JE SUIS

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

JE SUIS

Postby lifing » Wed May 04, 2016 3:24 pm

Bonjour Michel (Chronophonix),

J'y suis...sur The Gate, Je te remercie de m'avoir accueillie.

Alors, j'aimerais que tu me m'accompagnes à démonter certains schémas et si possible à déraciner la pensée racine "moi, je". Parfois je vis une dimension impersonnelle et d'autres fois personnelle. Ce sont 2 mondes, 2 regards, 2 planètes bien différents... En ce moment, je n'ai pas cet accueil là, impersonnel, détendu, sans attente.

J'ai débuté une nouvelle relation qui a mis en mouvement rêves, illusions, projections, peurs...Cela m'a placé dans une agitation, à l'opposé de ce que "je" désirais, me placer dans mon cœur. Cela est enseignement certes mais depuis jeune, je cherche la finalité, le nirvana, l'unité et les expériences de mis en vue de ce qui n'est pas ressenti comme tel est vécu avec refus, sentiment d'injustice, d'impuissance...comme si "je " n'arriverais pas à faire l’expérience de la paix, la joie permanente, pourtant là si proche.

J'ai toujours eu tendance à vouloir tendre vers cet idéal...d'unité en moi, dans une relation. Cette croyance en un amour ou harmonie a toujours été là, bien plus forte auparavant. Je vois que c'est cette idée qui m'éloigne de ce qui est là au fond mais quelque chose persiste. Je n'ai pas assez d’accueil face à ce "moi" en fait, me jugeant et voulant autre chose que ce qui est. Je vois que lorsque ma pensée est tournée vers l'extérieur il y a agitation, et activation des histoires habituels et lorsque mon attention revient vers l'intérieur les histoires s'arrêtent et le calme s'installe.
Il y a ces 2 mouvements...Je vois qu'il y en a un qui s'agite pour rien, et ne va pas dans la bonne direction et l'autre qui ne se pose même pas la question. Trouver les 2 en 1, laisser se dissoudre l'un dans l'autre...???

Voilà ce qui n’amène ici mon cher...
En te remerciant bien chaleureusement

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Wed May 04, 2016 4:56 pm

Je ne peux être à la fois dans la pensée qui est agitation, histoire, projection et dans le coeur qui est l'instant sans pensée, sans histoire, sans demande. Right?
Quand la pensée s’abandonne dans le coeur j'ai la sensation que tout prend sa place et que la vie se vit simplement, pleinement, calmement, sincèrement.. et que cela est le vrai moi

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Wed May 04, 2016 11:13 pm

Bonsoir Sylvie

J'ai toujours eu tendance à vouloir tendre vers cet idéal...d'unité en moi, dans une relation.

Bienvenue au club ! Cette remarque n'entre pas vraiment dans le processus, mais j'ai souhaité souligner combien cela est partagé par tant d'êtres humains, dont bien évidemment je fais partie ! A noter qu'il n'y a aucune nécessité de renoncer à cette tendance, à partir du moment où elle peut être vue à travers un sourire et un regard tendre sur soi-même...

Ceci étant dit, nous pouvons commencer.
Je ne peux être à la fois dans la pensée qui est agitation, histoire, projection et dans le coeur qui est l'instant sans pensée, sans histoire, sans demande. Right?

Lorsque tu es située «dans le cœur», que deviens la pensée racine «moi-je» ? Si comme tu le dis, tu es à ce moment sans pensée, sans histoire, sans demande, je suppose donc que cette pensée a alors complètement disparu. Est-ce le cas ? Ceci étant dit, je confirme ce que tu dis : soit nous fonctionnons en mode «pensée», soit nous fonctionnons en mode «vision» (incluant la vision des pensées en tant que pensées), mais pas les deux en même temps. Inutile de préciser qu'ici, sur ce forum, nous travaillons essentiellement en mode «vision» !

Trouver les 2 en 1, laisser se dissoudre l'un dans l'autre...???

Exactement, tu réponds à ta propre interrogation. Détaillons.

Je vois que lorsque ma pensée est tournée vers l'extérieur il y a agitation, et activation des histoires habituelles

Le seul moyen de revenir à la paix — de dissoudre l'agitation dans la paix — est de dire oui à ce qui est : «oui, ici et maintenant, je vois que ma pensée est tournée vers l'extérieur, je vois qu'il y a agitation et activation des histoires habituelles.» Un oui inconditionnel, un «oui du cœur» à ce qui est, tel que c'est.

Je n'ai pas assez d’accueil face à ce "moi" en fait, me jugeant et voulant autre chose que ce qui est.

Là encore, oui à ce qui est : «oui, je n'ai pas assez d'accueil face à ce «moi», oui, je me juge, oui, je veux autre chose que ce qui est.» Lorsque je refuse que ce qui est soit, je peux au moins accepter le fait qu'il y ait ce refus.

depuis jeune, je cherche la finalité, le nirvana, l'unité et les expériences de mis en vue de ce qui n'est pas ressenti comme tel est vécu avec refus, sentiment d'injustice, d'impuissance...comme si "je " n'arriverais pas à faire l’expérience de la paix, la joie permanente, pourtant là si proche.

Par le oui inconditionnel à l'impuissance, le oui inconditionnel face au constat que je ne suis ni dans la paix, ni dans la joie permanente, je retrouve la paix, je retrouve la joie permanente.

En fait, qu'est-ce que ce «oui» ? Simplement la non-résistance absolue à ce qui est là. Accepter, accueillir, ce n'est pas faire quelque chose, c'est au contraire arrêter de faire quelque chose, c'est arrêter de résister.

Pour conclure, prenons un peu d'altitude :
Tu peux constater qu'au fil du temps, se succèdent des états transitoires, paix, joie, puis tension, refus, jugement, sentiment d'impuissance et de frustration, puis à nouveau calme, sentiment d'être situé dans le cœur, une attention dirigée vers l'intérieur, puis à nouveau des pensées qui t'entrainent dans leurs histoires, et ainsi de suite. Tout cela apparait, passe et disparait, et jour après jour, il en est ainsi. Quel est l'élément qui n'est pas transitoire, qui n'apparait ni ne disparait, parce que là en permanence ? L'élément qui voit la peine, qui voit la joie, mais pour lequel il n'y a ni joie, ni peine ? L'élément sans lequel rien de tout ce qui précède ne pourrait être connu ? Cet élément, qui «voit» tous les «objets» (objets sensitifs, émotionnels, mentaux), mais qui ne peut être objectivé, car il est la vision elle-même, c'est la conscience, tout simplement !

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Thu May 05, 2016 7:19 am

Bonjour Michel,
Merci pour ces belles réponses.
Oui dans ce cas la pensée a disparu.

Effectivement, lorsque je dis "oui" à ce qui est, je sens une détente et une ouverture qui replacent mon attention dans une globalité sans pensée. Ce qui se détend est cette résistance à croire que c'est "moi" peut faire quelque chose; la résistance est cette pensée moi, est la pensée, la force de la croyance en un moi. Je sens bien cette résistance et même une tristesse, une colère face à cette volonté d'être et de vivre pleinement, joyeusement, follement les expériences de la vie et les non expériences, comme je te disais, le " je" veux "obsessionnellement" ou passionnément cette vitalité, unité, plénitude tout en sachant mentalement que le "je " ne pourra pas l'obtenir!!! ) ...puis apparaît le calme.

Peut être que cette résistance est la peur de ne pas exister dans le connu, dans la pensée, la mémoire. Habiter la conscience consciemment est dissolution de cette mémoire de moi même! ça me fait peur comme si je pouvais perdre conscience à ce que je suis...mais cela est une pensée bien paradoxale d'ailleurs qui est le conflit entre la pensée et être?? une autre résistance? je dis oui à cette peur, à cette agitation, à cette orgueil aussi de croire savoir... ah l'orgueil ne passe pas...le "je" se croit bien intelligent...un zeste de supériorité avec ce qui va avec de vouloir, de croire qu'il va y arriver!!! on y revient! je dis "ouiii" et je laisse mariner...

Je ne pas objectiver la conscience qui voit les états passagers, je ne peux que l'être. Je le suis aussi en présence des états passagers mais pour le moment il n'y a pas vision=accueil conscience de ce qui est.

Pratiquer le OUiiii à ce qui est...Merciiii de m'y ramener!!!
Un gros bisou

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Fri May 06, 2016 1:06 am

Bonsoir Sylvie

Je sens bien cette résistance et même une tristesse, une colère face à cette volonté d'être et de vivre pleinement, joyeusement, follement les expériences de la vie et les non expériences, comme je te disais, le " je" veux "obsessionnellement" ou passionnément cette vitalité, unité, plénitude tout en sachant mentalement que le "je " ne pourra pas l'obtenir!!! )


Tout d'abord, une petite précision : le fait de voir l'illusion du «moi-je» n'apporte pas un état de plénitude permanent, ce n'est pas l'extase perpétuelle, et l'unité vécue implique tout autant d'être un avec les remous, les turbulences, voire les tempêtes qui ne manqueront pas de se produire encore et encore. La différence, c'est que sans «moi-je», tout est vécu dans l'accueil, sur un arrière-plan paisible. (L'image d'une furieuse tempête à la surface de la mer, alors qu'en profondeur, tout reste calme) Plus aucun refus que ce qui est soit. En effet, c'est une des caractéristiques du «moi-je» que de ne vouloir qu'une moitié de vie : la «bonne» moitié, ou du moins celle qu'il définit comme bonne. Le reste, ça ne l'intéresse pas ! Le reste, il le refuse tout net. Or l'unité consciente, ça n'est pas ça du tout, l'unité consciente est une avec tout, l'agréable comme le désagréable. D'ailleurs, ces notions d'agréable et de désagréable peuvent être avantageusement remplacées par l'idée d'intensité sensitive, sans autre attribut. Ni agréable, ni désagréable, une intensité sensitive qui apparait, passe, et disparait, c'est tout. Il en est ainsi de ce que le mental appelle «peur». Si tu ressens quelque chose de cet ordre, il n'y a qu'un moyen de le connaître : faire l'expérience directe de la peur, sans la nommer, juste la ressentir. Tu peux expérimenter cela lorsque se lève «la peur de ne pas exister dans le connu, dans la pensée, la mémoire.»

pour le moment il n'y a pas vision=accueil conscience de ce qui est

Peux-tu, juste au moment où apparait cette pensée, la voir directement, justement, comme une pensée, rien qu'une pensée ? Car dès que tu la vois, et que tu ne la crois plus, la vision est là ! C'est aussi simple que ça...

Et c'est la même chose pour la pensée racine «moi-je», mais ça, tu le sais puisque tu as pu le vérifier par toi-même. («Oui dans ce cas la pensée a disparu.») Il n'y a absolument rien d'autre à trouver que ce qui est déjà là, ici et maintenant, instant après instant. Alors, juste ici et maintenant, au moment précis où tu lis ces mots, existe-t-il un «moi-je» sous quelque forme que ce soit ?

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Fri May 06, 2016 9:35 pm

Bonsoir Michel,
Il n y a pas, en cet instant de pensee crue.
"existe t il un moi je...?" Je ne sais pas trop...oui il y a une forme de resistance, de vouloir bien faire, de savoir.

Bien a toi!

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Sat May 07, 2016 11:22 am

Bonjour Sylvie

Que deviennent cette résistance, ce désir de vouloir bien faire, de savoir, dès qu'ils sont clairement vus ? La pensée «moi-je» perdure-t-elle alors ?
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Sat May 07, 2016 3:40 pm

Bonjour Michel,

Lorsque les pensées sont vues elles perdent progressivement de consistance...mais quelque chose persiste; la vision pure apparaît quelques secondes. La pensée "moi je" est moins présente, il me semble. Elle est ramenée à une pensée quelconque.

D'autres pensées apparaissent, des projections d'idées imaginaires de méfiance face à mon compagnon, créant une attitude mentale de contrôle, une recherche de vérité. Elles commencent à perdre de leur intensité mais engendrent des questionnements sur moi même, l'impression d'être double ou de ne pas savoir qui je suis vraiment. Comme si ce qui se vit est juste une manifestation éphémère, illusoire, sans importance alors que le "je" en accorde beaucoup d'importance et essaye de créer une réalité tangible à ce qui n'est pas. d'où la lutte, la colère, mécontentement??? En voyant que ce "je" est une accumulation d'idées sur le couple...il y a toujours un refus, une résistance de ne pas trouver la sortie de secours, la paix.

Je sens comme si rien ne peut définir ce que je suis...et ça m'inquiète, la tension est celle là...
ça respire, je vois que cela se passe uniquement dans le mental, des pensées qui s'agitent vite, bouillonnent et disparaissent.

Comme si "je" vivais sur un mode (de pensée) qui n'est pas ce que je suis!
Le "je" se détend et une tranquillité d'être simplement s'installe dans cet instant

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Sun May 08, 2016 10:31 pm

Bonsoir Sylvie

La pensée "moi je" est moins présente, il me semble. Elle est ramenée à une pensée quelconque.


Deux choses : la pensée «moi-je» est présente ou non, elle ne peut pas être «moins présente»... en observant directement et très attentivement, tu peux voir avec certitude si cette pensée est là ou pas.
Et que veux-tu dire par «ramenée à une pensée quelconque« ?

D'autres pensées apparaissent, des projections d'idées imaginaires de méfiance face à mon compagnon, créant une attitude mentale de contrôle, une recherche de vérité. Elles commencent à perdre de leur intensité mais engendrent des questionnements sur moi même, l'impression d'être double ou de ne pas savoir qui je suis vraiment. Comme si ce qui se vit est juste une manifestation éphémère, illusoire, sans importance alors que le "je" en accorde beaucoup d'importance et essaye de créer une réalité tangible à ce qui n'est pas. d'où la lutte, la colère, mécontentement??? En voyant que ce "je" est une accumulation d'idées sur le couple....

Aurais-tu un ou des exemples précis à me donner ? L'impression que cela me fait est que ta réalité concrète, quotidienne, ne te satisfait pas et que tu aimerais qu'elle soit autre, mais que face à l'impossibilité que cette demande aboutisse, il y a une réaction qui se manifeste par de la colère, du mécontentement. Bien sûr, tu vois juste quand tu dis que ce «moi-je» est une accumulation d'idées, et sans doute sur bien plus de domaines que simplement le couple.

Ma propre expérience, et celle de nombreuses personnes qui ont été accompagnées sur ce forum confirment de manière indubitable le fait que «moi-je» n'est qu'une pensée construite sur ce que tu appelles «une accumulation d'idées». Rien d'autre. Et sans la pensée «moi-je», il n'y a plus de définition mentale possible de ce que tu es, mais il n'y a plus de nécessité à ce qu'il y en ait une : sans «moi-je», le besoin de définir ce que tu es disparait purement et simplement.

Comme si "je" vivais sur un mode (de pensée) qui n'est pas ce que je suis!

Oui, c'est le cas : «moi-je» n'est pas ce que tu es, mais a besoin pour perdurer d'une définition de ce que tu es, et sa définition est justement que ce que tu es, c'est «moi-je». La boucle est bouclée ! Il te faut donc observer encore et encore comment «moi-je» fonctionne, juste observer, sans intervenir, une attitude très bien résumée par une femme canadienne qui anime des rencontres, Betty : «Je me suis retrouvée assise à l'intérieur de moi sur un p'tit banc à regarder comment je fonctionnais.»
Alors, trouve ton p'tit banc, installe-toi et observe...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Mon May 09, 2016 12:24 pm

Bonjour Michel,

"par pensée quelconque" je veux dire par la que la pensée a moins d'emprise, elle n'a plus tendance à définir ce que je suis, elle est identifiée à un simple mouvement.

Je sens un double niveau de perception qui ne peuvent se rejoindre par la pensée mais l'autre niveau peut voir et accueillir la pensée. Effectivement, ce qui se déroule dans ma vie ne me satisfait pas entièrement. ca me fait voir peut être ces 2 plans, la dualité illusoire? Cela me rend triste aussi "que cette demande (de relation entière) n'aboutisse".

Ce qui m'interroge est que je ressens depuis peu des vagues d''amour pour une personne avec qui j'ai arrêté une relation il y a 3 mois...ce fût un contact de coeur à coeur mais une relation compliquée par ailleurs. En ce moment, je vis une relation avec quelqu'un d'autre avec qui je ne ressens pas ce contact au coeur. C'est une relation qui me ramène par contre à ma légèreté, à une joie de vivre...à ce que je suis naturellement et aussi elle me ramène à voir ce que je ne suis pas car beaucoup de mécanismes égotiques se révèlent, de possessivité, de volonté etc...et viennent mourir dans ce regard progressivement. Cela me crée des questionnements que je tente d'observer au lieu de vouloir comprendre. L'envie d’être en relation d'amour est là, je vois que cette envie=une pensée, me rend triste. La tristesse s'en va, avec la résistance...Je vois qu'il y a dualité en moi, la pensée et la non pensée

Je connais Betty mais ne connaissais pas cette phrase. Merci pour cette invitation à trouver mon p'tit banc...c'est la meilleure place qui soit! la seule place sans lieu, sans temps, sans histoire...j'y vais

Merci mon cher!

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Tue May 10, 2016 11:06 pm

Bonsoir Sylvie

Je sens un double niveau de perception qui ne peuvent se rejoindre par la pensée mais l'autre niveau peut voir et accueillir la pensée.

Cet «autre niveau» n'est rien d'autre que ce que tu cherches. Quel que puisse être ton vécu, s'il est appréhendé depuis ce niveau d'être qui voit et accueille, il ne peut plus y avoir de problème, et même s'il y a de la tristesse, de la réactivité, des mécanismes égotiques — et il y en aura encore — toutes ces émotions et pensées ne peuvent qu'être acceptées et résorbées. Est-ce le cas ? Si oui, tu n'as plus rien à chercher; par contre, l'observation des tes fonctionnements divers reste bien entendu essentielle: Tout voir, ne rien juger, ne rien laisser passer.
Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Thu May 12, 2016 1:09 pm

Bonjour Michel,
Disons que l'accueil se fait plus facilement, avec moins de resistance, moins de pensees sur ajoutees a ce qui se presente.

Ce qui n est pas tel que je souhaiterais qui soit, est aussi plus vue comme etant surement juste tel que c est.

Par exemple, je me sens bloquee, frustree, triste de ne pouvoir partager une relation intime telle que je souhaiterais ..j observe et vois que j ai besoin d un contact intime particulier, subtile, d amour....alors je me dis que c est ainsi, que mon corps doit parler vrai. Au lieu de voir cela en negatif, je vois cela comme une ouerture a aller vers qui je suis? a oser croire en ma facon d etre....?

Merci pour ta presence!

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Fri May 13, 2016 9:48 pm

Bonsoir Sylvie

Disons que l'accueil se fait plus facilement, avec moins de résistance, moins de pensées surajoutées à ce qui se présente.
C'est en accueillant les résistances qu'elles vont fondre comme neige au soleil. C'est en accueillant les pensées surajoutées qu'elles vont se raréfier et se résorber.


Ce qui n'est pas tel que je souhaiterais qui soit, est aussi plus vu comme étant sûrement juste tel que c'est.
Le oui inconditionnel à ce qui est, lorsqu'il est systématiquement pratiqué, finit par devenir spontané et naturel, il n'y a plus besoin de s'en rappeler, ça se fait tout seul.

Au lieu de voir cela en négatif, je vois cela comme une ouverture à aller vers qui je suis? à oser croire en ma façon d'être....?
Tout à fait. Le désir de partager une relation intime d'être à être est en soi une bénédiction, qu'il soit satisfait ou non. Ce désir témoigne de notre capacité à incarner notre être profond, et même s'il ne trouve pas d'écho, le cultiver précieusement maintient le cœur grand ouvert, et à partir de ce désir pourra se déployer l'amour inconditionnel...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)

User avatar
lifing
Posts: 22
Joined: Tue May 03, 2016 12:36 pm

Re: JE SUIS

Postby lifing » Sat May 14, 2016 6:35 am

Bonjour Michel, merci de me ramener a l essentiel!

Dans mon esprit, j ai du mal a accepter que ce desir profond ne puisse se manifester...pourquoi est ce ainsi? Pour decouvrir l abandon de tout ideaux, personnage??

Ce que je constate c est que:
ce qui me tient le plus a coeur depuis tres jeune est l amour, une vie epanouie de femme, de mere et d'epouse. De vivre l amour dans mon corps et mon esprit a travers le couple, l enfant. Je pensais que c etait la seule facon de l încarner, par l experience.

Je constate que ce qui me parassait essentiel ne s est pas manifeste. Des relations dans lesquelles je ne me sentais pas en amour, a ma place. Pas d'enfant.

Je decouvre, par contre, ce que n est pas l Amour. Et que cet ideal correspond a un condotionnement. Que l etre est au dela de l experience... neanmoins un sentiment d impuissance, de tristesse, de dueil face a ces ideaux d injustice ...pourquoi?? Alors que ce serait le reve incarne.

Concretement, dans mes relatiins je vois bien la dualite entre l ego attache, pour ses raisons a la relation et une autre partie qui n est pas en accord avec la relation. En meme temps qui peut decider d arreter ou pas la relation? Ce schema se repete...ne ressentant pas etre avec la "bonne" personne...

En te remerciant bien chaleureusement

User avatar
Chronophonix
Posts: 583
Joined: Wed Jan 11, 2012 10:59 pm
Location: France
Contact:

Re: JE SUIS

Postby Chronophonix » Mon May 16, 2016 9:58 pm

Bonsoir Sylvie

Dans mon esprit, j ai du mal a accepter que ce desir profond ne puisse se manifester...pourquoi est ce ainsi? Pour decouvrir l abandon de tout ideaux, personnage??

Oui, ce genre de situation peut se dénouer par l'abandon de l'idéal, par l'abandon du personnage. C'est même la seule véritable manière d'en sortir. Cependant, cela peut s'avérer impossible dans l'immédiat, et ce n'est que par la conviction absolue d'avoir fait tout ce qui était possible pour satisfaire cet idéal que ce désir tombera de lui-même, qu'il ait été satisfait ou non. Pour l'instant, il te faut sans doute continuer à rechercher cet «amour essentiel» dans le monde relatif, rechercher cette relation qui comblera vraiment ton attente. Le travail que nous proposons ici ne te seras donc pas d'une grande utilité tant que tu n'es pas allée au préalable jusqu'au bout de ton intime conviction, quel que soit le résultat de ta démarche. Ceci dit, nous pouvons continuer cette discussion, sans préjuger de là où elle nous mènera...

Bien à toi
Michel
«Pas ce qui devrait être, ce qui est» (Swami Prajnanpad)


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest