuse.
Et puis, en parallèle, et malgré cela , continuent l'investigation et le dépouillement de toutes ces pensées les unes après les autres .
Merci d'avance pour cette guidance .

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: La réalisation

Postby Chronophonix » Tue Mar 07, 2017 2:44 pm

Bonjour Agnès

Quelques précisions à te demander pour commencer. Tout d'abord, qu'entends-tu exactement par le terme «réalisation» ?
Dit autrement : c'est quoi, pour toi, être réalisée ?
Ensuite, pourrais-tu faire une liste succincte de faits qui te prouvent de façon certaine que tu n'es pas réalisée ? Pour aller plus loin, peux-tu évoquer une situation concrète de la vie quotidienne dans laquelle tu te comportes d'une manière qui à tes propres yeux, n'est pas celle d'un être réalisé. Et vois-tu les autres (ton entourage immédiat, tes amis, collègues, etc...) comme des obstacles, ou au contraire, des soutiens (conscients ou pas) sur ton chemin vers la réalisation ?
Et où as-tu puisé cette idée que la réalisation conduirait à un état fade, sans saveur ni odeur ? As-tu déjà regardé des vidéos de grands maîtres ? (Ma Anandamayi, Amma, le Dalaï Lama) Donnent-ils l'apparence de fadeur ? Et que dire des maîtres soufis qui continuent à avoir une vie de couple, élever des enfants, se consacrer aux tâches quotidiennes ? Il va donc s'agir de questionner très sérieusement cette croyance...

Pour terminer, voici quelques proposition, dis-moi avec laquelle tu es d'accord.

1 La réalisation est quelque chose que je n'ai pas et qu'il me faut acquérir.
1bis Je ne suis pas réalisée, je dois le devenir.
2 La réalisation est quelque chose que j'ai déjà, il me faut me débarrasser de ce qui empêche sa pleine expression.
2bis Je suis déjà réalisée, mais mon être est trop encombré pour que je puisse le vivre pleinement.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Jade06
Posts: 6
Joined: Sat Mar 04, 2017 11:10 am

Re: La réalisation

Postby Jade06 » Tue Mar 21, 2017 11:16 am

Bonsoir Michel,

Désolée pour ce retour tardif, je n'avais pas vu ta réponse! Suis novice dans l'utilisation de cette plate-forme. Il n'y a pas eu de notification de réponse ...

Pour moi, être réalisé , c'est avoir ce regard modifié sur ce personnage, cette illusion magnifique. Voir ma véritable nature, faire ce retournement intérieur . Ressentir ce plein et ce vide, ce calme malgré l'agitation en surface. Tout cela n'est que idée, pensée, il est vrai. Cependant, j'ai fait l'expérience directe de cela une fois et c'était doux .
Effectivement, dans ma vie quotidienne, chaque expérience relationnelle (enfants, conjoints, amis) est une aide , même si obstacle à priori ou contrariété, sur ce chemin . Mon regard voit l'apprentissage et presque la lumière sur cette merveille qu'est l'humain, l'égo .

Concernant tes propositions, je suis d'accord avec la 2.

J'ai bien conscience qu'il s'agit d'une croyance ( il ne s'agira de toute façon à chaque fois que de cela) concernant la fadeur.. Mon expérience sur ce sujet évolue.. Le lâché prise et l'acceptation de ce qui Est est parfait, je déverrouille cette croyance chaque jour depuis mon dernier message.
En toute sincérité, il y a encore quête de "bonheur" côté professionnel (j'entends faire une activité lucrative). Il y a insatisfaction de ce qui est , cependant, il y a aussi regard sur des pensées crues, blessures , traumatismes qui apparaissent . Ce qui permet de "comprendre" cette quête et ce refus à ne pas être dans l'instant présent.

De coeur à coeur ,
Agnès

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: La réalisation

Postby Chronophonix » Thu Mar 23, 2017 12:39 am

Bonsoir Agnès

Tout d'abord, un détail pratique : sous la fenêtre de rédaction de tout nouveau message se trouve une fenêtre plus petite intitulée option. C'est là qu'il te faut cocher la case «Recevoir une notification lorsqu’une réponse est publiée».


Tu avais écrit, dans ta présentation initiale, ceci : «Mon identification au personnage est encore perçue, les émotions ressenties dans le corps interfèrent encore beaucoup dans la capacité à percevoir toutes les pensées crues.»

L'impression qui me vient en lisant cette affirmation et tes deux messages est que le travail à faire ensemble concerne avant tout les pensées et les émotions qui leurs sont indissolublement attachées. Or l'expérience directe peut être pratiquée dans tous les cas de figure : lorsqu'il y a montée émotionnelle et que c'est trop fort pour investiguer les pensées qui tournent dans tous les sens, il s'agit de revenir à la sensation pure, telle qu'elle se présente avant tout étiquetage; prenons un exemple, ce que tu appelles «l'insatisfaction de ce qui est». Quel est le goût de cette sensation ? Avant d'être nommée, elle est déjà là, n'est-ce pas, quelque part dans le corps, sous forme d'une tension, d'un malaise, ou autre impression diffuse; peux-tu la localiser ? Peux-tu tenter de la décrire sans interprétation ni jugement, juste décrire le ressenti brut ?

Ce travail, il peut et il doit être fait à chaque fois que monte une émotion : avant qu'elle ait été nommée, l'intensité sensitive pure est déjà là, et il n'y a pas besoin de pensée ni de mots pour en prendre connaissance, le corps est un instrument incomparablement plus performant pour ça. Ensuite seulement, une description peut être tentée.

Partant de l'idée que si tu n'avais plus aucune réaction émotionnelle, tu ne te serais sans doute pas inscrite sur ce forum, je t'invite donc dès à présent à travailler sur des échantillons précis de ton vécu quotidien, et observer comment tu fonctionnes de manière parfaitement neutre. Donne-moi dans ton prochain message un ou deux compte-rendus de ce genre d'observation. Enfin, vois si les émotions t'emportent complètement ou si tu peux garder une paix relative lors de leur apparition, et dans ce cas passer à l'observation de la pensée qui se cache derrière cette émotion, vois comment la croyance à cette pensée a générée la réaction immédiate du corps, observe tout ce mécanisme de manière neutre, sans commentaire. J'ai un «mantra» à partager pour ce genre de travail : «Tout voir, ne rien juger, ne rien laisser passer»...

En communion
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Jade06
Posts: 6
Joined: Sat Mar 04, 2017 11:10 am

Re: La réalisation

Postby Jade06 » Thu Mar 23, 2017 8:54 am

Bonjour Michel,

Merci beaucoup pour ce message.
Je fais ce travail depuis 2 semaines environ notamment après une journée passée aux côtés de Jean marc mantel, je ne sais pas si tu le connais..
Effectivement, de temps à autre une relative paix demeure. En même temps un "presque" plaisir survient lors de ce regard porté sur les émotions puis les croyances aux pensées générant ces réactions émotionnelles. Plaisir de voir cette machinerie.
Mais évidemment je suis loin de maîtriser cela sinon je ne serais pas sur ce forum.. Merci en tout cas car ton message pose un processus, une démarche structurante.
Je reviens vers toi pour te partager mes expériences. Merci, belle journée
Agnès

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: La réalisation

Postby Chronophonix » Fri Mar 24, 2017 1:00 am

Ok Agnès, à très bientôt. Je connais la démarche de Jean-Marc Mantel et je l'apprécie beaucoup...
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Jade06
Posts: 6
Joined: Sat Mar 04, 2017 11:10 am

Re: La réalisation

Postby Jade06 » Thu Mar 30, 2017 9:21 am

Bonjour Michel,

Je ne sais pas trop comment démarrer mon partage concernant ce que tu m'as demandé d'observer. ;-)
Je dirais que dans mon quotidien, ce qui est très récurent c'est l'ennui . Cela se traduit par une sorte de vide intérieur. Ce qui est semble être désagréable c'est justement l'absence d'émotion.
Etant beaucoup dans l'observation maintenant, il demeure malgré tout une paix relative . Ce qui me permet de voir les pensées derrière cette apparente absence d'émotion qui du coup est une émotion aussi .
Plusieurs choses: le constat que je semble être en recherche d'émotion ou que l'absence d'émotion provoque un mal être.
La pensée derrière peut être la croyance qu'il "faut" être en action, en préparation d'une action , dans le faire .
Une autre pensée peut être la croyance que sans action, il y a inutilité d'exister ,et donc non vie . Donc que la vie est action et que l'action doit se traduire par excitation, enthousiasme, joie , gaieté.

L'ennui chez moi est une problématique depuis très petite . A ce jour, quelques croyances ont été démasquées liées à des traumatismes . Certes une belle causerie pour nourrir la croyance majeure qu'il y a quelqu'un qui vit tout cela !
Bref, ce qui n'empêche pas les émotions d'apparaitre apparemment.

Autre exemple de cela est lorsqu'il y a absence avec mon conjoint de ce type de partage, ce type de chemin .
J'observe qu'effectivement partager ce genre d'échanges crée une émulation donc une sorte de joie intérieure et du coup de vie . On reboucle ce que j'ai écris plus haut... A ceci près qu'apparait en plus dans ce cas, en plus de l'ennui, une certaine tristesse de ne pouvoir échanger mes analyses et de ne pouvoir être également stimuler pour démanteler davantage. Cette tristesse se ressent dans le corps au niveau du cœur et du ventre . Une certaine lourdeur dans tout le corps aussi .
La croyance derrière cette émotion peut être que partager sa vie avec quelqu'un signifie être dans une sorte de symbiose intellectuelle, être également sur le même chemin d'éveil en même temps. Quelle prétention !!
J'ai encore du mal à voir exactement de quoi il s'agit. Je constate juste que j'ai besoin de partage, de confiance , d'échanges profonds et qu'il y a souffrance à ne pas pouvoir le vivre avec mon conjoint .
Parfois, la paix relative revient lorsque j'observe tous ces désirs et ces croyances , et parfois je suis à nouveau prise dans le filet ..

Ma problématique du moment est de sortir de cette idée concernant l'ennui et "trouver" une vie épanouissante tant professionnelle que personnelle. Et la croyance qu'il y a problématique fait barrage à la vie elle même .

Merci du temps passé à me lire .
Belle journée Michel,
Agnès

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: La réalisation

Postby Chronophonix » Fri Mar 31, 2017 11:50 pm

Bonsoir Agnès

Je dirais que dans mon quotidien, ce qui est très récurent c'est l'ennui . Cela se traduit par une sorte de vide intérieur.

Ce vide intérieur, est-il possible de l'observer, de l'explorer en vision directe : lorsque les pensées «je m'ennuie», ou «je me sens vide intérieurement» apparaissent, peux-tu déconnecter ces pensées, les voir clairement en tant que pensées, rien que des pensées, puis te connecter au ressenti qui leur est associé ? Ce vide, où se trouve-t-il ? Dans la tête, dans le ventre, la poitrine, les membres ? Est-il possible de le localiser ? Quoi qu'il en soit, peux-tu abandonner toute verbalisation à son propos et rester avec la sensation pour voir ce qu'elle a à te dire ? Et qu'en est-il du «je» qui s'ennuie ? A quoi renvoie ce pronom «je» dans la pensée «je m'ennuie» ?

Ce qui semble être désagréable c'est justement l'absence d'émotion.

Lorsqu'il y a absence complète d'émotion, il n'y a rien d'agréable ou de désagréable. A quoi renvoie donc cette pensée qu'il y a absence d'émotion ? Veux-tu dire absence d'émotion agréable (excitation, enthousiasme, joie, gaieté) ?

l'absence d'émotion provoque un mal être.

Même remarque : un mal être est une émotion, parfois diffuse et difficile à épingler, et ressentie comme négative.

La pensée derrière peut être la croyance qu'il "faut" être en action, en préparation d'une action , dans le faire .
Une autre pensée peut être la croyance que sans action, il y a inutilité d'exister ,et donc non vie . Donc que la vie est action et que l'action doit se traduire par excitation, enthousiasme, joie , gaieté.

Voilà une piste à explorer, à approfondir : ces croyances sont de toute évidence actives chez toi. Tu pourras observer au passage que quoi que tu fasses, la vie est action par nature : même quand tu dors, ton cœur bat sans cesse, le va et vient de la respiration ne s'arrête jamais, etc...

Je constate juste que j'ai besoin de partage, de confiance , d'échanges profonds et qu'il y a souffrance à ne pas pouvoir le vivre avec mon conjoint .

Ce besoin est au départ tout à fait légitime. La souffrance est lié à une résistance, un refus que ce partage ne puisse être vécu avec ton conjoint. Résister à ce qui est est toujours douloureux. Dans ce genre de situation, ce que proposait un maître indien, Swami Prajnanpad, peut s'avérer une pratique judicieuse : «Émotionnellement, acceptez; intellectuellement, voyez ce qui peut être fait, si quoi que ce soit doit l'être. En action, faites-le.»

Parfois, la paix relative revient lorsque j'observe tous ces désirs et ces croyances , et parfois je suis à nouveau prise dans le filet ..

Sur ce chemin, nous sommes tous passés par là. La question est dans la proportion relative des moments libres et des moments identifiés. De l'état identifié en permanence, on va passer à libre de temps en temps, puis identifié de temps en temps, pour aboutir à libre tout le temps. C'est la fin du chemin. Ça peut prendre du temps et nécessiter une détermination à toute épreuve : si tu as vraiment soif, tu cherches de l'eau, et jusqu'à ce que tu en trouves, tu n'arrêtes pas de chercher.

Ma problématique du moment est de sortir de cette idée concernant l'ennui et "trouver" une vie épanouissante tant professionnelle que personnelle. Et la croyance qu'il y a problématique fait barrage à la vie elle même.

S'épanouir dans sa vie personnelle et professionnelle est une demande là aussi parfaitement légitime, tout comme la graine cherche spontanément à s'épanouir en une plante ou un arbre. Quelle est ton activité professionnelle ? Et ta croyance qu'il y a problématique me renvoie spontanément à cette phrase d'Arnaud Desjardins : «Dans la vie, il y a des situations. Le mental en fait des problèmes.» Et j'entends d'ici JM Mantel répondre «Cela en toi qui voit la croyance qu'il y a problématique n'a pas de problème !»

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Jade06
Posts: 6
Joined: Sat Mar 04, 2017 11:10 am

Re: La réalisation

Postby Jade06 » Thu Apr 06, 2017 12:29 pm

Bonjour Michel,

J'apprécie nos échanges d'autant plus que je m'aperçois que lorsque je verbalise et pose les pensées du moment pour notre échange, quelques temps après des réponses apparaissent de différentes manières et c'est merveilleux .

J'ai pris conscience que l'ennui était un choix d'existence, une pensée crue entretenant la séparation . Encore un moyen subtil de l'ego de me maintenir dans l'identification aussi . Très malin!

J'ai accepté et finalement "demandé" de me plonger dans cet ennui et voir et sentir ce qu'il me dit et ce qu'il me permet de voir surtout. J'ai ressenti dans le corps plus de détente donc perçue qu'il y avait une tension . Très intéressant.

Un questionnement demeure ... et en même temps je me rends bien compte qu'il s'agit du mental , l'ego , des pensées crues ...mais je veux bien une guidance là dessus .
Concernant justement l'occupation du temps .
Dans la mesure où je refusais l'ennui car apparenté à quelque chose de désagréable puis à une problématique , j'avais pris conscience que j'occupais mon temps sans cesse à imaginer des projets (divers et variés) sans jamais vraiment vivre la réalisation ensuite . Simplement l’excitation de la mise en route puis désintérêt de vivre la réalisation.
J'ai laissé remonter les émotions, mémoires liées à cela . Pris conscience de la croyance profonde liée à l'ennui .

Cependant, l'envie de créer à nouveau revient . Une question, un doute survient sur la motivation sous-jacente de cette action. S'agit-il encore d'un leurre et d'une "re-fuite" de la peur de ne rien faire ou est-ce justement la vie enfin laissée libre de vivre comme elle le souhaite , est -ce cela la réalisation de vivre le moment présent ?
Je ne sais pas si je suis bien compréhensible sur ce coup là !!!

Au fait , pour répondre à ta question, je suis assistante administrative à mi -temps (boulot alimentaire ) et je donne des massages ayurvédiques et "accompagne" ceux qui me sollicite dans leurs problématiques de vie . Sachant que cet accompagnement est ce que je suis cad que c'est ma nature de faire cela . j'aimerais ne faire que cela ou en tout cas pouvoir gagner ma vie en ne faisant que ce qu'il me plait!! on en est tous là je crois bien !!

Merci de me lire , j'apprécie grandement .
Belle journée Michel,
Agnès

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: La réalisation

Postby Chronophonix » Sat Apr 08, 2017 10:32 pm

Bonsoir Agnés

J'ai pris conscience que l'ennui était un choix d'existence, une pensée crue entretenant la séparation . Encore un moyen subtil de l'ego de me maintenir dans l'identification aussi . Très malin!

J'ai accepté et finalement "demandé" de me plonger dans cet ennui et voir et sentir ce qu'il me dit et ce qu'il me permet de voir surtout. J'ai ressenti dans le corps plus de détente donc perçue qu'il y avait une tension . Très intéressant.

Ces deux prises de conscience sont à présent à mettre sans cesse en pratique : le voir une fois, c'est bien, le voir tout le temps, c'est mieux !

L'envie de créer à nouveau revient . Une question, un doute survient sur la motivation sous-jacente de cette action. S'agit-il encore d'un leurre et d'une "re-fuite" de la peur de ne rien faire ou est-ce justement la vie enfin laissée libre de vivre comme elle le souhaite , est -ce cela la réalisation de vivre le moment présent ?

Pas d'autre réponse que de suivre ce mouvement, et de voir si cette fois, l'intérêt de réaliser concrètement ce projet créatif va se maintenir. Vivre le moment présent, dans ce cas de figure, je l'évoquerais ainsi : «J'ai envie de créer. Je vais suivre mon envie, je vais créer. Puis je vais actualiser concrètement le fruit de ma création. Mon intérêt pour tout ce processus sera resté constant et ainsi, ce projet aura été mené à son terme.» Simple, non ?

J'aimerais ne faire que cela ou en tout cas pouvoir gagner ma vie en ne faisant que ce qu'il me plait!

A quoi es-tu prête à renoncer (confort matériel, financier, etc...) pour ne plus faire que ce que tu portes en toi de faire ?
Par ailleurs, je connais un exemple édifiant en la personne de Daniel Morin, un disciple d'Arnaud Desjardins : 30 ans d'une vie d'ouvrier métallurgiste, tout en cultivant un intense désir de réalisation spirituelle. L'un n'a pas empêché l'autre, et ce n'est que bien plus tard qu'il a enfin pu quitter l'usine pour devenir instructeur à Hauteville (L'Ashram fondé par Arnaud Desjardins).

Une dernière question : si je te demande «Agnès, c'est qui ?», que vas-tu répondre ?

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
Jade06
Posts: 6
Joined: Sat Mar 04, 2017 11:10 am

Re: La réalisation

Postby Jade06 » Mon Apr 10, 2017 8:44 pm

Bonjour Michel

.....ca n'a aucun sens... Le dehors n'est pas identique avec le dedans.. Et ca n'a pas de sens que ce soit ainsi..

Il y a encore une Agnès qui ne semble pas être l'agnes du dedans. Mais les deux étant des créations du mental. Agnès n'existe pas.
Et pourtant, il y la conscience qui s'amuse à être Agnès et tout est parfait!

Ces jours ci, j'observe que mon être semble être identifié ( enfin encore plus!) aux pensées plutôt négatives. le mental cherche un but mais il n'y en a aucun.
Il cherche un certain plaisir d'exister mais forcément il a besoin d'un but lui pour exister.
C'est très étrange ces "dualités" à l'intérieur... Plusieurs pensées qui se contredisent... Aucune n'existe!
Je suis désolée mais je sens que je refais un tour gratuit dans ce jeu infernal!

Je pers à nouveau l'envie de vivre et surtout l'intérêt car il faut forcement qu'il y en est un!! Hein? Eh non.

Pouvez vous me partager votre expérience sur comment cette approche et ces prises de consciences génèrent un état d'être "heureux" où vivre devient une félicité.

Avec coeur
Agnès

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: La réalisation

Postby Chronophonix » Tue Apr 11, 2017 11:08 pm

Bonsoir Agnès

.....ca n'a aucun sens... Le dehors n'est pas identique avec le dedans.. Et ça n'a pas de sens que ce soit ainsi..

Voici ce que tu vas faire : tu t'assieds, ou tu t'allonges, tu fermes les yeux, et tu portes ton attention sur toutes les intensités sensitives qui te traversent, sans mettre de mot dessus, j'insiste sur ce point. Sans les mots, peux-tu ressentir un dehors et un dedans ? Observe attentivement les flux sensitifs multiples qui te parcourent à chaque instant : sont-ils seulement localisables ? Cherche «en direct» ce qui est dehors et ce qui est dedans. Est-ce possible de distinguer sensitivement cela ?

C'est très étrange ces "dualités" à l'intérieur... Plusieurs pensées qui se contredisent... Aucune n'existe!

Ce «aucune n'existe!» ressemble fort à une pensée surajoutée. Ce qu'il faut observer, c'est l'impact de ces pensées sur le corps.
Par exemple, le mental postule qu'il n'y a pas d'intérêt à vivre : observe comment cela agit organiquement, créant probablement de la tristesse, de la fatigue, du découragement, de l'abattement, et la perte de l'élan vers l'action.
Observe cela sans juger, sans commenter, ce n'est ni bien, ni mal, cela est.
La réponse à ta dernière question tient en ces deux mots : cela est. Dit autrement : oui à ce qui est, tel que c'est, ici et maintenant. Le secret du bonheur tient tout entier dans cette formule...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest