JE SUIS

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Tue May 17, 2016 6:49 am

Bonjour Michel,
Veux tu dire que tu pas interesse a poursuivre, avec moi, ces echanges? A accompagner ces resistances ...? Car il s agit de cela.
Le fait d interroger ce double mouvement de volonte d amour et de son abandon dans un arriere plan, rejoint toute autre question de dualite sans remettre en question que l amour ne se situe pas au niveau relatif.

Bien a toi

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Tue May 17, 2016 2:53 pm

Bonjour Sylvie

Mais non, je ne vais pas te laisser comme ça ! J'ai juste voulu indiquer que sur le plan de ta recherche d'amour idéal, je ne te serai pas d'un grand secours ! Par contre, nous allons continuer le travail en direction de l'abandon de cette recherche, bien sûr. Et quand je parle de monde relatif, je veux dire que rechercher un idéal d'amour avec une autre personne reste indubitablement une démarche relative, conditionnée à ce que cette autre personne existe et réponde favorablement à cette attente. L'amour inconditionnel, quant à lui, ne dépend de rien. Lorsque ces deux niveaux, conditionnel et inconditionnel coexistent, ce qui semble être le cas pour toi, il faut donc, comme tu le disais toi-même dans ton premier message, «trouver les 2 en 1, laisser se dissoudre l'un dans l'autre...»
Il va s'agir en quelque sorte de permettre à ton désir d'amour idéal de se déployer de plus en plus jusqu'à englober l'ensemble de tout ce qui fait ta vie, incluant ou non un partenaire répondant à ton attente. Et cette expansion de ce sentiment d'amour ne dépend pas de ton mental et de tes pensées, comme tu peux bien t'en douter. Nous revenons ainsi à notre sujet, observer méthodiquement ce que raconte le mental, débusquer toutes les croyances encore actives, voir que là où se passe cette observation, la tristesse, l'impuissance, les résistances sont vues comme des phénomènes transitoires, mais qu'en ce lieu, qui lui n'est pas transitoire, il n'y a ni tristesse, ni impuissance, ni résistance.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Tue May 17, 2016 6:35 pm

Bonjour Michel,

Cool...tu ne m abandonnes pas en plein vol!!!
Merci d avoir detaille, je comprends mieux.
Je suis d accord avec ce que tu ecris..

En fait, je ne comprends pas pourquoi cette recherche est si tenace; d autant plus que l experience de son abandon a ete faite de facon transitoire. Le besoin de comprendre resiste..A quoi cette recherche fait reference? ou plutot a quoi son absence renverrait? Une peur de non exister selon une image ideale? De ne pas exister a travers un regard exterieur, alors que ce meme regard cree une dependance, un pouvoir donne a l autre? J ai du me construire de la sorte, en tant que personnage.

l abandon de cet idee me replace dans le present, sans idee
Oui l accueil de l impuissance, la tristesse, etc...En ce moment, comme tu as pu lire ca resiste! Comment accueillir lorsqu il y a meme refus d accueillir et de ne pas accueillir! Lorsque le vouloir comprendre, savoir, lorsque la recherche s emballe??....

Peux tu me preciser ce que tu dis sur "permettre a ton desir d amour ideal de se deployer jusqu a engloberl ensemble de tout ce qui fait ta vie" ?

Peux tu m aider a observer ce que raconte les pensées, les croyances ?

Merci mon cher!

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Tue May 17, 2016 9:41 pm

Bonsoir Sylvie

Il va s'agir en quelque sorte de permettre à ton désir d'amour idéal de se déployer de plus en plus jusqu'à englober l'ensemble de tout ce qui fait ta vie


Ce désir, en lui-même, ne pose aucun problème, au contraire, il est parfaitement légitime. Ce qui pose problème, c'est la forme limitée dans lequel tu essaies à tout prix de le contenir : «l'âme sœur» ! Et si cet autre idéal n'est pas là, c'est là que la résistance à ce qui est commence. Je prends un exemple puisé dans ma propre vie: lorsque je me promène sur les sentiers qui parcourent les collines avoisinantes, chaque minute est parfaite en elle-même, parfaite et donc idéale, bien que je n'emploie pas ce terme habituellement. Qu'est-ce que je pourrais vouloir de plus que ce qui est là lorsque je contemple le paysage, un arbre, une fleur sauvage, le ciel parsemé de nuages, que j'écoute le gazouillement des oiseaux, le souffle du vent ou le frémissement du ruisseau, que je sens une brise légère caresser mon visage, que je respire l'odeur puissante de la bruyère arborescente.
Sans avoir besoin de me le dire, je suis spontanément en communion amoureuse avec mon environnement, voilà tout. Plus tard, ce sera avec le jardin, avec ma famille, un ou une amie, une musique, une citation d'un maître spirituel, et ainsi de suite; pour résumer, avec tout ce qui constitue ma vie. Bien sûr, je ne suis pas fou amoureux de mes chats quand ils viennent miauler avec insistance pour que je les nourrisse alors que je suis occupé à autre chose. Mais c'est accueilli, ça c'est sûr. Et lorsqu'une résistance apparait, elle est accueillie aussi : peux-tu envisager d'être en communion amoureuse avec tes résistances, tes refus, tes pensées, tes croyances ? Il te faut donc partir de ce que tu connais — le désir amoureux projeté sur un autre — et voir comment ce désir peut vraiment s'appliquer à tout ce qui est, tel que c'est, instant après instant.

Peux tu m aider a observer ce que raconte les pensées, les croyances ?

De même que l'amoureux est capable pendant des heures de ne pas quitter des yeux sa bien aimée, ne serait-ce qu'une seconde, de même tu peux apprendre à observer, à voir tes pensées, tes croyances, tes résistances, en leur portant une attention soutenue et pleine d'amour. Je t'envoie sur ton mail yahoo un texte d' E.J.Gold qui va dans ce sens.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Wed May 18, 2016 4:53 pm

inal!Ce que tu me dis me ramene a l etat de bien etre qui effectivement existe lorsque je suis amoureuse et qui est en moi au dela de l autre. Et en pretant attention a cet etat d etre, il s active! Donc deja il n est plus projette en l autre.

Etre amour et etre amoureux ne sont pas equivalents au niveau du vecu
Est ce que je peux etre en amour avec mes resistances, mes croyances? Avec la manifestation telle qu elle se presente? Cette question provoque un retrait d interet pour ces pensees resistances croyances plutot qu etre en amour avec elles. Creant un observateur et un personnage secondaire

Le texte que tu m as envoye decrit bien la complexite de la relation homme femme dans ses differents aspects. Depuis jeune j ai conscience de cette possible de relation de transformation sans pouvoir l expliquer comme il est dit. Lorsqu on lit ce texte on se dit dit que c est mission impossible! Cela releve de sensibilites des dieuxJe me dis que pour jouer a ce jeu il faut deja etre 2 eveilles sur ce chemin...ce qui deja enleve toute attente face a une relation "classique" et me permet de m ouvrir a un autre type de relation que celle actuelle.

Que celle ci arrive ou non, en fait, mon desir se tourne vers ma capacite d etre amour avec ou sans objet. Lorsqu un "objet" se presente, l ego le saisit et les histoires commencent. Lorsque cet objet ne convient pas, il s y accroche encore plus bizarrement!

Je comprends de tourner mon regard vers le regard lui meme, source d amour, vers pour tout ce qui se deroule, notamment mes resistances?Il y a une attente en fait, celle de ressentir un etat particulier, de beatitude, de rayonnement, de joie; cet etat proccuré lors d une relation amoureuse ne peut etre transposé sur un etat d etre en fait. il y a probablement confusion entre l etat , le ressenti corporel qui est un memoire et l etre...

Chaleureusement!

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Thu May 19, 2016 10:26 pm

Bonsoir Sylvie

Est ce que je peux être en amour avec mes résistances, mes croyances?

Il suffit de les voir et de les accueillir sans condition : oui à ce qui est, tel que c'est. C'est ce que j'appelle «être en amour avec», mais on peut aussi écrire «être un avec», cela pointe la même chose. Et dès qu'il y a accueil des résistances, des croyances, elles vont tranquillement se résorber. Ce processus est infaillible, mais il va sans doute devoir être renouvelé maintes et maintes fois, car les résistances et les croyances vont revenir encore et encore, et leur accueil va donc devoir s'accomplir encore et encore...c'est ça, le chemin !

Lorsqu'un "objet" se présente, l'ego le saisit et les histoires commencent

Il suffit de voir cette saisie dès qu'elle se produit et de la laisser suivre son cours : elle va disparaître comme elle est apparue. Et l'histoire qu'elle raconte est vue aussi pour ce qu'elle est, juste une histoire. Nous n'avons aucun pouvoir sur le fait que des saisies de l'ego se produisent ou non, mais nous avons la possibilité de les observer, et c'est de l'intensité de l'attention que nous portons à ces mécanismes mentaux — et émotionnels — que va dépendre la rapidité de leur dissolution. Et ce patient processus de déconstruction du mental va petit à petit aboutir à une diminution des saisies égoïques, qui vont se raréfier de plus en plus pour peut-être un jour disparaître totalement.

Il y a une attente en fait, celle de ressentir un état particulier, de béatitude, de rayonnement, de joie

Vois que cette attente est elle-même un phénomène observable : ce qui observe l'attente n'a pas d'attente.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Sat May 21, 2016 4:01 pm

Bonjour Michel,

Les pensees croyances sont vues mais il y a une pensee qui se surajoute voulant changer les choses. Il y a une croyance selon laquelle ce serait mieux autrement et surtout sans resistance, sans conflit entre ces pensees!

La vision n est pas liberee de cette pensee la! qui juge.

Idem pour les saisies elles sont vues, resenties. Le moi s approprie la croyance de pouvoir decider, de devoir comprendre pour bien faire ... etc alors qu a part voir vraiment il n y a rien a faire. Il y a encore une lutte avec cette pensee meme si elle est vue!

Je vois qu en mettant une attention particuliere sur les pensees, comme un projecteur, sans intention, un calme et une ouverture comment a se creer. Comme si la pensee commencait a accepter de se detendre tout en ayant une sensation peur de s abandonner a l instant!!

Bien chaleureusement.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Mon May 23, 2016 10:38 pm

Bonsoir Sylvie

Les pensées croyances sont vues mais il y a une pensée qui se surajoute voulant changer les choses. Il y a une croyance selon laquelle ce serait mieux autrement et surtout sans résistance, sans conflit entre ces pensées!


Voilà l'occasion de vérifier le bien-fondé de cette nouvelle croyance : qu'est-ce qui se passe si tu lui résistes, qu'est-ce qui se passe si tu ne lui résistes pas, la laissant se déployer sans intervenir ? Voilà aussi l'occasion de te poser cette question : qui est celle qui croit que ce serait mieux sans résistance, alors qu'il est indubitable qu'il y a encore des résistances ? Ce qui est : il y a des résistances. Ce qui devrait être : il ne devrait pas y avoir de résistances. Qui croit cela ? Qui est-ce qui voudrait que ce soit autrement que ce qui est ? Est-ce possible que les choses soient, ici et maintenant, autrement que ce qu'elles sont ?

La vision n'est pas libérée de cette pensée là ! qui juge.

Cette pensée qui juge, d'où vient-elle ? Où apparait-elle ? La vision n'est pas libre de cette pensée, mais peut l'observer, n'est-ce pas ? Et par l'observation directe de cette pensée (la pensée qui juge), il est possible de remonter jusqu'à sa source.
Et s'il y a lutte contre cette pensée, cela nous ramène à une autre pensée, une pensée de refus : le refus que ce qui est soit. Dès qu'il y a résistance, c'est qu'il y a en arrière plan une pensée qui agit, plus ou moins dans l'ombre: il s'agit encore une fois d'exhumer cette pensée pour la mettre en pleine lumière, et remonter jusqu'à sa source.

Comme si la pensée commençait à accepter de se détendre tout en ayant une sensation de peur de s'abandonner à l'instant!!

Observe la sensation que tu étiquettes «peur» : où apparait-elle ? Comment se manifeste-t-elle ? Plonge en elle résolument, laisse la monter, n'aie pas peur de la peur ! (Voir sur YouTube Mr Ramesh : La peur)
Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Tue May 24, 2016 2:59 pm

Bonjour Michel,

C'est la mémoire qui dit que ce serait mieux sans résistance, le souvenir d'expérience sans résistance ou avec, mais sans attachement. C'est une pensée idéalisant un état d'être, qui est crue, qui dit que les choses devraient être autrement.

Je me dis que c'est possible que les choses soient autrement il suffirait de changer de regard, de perspective! et dans le concret, l'accueil crée ce changement. Mais l'accueil est accueil de ce qui est...Je tourne en rond!

En fait la vision en tant que telle est libre; c'est la pensée qui ne l'est pas et encore moins lorsqu'elle est alimentée par d'autres pensées

Je devrais tourner mon regard vers la vision, ce qui est conscient des pensées...oui observer...

Cette peur se manifeste par des sensations, des tensions au niveau de la poitrine, du cœur...justement l'endroit qui demande à s'ouvrir

Merci Michel

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Thu May 26, 2016 10:33 pm

Bonsoir Sylvie

C'est la mémoire qui dit que ce serait mieux sans résistance, le souvenir d'expérience sans résistance ou avec, mais sans attachement. C'est une pensée idéalisant un état d'être, qui est crue, qui dit que les choses devraient être autrement.

Qui est donc celle qui écoute cette mémoire ? Qui voit ces souvenirs ? Qui voit et croit cette pensée ?

Je me dis que c'est possible que les choses soient autrement il suffirait de changer de regard, de perspective! et dans le concret, l'accueil crée ce changement. Mais l'accueil est accueil de ce qui est...Je tourne en rond!

Qui est ce «je» qui croit que les choses pourraient être autrement ? Qui est-ce qui tourne en rond ?

En fait la vision en tant que telle est libre ;

Oui

c'est la pensée qui ne l'est pas et encore moins lorsqu'elle est alimentée par d'autres pensées

Exact : la pensée n'est jamais libre, toujours conditionnée par l'état du moment.

Je devrais tourner mon regard vers la vision, ce qui est conscient des pensées...oui observer...

Observer, encore et encore, oui, et devenir «vision» : ce n'est plus un «je» qui voit, il n'y a plus que vision...

Cette peur se manifeste par des sensations, des tensions au niveau de la poitrine, du cœur...justement l'endroit qui demande à s'ouvrir

Oui aux sensations, oui aux tensions, oui au cœur contracté, ce oui libérateur qui fait qu'un cœur fermé pleinement accepté ne peut pas ne pas s'ouvrir...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Wed Jun 01, 2016 4:31 pm

Bonjour Michel,

J'ai envoyé une réponse il y a quelques jours a ton dernier message mais apparemment je ne la vois pas...d'où l'absence de réponse également de ta part.

Je te remerciais pour ces questions posées, notamment "qui est celle qui voit la mémoire..." elle m'a placée dans la paix, l'impersonnelle.
C'est la vision qui voit.

Lorsque la vision est, le Coeur aussi...comme si vision et cœur vibraient ensemble...?
Et les objets, les mouvements sont contenus en elle, sans relation personnelle.

Chaleureusement!

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Thu Jun 02, 2016 5:19 pm

Bonjour Sylvie

C'est la vision qui voit.

Lorsque la vision est, le Coeur aussi..

Et les objets, les mouvements sont contenus en elle, sans relation personnelle.


Oui, oui et oui !
Aurais-tu affirmé cela lorsque notre discussion a débuté ?

A présent, une question de synthèse; pour y répondre, ne te fie qu'à l'expérience directe, si le mental s'en mêle, c'est fichu !

Est-ce toi qui décide, a des intentions, choisit, contrôle les évènements de la vie ?
Es-tu à l'origine de ce qui arrive ?
Donne des exemples à partir de ton expérience.


Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Sat Jun 04, 2016 9:55 am

Bonsoir Michel,

Lorsque notre discussion a débuté je n'aurais pas affirmé cela avec ces 3 éléments précisément vus et vécus : la vision, le coeur et l'impersonnalité.

"Est ce toi qui décide?" Je ne suis pas une pensée! Une pensée ne peut décider, choisir et contrôler les événements de la vie. Elle pense la vie, mais n'est pas la vie. La pensée n'a aucun pouvoir de conscience, elle est pensée.

Les événements de la vie sont des événements finalement indépendants de ce que je suis.
Ma pensée définit la valeur de ce que je suis par rapport à ce qui se passe dans ma vie mais ce que je suis est indépendant des événements.
Je suis donc LA VIE! en te disant ça je m'effondre, pleure...c'est big la vie! et je sens que je suis petite les ailes repliées alors que je suis la vie.

Cela rejoins mon sentiment de ne pas vivre à ma dimension et en positif cela donne OUI A LA VIE VIENT, SOIT
Le "je", "la pensée" se voit s'abandonner à plus grand et pleurer sa douce disparition...

"Suis je à l'origine de ce qui arrive?" Qu'est ce qui arrive?...Rien n'arrive à ce que je suis.

Une semaine calme, mental au repos, vie fluide
Et il y a 2 jours une angoisse est remontée, non accueillie au départ
Une pensée, interprétation, peur...Méfiance se sont déclenchées comme par habitude
Lorsque la pensée s'agite, les tensions reviennent et le coeur se tend

Puis une grosse angoisse
l'impression de ne plus pouvoir vouloir. D'abandonner les idées, intentions etc...
et cela aujourd'hui, m'a fait vivre de la tristesse comme si 'je' n'arriverai pas donc à réaliser mes rêves, qu'il n'y avait rien à rêver.
comme si 'je' m'ennuie, un vide, une perte de repère
Angoisse de la mort (de mes parents) d'être seule...d'être rejettée, non aimée, accueillie!!! alors que ce n'est pas la réalité

La sensation qu'il n'y a rien de tangible que tout peut s'arreter que rien a commencé
c'est ça! cette peur génère l'envie de tout revivre insatiable de tout recommencer avec les personnes qui me sont cheres...

En même temps cela revèle la futilité des choses et je me dis quel est l'essentiel?
A m'abandonner, me dissoudre, à pénétrer dans ce qu'on appelle l'amour, m'y fondre...
Partage vraiment quelque chose avec quelqu'un ou il n'y a personne??? Juste vision

Je vois que lorsque le calme est mental, le coeur reprend l'espace

Bien à toi!

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Sat Jun 04, 2016 10:12 am

Comme si le Grand Bonheur revelait une profonde tristtesse placee au niveau du Coeur!
Cette "tristesse" a toujours ete là en fait comme etant la racine du mal etre...la peur d etre seule, ne plus etre aimee...la croyance d etre un moi..?

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Sat Jun 04, 2016 11:01 pm

Bonsoir Sylvie

Une pensée ne peut décider, choisir et contrôler les événements de la vie. Elle pense la vie, mais n'est pas la vie. La pensée n'a aucun pouvoir de conscience, elle est pensée.

Oui !

Ma pensée définit la valeur de ce que je suis par rapport à ce qui se passe dans ma vie mais ce que je suis est indépendant des événements.
Je suis donc LA VIE! en te disant ça je m'effondre, pleure...c'est big la vie! et je sens que je suis petite les ailes repliées alors que je suis la vie.

Le message est clair : dès que la pensée se met en route apparaissent les émotions d'impuissance, de petitesse, de repli. Je te renvoie à la première citation : la pensée «pense» la vie mais n'est pas la vie. La pensée «pense» à l'impuissance, à la petitesse, au repli et ces pensées génèrent les émotions correspondantes. Sans ces pensées, que reste-t-il ?


Cela rejoins mon sentiment de ne pas vivre à ma dimension et en positif cela donne OUI A LA VIE VIENT, SOIT
Le "je", "la pensée" se voit s'abandonner à plus grand et pleurer sa douce disparition...

Oui. Dès que la pensée abdique, l'abandon est inévitable, et si ce sont des larmes qui montent, et bien, qu'elles montent : elles sont pure expression du cœur...

"Suis je à l'origine de ce qui arrive?" Qu'est ce qui arrive?...Rien n'arrive à ce que je suis.

Oui

Lorsque la pensée s'agite, les tensions reviennent et le coeur se tend

Oui

Puis une grosse angoisse
l'impression de ne plus pouvoir vouloir. D'abandonner les idées, intentions etc...

Passage obligé ! Le «je» se sent acculé et réagit, c'est inévitable.

et cela aujourd'hui, m'a fait vivre de la tristesse comme si 'je' n'arriverai pas donc à réaliser mes rêves, qu'il n'y avait rien à rêver.
comme si 'je' m'ennuie, un vide, une perte de repère

Ce vide, cette perte de repère, ce sont les panneaux indicateurs de la «sortie», de la «porte». Il faut avoir traversé cela pour découvrir qu'il n'y a jamais eu de porte, que les «repères» sont autant de murs qui t'emprisonnent, et que ce soit-disant vide, pour peu que tu te jettes dedans, est en fait la lumière même de l'Être, de la vie. Cela n'apparait comme vide que pour le mental.

Angoisse de la mort (de mes parents) d'être seule...d'être rejettée, non aimée, accueillie!!! alors que ce n'est pas la réalité

Non, ce n'est pas la réalité. Cette angoisse, que nous avons tous vécu un jour ou l'autre, ressens-la directement
sans lui coller d'étiquette. Note comment elle se manifeste au niveau du corps, sans commenter, sans interpréter.


La sensation qu'il n'y a rien de tangible que tout peut s'arreter que rien a commencé
c'est ça! cette peur génère l'envie de tout revivre insatiable de tout recommencer avec les personnes qui me sont cheres...

L'expression du mental intellectuel qui tente coûte que coûte de se raccrocher à quelque chose de connu. Cette sensation, comme l'angoisse précédemment, observe-la sans lui coller d'étiquettes : une pure intensité sensitive s'exprimant organiquement.

En même temps cela revèle la futilité des choses et je me dis quel est l'essentiel?
A m'abandonner, me dissoudre, à pénétrer dans ce qu'on appelle l'amour, m'y fondre...
Partage vraiment quelque chose avec quelqu'un ou il n'y a personne??? Juste vision

«Juste vision, oui. Il faut vraiment s'abandonner pour qu'un partage authentique puisse advenir.

Je vois que lorsque le calme est mental, le coeur reprend l'espace

Oui

Comme si le Grand Bonheur revelait une profonde tristtesse placee au niveau du Coeur!
Cette "tristesse" a toujours ete là en fait comme etant la racine du mal etre...la peur d etre seule, ne plus etre aimee...la croyance d etre un moi..?

Cette «tristesse au niveau du cœur», laisse-la se déployer sans la nommer. Écoute ce qu'elle a à te dire. Est-ce qu'il t'es déjà arrivé d'avoir les doigts gelés ? Lorsque le sang se remet à circuler, cela peut parfois être très douloureux. Pour le cœur, c'est un peu analogue : lorsqu'il s'ouvre inconditionnellement après avoir été longtemps «gelé» par le mental — qui ne lui autorisait l'ouverture qu'en relation avec un «objet» extérieur — cela peut se révéler douloureux, et l'expression la plus immédiate de cette douleur est un sentiment de tristesse : là aussi, ce sentiment profond et précieux est le panneau indicateur vers la sortie...laisse le se déployer sans intervenir et voit où il te conduit.

En résonance avec tout ce qui précède, je t'invite à lire ce texte de Chögyam Trungpa : Le coeur authentique de la tristesse.

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 48 guests