Se libérer du stress et de l'inaction

Moderators: Chronophonix, Freddi

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Mon Jan 25, 2016 8:18 pm

What brings you to Liberation Unleashed?:

Je ne fais pas bien la différence avec la deuxième question ("What are you looking for? What do you expect from this?"), mais je vais essayer de répondre. Ce qui me mène vers ce site est la curiosité et mon envie d'explorer les différentes portes qui peuvent me faire avancer vers l'éveil.

What are you looking for? What do you expect from this:

J'aimerais plusieurs choses :
- comprendre les mécanismes qui empêchent l'action (procrastination)
- accueillir le stress sans identification
- retrouver de l'énergie
- lâcher le contrôle et l'effort sans pour autant faire défauts aux obligations
- changer l'état naturel : être naturellement désidentifié sans quil n'y ait besoin de faire un effort ou de placer l'esprit dans un certain état pour cela.
- réduire significativement la souffrance
- être pleinement satisfait du chemin parcouru, ne pas avoir de pensées de doute sur la possibilité qu'il reste du chemin à parcourir;
-
What is your background in terms of seeking and inquiry?:

J'ai découvert et adhéré au bouddhisme theravada à 22 ans. Jusqu'à 28 ans j'étais très "collé aux textes". J'appliquais les méthodes enseignées, mais j'étais assez déconnecté de mon ressenti. À 28 ans, j'ai fait un stage de développement personnel qui m'a ouvert à d'autres approches. Depuis, je m'intéresse à d'autres approches en complément à la méditation. J'ai fait deux retraites de méditation intensives, et plusieurs retraites dans des monastères bouddhistes. En septembre dernier, après avoir écouté et pratiqué pendant quelques jours des enseignements sur la méthode du "self enquiry", j'ai eu une expérience qui a duré une dizaine de secondes pendant laquelle je n'avais plus de centre. Tout se passait normalement, mais il n'y avait plus de moi (bien qu'il y avait des pensées du style "Ça y est ! J'ai vraiment trouvé comment pratiquer l'attention de façon efficace"). C'est comme si un film était projeté sur mon corps (qui servait de "toile"). Plus tard, lorsque j'ai réessayé d'obtenir cette "désidentification", je me suis rendu compte que je n'y arrivais pas. Tout ce que je pouvais faire, c'était simplement une pratique classique d'arrêter de s'identifier "volontairement" et de simplement rester en présence des sensations.
Je ne suis pas sûr que cet état soit identique à celui qu'aurait un être pleinement éveillé, mais je suis convaincu qu'il présente une avancée. Depuis, je ne cherche pas à le reproduire, mais je m'en sert comme "jalon" qui me permettra plus tard d'évaluer la profondeur de mes réalisations.

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Tue Jan 26, 2016 8:35 pm

Avant de commencer, je voudrais revenir sur quelques points de mon premier post :

- ma motivation principale est vraiment de voir pleinement l'absence de soi et de pouvoir intégrer cette réalisation à mon quotidien
- j'ai compris que ce site ne proposait pas non plus la totalité du chemin. Si je ne me trompe pas, il restera encore du chemin à parcourir vers une libération/réalisation plus profonde ainsi qu'un autre chemin parallèle concernant la personnalité en tant que telle (traitement des névroses et autres mécanismes malhabiles). Donc même si ça peut aider, je crois comprendre que l'objectif ici n'est pas de traiter directement mes problèmes de procrastination et de manque d'énergie.

Actuellement, je me sens vraiment convaincu par une possibilité de perdre la croyance au soi en relativement peu de temps, et je me sens déjà très investi (je cherche très régulièrement où se trouve le "moi" pendant la journée, et je me connecte régulièrement aux sensations en faisant taire les histoires mentales). J'ai l'impression de moins "appliquer" une technique, que de rechercher directement par moi-même, et je crois et espère que ça fera la différence. Encouragé par tous les témoignages positifs, je compte bien ne rien lâcher jusqu'à avoir déchiré le voile de l'illusion.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby sébastien gratas » Wed Jan 27, 2016 11:33 am

Bonjour Adrien,

je m'appelle Sébastien et te souhaite la bienvenue sur ce forum.
Je te propose de t'accompagner dans cette enquête qui, comme tu l'a bien compris, consiste à regarder si le "moi"
existe bien comme on le croit généralement ...ou pas.

Si on parle en terme de chemin, voir l'illusion de la croyance en un "moi" en est le début. Il se poursuit
progressivement par la vision de toutes les autres croyances pour ce qu'elles sont, de simples pensées.

J'ai lu ta liste d'attentes et te suggère de les mettre toutes de côté pour le temps de notre enquête.

Il est également important de tenter de laisser tes références intellectuelles concernant la recherche spirituelle. Si tu le veux, tu peux aussi faire une pause dans tes pratiques éventuelles.

Tout au long de ce dialogue, je vais te demander de te référer uniquement à ce que j'appelle l'expérience directe.
Il s'agit de ce qui est vivant en cet instant, pas ce que tu imagine, suppose ou croit savoir ( qui fait référence au passé). Tu l'évoques dans ton deuxième message en parlant de connexion aux sensations...
Je ne suis pas sûr que cet état soit identique à celui qu'aurait un être pleinement éveillé
Que sais-tu de l'intitulé " être pleinement éveillé " ?
Depuis, je ne cherche pas à le reproduire, mais je m'en sert comme "jalon"
N'est-ce pas une autre forme d'attente ? Peux-tu la laisser tomber ?
Donc même si ça peut aider, je crois comprendre que l'objectif ici n'est pas de traiter directement mes problèmes de procrastination et de manque d'énergie.
Tout à fait.

Au passage, je salue ta motivation. Merci.

Dis-moi si tu veux poursuivre ensemble.

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Wed Jan 27, 2016 7:33 pm

Bonjour Sébastien, je suis ravi d'entamer ce voyage avec toi. Sans laisser plus de place aux pensées, je me jette dans le grand bain et me lance tout de suite dans le processus que tu me proposes.
Que sais-tu de l'intitulé " être pleinement éveillé " ?
Il n'y a aucune connaissance à ce sujet, seulement des pensées qui s'élèvent.
N'est-ce pas une autre forme d'attente ? Peux-tu la laisser tomber ?
Dans l'expérience directe, il n'y a aucune attente et rien ne peux être laissé tomber.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby sébastien gratas » Wed Jan 27, 2016 10:03 pm

Bonsoir Adrien

Ok, allons-y gentillement... ;-)
Il n'y a aucune connaissance à ce sujet, seulement des pensées qui s'élèvent.
Les pensées qui s'élèvent au sujet de " être pleinement éveillé " sont une connaissance mentale, n'est-ce pas ?
Tu voulais dire aucune connaissance directe ?

Ces pensées ont-elles un rapport quelconque avec le vécu du présent ?
Comment les considères-tu ?
Dans l'expérience directe, il n'y a aucune attente et rien ne peux être laissé tomber.
Bien.
Les expériences telles que tu as vécu en septembre dernier deviennent souvent, pour le mental, une référence,
un but à atteindre ou quelque chose à reproduire. Des pensées peuvent raconter que ceci pourrait revenir à
décrocher le pompon. C'est récurent chez les chercheurs spirituels et ça devient souvent un écueil car autre chose
que ce qui est ( la seule réalité ) est attendu dans un futur qui n'existe pas.
Est-ce que ça te parle ?


Assieds-toi tranquillement, reviens à ce qui est vivant en cet instant, ce qui est vu, entendu,ressenti. Ne te fie
qu'à cette expérience directe, laisse de côté ce que raconte la pensée.
Peux-tu décrire ce qui est vu ?
Vois-tu un "moi" qui expérimente cela ?

Merci

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Wed Jan 27, 2016 10:47 pm

Les pensées qui s'élèvent au sujet de " être pleinement éveillé " sont une connaissance mentale, n'est-ce pas ?
Tu voulais dire aucune connaissance directe ?
C'est cela.
Ces pensées ont-elles un rapport quelconque avec le vécu du présent ?
Comment les considères-tu ?
Ces pensées émergent à la lecture de la question sur l'intitulé "être pleinement éveillé". Elles font référence à la mémoire de lectures et réflexions passées. Elles ne sont pas considérées d'une manière particulière : il y a juste une conscience de leur présence, et en conséquences elles s'arrêtent assez rapidement.

Bien.
Les expériences telles que tu as vécu en septembre dernier deviennent souvent, pour le mental, une référence,
un but à atteindre ou quelque chose à reproduire. Des pensées peuvent raconter que ceci pourrait revenir à
décrocher le pompon. C'est récurent chez les chercheurs spirituels et ça devient souvent un écueil car autre chose
que ce qui est ( la seule réalité ) est attendu dans un futur qui n'existe pas.
Est-ce que ça te parle ?
Oui tout à fait. Pour éviter cet écueil, je me dédie pleinement à ce qui est proposé ici en laissant tout cela de côté.
Assieds-toi tranquillement, reviens à ce qui est vivant en cet instant, ce qui est vu, entendu,ressenti. Ne te fie qu'à cette expérience directe, laisse de côté ce que raconte la pensée.
Peux-tu décrire ce qui est vu ?
Vois-tu un "moi" qui expérimente cela ?
Le son de la pluie sur le toit est entendu. Une lumière qui clignote est vue. De la chaleur est ressentie au niveau du pied. Des tensions dans le haut du dos sont ressenties. Des vibrations sont ressenties dans les bras, les jambes et le visage. Des sensations difficiles à décrire sont présentes dans la gorge et sur la langue. Des pensées se produisent avec pour objet l'arrêt de ses sensations en visualisant un futur proche où de l'eau sera bue.
Une impression de moi semble être liée à des sensations dans la poitrine conjuguées à des pensées au sujet du moi. Cette impression semble s'intensifier lorsque des sensations douloureuses se présentent. Cependant, le moi n'est pas clairement vu ou identifié. Ni son absence d'ailleurs.

Quelque chose de nouveau vient d'être perçu : les pensées liées à l'impression du moi semblent ne pas toujours être formulées avec des mots ou des images, mais parfois comme une simple "prise de position" (c'est difficile à décrire).

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby sébastien gratas » Thu Jan 28, 2016 11:15 am

Bonjour Adrien
Ces pensées émergent à la lecture de la question sur l'intitulé "être pleinement éveillé". Elles font référence à la mémoire de lectures et réflexions passées.
Oui.
Leur contenu, ce qu'elles racontent a-t-il un rapport quelconque avec le vécu de l'instant où elles émergent ?
Qu'en dis-tu ?
Oui tout à fait. Pour éviter cet écueil, je me dédie pleinement à ce qui est proposé ici en laissant tout cela de côté.
Bien.
Le son de la pluie sur le toit est entendu. Une lumière qui clignote est vue. De la chaleur est ressentie au niveau du pied. Des tensions dans le haut du dos sont ressenties. Des vibrations sont ressenties dans les bras, les jambes et le visage. Des sensations difficiles à décrire sont présentes dans la gorge et sur la langue. Des pensées se produisent avec pour objet l'arrêt de ses sensations en visualisant un futur proche où de l'eau sera bue.
Nous sommes d'accord sur ce qu'est l'expérience directe.
Une impression de moi semble être liée à des sensations dans la poitrine conjuguées à des pensées au sujet du moi.
Reste avec ces sensations dans la poitrine ( ou autre si elles se manifestent ailleurs ).
Regarde si ces sensations sont d'un autre ordre que la chaleur dans le pied ou que les tensions dans le dos.
Si oui, en quoi ?
Cette impression semble s'intensifier lorsque des sensations douloureuses se présentent.
Vérifie si c'est également le cas lorsque des sensations agréables se présentent.
les pensées liées à l'impression du moi semblent ne pas toujours être formulées avec des mots ou des images, mais parfois comme une simple "prise de position"
C'est une pensée de ressenti qui accompagne l'illusion d'être une entité séparée ( "moi ici et le monde là-bas " ).
On peut appeler ça une pensée sensorielle ( pensée auditive, visuelle, tactile, gustative, olfactive).

Merci

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Thu Jan 28, 2016 5:57 pm

Le contenu des pensées n'ont aucun rapport avec l'expérience présente. Elle n'ont de rapport qu'avec le contenu d'autres pensées.

Les sensations liées à une impression de moi se situent dans la poitrine et au centre de la tête. Elles semblent se caractériser par un effet de stress, de tension, de durcissement. Elles présentent un mouvement de contraction tandis que la plupart des autres sensations présentent un mouvement d'ondulation, de vibration ou d'expansion. Lorsque l'attention est porté aux autres sensations de tension (telles que dans le haut du dos), les sensations liées à l'impression du moi (poitrine et tête) sont elles aussi perçues plus vivement. Les tensions du haut du dos sont parfois elles aussi liées à une impression de moi : lorsqu'elles présentent un mouvement de contraction. Les sensations liées à une impression de moi semblent se différencier des autres par leur mouvement de contraction.

Les sensations agréables telles que les vibrations présentes dans les jambes ne semblent pas intensifier l'impression de moi comme les sensations douloureuses.
C'est une pensée de ressenti qui accompagne l'illusion d'être une entité séparée ( "moi ici et le monde là-bas " ).
On peut appeler ça une pensée sensorielle ( pensée auditive, visuelle, tactile, gustative, olfactive).
Merci pour cette précision.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby sébastien gratas » Fri Jan 29, 2016 3:14 am

Bonsoir Adrien
Le contenu des pensées n'ont aucun rapport avec l'expérience présente. Elle n'ont de rapport qu'avec le contenu d'autres pensées.
Peut-on dire qu'elles sont totalement imaginaires ?
Que dire des croyances qui sont des pensées crues ?
Les sensations liées à une impression de moi se situent dans la poitrine et au centre de la tête.
Est-ce qu'il y a un "moi" dans la poitrine, ou dans la tête ?
Si c'est-ce seulement une impression de "moi", de quoi est-elle faite dans l'expérience directe ?
Lorsque l'attention est porté aux autres sensations de tension (telles que dans le haut du dos), les sensations liées à l'impression du moi (poitrine et tête) sont elles aussi perçues plus vivement.
?

Dans l'expérience directe, regarde ce qu'est une "tension" . Est-ce vraiment très différent des autres
sensations du corps ?

Une sensation dans le corps implique t-elle un "moi" ?
Une tension dans le corps implique t-elle un "moi" ?

Merci

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Fri Jan 29, 2016 9:01 am

Peut-on dire qu'elles sont totalement imaginaires ?
Non, les pensées ne sont pas totalement imaginaires car elles peuvent être perçues dans l'expérience directe.
Que dire des croyances qui sont des pensées crues ?
Les croyances ne font pas partie de l'expérience directe. C'est une construction de "contenu de pensée". La seule réalité est l'apparition et la disparition des pensées.


Est-ce qu'il y a un "moi" dans la poitrine, ou dans la tête ?
Aucun moi n'est perçu dans la poitrine ou dans la tête.
Si c'est-ce seulement une impression de "moi", de quoi est-elle faite dans l'expérience directe ?
La nature de l'impression de moi n'est pas clairement identifiée dans l'expérience directe. Elle semble cependant n'être qu'une pensée.

Lorsque l'attention est porté aux autres sensations de tension (telles que dans le haut du dos), les sensations liées à l'impression du moi (poitrine et tête) sont elles aussi perçues plus vivement.
?
Précision : certaines sensations semblent liées à l'impression demoi tandis que d'autres non. Lorsqu'une sensation non douloureuse est observée, les sensations liées à l'impression demoi s'atténuent. Lorsqu'une sensation douloureuse est observée, les sensations liées à l'impression de moi s'intensifient.
Dans l'expérience directe, regarde ce qu'est une "tension" . Est-ce vraiment très différent des autres
sensations du corps ?
Les tensions ne sont pas plus différentes d'une sensation de chaleur que ne l'est une sensation de vibration.
Une sensation dans le corps implique t-elle un "moi" ?
Une tension dans le corps implique t-elle un "moi" ?
Lorsque des sensations ou tensions apparaissent dans le corps, aucun moi n'est clairement perçu.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby sébastien gratas » Fri Jan 29, 2016 4:40 pm

Bonjour Adrien
Le contenu des pensées n'ont aucun rapport avec l'expérience présente. Elle n'ont de rapport qu'avec le contenu d'autres pensées.
Non, les pensées ne sont pas totalement imaginaires car elles peuvent être perçues dans l'expérience directe.
Oui, les pensées font partie de l'expérience directe, on ne peut nier leur apparition, mais tu as vu que leur contenu n'a aucun rapport avec l'instant.
Si elles ne se réfèrent qu'à d'autres pensées, ne peut-on pas dire qu'elles sont imaginaires ?
Les croyances ne font pas partie de l'expérience directe.
Les croyances font également partie de l'expérience directe en tant que pensées crues.
Si elles ne se réfèrent qu'à des contenus de pensées, peut-on dire qu'elles sont vraies ?
Ne sont-elles pas imaginaires ?
Aucun moi n'est perçu dans la poitrine ou dans la tête.
Dans l'expérience directe, la seule réalité, peux-tu vérifier dans tout le corps si tu ne trouves pas de "moi".
Cherche bien et réponds lorsque tu es certain de la réponse.
Précision : certaines sensations semblent liées à l'impression demoi tandis que d'autres non. Lorsqu'une sensation non douloureuse est observée, les sensations liées à l'impression demoi s'atténuent. Lorsqu'une sensation douloureuse est observée, les sensations liées à l'impression de moi s'intensifient.
Il est clair qu'une sensation douloureuse apparaît souvent plus intense, plus tendue qu'une autre sensation.
Est-ce l'impression d'un "moi" qui s'intensifie ou seulement la sensation elle-même ?
La douleur est liée à un "moi" mais le plaisir beaucoup moins ?
Les tensions ne sont pas plus différentes d'une sensation de chaleur que ne l'est une sensation de vibration.
Qu'est-ce qui permet de dire que telle sensation donne l'impression d'un "moi" et telle autre non ?
Lorsque des sensations ou tensions apparaissent dans le corps, aucun moi n'est clairement perçu.
La nature de l'impression de moi n'est pas clairement identifiée dans l'expérience directe. Elle semble cependant n'être qu'une pensée.
Prend un moment au calme et regarde dans l'expérience directe pour vérifier ces deux affirmations.
Qu'est-ce qu'il en est vraiment ?

Merci

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Sat Jan 30, 2016 8:01 pm

Toujours présent, mais certaines questions demandent plus de temps pour être explorées correctement.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby sébastien gratas » Sat Jan 30, 2016 9:24 pm

Très bien, prends le temps qu'il te faut.

User avatar
Adrien2345
Posts: 48
Joined: Mon Jan 25, 2016 8:15 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby Adrien2345 » Sun Jan 31, 2016 7:07 pm

Oui, les pensées font partie de l'expérience directe, on ne peut nier leur apparition, mais tu as vu que leur contenu n'a aucun rapport avec l'instant.
Si elles ne se réfèrent qu'à d'autres pensées, ne peut-on pas dire qu'elles sont imaginaires ?
Les pensées sont réelles et font partie de l'expérience directe. Les différents contenus perçus par la pensée sont comme les différents sons perçus par l'ouïe et les différentes images perçues par la vue.
Les croyances ne font pas partie de l'expérience directe.
Les croyances font également partie de l'expérience directe en tant que pensées crues.
Si elles ne se réfèrent qu'à des contenus de pensées, peut-on dire qu'elles sont vraies ?
Ne sont-elles pas imaginaires ?
Je n'ai pas bien compris ce que tu désignes par "pensée crue".

Si par croyance on désigne la pensée qui la contient, alors elle n'est pas imaginaire, car les pensées sont expérimentées dans l'expérience directe. Comme la vision : elle est expérimentée dans l'expérience directe.

Si par croyance on désigne le contenu de la pensée qui la contient, alors elle n'est pas imaginaire, car ce contenu est expérimenté dans l'expérience directe au travers de cette pensée. Comme l'image de ce qu'il y a devant moi : elle est expérimentée dans l'expérience directe au travers de cette vision.

Si par croyance on désigne le processus d'étiquetage vrai/faux à une pensée, alors elle n'est pas imaginaire car ce processus peut être perçu (en tant qu'autre pensée) dans l'expérience directe.

Si par croyance on désigne le concept portée par une pensée, alors on ne peut pas en parler à partir de l'expérience directe. Dans l'expérience directe peut être perçu l'expression du concept, pas le concept lui-même.

Si par croyance on désigne "l'adhésion" à un concept porté par une pensée, c'est à dire l'association :
- du concept porté par la pensée
- et du concept "vrai" porté par une autre pensée (processus d'étiquetage)
alors on ne peut pas en parler à partir de l'expérience directe. Cette association étant elle-même conceptuelle ne peut être perçue dans l'expérience directe. Par contre, il y a un "effet secondaire" de cette association dont il est possible de parler.

Lorsqu'il y a adhésion à un concept porté par une pensée, il semble qu'il y a un renforcement de l'impression de moi. Cette impression se ressent comme un mouvement de contraction.
Dans l'expérience directe, la seule réalité, peux-tu vérifier dans tout le corps si tu ne trouves pas de "moi".
Cherche bien et réponds lorsque tu es certain de la réponse.
L'impression de moi semble se manifester lorsqu'il y a désir (recherche de ce qui n'est pas), aversion (recherche de ce qui n'est pas en tant que recherche d'absence de ce qui est), ou attachement (mouvement de "solidification"/adhésion à ce qui est).

Dans ces trois situations, le processus d'impression de moi se manifeste, mais il n'est pas clairement vu. Ce sont ses effets secondaires (ou "accompagnateurs") qui sont plus clairement perçus : certaines sensations de tension. Il est clair cependant que ces sensations ne sont pas le moi. Il y a simplement une croyance qu'elles indiquent la présence d'un moi. Elles ont tendance à impliquer les pensées "je".

En résumé, lorsqu'il y a désir, aversion ou attachement, il se produit un mouvement de contraction. Ce mouvement produit des sensations de tension. Ces sensations génèrent des pensées "je" (ou des pensées "il faut", sous entendu "car sinon je"). Ces pensées mettent un oeuvre un mécanisme de défense ou de préservation d'un moi supposé qui aurait subit la douleur ou le plaisir à l'origine du désir, de l'aversion ou de l'attachement.

Il est clair qu'une sensation douloureuse apparaît souvent plus intense, plus tendue qu'une autre sensation.
Est-ce l'impression d'un "moi" qui s'intensifie ou seulement la sensation elle-même ?
L'impression de moi semble très intense face à une sensation douloureuse très intense. Elle semble intense face à une sensation douloureuse intense. Et elle semble peu intense face à une sensation douloureuse peu intense. Si une sensation douloureuse s'intensifie, l'impression de moi s'intensifie avec.
La douleur est liée à un "moi" mais le plaisir beaucoup moins ?
Le plaisir en tant que tel n'implique pas une impression de moi tel qu'une douleur le fait. Mais le plaisir, notamment lorsqu'il s'arrête ou réduit, peut laisser place à des sensations douloureuses (désir ou forte envie) qui seront liées à une impression de moi. Il se peut que l'exploration de désirs plus intenses (non présents dans l'expérience directe pour le moment) permette de mieux explorer le sujet. En effet, les douleurs peu intenses ne mènent pas à l'impression de moi comme le font les douleurs plus intenses. Il devra donc être vérifier si les sensations de plaisir plus intenses mènent elles aussi à l'impression de moi.
Les tensions ne sont pas plus différentes d'une sensation de chaleur que ne l'est une sensation de vibration.
Qu'est-ce qui permet de dire que telle sensation donne l'impression d'un "moi" et telle autre non ?
Lorsqu'une telle sensation est présente, l'impression de moi se manifeste. Dans le cas contraire, l'impression de moi semble ne pas se présenter (ou être atténuée).
Lorsque des sensations ou tensions apparaissent dans le corps, aucun moi n'est clairement perçu.
La nature de l'impression de moi n'est pas clairement identifiée dans l'expérience directe. Elle semble cependant n'être qu'une pensée.
Prend un moment au calme et regarde dans l'expérience directe pour vérifier ces deux affirmations.
Qu'est-ce qu'il en est vraiment ?
Pas d'avancée sur le sujet, même après de longs moments passés à chercher. La nature de l'impression de moi reste confuse. Il est clair qu'elle est présente lors de certaines sensations, et comme dit plus haut, elle se présente aussi lorsqu'il y a désir, aversion ou attachement.

User avatar
sébastien gratas
Posts: 403
Joined: Sat Jun 21, 2014 1:04 pm

Re: Se libérer du stress et de l'inaction

Postby sébastien gratas » Mon Feb 01, 2016 8:42 am

Bonjour Adrien

Peux-tu relire notre dialogue depuis le début à propos des pensées d'éveil et reprendre
la dernière question à ce sujet ?
Les pensées sont réelles
Dans l'expérience directe, lorsqu'une pensée se présente, est-il possible de la voir ainsi que son contenu, de l'entendre, de la toucher...?
Si tu lis un livre sur la vie de Jimi Hendrix, les pages remplies de mots et de photos sont bien réelles, mais le musicien ne se tient pas devant toi et ses riffs ne font vibrer les murs de ta maison...C'est pareil pour les pensées.
Les différents contenus perçus par la pensée
La pensée perçoit ou est-elle perçue ?
Je n'ai pas bien compris ce que tu désignes par "pensée crue".
Une croyance. (pensée crue du verbe croire, pensée qui est prise pour vraie)
Peux-tu revenir sur la dernière question à ce sujet ?
L'impression de moi semble se manifester lorsqu'il y a désir (recherche de ce qui n'est pas), aversion (recherche de ce qui n'est pas en tant que recherche d'absence de ce qui est), ou attachement (mouvement de "solidification"/adhésion à ce qui est).

Dans ces trois situations, le processus d'impression de moi se manifeste, mais il n'est pas clairement vu. Ce sont ses effets secondaires (ou "accompagnateurs") qui sont plus clairement perçus : certaines sensations de tension. Il est clair cependant que ces sensations ne sont pas le moi. Il y a simplement une croyance qu'elles indiquent la présence d'un moi. Elles ont tendance à impliquer les pensées "je".

En résumé, lorsqu'il y a désir, aversion ou attachement, il se produit un mouvement de contraction. Ce mouvement produit des sensations de tension. Ces sensations génèrent des pensées "je" (ou des pensées "il faut", sous entendu "car sinon je"). Ces pensées mettent un oeuvre un mécanisme de défense ou de préservation d'un moi supposé qui aurait subit la douleur ou le plaisir à l'origine du désir, de l'aversion ou de l'attachement.
Ta réponse est mentale. Je te demandais simplement de regarder dans l'expérience directe et de vérifier dans tout le corps si tu trouve un "moi".
Le sentiment de "moi" va de paire avec la croyance en un "moi" séparé. Laissons cela pour le moment et
concentrons notre attention sur le "moi" lui-même...
Lorsqu'une telle sensation est présente, l'impression de moi se manifeste. Dans le cas contraire, l'impression de moi semble ne pas se présenter (ou être atténuée).
?

Merci


Return to “Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest