Eveil à ma vraie nature

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Tue Jan 02, 2018 10:06 am

Hello Paul,
Me voici de retour après d élongation mois d'absence sur le site LU.

De nombreuses perceptions sont nées,:

Le fait de voir l'histoire Lucille en tant qu'histoire. A cet instant il y a eu réalisation que ce n'était qu'une histoire créant un semblant de Continuité. Il y a eu la pensée " alors qui suis je sans l'histoire ?" sans réponse mais juste avec la Vie telle qu'elle était dans l'instant ( bruit de la mer, chant des mouettes, histoire Lucille vue ne tant qu'histoire, que pensée, pensée qui suis-je sans l'histoire, ecc..).

Me réveiller ne sachant ni ou je suis ni qui je suis plusieurs jours d'affilé puis un matin j'ai réellement vue le processus de pensée " je suis Lucille, je suis ici, je doit faire ci où cela, cette personne est tel qui doit faire ceci ou cela...". Je l'ai vu se créer puis la sensation a été comme un poids descendant petit à petit et venant se coller à.. À je ne sais pas quoi Enfaite. Mais la sensation d'être plus lourde ensuite.

Voir la naissance du sentiment" je suis ". Comme une contraction énergétique se créant je ne sais dans quoi ou où mais entraînement immédiatement la notion d'espace et de temps et la pensée d'être une identité.
Voir que la conscience d'être conscient de Soi vint aussi de cette contraction énergétique.
Qu'il n'y a pas quelqu'un se prenant pour quelqu'un redevenait source ensuite mais que c'est a l'intérieur de ce noir qu'est créé la contraction énergétique, la notion 'd'espace temps, le sentiment d' être, la conscience de Soi et ainsi la pensée d'être une personne ( qui n'est rien d'autre que la résultante de tous les facteurs sités ci dessus).

J'ai aussi pratiqué le "juste être là". Très difficile au début car créant immédiatement un sens profond de frustration et d'envie de faire quelque chose, que cela n'empêchera à rien. Mais au fur et à mesure sa s'est relâché. Et je m'aperçois que ce n'est pas une pratique que l'on peut faire mais plutôt un état naturel toujours présent. Qu'il ne faut pas y revenir mais plutôt constater qu'il est toujours là.

OK questions maintenant :

Là question que ou qui suis je est toujours très présente. La recherche aussi.
Dans l'instant il n'y a personne.
Là conscience d'être conscient apparaît puis disparaît.
Là concentration ou l'attention se porte sur des objets extérieurs, sur des activités où des personnes, sur des sensations, sentiments, mouvements mentaux ou bien sur la conscience d'être conscient. Mais tout cela est observe et vu.
Par qui par quoi ? Je n'en sais toujours pas plus. L'observation est vu. Par qui ?
Le savoir est vu. Par Quoi ?

Dans l'instant Enfaite il n'y a pas d'observateur . M'apercevoir que "ça observe" arrive un millième de seconde après. Mais dans l'instant il n'y a que l'observation. Sans personne ou quelque chose qui observe.
Tu vois, tout cela je le sais profondément. Je sais que c'est juste. Mais le mental ne veut pas y croire. Alors ça cherche.. Et ça épuise.

Il y a aussi la croyance que lorsqu'il y aura éveil, les perceptions du monde vont changer (u peu comme transformer l'expérience en genre de Super hero de 2018 lol) avec percevoir les énergies, télépathie, guérisons ecc... Car si c'est profondément su que ce que je suis est au delà de tout concept et limitations alors tout est vu et perçu à différents niveau ( voir les auras, les champs vibratoires ecc..).
Alors il y a le questionnement de comment ça se fait que ce n'est pas la pour moi alors que beaucoup de "choses" ont été vu ?
Comment ça se fait que les perceptions extrasensorielles ne se soient pas développés ?

Voilà où j'en suis, ravie de continuer avec toi.

Bises

Lucille

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby noselfy » Wed Jan 03, 2018 2:32 am

Bonjour Lucille,
Content de te revoir ici... gageons que cette fois sera la bonne !
Le fait de voir l'histoire Lucille en tant qu'histoire. A cet instant il y a eu réalisation que ce n'était qu'une histoire créant un semblant de Continuité. Il y a eu la pensée " alors qui suis je sans l'histoire ?" sans réponse mais juste avec la Vie telle qu'elle était dans l'instant
Oui, "Lucille" est avant tout une histoire, ou plus exactement le personnage principal d'une histoire : celle de ton autobiographie, telle qu'elle apparaît dans le discours ou les pensées dès qu'il y a un "je", et celle de "la vie" en général.
Pas de mal à ça, d'ailleurs. Mais pour savoir ce que tu es, ou ce qu'est la vie, il faut aller "au delà de l'histoire"...
Qu'il n'y a pas quelqu'un se prenant pour quelqu'un redevenait source ensuite mais que c'est a l'intérieur de ce noir qu'est créé la contraction énergétique, la notion 'd'espace temps, le sentiment d' être, la conscience de Soi et ainsi la pensée d'être une personne ( qui n'est rien d'autre que la résultante de tous les facteurs sités ci dessus)
Là encore, il n'y a pas de mal à "penser" être une personne. N'es-tu pas un être humain ? Ne nous le sommes pas tous ? Et cette Humanité n'est-elle pas ce que nous définit ou nous relie à travers le temps et l'espace ?
Mais attention, cela ne veut pas dire "être" une personne à l'intérieur en train de vivre tout ça... c'est justement ça l'illusion ! Croire qu"il y a une conscience séparée de la Vie... alors qu'il y a juste de la conscience qui est Vie consciente.
J'ai aussi pratiqué le "juste être là". Très difficile au début car créant immédiatement un sens profond de frustration et d'envie de faire quelque chose, que cela n'empêchera à rien. Mais au fur et à mesure sa s'est relâché. Et je m'aperçois que ce n'est pas une pratique que l'on peut faire mais plutôt un état naturel toujours présent. Qu'il ne faut pas y revenir mais plutôt constater qu'il est toujours là.
La pratique s’arrête quand il n'y a plus personne pour pratiquer :)
Le "juste être là" n'est pas un "je suis là". A vrai dire, ce n'est même pas un "c'est là". ça ne se constate pas, ça se vit...
Là question que ou qui suis je est toujours très présente. La recherche aussi.
Tu te trouveras le jour où tu arrêteras de te chercher. La question induit la quête, et la quête la question...
Là conscience d'être conscient apparaît puis disparaît.
Lorsque que les vagues apparaissent et disparaissent à l'horizon, est-ce que l'océan apparaît et disparaît aussi ?
L'observation est vu. Par qui ? Le savoir est vu. Par Quoi ?
Et s'il n'y avait ni qui ni quoi ? ... Et si l'observation était le Qui, et le savoir le Quoi ?
Tu vois, tout cela je le sais profondément. Je sais que c'est juste. Mais le mental ne veut pas y croire. Alors ça cherche.. Et ça épuise.
Le mental s'épuise à se chercher. Il peut se penser... mais comment pourrait-il se voir ?
Comment ça se fait que les perceptions extrasensorielles ne se soient pas développés ?
Percevoir le champs vibratoire est au-delà des perceptions... et au-delà de l’ego qui cherche ce "pouvoir".
Crois-tu vraiment que tu serais meilleure, ou plus heureuse, si tu avais des perceptions extrasensorielles ?
Y a-t-il un plus grand pouvoir que celui d’être (en) Vie ?

Bises,
Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Thu Jan 04, 2018 12:58 am

Coucou Paul,

Oui, me temps, l'espace, le semblant de personne et d'histoire est ce qui se produit.. de lui même.
Il y a toujours un ardent desir de voir au delà. Et là où je me trompe c'est que je pense que ça devrait ne plus être la pour que je sois libre.
Cela commence tout doucement à être perçue en tant que pensée. Mais ça s'accroche. Il y a quelque chose qui croit fermement, cette ardent désir a connaître la réalité des choses, que tout ce qui est d'ordre humain doit disparaître.

Les vagues apparaissent et disparaissent mais l'océan non.
Dans mon expérience, je vois ce qui apparaît et disparaît mais pas ce qui reste.
Je ne me perçois pas, je ne sais pas qui je suis.
J'ai lu, j'ai écouté les enseignants dire qu'ils sont la conscience dans laquelle tout apparaît et disparaît.
C'est cette dimension là que je voudrait reconnaître. Cette réalisation là. Et je sais qu'elle se trouve ici, je sais qu'elle n'est pas de l'ordre des perceptions et pourtant je continue de chercher dans les perceptions.

L'observation n'est pas le Qui puisque l'observation n'est plus là la nuit. Ou du moins il n'y a pas conscience d'observation. Puisqu'il n'y a aucun souvenirs si ce n'est les quelques images de rêves. Mais il n'y a pas conscience d'observer comme cela se produit durant la journée.
Alors qui suis je si je suis ce qui ne meurt pas ?

Bises à Toi =)

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby noselfy » Thu Jan 04, 2018 6:19 pm

Coucou Lucille,
Il y a toujours un ardent desir de voir au delà. Et là où je me trompe c'est que je pense que ça devrait ne plus être la pour que je sois libre.
Cela commence tout doucement à être perçue en tant que pensée. Mais ça s'accroche. Il y a quelque chose qui croit fermement, cette ardent désir a connaître la réalité des choses, que tout ce qui est d'ordre humain doit disparaître.
Tu te trompes de cible, en fait. Cet ardent désir n'est pas un problème, c'est une bonne chose. Par contre, qu'est-ce qui te fait croire que "tout ce qui est d'ordre humain doit disparaître" ? Comment veux-tu "voir au delà" si tu as déjà des pensées toutes faites sur ce qu'il y a au-delà ? Ce qui doit disparaître... ce sont surtout ces pensées qui s'accrochent !
Comprends-tu ? Cet "au delà" n'est pas un "ailleurs" mais un "ici et maintenant". Il ne s'agit pas de sortir de la réalité ou d'accéder à une autre réalité extra-je-ne-sais-quoi mais d'être au coeur de la réalité de l'instant.
Seulement voilà : la réalité telle qu'elle apparaît dans les pensées et les perceptions n'est PAS la réalité telle qu'elle est; ce n'en est que la pâle description, une "histoire", une représentation.
Pour voir cela, pour voir cette "illusion", il faut commencer par la première d'entre elle : l'illusion du moi. Par exemple, quand tu dis "Il y a quelque chose qui croit fermement...", quelle est cette "chose" qui croit ? Elle ressemble à quoi ? Où est-elle située ? Est-ce que c'est "toi" ??
Les vagues apparaissent et disparaissent mais l'océan non.
Dans mon expérience, je vois ce qui apparaît et disparaît mais pas ce qui reste.
Je ne me perçois pas, je ne sais pas qui je suis.
Connais-tu les archers Zen ? Si tu veux tout de suite toucher la cible, tu la rates. Mais si tu oublies la cible et que la concentration, étape par étape, est faite en pleine conscience... alors la flèche part naturellement et la cible atteinte.
Pour la première étape, essayons de passer de ce "je ne sais pas qui je suis" à un "je sais ce que je ne suis pas".
J'ai lu, j'ai écouté les enseignants dire qu'ils sont la conscience dans laquelle tout apparaît et disparaît.
C'est cette dimension là que je voudrait reconnaître. Cette réalisation là. Et je sais qu'elle se trouve ici, je sais qu'elle n'est pas de l'ordre des perceptions et pourtant je continue de chercher dans les perceptions.
Ne te concentre pas sur le "quoi" (ce qui apparaît et disparaît) mais sur le "comment" (comment ça apparaît et disparaît). Ressens le mouvement. Y a-t-il un espace entre les "vagues" ?
L'observation n'est pas le Qui puisque l'observation n'est plus là la nuit. Ou du moins il n'y a pas conscience d'observation. Puisqu'il n'y a aucun souvenirs si ce n'est les quelques images de rêves. Mais il n'y a pas conscience d'observer comme cela se produit durant la journée.
Alors qui suis je si je suis ce qui ne meurt pas ?
Si tu ne te souviens de rien alors... tu ne peux rien en dire. Ni "il y a" ni "il n'y a pas" conscience d'observer :-)
Si tu ne sais pas qui tu es alors... comment sais-tu que "je suis ce qui ne meurt pas" ? Simple croyance ??

Tu ne peux pas résoudre ce problème par l'intellect. Concentre-toi sur ce qui se passe ici et maintenant, et dis-moi :
- est-ce qu'il y a un "Qui" ? un "observateur" ? Si oui : c'est où ? c'est quoi ? c'est comment ?
- c'est quoi "l'observation" ? est-ce que c'est observé ? est-ce que ça observe ?
- est-ce qu'il y a une différence entre "l'observé", "l'observation" et "l'observant" ? Si oui, quoi ?

Bises,
Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Fri Jan 05, 2018 3:37 pm

quelle est cette "chose" qui croit ? Elle ressemble à quoi ? Où est-elle située ? Est-ce que c'est "toi" ??
Il y a croyance que ce qui est d'ordre humain n'est pas une finalité et qu'il faut transcender cet aspect là.
Je ne sais pas où elle est situé.
Il y a aussi croyance que cette pensée m'appartiens.
A qui ça appartient ?
Quand je me pose cette question je vois qu'il y a juste pensée " tout ce qui est d' ordre humain doit être transcender pour accéder à l'unité" plus la pensée " cette pensée est vu" plus pensée " cette pensée est vu par moi" plus pensée " qui moi ?" puis vide.
comment sais-tu que "je suis ce qui ne meurt pas" ? Simple croyance ??
Un jour en marchant, je me suis arrêter et assise sur une pierre et j'ai eu la certitude que je ne pouvais pas mourir. L'image du corps, l'image de moi même, les perceptions, la connaissance oui. Mais quelque chose là et je ne sais pas quoi ne meurt pas.
Ce n'était pas un Je personnel ni impersonnel. C'était au-delà de ces deux mots.
Concentre-toi sur ce qui se passe ici et maintenant, et dis-moi :
- est-ce qu'il y a un "Qui" ? un "observateur" ? Si oui : c'est où ? c'est quoi ? c'est comment ?
Il y a la sensation d'être quelqu'un.
Il y a l'observation.
Les deux collés ça donne dans la vide courante que "Je observe".
La sensation d'être quelqu'un c'est plusieurs chose :
*le sentiment d'exister
*l'image du corps, la notion d'avoir un corps et d'avoir un mental.
Les deux collés ça donne : j'existe en tant que corps et mental.
Mais je vois Enfaite que le Corps est juste ressenti, enfin plus precisement des ressentis et une image mentale qui apparaît.
Le mental finalement ce sont les pensées qui apparaissent.
Dans quoi ? Je n'en sais rien.
De prime à bord j'ai la sensation que ça apparaît dans la tête ( d'ailleurs ça donne mal à la tête toutes ces pensées).

.
- c'est quoi "l'observation" ? est-ce que c'est observé ? est-ce que ça observe ?
- est-ce qu'il y a une différence entre "l'observé", "l'observation" et "l'observant" ? Si oui, quoi ?


Il y a observation mais pour que je puisse dire ça, il y a observation de l' observation. Mais ça semble venir en second temps. Dans l'instant j'en sais rien Enfaite. Le mot observation ne semble pas approprié. Ça observe pas non. Il y a juste profonde vie sans observation ni observateur ni observant.

Je vois que je bloque au niveau du Corps.
Si je ne suis pas ce corps, comment ça se fait que quand je me regarde dans la glace c'est plus ou moins le même (même couleurs des yeux, des cheveux, même taille ecc..)?
Je m'aperçois que les pensées, les sensations ou ressentis changent constamment en fonction de plusieurs facteurs connus ou non.
Je n'ai plus envie de m'épuise à comprendre pourquoi ni de les nettoyer ou en faire quoi que ce soit.
Qu'est ce qui ne change pas ?
Oú est l'un dans tout ça ?

Bises
Lucille

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby noselfy » Fri Jan 05, 2018 7:54 pm

Ah, ah. On progresse, là...
Il y a croyance que ce qui est d'ordre humain n'est pas une finalité et qu'il faut transcender cet aspect là.
Que veux-tu dire par "transcender ce qui est d'ordre humain" ? N'es-tu pas une femme, un être humain ?
Si la vie humaine n'est pas une finalité... alors c'est quoi la finalité ?
Je ne sais pas où elle est situé.
Si tu ne la perçois pas, et ne sais pas où elle est située, qu'est-ce qui te fait croire que cette "chose" existe ?
Il y a aussi croyance que cette pensée m'appartiens.
Cette croyance n'est-elle pas elle-même une pensée ? La pensée t’apparaît... mais est-ce qu'elle t'appartient ?
Y a-t-il un "penseur" quelque part à l'intérieur ? Si oui, es-tu ce penseur ? Si non, d'où viennent ces pensées ?
... plus pensée "qui moi ?" puis vide.
Que peux-tu me dire de ce "vide" là ? Est-ce un néant total, vide de vie, ou juste un néant mental, vide de pensées ?
Explore le vide...
Un jour en marchant, je me suis arrêter et assise sur une pierre et j'ai eu la certitude que je ne pouvais pas mourir. L'image du corps, l'image de moi même, les perceptions, la connaissance oui. Mais quelque chose là et je ne sais pas quoi ne meurt pas.
Ce n'était pas un Je personnel ni impersonnel. C'était au-delà de ces deux mots.
Intéressant. Et pourtant, si tu te fais écraser par un bus demain... ne vas-tu pas mourir ?
Ou veux-tu dire que ce "quelque chose là" n'est pas corporel/matériel ? Si oui, comment est-il "connecté" au corporel ?
S'il n'a pas d'image du corps ou de soi, pas de perceptions, pas de connaissances... n'est-ce pas "impersonnel" ?
La sensation d'être quelqu'un c'est plusieurs chose :
*le sentiment d'exister
*l'image du corps, la notion d'avoir un corps et d'avoir un mental.
Le sentiment d'exister... est-il d'ordre corporel, ou mental, ou autre ?
Le sentiment d'avoir un corps/mental... est-il d'ordre corporel, ou mental, ou autre ?
Comment les deux sont-ils liés ? Quelle différence entre la sensation d'être quelqu'un et juste la sensation d'être ?
Le mental finalement ce sont les pensées qui apparaissent.
Est-ce que "le mental" est une entité indépendante ? Ou juste un processus observé ? mental = pensées ??
De prime à bord j'ai la sensation que ça apparaît dans la tête ( d'ailleurs ça donne mal à la tête toutes ces pensées).
Qu'est-ce qui te fait dire que "ça apparaît dans la tête" ? ça apparaît où exactement ? c'est lié au mal de tête ??
Il y a observation mais pour que je puisse dire ça, il y a observation de l' observation. Mais ça semble venir en second temps. Dans l'instant j'en sais rien Enfaite. Le mot observation ne semble pas approprié. Ça observe pas non. Il y a juste profonde vie sans observation ni observateur ni observant.
Quel mot te semble approprié alors ? Ou y a-t-il deux mots différents pour chaque temps ?
Si je ne suis pas ce corps, comment ça se fait que quand je me regarde dans la glace c'est plus ou moins le même
Qu'est-ce qui te fait dire "je ne suis pas ce corps" ? Dirais-tu aussi "je ne suis pas ce mental" ?
Ou dirais-tu au contraire "je suis ce corps/mental" ? Ou que ce corps/mental est une image de toi, mais pas toi ??
Je n'ai plus envie de m'épuise à comprendre pourquoi ni de les nettoyer ou en faire quoi que ce soit.
Et si tu te contentais de "voir" ce qui se passe... sans chercher à comprendre ou à faire quoi que ce soit ? Essaye !
Je m'aperçois que les pensées, les sensations ou ressentis changent constamment.
Qu'est ce qui ne change pas ?
- Quand il n'y a pas de pensées/sensations/ressentis... qu'y a-t-il ? rien ??
- Quand il y a des pensées/sensations/ressentis... qu'y a-t-il d'autre ? rien ??

PS: comme d'habitude, il n'y a pas de "bonnes" ou de "mauvaises" réponses. Explore...
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Sun Jan 07, 2018 9:13 am

Coucou Paul,
Que veux-tu dire par "transcender ce qui est d'ordre humain" ? N'es-tu pas une femme, un être humain ?
Si la vie humaine n'est pas une finalité... alors c'est quoi la finalité ?
Et bien par transcender je veux dire voir et percevoir au delà de la croyance que je suis une femme avec un corps et un mental. Bien sûr ils seront toujours présent puisque c'est la Vie qui s'exprime ainsi en ce moment. Mais il y a le désir comme je te disais, d'évolution. De m'apercevoir que je ne suis pas seulement le corps, le mental.
Il y a le désir de développer d'autres sens que les 5 sens.
C'est de ça que j'emploie transcender ce qui est d'ordre humain.
Je ne sais pas ce qu'est la finalité et s'il y en a une.. Mais je suis persuadée que tout évolue.
Si tu ne la perçois pas, et ne sais pas où elle est située, qu'est-ce qui te fait croire que cette "chose" existe ?
Cette pensée, volonté, désir de voir au delà de l'humain est une pensée. Comme toutes les pensées je ne sais pas exactement oú elle se situe, pour le moment je dirais dans la tête. Il. Y a sensation de résonance dans la tête, bourdonnement quand il ya trop de pensées puis mal de tête.
Cette croyance n'est-elle pas elle-même une pensée ? La pensée t’apparaît... mais est-ce qu'elle t'appartient ?
Y a-t-il un "penseur" quelque part à l'intérieur ? Si oui, es-tu ce penseur ? Si non, d'où viennent ces pensées ?
Oui cette croyance est une pensé.
Non elle ne m'appartient pas.
Mais alors pourquoi elle apparaît en ce corps mental et pas dans celui de mon ami juste à côté ?
Non il n'y a pas de penseur à l'intérieur.
Je ne sais pas d'où elles viennent ni oú elles vont.
Je vois que les pensees changent au fur et à mesure de la journée, en fonction du lieu, de l'entourage, de la fatigue ou non du corps ecc... Tout cela est très aléatoire
... plus pensée "qui moi ?" puis vide.
Que peux-tu me dire de ce "vide" là ? Est-ce un néant total, vide de vie, ou juste un néant mental, vide de pensées ?
Explore le vide...
C'est un vide vide sans question Enfaite. Paisible. Un vide de Vie. Plus de pensées mais un vide empli des sensations de la Vie.
Pourquoi je dis vide alors si il est plein ?
Par ce qu'il est vide de concept, d'appréhension, de discussion. Mais il est pas vide sans vie, sans ressentis. C est un vide plein et ça fait du bien.
C'est comme si a des moments donnés ça acceptait de se reposer dans l'instant sans rien vouloir d'autre.
Intéressant. Et pourtant, si tu te fais écraser par un bus demain... ne vas-tu pas mourir ?
Ou veux-tu dire que ce "quelque chose là" n'est pas corporel/matériel ? Si oui, comment est-il "connecté" au corporel ?
S'il n'a pas d'image du corps ou de soi, pas de perceptions, pas de connaissances... n'est-ce pas "impersonnel" ?
Oui le corps va mourir.
Je ne sais pas comment il est connecté.
J'aime pas le mot impersonnel car ça renvoie à son "contraire" personnel. Et dans cette expérience là c'était pas le cas. Le personnel n'existait pas. Le corps était pas personnel, les pensées non plus et cette "chose là immortelle" non plus..
Le sentiment d'exister... est-il d'ordre corporel, ou mental, ou autre ?
Le sentiment d'avoir un corps/mental... est-il d'ordre corporel, ou mental, ou autre ?
Comment les deux sont-ils liés ? Quelle différence entre la sensation d'être quelqu'un et juste la sensation d'être ?
Je suis unoeu perdue la dedans.
Il y a sensation du Corps.
Sensation des pensées.
Puis vide plein et je ne peux pas dire que ce soit comme la sensation du corps où des pensees car c'est plutôt une absence mais pleine.
Le sentiment d'avoir un corps mental est surtout lié à une image mentale qui se forme et est présenté des le réveil jusqu'à l'endormissement le soir. Et j'ai le sentiment que c'est ce qui engendre la sensation d'être dans un corps et un mental.
Je vais explorer ça plus profondément aujourd'hui.
Là sensation d'être quelqu'un provoque quelques fois un sentiment désagréable, d'être coincé mais quelque fois est vu simplement comme une pensée et ne provoque pas du tout ce genre de réaction.
Juste être c'est ce vide plein dont je te parlais. Ouverture, serein..
Est-ce que "le mental" est une entité indépendante ? Ou juste un processus observé ? mental = pensées ??
Tout ce que je peux dire c'est que j'observe un processus de pensées très subtil et complexe.
Quel mot te semble approprié alors ? Ou y a-t-il deux mots différents pour chaque temps ?
Enfaite la conscience que ça observe semble se former juste après. Dans l'instant il n'y a pas conscience que ça observe.
C'est comme si ça suivait ceci :
*moment présent avec Conscience des manifestations ( ressentis, pensées ecc..)
*emergence de la conscience que c'est conscient des manifestation
* pensée qui dit " ça observe me moment present".
Qu'est-ce qui te fait dire "je ne suis pas ce corps" ? Dirais-tu aussi "je ne suis pas ce mental" ?
Ou dirais-tu au contraire "je suis ce corps/mental" ? Ou que ce corps/mental est une image de toi, mais pas toi ??
Je suis aussi ce corps, je suis aussi le mental et je ne suis pas cela en même temps puisque la nuit les deux disparaissent. Il y a une forte image mentale de ce que je suis ( corps mental) et je ne parviens pas à voir au delà.
si tu te contentais de "voir" ce qui se passe... sans chercher à comprendre ou à faire quoi que ce soit ? Essaye !
J'aimerai vraiment mais ça bloque. Il y a une profonde resistance, des que j'essaye de juste relaxer dans l'instant je ne peux pas. Je ne saurais l'expliquer, juste te dire que je n'arrive pas à rester et que ça provoque une forte émotion de tristesse et de colère.

Bises à Toi

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby noselfy » Sun Jan 07, 2018 8:58 pm

Coucou Lucille
Cette pensée, volonté, désir de voir au delà de l'humain est une pensée.
Volonté de transcendance et désir d'au delà... mais cet au-delà est-il proche ou lointain ?
Et si voir "au delà" de l'humain était voir "au cœur" de l'humain ? Se pourrait-il que l'Au-delà soit là, juste là ?
Qu'y a-t-il à la source ? des pensées-perceptions ? un corps-mental ? Cherche...
Je vais explorer ça plus profondément aujourd'hui.
Bonne idée ! La clé est dans cette exploration "profonde", et ni moi ni personne ne peut le faire à ta place...
Ce qui est difficile, c'est de se détacher de ce que tu crois savoir (les pensées toutes faites, ce que tu as pu lire ici ou là...) pour simplement observer ce qui se passe, ce qui est là, sans a priori. Garder l’œil neuf !
Je vois que les pensees changent au fur et à mesure de la journée, en fonction du lieu, de l'entourage, de la fatigue ou non du corps ecc... Tout cela est très aléatoire. Je ne sais pas d'où elles viennent ni oú elles vont.
Comme tu l'as vu, les pensées apparaissent et changent de manière très aléatoire et on ne sait trop ni comment ni pourquoi. Mais écoute ce qu'elles racontent, ces pensées. Essaye d'écouter ça avec une oreille neuve, en gardant l'esprit critique. Elles parlent de tout un tas de choses, elles racontent une histoire. Quelle est cette histoire ? Cette histoire est-elle vraie ? Est-elle pertinente ? Est-elle utile ? Est-ce qu'on peut faire confiance aux pensées ?
Non elle ne m'appartient pas. Mais alors pourquoi elle apparaît en ce corps mental et pas dans celui de mon ami juste à côté ?
Ces pensées t'apparaissent, à toi. Mais sont-elles "à toi" ? Les nuages apparaissent aussi dans le ciel : sont-ils "à toi" ?
Et puisqu'on y est : est-ce que tout ça t'arrive, "à toi"... ou juste que ça arrive "pour toi" ?
C'est un vide vide sans question Enfaite. Paisible. Un vide de Vie. Plus de pensées mais un vide empli des sensations de la Vie. Pourquoi je dis vide alors si il est plein ? Par ce qu'il est vide de concept, d'appréhension, de discussion. Mais il est pas vide sans vie, sans ressentis. C est un vide plein et ça fait du bien.
C'est comme si a des moments donnés ça acceptait de se reposer dans l'instant sans rien vouloir d'autre.
Plein de vie mais vide de pensées, de questions, de mental... la vie "sans histoire" :-)
Ah ah, ça fait du bien, hein ? Sans rien vouloir, se reposer dans l'instant...
Le personnel n'existait pas. Le corps était pas personnel, les pensées non plus et cette "chose là immortelle" non plus..
Lors de cette expérience, "le personnel n'existait pas". Et aujourd'hui, il existe ?? Il existe des fois, et des fois pas ?
Dans ton expérience maintenant: est-ce qu'il y a un "moi" dans le vide ? Y a-t-il quoi que ce soit de personnel ?
Et cette "chose là immortelle"... est-elle vraiment une chose ? Est-ce une entité à part, séparée de la Vie ?
La sensation d'être quelqu'un provoque quelques fois un sentiment désagréable, d'être coincé mais quelque fois est vu simplement comme une pensée et ne provoque pas du tout ce genre de réaction.
Juste être c'est ce vide plein dont je te parlais. Ouverture, serein..
Exercice: observe précisément ce qui se passe quand tu es dans ce "être quelqu'un" et pas dans le "juste être".
ça arrive quand ? comment ça apparaît ? comment ça disparaît ? ça dure longtemps ? c'est quoi, juste une pensée ? ...
C'est comme si ça suivait ceci :
*moment présent avec Conscience des manifestations ( ressentis, pensées ecc..)
*emergence de la conscience que c'est conscient des manifestation
* pensée qui dit " ça observe me moment present".
Bien vu ! Continue à explorer...
Avant l'émergence de la pensée, et avant l'émergence de la conscience "conscientisée", qu'y a-t-il ?
La "Conscience des manifestations" est-elle une conscience séparée des manifestations ?
Y a-t-il quelque chose au delà, avant même que les manifestations se manifestent ?
Il y a une forte image mentale de ce que je suis ( corps mental) et je ne parviens pas à voir au delà.
Cette "image" de ce que tu es est-elle toujours là ? L'image du corps-mental... est-elle située dans le corps, ou le mental ?
Est-ce que c'est cette image qui cherche à voir au delà ? Es-tu cette image ?
Il y a une profonde resistance, des que j'essaye de juste relaxer dans l'instant je ne peux pas. Je ne saurais l'expliquer, juste te dire que je n'arrive pas à rester et que ça provoque une forte émotion de tristesse et de colère.
Rassure-toi, c'est normal ;-) Observe juste ce qui se passe : la résistance, la tristesse, la colère...
Y a-t-il des pensées associées à tout ça ? Y a-t-il un lien entre les pensées et les émotions ?

Bises,
Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby noselfy » Thu Jan 11, 2018 10:48 am

Où en es-tu ?
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Thu Jan 11, 2018 12:53 pm

Coucou Paul,
Je t'écris ce soir.
Bises

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Thu Jan 11, 2018 5:41 pm

Voilà je reviens vers toi.

Alors :
Et si voir "au delà" de l'humain était voir "au cœur" de l'humain ? Se pourrait-il que l'Au-delà soit là, juste là ?
Qu'y a-t-il à la source ? des pensées-perceptions ? un corps-mental ? Cherche...


Oui. Voir au delà se l'humain ca voulait dire Enfaite voir sans le concept "humain". Sans des images déjà toute faite de ce qui est. Par exemple ressentir les sensations sans y coller l'image du corps. Regarder les pensées, regarder leur apparition et disparition, écouter ce qu' elle raconte et voir que ce sont des pensées.
Enfaite par transcender l'humain je voulais dire etre au cœur de l'expérience humaine mais au delà des concepts pré établis.
Comme tu disais, voir avec un regard neuf. Mais je m'aperçois que ce regard neuf ne dépend pas de l'humain. Les nouvelles perceptions et réalisation se font aussi d'elle même. Elles arrivent, elles font voir une nouvelle perception de ce qui est. Par exemple que l'histoire qui se raconte est une histoire mais que ce n'est qu'une histoire qui se raconte. Voir avec un œil neuf.
Quelle est cette histoire ? Cette histoire est-elle vraie ? Est-elle pertinente ? Est-elle utile ? Est-ce qu'on peut faire confiance aux pensées ?
C'est l'histoire de Lucille qui veut se libérer et cherche par tout les moyens à découvrir sa vraie nature.
Cette histoire est ce qui se raconte présentement.
Je ne sais pas qui je suis.
Je ressens des sensations, une pensée dit "mon corps".
Je reçois des pensées, une pensée dit "mes pensées".
J'entends Lucille, je me reconnais.
Il ya la pensée de progresser sur le chemin, de comprendre, de me rapprocher de la libération puis d'un coup de retomber dans les vieux schémas, dans la complete ignorance.
Ces pensées t'apparaissent, à toi. Mais sont-elles "à toi" ? Les nuages apparaissent aussi dans le ciel : sont-ils "à toi" ?
Et puisqu'on y est : est-ce que tout ça t'arrive, "à toi"... ou juste que ça arrive "pour toi" ?
En regardant de près, les pensée apparaissent en moi.
Tout cela arrive à moi, en moi.
Un moi que je nomme Lucille mais je ne sais pas ce que c'est. Enfaite si. Concrètement il y a la croyance d'être ce corps mentale. Je ne vous pa sœur quoi je serais autre chose ?!

Oui voilà. Enfaite par la recherche de la. Libération et de connaître ma vraie nature, en lisant des livres et écoutant des Satsangs j'ai pris pour vérité que je ne suis pas ce corps et ses pensées. Que je suis ce qui les perçois. Mais CONCRETEMENT je n'ai jamais fais l'expérience de cela. Je n'ai jamais été cela.
C'est beau de parler mais je vois que j'ai remplacer une croyance par une autre mais au fond du fond l'expérience n'a pas changer. Tout reste à sa même place. Il n'y a pas eu de Shift de perception. C est comme si les discours spirituels avaient été crus comme à été cru la pensée "je suis Lucille un corps et mental".
Enfaite ce ne sont que des pensée crus, des nouveaux conditionnement. Réellement je ne sais. Plus où j'en suis, quoi pensé.

Et en plus j'en ai marre de chercher.. Ça me paraît quelque fois inutile..

Bises

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby noselfy » Fri Jan 12, 2018 2:04 am

Coucou Lucille,
Il n'y a pas eu de Shift de perception.
Ce "shift", c'est tout ce qu'on recherche ici. Le reste, c'est juste du bla bla...
Réellement je ne sais. Plus où j'en suis, quoi pensé.
En un sens, c'est bon signe. Tu comprends bien qu'il ne s'agit pas de "penser" ceci ou cela, ou de remplacer une croyance par une autre. Il s'agit justement d'aller au delà de tout ça, dans ce "vide plein" dont tu parlais.
Et en plus j'en ai marre de chercher.. Ça me paraît quelque fois inutile..
C'est à toi de voir. Tu peux très bien décider que tout ça est idiot ou inutile, et juste reprendre le cours de ta vie. Dans ce cas, pas de problème... et on se quitte bons amis, c'est tout.
Mais si tu décides d'aller "au delà", alors ça demande tout de même un minimum d'attention et de persévérance...

Si tu décides de poursuivre, je te propose la chose suivante :
1) Oublie tout ce que tu sais (ou crois savoir) sur la libération, ce que tu es ou n'es pas, transcender l'humain, etc.
2) Oublie la question "qui suis-je ?" et la pensée "Je ne sais pas qui je suis".
3) Oublie les expériences passées. Concentre-toi juste sur l'expérience présente.
4) Ne cherche pas à comprendre ou à "réaliser" quoi que ce soit. Observe le moment présent, c'est tout.
5) Relaxe-toi le plus possible. Relâche surtout les tensions/muscles au niveau de la tête (langue/mâchoire, visage, nuque...)
6) Dans l'observation, ne te concentre pas sur le contenu (ce qui perçu/pensé) mais sur le processus, le mouvement.
7) Ne cherche pas à analyser ou à "contrôler" ce qui se passe. Laisse faire naturellement, sans effort... sans "toi" :)
Pour ce qui est de nos échanges, revenons à l'essentiel (l'illusion du moi). Essaye aussi stp de répondre une fois par jour, parce que sinon ça casse la dynamique... et que ne pas répondre est une forme de résistance :)

Voila. Si tu es d'accord, nous pouvons reprendre.
Exercice: observe précisément ce qui se passe quand tu es dans le "être quelqu'un" et pas dans le "juste être".
ça arrive quand ? comment ça apparaît ? comment ça disparaît ? ça dure longtemps ? c'est quoi, juste une pensée ? ...
Question subsidiaire: Y a-t-il quelque chose au delà, avant même que les manifestations se manifestent ?

Bises - Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Fri Jan 12, 2018 7:44 am

Coucou Paul.

Oui je suis OK pour continuer en reprenant depuis le début. Simple..
Il s'agit justement d'aller au delà de tout ça, dans ce "vide plein" dont tu parlais.
Oui.
7) Ne cherche pas à analyser ou à "contrôler" ce qui se passe. Laisse faire naturellement, sans effort
Plus fácil a rire qu'à faire.. L'analyse, le mouvement qui cherche à a gripper l'instant, le comprendre, le mouvement qui recherche ce shift est continuellement présent.
Essaye aussi stp de répondre une fois par jour, parce que sinon ça casse la dynamique... et que ne pas répondre est une forme de résistance :)
Oui.
observe précisément ce qui se passe quand tu es dans le "être quelqu'un" et pas dans le "juste être".
ça arrive quand ? comment ça apparaît ? comment ça disparaît ? ça dure longtemps ? c'est quoi, juste une pensée ? ...
Ça arrive d'un coup, c'est lié à la pensée d'être quelqu'un en effet. Rien ne prouve que je suis quelqu'un mais ça paraît tellement évident et confirmé par tout le monde autour de moi..
Donc quand je dis moi c'est le corps ( ce corps qui est le même chaque jours, oui io change un petit peu mais c'est quand même plus ou moins le même), et les dynamiques qui sont les mêmes depuis que je suis née ( ce que j'aime ou pas, certaines dynamiques comme : la. Persévérance, un sens de perfection profond, un désir de tour comprendre et tant d'autre encore).
Je vois bien en effet que le corps apparaît et si je ne fais pas references à mes cours d'anatomie il est fait de sensations.
Je vois bien que les dynamiques sont là, apparaissent et disparaissent d'elle même selon les circonstance comme si on appuyait sur des petits boutons et que celui produisait des réactions.
Je vois des pensées qui émergent, que je nomme mienne puisque seulement moi peut les entendre ( bien que je sais que certains individus réussissent à capter les pensées mais ça ce serait faire référence à une croyance ça r je n'en ai jamais fais l'expérience).

Donc il y a, si je réfère qu'à l'expérience direct :
Sensation du corps qui changent au cours de la journée.
Dynamiques qui changent au cours de la journee
Pensées qui changent au cours de la journée.
Pensee qui dit que tout ce fatras est ce qui defini moi,
Image mentale qui se cree du corps bien défini (comme l'image que je vois dans le miroir).

Une pensée ce sont des mots qui apparaissent et disparaissent générant des réactions physiques.
Sans faire référence à des croyances (c'est la tête qui pense), elle d'émergence du vide plein.
Y a-t-il quelque chose au delà, avant même que les manifestations se manifestent ?
Oui. Il y a ce vide plein. Vide de pensées mais plein de sensations.

Bises

User avatar
noselfy
Posts: 216
Joined: Sun Mar 06, 2016 11:49 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby noselfy » Sat Jan 13, 2018 9:43 pm

Coucou Lucille,
Plus fácil a rire qu'à faire.. L'analyse, le mouvement qui cherche à a gripper l'instant, le comprendre, le mouvement qui recherche ce shift est continuellement présent.
Le "shift" ne se décide pas, il apparaît justement lorsqu'il y a "lâcher prise", lorsque tu arrêtes de vouloir décider.
S'il y a une chose à apprendre, c'est bien de refréner ce mouvement automatique qui cherche à contrôler les choses, ou à en construire le narratif. La vie n'a pas besoin de "toi" pour se dérouler, elle se déroule de toute façon.
Laisse le mouvement naturel de la vie se faire, dans sa simplicité et sa pureté.
Je sais que ça parait contre-intuitif... mais ne me crois pas sur parole, essaye !
Ça arrive d'un coup, c'est lié à la pensée d'être quelqu'un en effet. Rien ne prouve que je suis quelqu'un mais ça paraît tellement évident et confirmé par tout le monde autour de moi..
Ici, on ne s'intéresse pas au "moi" en tant que concept (à la rigueur, on se fiche de savoir ce que je suis, ou ce que je ne suis pas...) Par contre, on s'intéresse au "moi" en tant qu'expérience.
La vraie question est: quelle est ton expérience directe du "moi" ?
As-tu la sensation qu'il y a une entité séparée, quelque part à l'intérieur, qui observe, contrôle, décide, etc. ?
Si oui: comment cette sensation se manifeste-t-elle ? Où se manifeste-t-elle ? Quand se manifeste-t-elle ?
Y a-t-il quelque chose au delà, avant même que les manifestations se manifestent ?
Oui. Il y a ce vide plein. Vide de pensées mais plein de sensations.
Concentre-toi sur ce vide.
Qu'y a-t-il entre deux pensées, lorsque la petite voix intérieure n'est pas présente ? Ecoute ce silence...
Qu'y a-t-il même entre deux sensations ? Ressens ce vide "en apesanteur"...

Essaye cet exercice: mets toi au calme, dans une position confortable, et relaxe-toi le plus possible. Ensuite, essaye de ne prêter absolument aucune attention ni aux pensées ni aux sensations.
Au début c'est difficile, je sais, mais essaye vraiment de résister à la tentation !
- Si une pensée apparaît, n'écoute pas ce qu'elle raconte. C'est juste du bruit, une sensation comme une autre.
- Si des sensations apparaissent, n'y fais pas attention. Attends juste la suivante.
- N'essaye pas de faire quoi que ce soit mais si à un moment le corps veut bouger, laisse-le faire.

Bises - Paul
“Life was fullness to such an extent that it was not life. God didn't live, simply existed.”
“La vie était à ce point plénitude qu'elle n'était pas la vie. Dieu ne vivait pas, il existait.” (A. Nothomb)

User avatar
lucille1707
Posts: 59
Joined: Tue Dec 06, 2016 11:04 pm

Re: Eveil à ma vraie nature

Postby lucille1707 » Mon Jan 15, 2018 7:37 am

Coucou Paul,

Je sais que ça parait contre-intuitif... mais ne me crois pas sur parole, essaye !
Oui c'est ce qu'il se passe ces derniers temps Enfaite . Et je peux aussi constater que ce "lâche prise" arrive de lui même aussi et cette tendence a vouloir tout a gripper ou atteindre quelque chose revient d'elle même aussi.
Sauf qu'avant il y avait croyance que c'est par l'extrême vigilance que je pourrais m'éveiller et qu'aujourd'hui je vois bien que c'est un schéma de pensée mais que le moment, l'instant n'a pas besoin de quelqu'un ou quelque chose pour être plus ou moins éveillé. Il y a seulement instant tel qu'il se vit, avec un lâcher prise ou une tendance à la recherche, avec de la joie ou de le preine, avec la croyance qu'il faille s'éveiller ou pas.
Là difference est juste dans l'experience de l'instant.
As-tu la sensation qu'il y a une entité séparée, quelque part à l'intérieur, qui observe, contrôle, décide, etc. ?
Si oui: comment cette sensation se manifeste-t-elle ? Où se manifeste-t-elle ? Quand se manifeste-t-elle ?
Honnêtement il se passe les deux dans le sens oú je vois bien que la croyance en quelqu'un de séparé est toujours là mais ça commence à s'effriter de plus en.pllus, ça commence à être vu que c'edt illusoire.
Je vois que des décisions se prennent, des choix se font, qu'il y a contrôle ou relâchement, colère ou tristesse, joie ou peine qui arrivent d'eux même. Ça oui je le contaste pourtant la croyance que ça arrive À MOI n'est pas démonté. Oui, tout ce la arrive de lui même à... MOI.

MOI : Enfaite c'est surtout par simple habitude et sans réelle remise en question que je dis moi. Un abus de language ? Lol. . Car je ne sais pas trop ce que je nomme finalement.
Si Enfaite Moi représente la somme de ce qui est ressenti, vécu à travers ce corps mental. Et là encore je vois bien qu'il n'y a persone pour décider quoi resentir ou comment. Il y a juste ressentir.
Pourtant, je sens bien que ce n'est pas libre. Ou plutôt est ce encore une pensée.. En effet les sensations, pensées, émotions... Toutes manifestations représentent des contractions. Même la joie finalement contraction dans le cœur, palpitation ecc.. C'est un mouvement qui est ressenti.
Mais non il n'y a pas de sensation de "moi" à proprement parlé. Juste que moi est la globalité de tous ces ressentis PLUS l'idée d'être une entité séparé (ceci dit en t'écrivant cela ça commence réellement à flancher et pas tenir debout.. Car les ressentis ne sont pas séparer de quelque chose.. Ils arrivent et repartent comme les vagues. C'est surtout et uniquement la pensée qu'ils arrivent à quelque chose de séparé qui crée l'illusion de séparation).

Oui pour résumer voilà ce qui est cru :" les sensations pensées émotions sont des contractions qui naissent et meurent. Il sont ressentis mais dire par quelque chose ou quelqu'un non. Ils sont juste ressentis.
Puis fans la. Majorité de ma journée il y a croyance que le corps (image du corps avec les limitations de la peau...), les réactions propres au corps mental, les émotions cree une entité séparé. Mais il est vu de plus en plus souvent maintenant que c'est qu'une pensée qui n'a pas de vérité.
Qu'y a-t-il entre deux pensées, lorsque la petite voix intérieure n'est pas présente ? Ecoute ce silence...
Qu'y a-t-il même entre deux sensations ? Ressens ce vide "en apesanteur"...
Oui je n'aurais su mieux le décrire. C'est exactement cela. Un vide en apesanteur plein de vie.
J'ai fais l'exercice et c'est cela qui se passe.
Et je vois que dans le relâchement, l'extrême vigilance que je prenais pour la conscience, le soi, disparaît. Enfaite je m'aperçois que l'extrême vigilance était juste un autre mouvement. C'est du délire lol. Car je cherchais le Soi dans quelque chose bien défini tout en essayant de ne pas voir de séparation. Le monde a l'envers lol.
En effet, c'est dans la détente que tout commence à se dévoiler réellement.. Et aussi dans ne pas focaliser la recherche sur " qui suis-je" car cela semble créer plus de dualite qu'autre chose et pousse cette attention forcée, cette vigilance a émerger.

Bisous bon lundi !


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest