JE SUIS

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Tue Jun 07, 2016 9:05 am

Bonjour Michel,

Une tristesse, un manque d'énergie, une fatigue...le je déprime un peu
je vois que je n'ai rien construis dans ma vie, les relations successives n'ont abouti à rien de constructif
il y a eu plutôt déconstruction des schémas et conditionnements pour une découverte vers le Silence, unique présence libre de l'objet..

je n'ai même plus l'envie...je sens un sentiment de lâcheté face à moi même! d'abandonner "qui je suis"!!! en voyant que ces idéaux tenaces depuis tant d'années ne sont que des idées sur le bonheur, l'amour!! et ne sont pas ce que je suis; ne peuvent donc me "combler" même si elles s'étaient réalisées, n'est ce pas? ou peut être me serais je accompli, réalisée dans ce qui me paraissait essentiel???
Si cela ne changeait rien alors Quel entêtement! ...tout ça pour ça!
Comme tu dis comment les choses pouvaient être autrement que ce qu'elles ont été...

Deuil de l'objet, deuil des idéaux...

Bref...cela m'amène clairement à cette question : Qui suis je donc sans ces idéaux?

Je réalise que ces idéaux révèlent un manque, rejoignent cette tristesse profonde, cette peur du néant
ces idéaux d'amour, de fusion, de connexion rejoignent le désir de l'UN je crois?
mais ils se sont trompés de cible
l'un avec l'objet est IMPOSSIBLE!
Le désir de retrouver l'unité, l'amour, une énergie ouverte, impersonnelle, qui est partout dans tout, qui est tout, l'un. Cela reste un désir? je ne suis pas un désir...je suis Cela

En te disant ça, je sens les larmes et des tensions dans la région du coeur comme tu disais "le coeur se réveille" "bodhicitta"
Evidemment le moi je est incapable de réaliser cela, il observe juste sa capitulation face au Grand projet
Il y a mis pourtant tout son coeur et sa force face à cette soif d'amour
c'est ça qui est le plus dur c'est que tous ces efforts n'ont généré que SOUFFRANCE et INCAPACITE à realiser ses rêves!!! avec de la colère contre moi même, contre cette ignorancepuis du calme...

Merci pour ta présence, tes réponses, tes questions...

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Wed Jun 08, 2016 10:17 pm

Bonsoir Sylvie

Bref...cela m'amène clairement à cette question : Qui suis je donc sans ces idéaux ?

Cette question elle-même, d'où jaillit-elle ? Qui la pose ? Car pour poser une telle question, il faut bien qu'une distance ait été prise par rapport au «je» identifié qui croyait valables et réelles toutes ces idées idéales sur la recherche du bonheur.

Evidemment le moi je est incapable de réaliser cela, il observe juste sa capitulation face au Grand projet
Il y a mis pourtant tout son coeur et sa force face à cette soif d'amour

Ce cœur, cette force, cette soif d'amour, rien de tout ça n'est un problème si ce n'est plus une recherche entreprise par l'ego. L'Être est naturellement enclin à vivre dans le cœur, à vivre en amour, pas un amour projeté sur une personne, pas un amour conditionnel, mais un amour-sans-objet, qui est la caractéristique essentielle d'un cœur éveillé, tout comme la conscience-sans-objet est la caractéristique essentielle d'un esprit éveillé. Cet amour inconditionnel peut dès lors se manifester sous la forme particulière d'un amour pour un autre être humain, cela ne pose aucun problème, puisque l'amour ne dépend pas de la réponse de cet être humain. Tu vois le processus : ce n'est pas l'autre qui crée en toi le sentiment amoureux, ce sentiment préexiste et l'autre n'est qu'une forme manifestée de cet amour. Que l'autre vienne à faire défection, qu'importe, l'amour est toujours là. Donc ta recherche d'idéal peut très bien continuer, mais pas à partir du petit «je» identifié. Une telle recherche menée à partir d'un cœur et d'un esprit ouvert, éveillé, a beaucoup plus de chance d'aboutir, puisque ce n'est plus une nécessité qu'elle aboutisse. Elle peut même prendre chez certain la forme d'une recherche de l'amour divin...

c'est ça qui est le plus dur c'est que tous ces efforts n'ont généré que SOUFFRANCE et INCAPACITE à realiser ses rêves!!!

Vois-tu à présent pourquoi il en est ainsi ?

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Fri Jun 10, 2016 6:10 pm

Bonjour Michel,

La tristesse, le manque, viennent il me semble d'un manque de contact avec moi même, un contact amoureux.
Les idéaux ont été crées pour combler ce manque? en cherchant à l'extérieur, dans l'autre, par l'autre cet état d'être originel, d'être amour.

En ce moment, c'est cette connexion qui "manque", me sentir exister
pourtant elle ne peut pas manquer parce que je ne peux pas ne pas être!
sauf que le ressenti d'être dans l'ouverture, l'amour...n'est pas
ce que je ressens est comme si je ne vis pas pas pleinement ce qui est
Il y aune idée que mon ressenti devrait être différent, une joie en présence même de tristesse

Je cherche juste la joie d''être et il est plus simple de la vivre seule, dans le silence qu'à deux...ou la relation met en évidence probablement le non amour, ses limites?

Qui suis je sans ces idées, cette idée de manque, de ressenti...? je te dirai la vie
mais en même temps je n'ai pas l'impression d'exister, de vivre
mon esprit doit être tendu ou voudrait que les choses soient autrement, joyeuses, heureuses, simples.

Serait il possible qu'il y est de refus d'exister?

" Tu vois le processus : ce n'est pas l'autre qui crée en toi le sentiment amoureux, ce sentiment préexiste et l'autre n'est qu'une forme manifestée de cet amour. " Oui je vois; mais pourrais tu m'expliquer comment "l'autre" est une forme manifestée de soi
L'autre n'existe pas, on ne parle que de soi, à soi? l'autre est le reflet de ses propres limites?

Merci Michel

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Fri Jun 10, 2016 7:55 pm

et ce contact manquant entre moi et moi, est le manque de présence
je ressens que lorsque la pensée "pense", lorsqu'une idée est émise par rapport à ce qui est (=refus) , cela crée une présence parasitée et une contraction corporelle

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Sun Jun 12, 2016 9:55 pm

Bonsoir Sylvie

ce que je ressens est comme si je ne vis pas pas pleinement ce qui est

Ce que tu ressens, c'est ce que tu ressens. Et le mental rajoute son commentaire et colle une étiquette sur ce ressenti : «je ne vis pas pleinement ce qui est». Reviens donc au ressenti direct, sans commentaire. Dis-toi que le mental intellectuel est incompétent pour définir ce que serait «vivre pleinement», ainsi que pour comprendre ce que signifie vraiment «ce qui est». Toute considération conceptuelle dans ces deux domaines est vaine et inutile si cela n'est pas vécu directement au préalable. Vivre pleinement, c'est simplement, ici et maintenant, faire l'expérience directe de ton ressenti, que celui-ci apparaisse comme agréable ou non. Rien d'autre.

Qui suis je sans ces idées, cette idée de manque, de ressenti...?

Il n'y a pas de réponse intellectuelle : ce que tu es, c'est ce dont tu fais l'expérience directe ici et maintenant, instant après instant, et cela ne se dit pas, cela se vit sans mots...

Serait il possible qu'il y est de refus d'exister?

Il peut y avoir un refus du mental intellectuel que la vie puisse se vivre sans lui, ça oui !

pourrais tu m'expliquer comment "l'autre" est une forme manifestée de soi

Tout comme la vague est une forme manifestée de l'océan. Du point de vue ultime, il n'y a pas «d'autre». Du point de vue de la dualité, il y a «moi» et il y a «l'autre». Dire que «l'autre» est une forme manifestée de «soi» est une tentative intellectuelle d'établir un pont entre ces deux rives du fleuve, la rive de la dualité et la rive de la non-dualité. Mais dans l'expérience directe, il est vu clairement qu'il n'y a pas de fleuve, pas de rive...sans le mental conceptuel, où trouver une vague, où trouver un océan ?

et ce contact manquant entre moi et moi, est le manque de présence
je ressens que lorsque la pensée "pense", lorsqu'une idée est émise par rapport à ce qui est (=refus) , cela crée une présence parasitée et une contraction corporelle

Dès que ce ressenti de contraction corporelle apparait, tu peux revenir à la présence en étant simplement présent à cette contraction. Être présent, c'est toujours ici et maintenant que ça se passe...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Mon Jun 13, 2016 9:41 am

Parfoisje je n'ai pas l'impression d'exister pourtant je ne peux pas ne pas exister
dans l'instant je parle, ou ça parle ça ecrit etc...mais après l'instant c'est autre chose qui se déroule
l'existence ne peut être aussi ephemere ou plutôt je ne peut reduire mon existence, ce que je suis à ce qui est éphemere? D autant olus que le contenu n est pas moi
sans le contenu que reste t il?

Le ressenti est aussi un contenu
S il est objective...

Merci Michel

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Tue Jun 14, 2016 11:05 pm

Bonsoir Sylvie

sans le contenu que reste t il?

Tout est là : à cette question, toi seule peut répondre pour toi-même, sachant que toute réponse intellectuelle sera une pensée, donc un «contenu» de plus, et par conséquent ne fera que repousser la question ! Un véritable koan zen...

Un indice : le contenu est éphémère, ce qui voit le contenu ne l'est pas.
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Wed Jun 22, 2016 11:17 am

Bonjour Mmichel,

Je n'avais rien à ajouter à ton dernier message...

Le contenu est de plus en plus secondaire...l'indice est connu...mais ce qui voit le contenu n'est pas encore conscientisé, habité.

Je sens une confusion avec l'idee ou la sensation d'avoir un corps mais de ne pas etre ce corps. Comme si la source de l aveuglement etait la, dans cette fausse identification. Je ressens ce lien faux entre ce que je suis et ce que je pense etre. Avec une reelle sensation de confusion mentale. Comment pourrais je mieux voir que ce corps n est pas moi???

Serait ce le meme indice...
Merci cher Michel.

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Wed Jun 22, 2016 10:08 pm

Bonsoir Sylvie

Comment pourrais je mieux voir que ce corps n est pas moi???

Tu fermes les yeux, et tu commences à ressentir des parties de ce soit-disant corps. Les mains, par exemple : si tu ne nommes ni ne tentes de visualiser ce que tu sens, y a-t-il ici des mains ? Une sensation énergétique, oui, ça bouge, c'est mobile, oui, mais des mains ?
A présent, tu poses ces soit-disant mains sur une autre partie du corps, le ventre par exemple, et tu explores : y a-t-il un ventre ? Tout ce que je peux dire est que c'est mou, souple, fluctuant, ça s'enfonce si j'appuie, ça peut résister à la pression, etc...Où que tu portes ton attention sur ce soit-disant corps, tu pourras faire la même constatation : il y a un réseau énergétique vivant et sensitif dont tu t'es fait une image (le schéma corporel, acquisition précoce, terminée à l'âge de six ans), un «corps humain», à laquelle tu t'es identifiée, ce qui donne : je suis ce «corps». Mais par l'expérience directe, tu peux revenir à la perception de toi-même comme un réseau d'énergie en mouvement incessant, et il n'y a pas besoin de la pensée intellectuelle pour percevoir cela. Par ces expériences répétées de ressenti organique direct, tu vas substituer à la pensée «je suis mon corps» le ressenti — sans mots — ici et maintenant, je suis cela, cela désignant le vécu sensitif qui se déroule instant après instant.
Tu pourras ensuite constater que ce ressenti énergétique fluctue en permanence, change sans cesse, mais que ce qui en est témoin ne change jamais, est toujours là, immuable et disponible. Cela désigne donc en fait le réseau énergétique ressenti et ce qui en est témoin, et tout ça n'a aucun besoin du mental intellectuel pour être vécu. Tout au plus l'intellect pourra-t-il tenter de décrire après coup ce qui a été d'abord vécu en direct.
Je t'invite donc à pratiquer le ressenti corporel comme indiqué, et là, tu n'as que l'embarras du choix !

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Tue Jun 28, 2016 7:19 pm

Bonjour Michel,

Cet "exercice" est très intéressant! Il ramène la pensée au Cœur, au vécu directe !
Et là, la beauté de vivre ce qu'on appelle les sensations, sons, émotions, même les émotions dites négatives ... des formes multiples.

Cela rejoint ce que tu m'as écrit le 22 juin "... par l'expérience directe, tu peux revenir à la perception de toi-même comme un réseau d'énergie en mouvement incessant, et il n'y a pas besoin de la pensée intellectuelle pour percevoir cela. Par ces expériences répétées de ressenti organique direct, tu vas substituer à la pensée «je suis mon corps» le ressenti — sans mots — ici et maintenant, je suis cela, cela désignant le vécu sensitif qui se déroule instant après instant.

"Tu pourras ensuite constater que ce ressenti énergétique fluctue en permanence, change sans cesse, mais que ce qui en est témoin ne change jamais, est toujours là, immuable et disponible."

Est ce que le témoin est le vécu directe? apparemment, non

Affectueusement,
Sylvie

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Wed Jun 29, 2016 10:50 pm

Bonsoir Sylvie

Et là, la beauté de vivre ce qu'on appelle les sensations, sons, émotions, même les émotions dites négatives ... des formes multiples.

Eh oui ! Comme aime à l'écrire une de mes amies : «Si simple, en un sourire...»

Est ce que le témoin est le vécu directe? apparemment, non

Le fait de nommer un «témoin» qui «ne change jamais, est toujours là, immuable et disponible» semble objectiver une entité qui serait «témoin» de l'expérience directe, mais c'est un artifice engendré par l'interprétation du mental intellectuel, qui, du fait qu'il est structuré selon la triade sujet/verbe/objet, ne peut décrire ce qui se passe sans créer un sujet, et donc un objet. Il n'y a que l'expérience directe : expérience de sensations, ressentis, etc... et lorsque la pensée de «témoin» apparait, expérience directe de la pensée de «témoin». Quelque soit la pensée d'ailleurs, toujours faire ce pas en arrière permettant de faire l'expérience directe de la pensée en train de naître...il n'y a pas réellement de témoin, il n'y a que l'expérience directe...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests